Sujet sur Discussion Gestion:Politiques/Conventions

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Féminisation et écriture neutre

16
Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

@Nathalie Dubeau-Racine@Filipa Esteves@Francine Duval@Antoine Mercier-Linteau

Antoine et moi avons discuté de ceci récemment. Quelle place devons-nous faire à l'écriture inclusive sur le wiki ?

Pour mettre la table de la discussion, voici ici un sondage réalisé par Wikipédia francophone récemment sur le même sujet. https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Sondage/%C3%89criture_inclusive

  1. L’utilisation de termes englobants ou épicènes lorsque c'est possible plutôt que les recours au masculin universel. Exemples : « le personnel de l'entreprise » plutôt que « les employés d'une entreprise ». « Les personnes contribuant à Wikipédia » plutôt que « les contributeurs ». Les « novices » plutôt que les « nouveaux ».
  2. Le recours à la double-flexion lorsqu’un terme englobant n'est pas possible. Exemple : « les contributeurs et les contributrices » plutôt que les « contributeurs ».
  3. L’accord en genre des noms et titres de fonction. Exemple : « la cheffe de service » plutôt que « le chef de service » s’agissant d’un homme.
  4. L’utilisation de l'accord de proximité ou de l'accord de majorité. Exemple : « l'étudiante et l'étudiant inscrits » plutôt que « l'étudiant et l'étudiante inscrits ».
  5. Le recours à des mots-valises masculin-féminin (dit aussi doublet abrégé), par exemple « salarié.e.s », « salarié·es », « salarié(e)s » sous diverses variantes typographiques.
  6. L’utilisation de termes non-binaires portant le genre masculin et le genre féminin simultanément à l’exemple de iel, celleux, contributeurice, etc.

Le problème ne s'est jamais posé jusqu'à présent. Étant donné qu'on est de tradition française et civiliste, nous aimerions établir une règle AVANT qu'il n'y ait un problème ou une polémique.

Dans les préalables à la discussion

  • Il faut considérer que nos textes doivent être les plus concis possibles pour l'utilisation au chevet des patients par les cliniciens : le nombre de mot doit être le plus faible possible.
  • Il faut considérer aussi notre public cible : les professionnels de la santé.
  • Wikimedica est neutre et apolitique.
  • Il faut considérer aussi que certains des éléments précédents ont fait leur apparition dans l'espace public dans les derniers 2-3 ans. Avant, c'était marginal. Est-ce une mode ? Il faut écrire d'une manière intemporelle et neutre.

Mon opinion personnelle

  • Je suis tout à fait d'accord avec le 1 et le 3.
  • Le 2 ne me dérange pas habituellement lorsque les politiciens ou les organismes gouvernementaux l'utilisent (ou autre), mais j'aurais tendance à y aller de manière traditionnelle, à savoir garder seulement le masculin, dans l'optique de diminuer le nombre de mots de nos articles au maximum.
    • Par exemple : « Le patient ou la patiente se plaindra de céphalées. » Trois mots peuvent être retirés sans diminuer la compréhension du texte. « ou la patiente ».
    • Si c'est un article seulement féminin (ex. trouble menstruel), le féminin est utilisé exclusivement.
    • Idéalement, trouver une formulation qui ne contient ni féminin ni masculin. Ex. Les symptômes fréquemment rencontrés sont la céphalée, etc. De cette manière, on évite le problème carrément et on utilise le principe 1.
  • Ok pour le 4.
  • En désaccord avec le 5 et le 6. Ceci a une charge politique manifeste.
  • En désaccord complet avec certaines revendications non binaires. Comme par exemple le fait de nommer des femmes les « personnes menstruées ». Il faut quand même utiliser le vocabulaire utilisé en médecine. Vous riez, mais ceci fait partie des raisons pour lesquelles JK Rowling est dans l'eau chaude actuellement au UK.
Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Je suis d'accord avec le point de vue de Michaël sur les articles médicaux, le contenu administratif et l'interface logicielle, principalement par soucis de concision. J'apporterai les exception suivantes:

  • dans les textes promotionnels, utilisons des formes inclusives
  • sur les articles médicaux traitant de la santé des populations transgenre, les termes non-binaires sont à privilégier à moins que l'on traite d'une considération médicale en lien avec le sexe biologique de la personne.

