Hémorragie sous-chorionique

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Hémorragie sous-chorionique
Maladie
Caractéristiques
Signes Hémorragie vaginale, Caillots sanguins
Symptômes
Saignement vaginal, Crampes utérines, Contractions utérines, Douleur abdominale, Asymptomatique
Diagnostic différentiel
Avortement spontané, Rupture utérine, DPPNI, Placenta previa, Avortement spontané ou fausse couche, Mole hydatiforme, Grossesse ectopique, Saigement d'implantation, Vasa previa
Informations
Autres noms Hématome sous-chorionique, hématome sous-chorial
Spécialité Obstétrique

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

L'hémorragie sous-chorionique et l'hématome sous-chorionique sont la cause la plus fréquente d'hémorragie vaginale chez les patientes de 10 à 20 semaines d'âge gestationnel et constitutent environ 11% des cas. L'hémorragie sous-chorionique saigne sous les membranes choriales qui entourent l'embryon dans l'utérus. Il semble se produire en raison d'un détachement partiel des membranes choriales de la paroi de l'utérus[1][2][3].

1 Épidémiologie[modifier | w]

Les hémorragies sous-chorioniques surviennent chez les femmes en âge de procréer. Ce sont des trouvailles échographiques courants chez les patientes présentant des saignements vaginaux dans les semaines 9 à 20 de la grossesse.[4] Depuis la première description d'une hémorragie sous-chorionique en 1981, la signification clinique a été un sujet de débat. Jusqu'à 25% des grossesses sont compliquées par des saignements du premier trimestre. Certaines études ont montré qu'un hématome sous-chorionique est associé à des issues indésirables pendant la grossesse, notamment des troubles hypertensifs, un décollement placentaire et un accouchement prématuré. Au contraire, des études ont montré qu'il n'y a pas de résultats indésirables associés aux saignements sous-chorioniques[1].

2 Étiologies[modifier | w]

L'étiologie de l'hématome sous-chorionique reste incertaine.[5] [1]

3 Physiopathologie[modifier | w]

Les hématomes sous-chorioniques semblent résulter de la séparation partielle des membranes chorioniques de la paroi utérine[6].

4 Présentation clinique[modifier | w]

4.1 Facteurs de risque[modifier | w]

Les facteurs de risques:[1]

4.2 Questionnaire[modifier | w]

Au questionnaire[1]:

  • asymptomatique généralement
  • douleur abdominale généralement absente mais possibles avec crampes utérines et contractions utérines[7]
  • saignement vaginal lors du premier trimestre
  • Si une patiente présente des saignements vaginaux, les caractéristiques du saignement doivent être documentées, y compris la quantité, s'il est intermittent ou constant, et s'il est associé à des douleurs ou contractions abdominales [6].
  • Les antécédents médicaux de la patiente doivent être obtenus, y compris les antécédents de grossesses antérieures et les antécédents gynécologiques (antécédents d’ITSS), et les facteurs de risque d’affections potentiellement mortelles telles que la grossesse extra-utérine doivent être identifiés.

4.3 Examen clinique[modifier | w]

À l'examen clinique[1]:

5 Examens paracliniques[modifier | w]

Les examens paracliniques[1]:

  • Doppler foetal afin de vérifier le rythme cardiaque du foetus[8]
  • bêta-hCG pour éliminer une grossesse arrêtée
  • Échographie obstétricale afin d'éliminer une grossesse extra-utérine ou un avortement inévitable[9]
    • Les résultats de l'échographie révéleront une zone en forme de croissant hypoéchogène ou anéchogène derrière les membranes fœtales, ce qui peut également élever le bord du placenta.[10]
    • Parfois, il peut être difficile d'identifier et de diagnostiquer un hématome sous-chorionique; cela est dû aux membranes minces et à la consistance de l'hématome. Si la consistance semble anéchogène, elle peut être confondue avec le liquide amniotique. S'il est plus isoéchogène, il peut être confondu avec le myomètre, et lorsque l'hyperéchogène peut être confondu avec le tissu placentaire.[9]
  • Grouper/croiser afin d'éviter l'alloimmunisation si la patiente est Rh-
  • FSC, INR, TCA: dans les cas où une patiente présente des saignements vaginaux sévères[11].

