Discussion Gestion:Politiques/Conventions

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

À propos de ce flux de discussion

Non modifiable

Féminisation et écriture neutre

12
Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

@Nathalie Dubeau-Racine@Filipa Esteves@Francine Duval@Antoine Mercier-Linteau

Antoine et moi avons discuté de ceci récemment. Quelle place devons-nous faire à l'écriture inclusive sur le wiki ?

Pour mettre la table de la discussion, voici ici un sondage réalisé par Wikipédia francophone récemment sur le même sujet. https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Sondage/%C3%89criture_inclusive

  1. L’utilisation de termes englobants ou épicènes lorsque c'est possible plutôt que les recours au masculin universel. Exemples : « le personnel de l'entreprise » plutôt que « les employés d'une entreprise ». « Les personnes contribuant à Wikipédia » plutôt que « les contributeurs ». Les « novices » plutôt que les « nouveaux ».
  2. Le recours à la double-flexion lorsqu’un terme englobant n'est pas possible. Exemple : « les contributeurs et les contributrices » plutôt que les « contributeurs ».
  3. L’accord en genre des noms et titres de fonction. Exemple : « la cheffe de service » plutôt que « le chef de service » s’agissant d’un homme.
  4. L’utilisation de l'accord de proximité ou de l'accord de majorité. Exemple : « l'étudiante et l'étudiant inscrits » plutôt que « l'étudiant et l'étudiante inscrits ».
  5. Le recours à des mots-valises masculin-féminin (dit aussi doublet abrégé), par exemple « salarié.e.s », « salarié·es », « salarié(e)s » sous diverses variantes typographiques.
  6. L’utilisation de termes non-binaires portant le genre masculin et le genre féminin simultanément à l’exemple de iel, celleux, contributeurice, etc.

Le problème ne s'est jamais posé jusqu'à présent. Étant donné qu'on est de tradition française et civiliste, nous aimerions établir une règle AVANT qu'il n'y ait un problème ou une polémique.

Dans les préalables à la discussion

  • Il faut considérer que nos textes doivent être les plus concis possibles pour l'utilisation au chevet des patients par les cliniciens : le nombre de mot doit être le plus faible possible.
  • Il faut considérer aussi notre public cible : les professionnels de la santé.
  • Wikimedica est neutre et apolitique.
  • Il faut considérer aussi que certains des éléments précédents ont fait leur apparition dans l'espace public dans les derniers 2-3 ans. Avant, c'était marginal. Est-ce une mode ? Il faut écrire d'une manière intemporelle et neutre.

Mon opinion personnelle

  • Je suis tout à fait d'accord avec le 1 et le 3.
  • Le 2 ne me dérange pas habituellement lorsque les politiciens ou les organismes gouvernementaux l'utilisent (ou autre), mais j'aurais tendance à y aller de manière traditionnelle, à savoir garder seulement le masculin, dans l'optique de diminuer le nombre de mots de nos articles au maximum.
    • Par exemple : « Le patient ou la patiente se plaindra de céphalées. » Trois mots peuvent être retirés sans diminuer la compréhension du texte. « ou la patiente ».
    • Si c'est un article seulement féminin (ex. trouble menstruel), le féminin est utilisé exclusivement.
    • Idéalement, trouver une formulation qui ne contient ni féminin ni masculin. Ex. Les symptômes fréquemment rencontrés sont la céphalée, etc. De cette manière, on évite le problème carrément et on utilise le principe 1.
  • Ok pour le 4.
  • En désaccord avec le 5 et le 6. Ceci a une charge politique manifeste.
  • En désaccord complet avec certaines revendications non binaires. Comme par exemple le fait de nommer des femmes les « personnes menstruées ». Il faut quand même utiliser le vocabulaire utilisé en médecine. Vous riez, mais ceci fait partie des raisons pour lesquelles JK Rowling est dans l'eau chaude actuellement au UK.
Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Je suis d'accord avec le point de vue de Michaël sur les articles médicaux, le contenu administratif et l'interface logicielle, principalement par soucis de concision. J'apporterai les exception suivantes:

  • dans les textes promotionnels, utilisons des formes inclusives
  • sur les articles médicaux traitant de la santé des populations transgenre, les termes non-binaires sont à privilégier à moins que l'on traite d'une considération médicale en lien avec le sexe biologique de la personne.

