Épanchement pleural

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Épanchement pleural
Situation clinique
Left-sided Pleural Effusion.jpg
Épanchement pleural au poumon gauche
Caractéristiques
Étiologies Embolie pulmonaire, Pneumothorax, Insuffisance cardiaque, Pancréatite, Cirrhose, Syndrome néphrotique, Dialyse péritonéale, Hypothyroïdisme, Épanchement parapneumonique, Empyème, Tuberculose, Virus, Fungus, Parasite, Néoplasie pulmonaire, Lymphome, Cancer du sein, Cancer de l'ovaire, Cancer du rein, Mésothéliome, Myélome, Abcès sous-phrénique, Urinothorax, Perforation de l'oesophage, Hémothorax, Chylothorax, Iatrogénique
Drapeaux rouges Drapeau rouge 1, Drapeau rouge 2
Informations
Terme anglais Pleural effusion
Spécialité Pneumologie
[ Classe (v1) ]

Un épanchement pleural est une accumulation pathologique de fluide dans l'espace pleural généralement causé par un débalancement entre les mécanismes de formation / entrée et ceux de résorbption / évacuation. Leurs étiologies se divisent en transsudatives (insuffisance cardiaque, cirrhose, etc.) et exsudatives (infectieux, malin, inflammatoire). Les critères de Light permettent à l'aide de l'analyse du liquide pleural d'en préciser l'origine. À l'histoire, l'épanchement peut être asymptomatique ou accompagné de dyspnée et d'orthopnée. À l'examen physique, un diminution du murmure vésiculaire ainsi qu'une matité pourront être objectivés entre autres. L'investigation sera composée le plus souvent de la radiographie pulmonaire, du TDM et de la thoracocentèse. La prise en charge est causale, quoique si l'épanchement devient trop important, un thoracocentèse pourra être effectuée, la pose d'un drain thoracique ou même une pleurodèse.

1 Étiologies et physiopathologie[modifier | w]

Les épanchements pleuraux sont qualifiés de transsudatifs ou exsudatifs. En temps normal, l'espace pleural contient peut contenir jusqu'à 25ml de liquide pleural. Les critères de Light permettent de déterminer la nature d'un épanchement.

1.1 Étiologies transsudatives[modifier | w]

L'épanchement pleural transsudatif est causé par une altération des facteurs systémiques affectant al formation et la résorption du liquide pleural, comme l'augmentation de la pression hydrostatique dans les capillaires pulmonaires ou la diminution de la pression oncotique.[1]

1.2 Étiologies exsudatives[modifier | w]

L'épanchement pleural exsudatif est causé par un déséquilibre entre la formation et la résorption du liquide pleural.[1] Ses étiologies possibles sont nombreuses.

Étiologie Exemples
Infectieuse
Maligne
Inflammatoire
Intra-abdominale
Intra-thoracique
Traumatique
Autre

2 Histoire[modifier | w]

L'épanchement pleural est souvent asymptomatique, mais il peut entraîner:

Autrement, l'étiologie orientera l'histoire. Il faudra notamment établir la possibilité d'une cause infectieuse ou maligne.

3 Examen physique[modifier | w]

À l'examen pulmonaire, les signes suivants pourront être mis en évidence:

Si les signes sont bilatéraux, c'est que l'étiologie est probablement transsudative.

Selon l'étiologie, d'autres trouvailles permettront d'orienter le diagnostic:

  • stigmates de cirrhose;
  • cachexie (cause néoplasique).

4 Investigation[modifier | w]

L'investigation de base de l'épanchement pleural est composée de:

  • radiographie pulmonaire: [1]
    • l'épanchement pleural sera visible s'il est supérieur à 200ml en antéro-postérieur ou 50 ml en latéral;
    • les transsudats sont généralement bilatéraux;
  • TDM thoracique: permet d'évaluer le parenchyme pulmonaire et la plèvre pour déterminer la source de l'épanchement, mettre en évidence des loculations;[1]
  • échographie thoracique: pour guider une thoracocentèse ou mettre en évidence un épanchement de petite taille;
  • thoracocentèse[note 1] afin d'analyser le liquide pleural:
    • attention au risque d'oedème de réexpansion si plus de 1.5L est retiré;
    • LDH, protéines, glucose, pH, culture, coloration Gram, cytologie, amylase
  • Biopsie pleurale: si l'on suspecte la tuberculose, un mésothéliome ou une néoplasie (et que la cytologie est négative)

5 Prise en charge[modifier | w]

Le traitement est causal. Si l'épanchement devient trop important, une thoracentèse peut être effectuée. S'il est récidivant, un drain thoracique peut-être installé ou une pleurodèse effectuée.[1]

6 Drapeaux rouges[modifier | w]

La section obligatoire Drapeaux rouges ne contient pour le moment aucune information.
Toute contribution serait appréciée.

Description: Signes ou symptômes qui si présents, peuvent orienter vers un diagnostic grave ou demandant une prise en charge immédiate. Chaque drapeau rouge devrait être défini à l'aide d'une propriété sémantique de type Drapeau rouge.
Drapeaux rouges Causes sérieuses possibles Causes bénignes confondantes possibles
Drapeau rouge 1
  • Cause 1
  • Cause 2
  • ...
  • Cause 1
  • Cause 2
  • ...
Drapeau rouge 2
  • Cause 1
  • Cause 2
  • ...
  • Cause 1
  • Cause 2
  • ...
... ...

7 Particularités[modifier | w]

La section facultative Particularités ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Particularités concernant la gestion de la situation clinique pour certaines clientèles.

7.1 Gériatrie[modifier | w]

La section facultative Gériatrie ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Particularités concernant la gestion de la situation clinique chez une clientèle gériatrique.

7.2 Pédiatrie[modifier | w]

La section facultative Pédiatrie ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Particularités concernant la gestion de la situation clinique chez une clientèle pédiatrique.

8 Notes[modifier | w]

  1. S'assurer d'envoyer un échantillon de sang pour comparer les valeurs du liquide pleural avec celles du sérum.

9 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 (en) Tina Binesh Marvasti et Sydney McQueen, Toronto Notes 2018, 34e éd., R22