6 Diagnostic différentiel[modifier | w]

Le diagnostic différentiel pour une patiente en âge de procréer présentant des douleurs abdominales ou des saignements vaginaux est vaste[1]:

7 Traitement[modifier | w]

Le traitement et la prise en charge doivent se concentrer sur les plaintes spécifiques du patient, l'âge gestationnel et si le patient est hémodynamiquement stable ou instable[1]:

  • Winrho si Rh-[12]
  • Repos complet non recommandé, mais jusqu'à l'arrêt des saignements[13]:
    • Éviter sports avec impacts
    • Éviter les charges lourdes
    • Éviter d'être debout pour des périodes prolongées
    • Éviter les longs trajets en automobile
  • Chez une mère stable avec un fœtus stable, sans preuve d'un volume important de perte de sang, une prise en charge conservatrice avec une évaluation échographique de suivi est adéquate[14], quoique cette dernière peut être omise.

8 Suivi[modifier | w]

Organiser une évaluation échographique de suivi[14], quoique cette dernière peut être omise.

9 Complications[modifier | w]

Les complications[1]:

10 Évolution[modifier | w]

L'hématome sous-chorionique, bien qu'il ne soit pas considéré comme normal pendant la grossesse, n'est pas un événement inhabituel. Il est important de faire savoir aux patientes que cela ne signifie pas qu’elles perdront la grossesse. Avec une surveillance étroite, la majorité de ces cas donnent naissance à des bébés en bonne santé.

Pour les femmes présentant un hématome sous-chorionique identifié par échographie, l'issue fœtale dépend de la taille de l'hématome, de l'âge de la mère et de l'âge gestationnel.[16] L'hématome sous-chorionique est associé à un risque accru de fausse couche s'il représente 25% ou plus du volume du sac gestationnel. Il existe également un risque accru d'évolution indésirable lorsque la localisation de l'hématome est rétroplacentaire versus marginale.[10] Plus tôt dans la grossesse, un hématome sous-chorionique est identifié, plus le taux d'échec de grossesse ultérieur est élevé.[17][1].

L'hématome sous-chorionique augmente le risque d'avortement spontané, tandis que le taux d'accouchement prématuré et le mode d'accouchement ne sont pas affectés si les femmes enceintes peuvent poursuivre la grossesse.[18] L'hématome sous-chorionique du premier trimestre n'est pas associé à des issues défavorables de la grossesse à plus de 20 semaines de gestation.[19] Le taux d'hospitalisation et fausses couches augmente lorsque le rapport entre l'hématome environnant et le sac gestationnel augmente et lorsqu'il est accompagné de douleurs pelviennes non spécifiques.[20][1]