Je tiens aussi à préciser que les contributeurs de Wikipédia sont majoritairement des hommes blancs entre 30 et 50 ans avec une éducation universitaire, donc leur point de vue est à interpréter à la lumière de la tranche démographique qu'ils constituent et ne représente probablement pas un consensus de société.

L'objectif de l'exercice ici est d'établir une politique:

  1. claire pour bien orienter nos éditeurs et éviter au projet des contentieux dans le futur
  2. qui sert les impératifs de rédaction technique de la plateforme
  3. qui représentera un certain consensus parmi chez notre public cible (les professionnels de la santé).
Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

« sur les articles médicaux traitant de la santé des populations transgenre, les termes non-binaires sont à privilégier à moins que l'on traite d'une considération médicale en lien avec le sexe biologique de la personne. »

C'est ça l'ennui. Tu confonds non binaire et transgenre (du moins de ce que j'en comprends). Tu n'es pas le seul et c'est justement pour ça qu'on doit faire attention.

  • Un homme qui devient une femme peut vouloir qu'on parle avec des « elle » en sa présence. Cette personne n'est pas non binaire : elle est biologiquement un homme, mais s'identifie en tant que femme. Cette personne peut oui ou non prendre des hormones et avoir eu une chirurgie de changement de sexe.
  • Un homme qui reste un homme biologiquement peut décider d'être non binaire. Cet homme non binaire peut aussi sortir avec une femme et demander à ce qu'on utilise iel.
  • Un homme peut changer de sexe pour devenir une femme, mais être non binaire.

Bref, on ne peut pas faire des articles médicaux en utilisant des formes non binaires, même pour les populations transgenres/non binaires, car on ne saura juste pas quel pronom utiliser...


Filipa Esteves (discussioncontributions)

Une analyse de ce sondage montrait que les utilisatrices autodéclarées avaient tendance à voter pour des propositions inclusives.

En ce qui concerne le féminin à utiliser sur les pages qui ne présentent que des sujets qui concernent les femmes, cet article, qui mentionne la réalité des familles transparentales, m'a fait envisager d'autres possibilités. Ainsi, si les hommes peuvent être enceints, je suppose qu'ils peuvent être menstrués.

Pour le moment, mon avis est le suivant. Le plus simple serait peut-être de suivre les directives de l'OQLF, qui a conçu une fiche claire et concise à ce sujet. Un lien vers cette fiche pourrait être ajouté sur la page Ligne éditoriale. La fiche suggère de choisir la formulation neutre (1) et les doublets complets (2). L'appellation des personnes (3) et l'accord de proximité (4) sont expliqués sur le site de la BDL. Les points ne sont généralement pas recommandés, car ils sont mal lus par les lecteurs d'écran. La BDL a également une fiche au sujet de la désignation des personnes non binaires. Le pronom iel a été ajouté au dictionnaire Le Robert cette année, toutefois, je crois que c'est beaucoup demander aux personnes qui contribuent à Wikimedica de maîtriser son usage. L'Université de Montréal a publié ce guide utile : Inclusivement. Guide d'écriture pour toutes et tous.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Je rajoute quelques éléments de réflexion supplémentaires.

  • Plusieurs de nos collaborateurs ont comme langue maternelle une autre langue que le français. C'est parfois déjà difficile pour eux d'écrire dans notre langue avec un niveau soutenu. Rajouter cette couche de complexité sera-t-il défavorable à leur participation ? Sera-t-elle défavorable à la lecture pour ceux-ci ?
  • Le 1/3 de notre lectorat provient du Québec, le 1/3 de la France et le 1/3 de la francophonie mondiale. Ne faudrait-il pas utiliser les formes les plus en usage dans la francophonie mondiale ? Tout ceci en considérant autant nos lecteurs que nos contributeurs potentiels.
  • Le wiki n'est ni à gauche, ni à droite. Il est en avant. Il est apolitique. Face aux choix à venir, il faut considérer inclure le plus grand nombre possible, y compris les gens avec une sensibilité plus conservatrice. Si on utilise une forme d'écriture qui nous met à dos 30 % de notre lectorat au profit de 0,5 % d'un autre lectorat, c'est contre-productif.
  • La lisibilité et le caractère succinct de nos textes doivent primer. C'est ce qu'on dénonce chez les compétiteurs !
Francine Duval (discussioncontributions)

Pour ma part, j'opterais pour les mêmes options que Michael. Peut-être que je suis de la vieille et école, mais j'ai toujours trouvé irritant d'entendre les gens nommer le féminin et le masculin (ex: les québécois et les québécoises, les montréalais et les montréalaises, etc.) ça allonge le discours inutilement selon moi. Je comprends qu'il faut évoluer et être de son temps, mais dans le cas de Wikimédica où on trouve des articles médicaux brefs et précis, je pense qu'on peut facilement rester dans un langage neutre.