Je tiens aussi à préciser que les contributeurs de Wikipédia sont majoritairement des hommes blancs entre 30 et 50 ans avec une éducation universitaire, donc leur point de vue est à interpréter à la lumière de la tranche démographique qu'ils constituent et ne représente probablement pas un consensus de société.

L'objectif de l'exercice ici est d'établir une politique:

  1. claire pour bien orienter nos éditeurs et éviter au projet des contentieux dans le futur
  2. qui sert les impératifs de rédaction technique de la plateforme
  3. qui représentera un certain consensus parmi chez notre public cible (les professionnels de la santé).
Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

« sur les articles médicaux traitant de la santé des populations transgenre, les termes non-binaires sont à privilégier à moins que l'on traite d'une considération médicale en lien avec le sexe biologique de la personne. »

C'est ça l'ennui. Tu confonds non binaire et transgenre (du moins de ce que j'en comprends). Tu n'es pas le seul et c'est justement pour ça qu'on doit faire attention.

  • Un homme qui devient une femme peut vouloir qu'on parle avec des « elle » en sa présence. Cette personne n'est pas non binaire : elle est biologiquement un homme, mais s'identifie en tant que femme. Cette personne peut oui ou non prendre des hormones et avoir eu une chirurgie de changement de sexe.
  • Un homme qui reste un homme biologiquement peut décider d'être non binaire. Cet homme non binaire peut aussi sortir avec une femme et demander à ce qu'on utilise iel.
  • Un homme peut changer de sexe pour devenir une femme, mais être non binaire.

Bref, on ne peut pas faire des articles médicaux en utilisant des formes non binaires, même pour les populations transgenres/non binaires, car on ne saura juste pas quel pronom utiliser...


Filipa Esteves (discussioncontributions)

Une analyse de ce sondage montrait que les utilisatrices autodéclarées avaient tendance à voter pour des propositions inclusives.

En ce qui concerne le féminin à utiliser sur les pages qui ne présentent que des sujets qui concernent les femmes, cet article, qui mentionne la réalité des familles transparentales, m'a fait envisager d'autres possibilités. Ainsi, si les hommes peuvent être enceints, je suppose qu'ils peuvent être menstrués.

Pour le moment, mon avis est le suivant. Le plus simple serait peut-être de suivre les directives de l'OQLF, qui a conçu une fiche claire et concise à ce sujet. Un lien vers cette fiche pourrait être ajouté sur la page Ligne éditoriale. La fiche suggère de choisir la formulation neutre (1) et les doublets complets (2). L'appellation des personnes (3) et l'accord de proximité (4) sont expliqués sur le site de la BDL. Les points ne sont généralement pas recommandés, car ils sont mal lus par les lecteurs d'écran. La BDL a également une fiche au sujet de la désignation des personnes non binaires. Le pronom iel a été ajouté au dictionnaire Le Robert cette année, toutefois, je crois que c'est beaucoup demander aux personnes qui contribuent à Wikimedica de maîtriser son usage. L'Université de Montréal a publié ce guide utile : Inclusivement. Guide d'écriture pour toutes et tous.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Je rajoute quelques éléments de réflexion supplémentaires.

  • Plusieurs de nos collaborateurs ont comme langue maternelle une autre langue que le français. C'est parfois déjà difficile pour eux d'écrire dans notre langue avec un niveau soutenu. Rajouter cette couche de complexité sera-t-il défavorable à leur participation ? Sera-t-elle défavorable à la lecture pour ceux-ci ?
  • Le 1/3 de notre lectorat provient du Québec, le 1/3 de la France et le 1/3 de la francophonie mondiale. Ne faudrait-il pas utiliser les formes les plus en usage dans la francophonie mondiale ? Tout ceci en considérant autant nos lecteurs que nos contributeurs potentiels.
  • Le wiki n'est ni à gauche, ni à droite. Il est en avant. Il est apolitique. Face aux choix à venir, il faut considérer inclure le plus grand nombre possible, y compris les gens avec une sensibilité plus conservatrice. Si on utilise une forme d'écriture qui nous met à dos 30 % de notre lectorat au profit de 0,5 % d'un autre lectorat, c'est contre-productif.
  • La lisibilité et le caractère succinct de nos textes doivent primer. C'est ce qu'on dénonce chez les compétiteurs !
Francine Duval (discussioncontributions)

