Retard de croissance intra-utérin

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Retard de croissance intra-utérin (RCIU)
Maladie
Distal villous hypoplasia -- intermed mag.jpg
Caractéristiques
Signes Faible hauteur utérine
Symptômes Diminution des mouvements foetaux
Diagnostic différentiel Petit pour l'âge gestationnel, Erreur dans la détermination de l'âge gestationnel
Informations
Wikidata ID Q1671598
Spécialité Obstétrique

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v2) ]
Objectif du CMC
Retard de croissance intra-utérin (118-3)

Le retard de croissance intra-utérin (RCIU) fait référence à une condition où un foetus ne parvient pas à atteindre sa taille génétique. Cette définition exclut le foetus petit pour l'âge gestationnel (taille < 10e percentile) qui est simplement petit constitutionnellement.[1]

1 Classification[modifier | w]

Il existe 2 grandes catégories de RCIU:

  1. Le pseudo-RCIU: le fœtus a un poids de naissance inférieur au 10e percentile nécessaire en moyenne pour l'âge gestationnel correspondant, mais a un indice pondéral, un dépôt de graisse sous-cutanée et une proportion corporelle normaux. Ces bébés sont aussi appelés petits pour l'âge gestationnel (PAG);
  2. Le véritable RCIU: produit en raison de conditions pathologiques qui peuvent être d'origine fœtale ou maternelle. En plus d'un faible poids corporel, ils ont un indice pondéral anormal, une disproportion corporelle et un faible dépôt de graisse sous-cutanée. Il est de deux types: symétrique et asymétrique.[2][3]

1.1 Symétrique (type I) 30%[modifier | w]

Le RCIU symétrique indique que le fœtus s'est développé lentement tout au long de la grossesse et a donc été affecté très tôt. La circonférence de la tête d'un tel nouveau-né est proportionnelle au reste du corps. Puisque la plupart des neurones sont développés à la 18e semaine de gestation, le fœtus avec RCIU symétrique est plus susceptible d'avoir des neurologiques séquelles permanentes. Ce type de RCIU est souvent causé par des causes intrinsèques au fœtus comme des anomalies chromosomiques ou à des infections TORCH (Toxoplasmose, others : Syphilis, Rubéole, CMV, HSV).

1.2 Asymétrique (Type II) 70%[modifier | w]

En RCIU asymétrique, il y a une restriction de poids suivie de la longueur. La tête continue de croître à des taux normaux ou quasi normaux (tête épargnée). Un manque de graisse sous-cutanée conduit à un corps mince et petit hors de proportion avec le foie. Normalement, à la naissance, le cerveau du fœtus fait 3 fois le poids de son foie. En RCIU, cela devient 5-6 fois (ratio tête/abdomen augmenté). Dans ces cas, l'embryon / fœtus a grandi normalement pendant les deux premiers trimestres mais rencontre des difficultés dans le troisième trimestre. Ce type de RCIU est associé souvent à une insuffisance placentaire et le plus souvent causé par des facteurs extrinsèques qui affectent le fœtus à des âges gestationnels ultérieurs. Il possède un pronostic plus favorable que le type I (symétrique)

2 Épidémiologie[modifier | w]

  • Le RCIU affecte 10% des grossesses, mais une fois corrigé pour plusieurs facteurs tels que le faible poids maternel, on estime que seulement 3% des grossesses sont affectées par un véritable RCIU.
  • 20% des nourrissons mort-nés ont un RCIU.
  • Les taux de mortalité périnatals sont 4 à 8 fois plus élevés pour les nourrissons atteints de RCIU, et la morbidité est présente chez 50% des nourrissons survivants.
  • Au moins 60% des 4 millions de décès néonatals qui surviennent chaque année dans le monde sont associés à faible poids de naissance, causé par un retard de croissance intra-utérin (RCIU), un accouchement prématuré et des anomalies génétiques[4].

3 Étiologies[modifier | w]

50% des RCIU est d'étiologie inconnue.

Étiologies[1]
Maternelles Placentaires et ombilicales Foetales

4 Physiopathologie[modifier | w]

Si la cause du RCIU est extrinsèque au fœtus (maternel ou utéroplacentaire), le transfert de oxygène et de nutriments au fœtus est diminué et inférieur à ses besoins. Cela entraîne une réduction des réserves de glycogène et de lipides du fœtus. Ce qui conduit souvent à hypoglycémie à la naissance. Une polycythémie peut survenir secondairement à l'augmentation de la production d'érythropoïétine causée par l'hypoxémie chronique. Hypothermie, thrombocytopénie, leucopénie, hypocalcémie et pulmonaire hémorragie sont souvent des résultats de RCIU.

Si la cause du RCIU est intrinsèque au fœtus, la croissance est limitée en raison de facteurs génétiques ou comme séquelles d'infection.

Le RCIU est associé à un large éventail de troubles à court et à long terme troubles neurodéveloppementaux.