Filipa Esteves (discussioncontributions)

J'ai consulté quelques pages au hasard et je n'ai pas trouvé de passages où les doublets complets pourraient être utilisés, sauf pour le mot «patient». Dans bien des cas, les mots «personne» ou «sujet» (les personnes diabétiques ou les sujets diabétiques) remplaceraient facilement «patient». Dans d'autres cas, une réorganisation de la syntaxe fonctionnerait également. Bref, je me demande si la question des doublets complets est réellement un défi pour Wikimedica. Avez-vous des exemples de pages où ils sont utilisés sans qu'on puisse facilement les remplacer par un autre mot?

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)
  • Les pages de politique, administratives et les messages sur les réseaux sociaux sont des exemples où il faudra se pencher sur les règles à suivre également. Il est possible aussi d'avoir des règles différentes pour les articles et pour le reste (réseaux sociaux, communications officielles, pages de politique, pages administratives).
  • C'est vrai que le mot « patient » pourrait être remplacé par une autre tournure de phrase complètement OU par sujet ou personne. Cela ferait des phrases du genre :
    • Le sujet atteint de la sclérose latérale amyotrophique présentera les symptômes suivants : «...»
      • Le problème avec sujet, c'est que ce n'est pas utilisé dans le langage courant par les professionnels de la santé. « Sujet » a une connotation de « cobaye ». Je ne sais pas si c'est juste mon impression à moi par contre.
    • La personne atteinte de la sclérose latérale amyotrophique présentera les symptômes suivants : «...»
      • Ça me fait drôle comme manière de formuler. On dirait que c'est vague comme phrase en raison de « personne ».
    • Les symptômes de la SLA sont : «...»
      • De loin mon préféré. Mais on se fera reprocher probablement de ne pas être axé suffisamment sur le patient dans notre manière d'écrire (être centré sur la maladie, et non sur le patient). La médecine centrée sur le patient, c'est pas mal le pilier des programmes de médecine « modernes » pour former des médecins sont préoccupés par le vécu du patient, pas seulement par ses maladies.
    • Le patient présentera les symptômes suivants : «...»
      • Ça ne répond pas aux normes de l'écriture inclusive.
  • Là où c'est possible, c'est certain que c'est plaisant d'utiliser les « diabétiques », les « insuffisants cardiaques », les « hypertendus » (justement, dirait-on hypertendu.e.s et les insuffisant.e.s cardiaques ?). Mais c'est assez rare comme situation. Il y a seulement une poignée de maladie où on peut utiliser cette manière de s'exprimer.
Nathalie Dubeau-Racine (discussioncontributions)

D'accord avec Michaël et Francine! Le but étant une accessibilité rapide au chevet d'un usager... Ne pas alourdir doit tout de même primer...

D'accord aussi avec les derniers points de Michaël où tu donnes des exemples. Pour être dans le domaine, je partage aussi ces malaises de formulation...

Tentons de se ramener au public cible et de l'objectif de la plateforme pour établir les bonnes balises.

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

La discussion est vraiment intéressante ! Voici ma proposition, qui je crois permettra d'allier les impératif d'efficacité de l'écriture médicale tout en étant inclusif auprès de notre communauté d'éditeurs. Tel que Filipa le suggère, elle tente de suivre les recommandations de l'OQLF.

Pages médicales

En ordre de priorisation:

  1. La formulation impersonnelle est à privilégier (p. ex : Les symptômes de l'infarctus sont).
  2. Utiliser la forme masculine sauf dans les cas suivants:
    1. Sur les articles traitant de pathologies gynéco-obstétriques.
    2. Sur les articles traitant de la santé des populations transgenres, où la forme épicène est à privilégier.

Les raisons justifiant ce choix étant:

  • le soucis de concision et d'efficacité
  • la neutralité
  • les normes dans l'écriture médicale
  • l'utilisation d'un français simple pour une partie de notre lectorat dont ce n'est pas la première langue.