Pour ma part, j'opterais pour les mêmes options que Michael. Peut-être que je suis de la vieille et école, mais j'ai toujours trouvé irritant d'entendre les gens nommer le féminin et le masculin (ex: les québécois et les québécoises, les montréalais et les montréalaises, etc.) ça allonge le discours inutilement selon moi. Je comprends qu'il faut évoluer et être de son temps, mais dans le cas de Wikimédica où on trouve des articles médicaux brefs et précis, je pense qu'on peut facilement rester dans un langage neutre.

Filipa Esteves (discussioncontributions)

J'ai consulté quelques pages au hasard et je n'ai pas trouvé de passages où les doublets complets pourraient être utilisés, sauf pour le mot «patient». Dans bien des cas, les mots «personne» ou «sujet» (les personnes diabétiques ou les sujets diabétiques) remplaceraient facilement «patient». Dans d'autres cas, une réorganisation de la syntaxe fonctionnerait également. Bref, je me demande si la question des doublets complets est réellement un défi pour Wikimedica. Avez-vous des exemples de pages où ils sont utilisés sans qu'on puisse facilement les remplacer par un autre mot?

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)
  • Les pages de politique, administratives et les messages sur les réseaux sociaux sont des exemples où il faudra se pencher sur les règles à suivre également. Il est possible aussi d'avoir des règles différentes pour les articles et pour le reste (réseaux sociaux, communications officielles, pages de politique, pages administratives).
  • C'est vrai que le mot « patient » pourrait être remplacé par une autre tournure de phrase complètement OU par sujet ou personne. Cela ferait des phrases du genre :
    • Le sujet atteint de la sclérose latérale amyotrophique présentera les symptômes suivants : «...»
      • Le problème avec sujet, c'est que ce n'est pas utilisé dans le langage courant par les professionnels de la santé. « Sujet » a une connotation de « cobaye ». Je ne sais pas si c'est juste mon impression à moi par contre.
    • La personne atteinte de la sclérose latérale amyotrophique présentera les symptômes suivants : «...»
      • Ça me fait drôle comme manière de formuler. On dirait que c'est vague comme phrase en raison de « personne ».
    • Les symptômes de la SLA sont : «...»
      • De loin mon préféré. Mais on se fera reprocher probablement de ne pas être axé suffisamment sur le patient dans notre manière d'écrire (être centré sur la maladie, et non sur le patient). La médecine centrée sur le patient, c'est pas mal le pilier des programmes de médecine « modernes » pour former des médecins sont préoccupés par le vécu du patient, pas seulement par ses maladies.
    • Le patient présentera les symptômes suivants : «...»
      • Ça ne répond pas aux normes de l'écriture inclusive.
  • Là où c'est possible, c'est certain que c'est plaisant d'utiliser les « diabétiques », les « insuffisants cardiaques », les « hypertendus » (justement, dirait-on hypertendu.e.s et les insuffisant.e.s cardiaques ?). Mais c'est assez rare comme situation. Il y a seulement une poignée de maladie où on peut utiliser cette manière de s'exprimer.
Nathalie Dubeau-Racine (discussioncontributions)

D'accord avec Michaël et Francine! Le but étant une accessibilité rapide au chevet d'un usager... Ne pas alourdir doit tout de même primer...

D'accord aussi avec les derniers points de Michaël où tu donnes des exemples. Pour être dans le domaine, je partage aussi ces malaises de formulation...

Tentons de se ramener au public cible et de l'objectif de la plateforme pour établir les bonnes balises.

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

La discussion est vraiment intéressante ! Voici ma proposition, qui je crois permettra d'allier les impératif d'efficacité de l'écriture médicale tout en étant inclusif auprès de notre communauté d'éditeurs. Tel que Filipa le suggère, elle tente de suivre les recommandations de l'OQLF.