5 Présentation clinique[modifier | w]

Le RCIU est essentiellement asymptomatique. En présence de facteurs de risques et d'antécédents, le clinicien doit garder un niveau de suspicion élevé.

5.1 Facteurs de risque[modifier | w]

5.2 Questionnaire[modifier | w]

Lors de l'évaluation du RCIU, un questionnaire détaillé de grossesse s'impose:

  • Antécédents médicaux
  • Antécédents obstétricaux
  • Médicaments
  • Habitudes de vie
  • Alimentation
  • Taille du père et taille de la mère afin d'établir la probabilité de PAG
  • Âge gestationnel précis; en cas d'incertitude, il est possible de réévaluer la croissance après 2 à 4 semaines
  • Diminution des mouvements foetaux

5.3 Examen clinique[modifier | w]

L'examen clinique est très limité:

  • Hauteur utérine: diminuée (la sensibilité de ce test est limitée[1]; en cas de grossesse gémellaire, elle pourra être augmentée). Si la mesure de la hauteur utérine >2cm en dessous de l'âge gestationel (en semaine), une investigation plus exhaustive est requise (voir ci-bas la sections concernant les examens paraclinques).

Le clinicien devra également faire l'examen des étiologies possibles chez la mère afin de déceler des complications ou un traitement non optimal.

6 Examens paracliniques[modifier | w]

7 Diagnostic[modifier | w]

  • Un foetus avec un poids foetal estimé < 10e percentile est considéré à risque, mais l'absence d'autres signes d'insuffisance placentaire est rassurante
  • Il n'est autrement pas possible de certifier qu'un foetus souffre de RCIU, les examens paracliniques augmentent la probabilité et doivent être interprêtés en ce sens par le clinicien

8 Diagnostic différentiel[modifier | w]

9 Traitement[modifier | w]

Il n'existe pas de traitement pour le RCIU à proprement dit. Le but de la prise en charge vise à minimiser les complications pour le foetus.

La prévention via la modification des facteurs de risque restent la meilleur intervention pour le RCIU.

10 Suivi[modifier | w]

Le foetus souffrant de RCIU aura besoin d'un suivi rapproché:

11 Complications[modifier | w]

RCIU asymétrique: le bébé présente un risque accru d' hypoxie et d' hypoglycémie.

12 Évolution[modifier | w]

  • L'évolution d'un RCIU n'est pas favorable et tend à s'aggraver avec le temps.
  • La difficulté de la prise en charge est de déterminer à quel moment à les risques associés à la prématurité outrepassent les risques associés à la poursuite de la grossesse

13 Prévention[modifier | w]

  • Adoption de saines habitudes de vie (notamment la cessation tabagique et l'abstinence de substances)
  • Comblement des carences nutritionnelles
  • Dépistage des infections congénitales
  • Optimisation du traitement des étiologies maternelles

14 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 (en) Michael G Ross, MD, MPH, « Fetal Growth Restriction », (consulté le 24 mars 2020)
  2. « Intrauterine Growth Restriction » [archive du ] (consulté le 28 novembre 2007)
  3. Stephen K. Hunter, Colleen M. Kennedy et David Peleg, « Intrauterine Growth Restriction: Identification and Management - August 1998 - American Academy of Family Physicians », American Family Physician, vol. 58, no 2,‎ , p. 453–60, 466–7 (PMID 9713399, lire en ligne)
  4. Lawn JE, Cousens S, Zupan J, « 4 million neonatal deaths: when? Where? Why? », The Lancet, vol. 365, no 9462,‎ , p. 891–900 (PMID 15752534, DOI 10.1016/s0140-6736(05)71048-5)
  5. « Intrauterine Growth Restriction: Antenatal and Postnatal Aspects », Clinical Medicine Insights. Pediatrics, vol. 10,‎ , p. 67–83 (PMID 27441006, PMCID 4946587, DOI 10.4137/CMPed.S40070)
  6. « ACOG Practice Bulletin No. 204: Fetal Growth Restriction », Obstetrics and Gynecology, vol. 133, no 2,‎ , e97–e109 (ISSN 1873-233X, PMID 30681542, DOI 10.1097/AOG.0000000000003070, lire en ligne)
  7. CA McCall, DA Grimes et AD Lyerly, « "Therapeutic" bed rest in pregnancy: unethical and unsupported by data. », Obstetrics and Gynecology, vol. 121, no 6,‎ , p. 1305–8 (PMID 23812466, DOI 10.1097/AOG.0b013e318293f12f, lire en ligne)
  8. Geva R, Eshel R, Leitner Y, Valevski AF, Harel S, « Neuropsychological Outcome of Children With Intrauterine Growth Restriction: A 9-Year Prospective Study », Pediatrics, vol. 118, no 1,‎ , p. 91–100 (PMID 16818553, DOI 10.1542/peds.2005-2343)