Pages autres que médicales (aide, politiques, formations, etc.)

  1. Privilégier la formulation impersonnelle.
  2. Lorsque ce n'est pas possible, privilégier l'utilisation des épicènes et des termes englobants.
  3. Lorsque ce n'est pas possible, utiliser la double flexion.

Publicité et contenu promotionnel

  1. Utiliser les doublets complets.

Éléments d'interface

  1. MediaWiki permets aux utilisateurs de spécifier (ou pas) leur genre. Dans la mesure du possible intégrer le genre de l'utilisateur dans l'affichage des messages systèmes. Par exemple, Utilisatrice:Filipa Esteves.
  2. Lorsqu'il n'est pas possible d'intégrer le genre de l'utilisateur dans l'interface, utiliser les doublets abrégés.
Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Après une bonne relecture de la proposition d'Antoine, voici ce que je propose. Il n'y a que quelques petites nuances.

Sur tout le wiki et les activités de l'organisation

  • La féminisation des titres est encouragée.
  • Les doublets abrégés et les formes non binaires ne sont pas utilisés.
  • Prioriser les formes englobants/neutres/épicènes sur les doublets complets.
  • Toute formulation doit diminuer au maximum le nombre de mot et favoriser la lisibilité.

Pages médicales

En ordre de priorité

  1. La formulation impersonnelle est à privilégier (p. ex : Les symptômes de l'infarctus sont XYZ.).
  2. Lorsque ce n'est pas possible, utiliser le masculin générique.
  3. Au choix de l'éditeur ou du correcteur, une formulation épicène ou englobante peut être utilisée si cela fonctionne bien dans le contexte de l'article ou du passage et que la formulation impersonnelle ne peut être utilisée.

Quelques cas particuliers

  • Sur les articles traitant de la santé des populations transgenres, utiliser les formulations impersonnelles, épicènes ou englobantes.
  • Sur les articles traitant des organes génitaux masculins et de la santé de l'homme, l'utilisation du masculin générique est permis.
  • Sur les articles traitant des organes génitaux féminins, de l'obstétrique et de la santé de la femme, l'utilisation du féminin générique est permis.

Pages autres que médicales (aide, politiques, formations, etc.)

  1. Privilégier la formulation impersonnelle.
  2. Lorsque ce n'est pas possible, privilégier l'utilisation des épicènes et des termes englobants.
  3. Lorsque ce n'est pas possible, utiliser les doublets complets.

Publicité et contenu promotionnel

  1. Féminisation des titres (cheffe, chirugienne)
  2. Utiliser une formulation impersonnelle, englobante ou épicène.

Éléments d'interface

  1. MediaWiki permet aux utilisateurs de spécifier (ou pas) leur genre. Dans la mesure du possible intégrer le genre de l'utilisateur dans l'affichage des messages systèmes. Par exemple, Utilisatrice:Filipa Esteves.
  2. Lorsqu'il n'est pas possible d'intégrer le genre de l'utilisateur dans l'interface, utiliser les formes épicènes/neutres/englobantes. Si ce n'est pas possible, utiliser le masculin générique.

Raison

Les raisons justifiant ce choix sont :

  • le soucis de concision et d'efficacité de nos articles, destinés à la lecture rapide au chevet des patients
  • la neutralité éditoriale
  • les normes dans l'écriture médicale et scientifique
  • l'utilisation d'un français simple pour une partie de notre lectorat et de nos rédacteurs dont le français n'est pas la langue maternelle.
Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Good! J'ai juste de la difficulté à comprendre le principe de féminisation des titres énoncé qu' début. Peux-tu donner un exemple?

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Féminisation des titres : chef/cheffe, utilisateur/utilisatrice, rédacteur/rédactrice, chirurgien/chirurgienne.

Dans les faits, la seule utilisation que je vois de ça à priori, c'est pour les niveaux d'éditeur sur la page d'utilisateur + les éléments d'interface et peut-être des publications sur les réseaux sociaux par rapport à un individu en particulier.

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Ah ok je vois, les niveaux d'éditeurs sont en fait des éléments d'interface, car dans le système, c'est stocké sous forme de chiffre. Mais oui, pour le contenu promotionnel, on féminise lorsque possible. J'ai amendé ta publication haut.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Juste pour préciser, la féminisation des titres n'a rien à voir avec les doublons abrégés ou les doublons complets.