Pages médicales

En ordre de priorisation:

  1. La formulation impersonnelle est à privilégier (p. ex : Les symptômes de l'infarctus sont).
  2. Utiliser la forme masculine sauf dans les cas suivants:
    1. Sur les articles traitant de pathologies gynéco-obstétriques.
    2. Sur les articles traitant de la santé des populations transgenres, où la forme épicène est à privilégier.

Les raisons justifiant ce choix étant:

  • le soucis de concision et d'efficacité
  • la neutralité
  • les normes dans l'écriture médicale
  • l'utilisation d'un français simple pour une partie de notre lectorat dont ce n'est pas la première langue.

Pages autres que médicales (aide, politiques, formations, etc.)

  1. Privilégier la formulation impersonnelle.
  2. Lorsque ce n'est pas possible, privilégier l'utilisation des épicènes et des termes englobants.
  3. Lorsque ce n'est pas possible, utiliser la double flexion.

Publicité et contenu promotionnel

  1. Utiliser les doublets complets.

Éléments d'interface

  1. MediaWiki permets aux utilisateurs de spécifier (ou pas) leur genre. Dans la mesure du possible intégrer le genre de l'utilisateur dans l'affichage des messages systèmes. Par exemple, Utilisatrice:Filipa Esteves.
  2. Lorsqu'il n'est pas possible d'intégrer le genre de l'utilisateur dans l'interface, utiliser les doublets abrégés.
Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Après une bonne relecture de la proposition d'Antoine, voici ce que je propose. Il n'y a que quelques petites nuances.

Sur tout le wiki et les activités de l'organisation

  • La féminisation des titres est encouragée.
  • Les doublets abrégés et les formes non binaires ne sont pas utilisés.
  • Prioriser les formes englobants/neutres/épicènes sur les doublets complets.
  • Toute formulation doit diminuer au maximum le nombre de mot et favoriser la lisibilité.

Pages médicales

En ordre de priorité

  1. La formulation impersonnelle est à privilégier (p. ex : Les symptômes de l'infarctus sont XYZ.).
  2. Lorsque ce n'est pas possible, utiliser le masculin générique.
  3. Au choix de l'éditeur ou du correcteur, une formulation épicène ou englobante peut être utilisée si cela fonctionne bien dans le contexte de l'article ou du passage et que la formulation impersonnelle ne peut être utilisée.

Quelques cas particuliers

  • Sur les articles traitant de la santé des populations transgenres, utiliser les formulations impersonnelles, épicènes ou englobantes.
  • Sur les articles traitant des organes génitaux masculins et de la santé de l'homme, l'utilisation du masculin générique est permis.
  • Sur les articles traitant des organes génitaux féminins, de l'obstétrique et de la santé de la femme, l'utilisation du féminin générique est permis.

Pages autres que médicales (aide, politiques, formations, etc.)

  1. Privilégier la formulation impersonnelle.
  2. Lorsque ce n'est pas possible, privilégier l'utilisation des épicènes et des termes englobants.
  3. Lorsque ce n'est pas possible, utiliser les doublets complets.

Publicité et contenu promotionnel

  1. Utiliser une formulation impersonnelle, englobante ou épicène.

Éléments d'interface

  1. MediaWiki permet aux utilisateurs de spécifier (ou pas) leur genre. Dans la mesure du possible intégrer le genre de l'utilisateur dans l'affichage des messages systèmes. Par exemple, Utilisatrice:Filipa Esteves.
  2. Lorsqu'il n'est pas possible d'intégrer le genre de l'utilisateur dans l'interface, utiliser les formes épicènes/neutres/englobantes. Si ce n'est pas possible, utiliser le masculin générique.

Raison

Les raisons justifiant ce choix sont :

  • le soucis de concision et d'efficacité de nos articles, destinés à la lecture rapide au chevet des patients
  • la neutralité éditoriale
  • les normes dans l'écriture médicale et scientifique
  • l'utilisation d'un français simple pour une partie de notre lectorat et de nos rédacteurs dont le français n'est pas la langue maternelle.

Révision par les réviseurs linguistiques

8
Michaël St-Gelais (discussioncontributions)
Nathalie Dubeau-Racine (discussioncontributions)

@Michaël St-GelaisJ'ai procédé à la révision de la page au niveau linguistique. Le reste me semblait clair et bien. Comme c'est la première fois que je procède, je me demandais si je devais décrire mes modifications lorsque j'enregistre ou si j'intitule le tout "révision linguistique" tout simplement? Dois-je poser une autre action ensuite? Pour une page plus médicale, oui, je suppose, mais pas pour celle-ci? (je pense à l'infobox) Merci!

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Je dirais... que ça dépend ! Si tu as corrigé des erreurs de français, ça m'apparait excellent d'écrire dans le résumé « révision linguistique ». Si tu as ajouté des modèles sémantiques, fait un tableau, ajouté une image, tu pourrais plutôt décrire « tableau ajouté dans la section XYZ ». Ça dépend du contexte essentiellement.

Je suis intéressé à vous entendre sur les règles typographiques (http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=2039), particulièrement celles en lien avec les signes de ponctuation. Voir le paragraphe suivant :

  • La ponctuation haute (« ; », « : », « ? » et « ! ») doit être précédée d’une espace insécable et suivie d’une autre espace (à l’exception du deux-points quand il est utilisé pour exprimer une heure). Les signes « ? » et « ! » sont en général à proscrire dans le corps des articles, excepté pour les citations.
  • Les demi-cadratins qui encadrent les propositions incises prennent une espace standard à l’extérieur et une espace insécable à l’intérieur.
  • Les guillemets ouvrants («) sont précédés d’une espace simple et suivis d’une espace insécable ; les guillemets fermants (») sont précédés d’une espace insécable et suivis d’une espace simple, sauf si le caractère suivant est une ponctuation n’exigeant pas d’espace (virgule, parenthèse fermante) ou exigeant une espace insécable (point-virgule, point d’interrogation).
  • Cette règle s’applique également aux guillemets français (« exemple »). L’utilisation des guillemets droits ou guillemets anglais (dans le standard Unicode : " " et “ ”) est proscrite au profit de l’usage exclusif des guillemets français. Le signe % doit être précédé d’une espace insécable.

Avez-vous des commentaires à formuler à ce sujet ?


Filipa Esteves (discussioncontributions)

Les règles typographiques sont différentes au Québec et en France. Je crois qu'il serait plus pratique d'utiliser les règles québécoises décrites sur le site de la BDL. Sur Wikipédia, les espaces insécables semblent se placer automatiquement. Est-ce que cela fonctionne de la même façon sur Wikimedica? Devons-nous ajouter manuellement les espaces insécables?

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Le bonheur avec ce wiki, c'est qu'on peut décider quelle règle nous appliquerons, en autant qu'il y ait une cohérence entre les articles et que ce ne soit pas hérétique.

« Sur Wikipédia, les espaces insécables semblent se placer automatiquement. Est-ce que cela fonctionne de la même façon sur Wikimedica? » Oui ! Je n'ai jamais vu de signes de ponctuation laissés à eux-mêmes sur une ligne différente. Je viens de tester ici-même dans cette discussion, et bien que lorsque l'éditeur visuel est ouvert, certains signes de ponctuation peuvent être orphelins au début d'une ligne, lorsqu'on soumet, le mot précédent est automatiquement envoyé à côté du signe de ponctuation sur la ligne suivante.

Comme tu l'as constaté, la section ci-haut n'est ni plus ni moins qu'un copier-coller de Wikipédia. J'aurais tendance donc à faire comme Wikipédia. Esthétiquement, je trouve que ça respire mieux quand il y a un espace avant les deux-points et les point-virgules. Même chose pour les points d'exclamation et d'interrogation.

C'est aussi pour cette raison que nous avons décidé de laisser tomber le point-virgule dans une énumération verticale :

  • asdf
  • asdf
  • asdf
  • asdf.

Sur ce dernier point, nous avions été conseillé par un spécialiste en design rédactionnel (https://www.design.ulaval.ca/personnel/professeurs/eric-kavanagh) qui nous mentionnait que bien qu'il s'agisse de l'usage en français de mettre un point-virgule à la fin de chaque élément dans une liste verticale, cette pratique est en perte de vitesse énorme sur les sites web, car le point de l'énumération devient alors le signe de ponctuation (et donc ceci tend à disparaître) :

  • asdf ;
  • asdf ;
  • asdf.

Il m'avait répondu ceci à propos du point-virgule par courriel : « Officiellement, l’OQLF recommande encore le point-virgule à la fin d’un élément d’une énumération. Mais les gens responsables des services linguistiques sont très réceptifs à ma proposition de le retirer. Sur le fond des choses, ce point-virgule – outre pour une raison d’habitude – n’a pas sa raison d’être. La lisibilité de l’ensemble est améliorée si on dépouille le dispositif de ce signe qui n’ajoute rien et qui est redondant (le retrait et la puce étant amplement suffisants). »

Filipa Esteves (discussioncontributions)

En effet, visuellement, les listes sont plus aérées sans le point-virgule.

Si je comprends bien, nous n'avons pas à nous occuper des espaces insécables. Nous pouvons placer des espaces avant et après tous les signes de ponctuation sans craindre que le mot suivant ne tombe sur la ligne suivante. Si c'est ça, c'est même plus simple ainsi.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Je crois effectivement que ce serait plus simple de mettre un espace avant et après tous les signes de ponctuation. C'est plus simple aussi pour nos utilisateurs. @Nathalie Dubeau-Racine @Francine Duval, vos avis ?

Nathalie Dubeau-Racine (discussioncontributions)

Esthétiquement parlant, je trouve cela moins "beau" un espace avant/après, mais allons-y selon les règles et l'uniformité, oui. :) Merci!

Résumé par Antoine Mercier-Linteau

Norme ISO 8601 appliquée ici dans les modèles d'infobox.

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

@Michaël St-Gelais, j'ai ajouté un paragraphe pour indiquer la nomenclature pour spécifier les dates. Le format ISO 8601 est celui utilisé dans le monde de l'informatique. Petite erreur de ma part, il se spécifie avec des - et non des /.

Il faudra aller changer les modèles suivants:

Pas besoin de faire de corrections rétroactives sur les modèles déjà en place. Cela pourra se faire au fur et à mesure et les algorithmes pour l'analyse des dates sont facilement capables de faire la différence entre les / et -.

Je vais m'en occuper si tu veux.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Et quel est le problème à garder les barres obliques ? Ça fait pareil, non ?

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Le format ISO 8601 réserve l'utilisation de barres obliques à l'ajout d'une heure avec une date (p. ex: 2021-10-23 / 11:00:00 GMT). SMW fonctionne de la sorte tout comme les bases de données.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Ok ça me va. J'ai juste pas envie de faire le tour de tous les modèles une seconde fois pour modifier toutes les documentations...

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Ouais ... Malheureusement il va falloir le faire. Juste pas besoin de modifier les endroits où le modèle a été ajouté...

Va falloir que je m'attelle à la tâche des inclusions pour les documentations. Je crois que ce n'est pas supporté.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Je l'ai fait. Tu avais modifié je crois le format de la date par défaut, mais pas celui de l'exemple ? :P En tout cas là c'est réglé. Tu peux aller voir.

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Je m'en suis occupé. Un développeur de MediaWiki m'a également renseigné sur la manière de s'y prendre pour pouvoir grandement simplifier nos documentation de modèles pour ne pas avoir à se taper des dizaines de pages à modifier quand on améliore nos modèles de la sorte.

Résumé par Antoine Mercier-Linteau

Conventions mises à jour.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)
Francine Duval (discussioncontributions)

Cela me semble très bien. Rien à ajouter pour l'instant. Merci.

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Belle initiative. Je ne suis pas sûr que l'on veuille mettre des puces lorsqu'il y a un seul item dans une cellule d'une colonne qui ne contient pas d'énumérations.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Bon point. En effet, dans les exemples mentionnés, il y a des puces pour quasi tous les éléments. Ce que je voulais surtout, c'est qu'il y ait une cohérence dans une même colonne.

« Dans un tableau, les énumérations peuvent être composées de mots simples ou de phrases. L'important, c'est d'avoir une cohérence dans la même colonne et plus globalement dans le même tableau. Chaque élément doit commercer par une majuscule. S'il s'agit d'une phrase complète, l'élément énuméré se termine par un point. »

Ceci serait aussi adéquat :

Catégorie Éléments Dose de médicament
Catégorie 1
  • Ceci est un phrase complète avec une majuscule et un point.
  • Ceci est une deuxième phrase complète.
  • Ceci est une phrase avec :
    • un élément
    • un deuxième élément.
Nom du médicament 500 mg PO BID X 5 jours
Catégorie 2
  • Pour assurer une cohérence, cet élément doit également être une phrase complète, même s'il n'y a qu'une seule phrase.
Autre médicament 250 mg PO QID X 1 mois

Ça te va si j'enlève les puces de la colonne de droite ?

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Parfait! J'ai apporté la correction.

Résumé par Antoine Mercier-Linteau

Texte mis à jour.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Je me questionne sur ceci @Antoine Mercier-Linteau

« Les règles en ce qui concerne la manière de nommer les données structurées sont strictement les mêmes que pour la section Nom des pages. Cependant, il n'est pas nécessaire d'ajouter entre parenthèses le nom du modèle, car ce serait redondant. Par exemple, si vous ajoutez le modèle Signe clinique dans la section Examen clinique à la page de l'appendicite pour le signe de McBurney, nommez simplement le signe McBurney, et non McBurney (signe). N'ajoutez pas Signe, Manoeuvre ou Test de avant McBurney, car les nomenclatures varient substantiellement entre les auteurs. La même logique s'applique aux autres modèles. Si vous voulez faire apparaître un texte particulier dans le modèle cliquez sur Ajouter plus d’informations puis sur Texte à afficher . Ceci permet d'afficher à l'écran quelque chose de différent de ce qui est écrit dans le modèle. Par exemple, ceci permettrait de faire apparaître signe de McBurney, Signe de McBurney, Manoeuvre de McBurney ou test de McBurney pour le lecteur, alors que la donnée structurée est configurée de manière adéquate. »

Ne devrait-on pas laisser le choix aux éditeurs de la manière d'entrer le signe ? Lorsque la personne fera la page signe de McBurney, cette personne pourra faire les redirections : McBurney (signe), signe de McBurney, manoeuvre de McBurney.

D'ailleurs, quand on écrit « Dyslipidémie », « Dyslipidémies », « dyslipidémie » et « dyslipidémies » dans un modèle, c'est un peu la même histoire, c'est-à-dire qu'il faudra faire des redirections éventuellement pour que ces 4 trucs pointent vers la même page.

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Oui tu as raison, on avait émis cette directive il y a un temps. Aujourd'hui, le système efface le type de page lorsqu'il le détecte. L'utilisateur est donc libre de spécifier la page comme il l'a trouvé et peut l'afficher comme il le veut avec le paramètre affichage ou texte.

Je me suis occupé de faire les modifications.

Résumé par Michaël St-Gelais

Convention mise à jour. Maintenant, les sigles et acronymes sont définies une première fois au tout début, puis les sigles/acronymes peuvent être utilisés sur toute la page.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

@Antoine Mercier-Linteau, petit détail que @AnQi Xu me faisait remarquer.

« Les abréviations et les sigles s’écrivent sans point d’abréviation entre les lettres (ex. : l’ONU et non l’O.N.U.). Les abréviations et les sigles, dans le domaine de la santé, sont choses courantes et largement utilisés afin de simplifier la lecture de texte. Or, ils sont souvent opaques pour les non initiés, empêchent une lecture du texte hors contexte, difficilement indexables par les moteurs de recherche et trop peu souvent adéquatement définis dans les textes qui les utilisent. La première fois qu'une abréviation ou qu'un sigle est utilisé dans une section, il doit être inscrit au long. Pour le reste de la section, l'abréviation et le sigle peut être utilisé.

Exemple de bonne pratique

SECTION 1

L'hypertension artérielle (HTA) est une maladie très fréquente en occident et touchera de nombreux adultes au cours de leur vie. Les hommes sont généralement plus touchés par l'HTA que les femmes. Le traitement de la HTA débute par l'amélioration des habitudes de vie.

SECTION 2

Si l'amélioration des habitudes de vie ne permet pas un contrôle de l'hypertension artérielle (HTA), il faudra songer à ajouter un traitement médicamenteux. La base de ce traitement sont les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IECA).

...

Les IECA, dans de nombreuses études, ont donnés de très bons résultats dans le contrôle de l'HTA.»

Je crois que ce serait suffisant de décrire une seule fois l'abréviation dans une page, puis d'utiliser seulement la forme contractée par la suite. Ceci nous permettra d'alléger le texte.

Qu'en penses-tu ?

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Oui définitivement. En fait, il serait même indiqué d'utiliser une modèle comme Modèle:Abréviation à chaque fois qu'une abréviation est utilisée. Avec un peu de sémantique, on pourrait se constituer une page qui les répertorie toutes automatiquement.

Un autre truc qu'il faut que je code ;)

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Hahahaha ! Excellent ! En attendant, est-ce que j'attends que tu aies codé ou pas ? Je peux modifier les conventions dès maintenant ?

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Tu peux modifier les conventions tout de suite.

Résumé par Michaël St-Gelais

Conventions révisées

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)
Résumé par Michaël St-Gelais

Retrait de la mention « à utiliser avec parcimonie » dans les énumérations avec plusieurs phrases.

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)
Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Dans la section sur les listes verticales, il y a ce passage :

« Une section sur la présente plateforme peut être composée de phrases complètes précédée par une puce. Cet usage est permis, mais à utiliser avec parcimonie.

Exemple

  • Dans la mythologie grecque, Danaé est la mère de Persée.
  • En astronomie, 61 Danaé est un astéroïde. »

Est-ce suffisant ?

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Il y a juste le parcimonie :) Cette structure est très fréquente dans les textes médicaux, car les listes demandent détails et explications.

C'est une histoire de compromis. Si on décourage les listes de phrases complètes, on risque de se retrouver avec des énormes structures de listes à puces avec plusieurs niveaux hiérachiques. Ça va tuer le concept un peu.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Donc tu suggères d'enlever «mais à utiliser avec parcimonie » et de garder le reste de la phrase ?

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Exact.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Vendu !

Emplacement des bannières d'améliorations nécessaires

4
Résumé par Michaël St-Gelais

Bannière Améliorations nécessaires à mettre en bas de page pour être moins intrusif.

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

@Michaël St-Gelais, je trouve que les bannières d'améliorations nécessaires devraient être laissées tout en bas de la page. Voici mes raisons (en lien avec Carie de la petite enfance):

  1. C'est hautement intrusif
  2. Ça mine un peu la crédibilité de l'article somme toute de bonne qualité)
  3. Certains problèmes soulevés (comme les images) pourront potentiellement prendre des années à régler. Néanmoins, cela ne fera pas de l'article une page mauvaise pour autant.
  4. Contrairement à Wikipédia, où certains articles sont franchement pourris, on ne laisse pas passer dans l'espace principal sur Wikimedica des articles inutiles et/ou de trop mauvaise qualité.

Il faut certes encourager les éditeurs à améliorer les pages, mais je crois qu'il faudra se doter d'une manière un peu moins invasive. Cela ne remet pas en question la pertinence de ce modèle, car il reste nécessaire pour identifier les articles fautifs et les mettre dans les bonnes catégories.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

T'as raison. Je vais les mettre en bas à l'avenir.

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

J'ai ajouté un paragraphe dans les conventions pour expliciter cette règle.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Parfait c'est bon !

Résumé par Antoine Mercier-Linteau

Les pages doivent être d'emblée utiles pour exister dans l'espace principal.

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

@Michaël St-Gelais, j'ai ajouté une section sur l'utilisabilité des pages. En gros, maintenant que l'on dispose de StatPearls, il n'est plus du tout justifié d'importer des résumés personnels partiels dans l'espace principal. Les utilisateurs devraient plutôt importer la page de StatPearls et la complémenter avec leurs sources.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Je suis d'accord avec toi. J'ai modifié quelques tournures, mais on est d'accord.