11 Références[modifier | w]

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 1,10 et 1,11 Christopher P. Bondick, Joe M Das et Howard Fertel, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 32644443, lire en ligne)
  2. Avi Ben-Haroush, Yariv Yogev, Reuven Mashiach et Israel Meizner, « Pregnancy outcome of threatened abortion with subchorionic hematoma: possible benefit of bed-rest? », The Israel Medical Association journal: IMAJ, vol. 5, no 6,‎ , p. 422–424 (ISSN 1565-1088, PMID 12841015, lire en ligne)
  3. Gianpaolo Maso, Giuseppina D'Ottavio, Francesco De Seta et Andrea Sartore, « First-trimester intrauterine hematoma and outcome of pregnancy », Obstetrics and Gynecology, vol. 105, no 2,‎ , p. 339–344 (ISSN 0029-7844, PMID 15684162, DOI 10.1097/01.AOG.0000152000.71369.bd, lire en ligne)
  4. J. F. Pedersen et M. Mantoni, « Prevalence and significance of subchorionic hemorrhage in threatened abortion: a sonographic study », AJR. American journal of roentgenology, vol. 154, no 3,‎ , p. 535–537 (ISSN 0361-803X, PMID 2106217, DOI 10.2214/ajr.154.3.2106217, lire en ligne)
  5. 5,0 et 5,1 M. Pearlstone et L. Baxi, « Subchorionic hematoma: a review », Obstetrical & Gynecological Survey, vol. 48, no 2,‎ , p. 65–68 (ISSN 0029-7828, PMID 8437776, lire en ligne)
  6. 6,0 et 6,1 Yavuz Emre Şükür, Göksu Göç, Osman Köse et Gökhan Açmaz, « The effects of subchorionic hematoma on pregnancy outcome in patients with threatened abortion », Journal of the Turkish German Gynecological Association, vol. 15, no 4,‎ , p. 239–242 (ISSN 1309-0399, PMID 25584033, Central PMCID 4285213, DOI 10.5152/jtgga.2014.14170, lire en ligne)
  7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9856317
  8. George A. Macones, Gary D. V. Hankins, Catherine Y. Spong et John Hauth, « The 2008 National Institute of Child Health and Human Development workshop report on electronic fetal monitoring: update on definitions, interpretation, and research guidelines », Obstetrics and Gynecology, vol. 112, no 3,‎ , p. 661–666 (ISSN 0029-7844, PMID 18757666, DOI 10.1097/AOG.0b013e3181841395, lire en ligne)
  9. 9,0 et 9,1 M. M. Abu-Yousef, J. J. Bleicher, R. A. Williamson et C. P. Weiner, « Subchorionic hemorrhage: sonographic diagnosis and clinical significance », AJR. American journal of roentgenology, vol. 149, no 4,‎ , p. 737–740 (ISSN 0361-803X, PMID 3307354, DOI 10.2214/ajr.149.4.737, lire en ligne)
  10. 10,0 et 10,1 Methodius G. Tuuli, Shayna M. Norman, Anthony O. Odibo et George A. Macones, « Perinatal outcomes in women with subchorionic hematoma: a systematic review and meta-analysis », Obstetrics and Gynecology, vol. 117, no 5,‎ , p. 1205–1212 (ISSN 1873-233X, PMID 21508763, DOI 10.1097/AOG.0b013e31821568de, lire en ligne)
  11. Caroline Woods, « At-risk, pregnant youth and appropriate use of health care », American Family Physician, vol. 81, no 5,‎ , p. 577 (ISSN 1532-0650, PMID 20187592, lire en ligne)
  12. D. Lee, M. Contreras, S. C. Robson et C. H. Rodeck, « Recommendations for the use of anti-D immunoglobulin for Rh prophylaxis. British Blood Transfusion Society and the Royal College of Obstetricians and Gynaecologists », Transfusion Medicine (Oxford, England), vol. 9, no 1,‎ , p. 93–97 (ISSN 0958-7578, PMID 10216910, DOI 10.1046/j.1365-3148.1999.009001093.x, lire en ligne)
  13. « UpToDate », sur www.uptodate.com (consulté le 7 janvier 2021)
  14. 14,0 et 14,1 Yinka Oyelese et Cande V. Ananth, « Placental abruption », Obstetrics and Gynecology, vol. 108, no 4,‎ , p. 1005–1016 (ISSN 0029-7844, PMID 17012465, DOI 10.1097/01.AOG.0000239439.04364.9a, lire en ligne)
  15. 15,0 et 15,1 Lidia Biesiada, Michał Krekora et Grzegorz Krasomski, « [Subchorionic hematoma as a risk factor of pregnancy and delivery in women with threatening abortion] », Ginekologia Polska, vol. 81, no 12,‎ , p. 902–906 (ISSN 0017-0011, PMID 21395080, lire en ligne)
  16. G. L. Bennett, B. Bromley, E. Lieberman et B. R. Benacerraf, « Subchorionic hemorrhage in first-trimester pregnancies: prediction of pregnancy outcome with sonography », Radiology, vol. 200, no 3,‎ , p. 803–806 (ISSN 0033-8419, PMID 8756935, DOI 10.1148/radiology.200.3.8756935, lire en ligne)
  17. Howard T. Heller, Elizabeth A. Asch, Sara M. Durfee et Robin P. Goldenson, « Subchorionic Hematoma: Correlation of Grading Techniques With First-Trimester Pregnancy Outcome », Journal of Ultrasound in Medicine: Official Journal of the American Institute of Ultrasound in Medicine, vol. 37, no 7,‎ , p. 1725–1732 (ISSN 1550-9613, PMID 29341210, DOI 10.1002/jum.14524, lire en ligne)
  18. Qing Li, Jin Zhu et Keqin Hua, « [Effects of subchorionic hematoma on pregnancy outcome: a meta analysis] », Zhonghua Yi Xue Za Zhi, vol. 96, no 17,‎ , p. 1383–1385 (ISSN 0376-2491, PMID 27180760, DOI 10.3760/cma.j.issn.0376-2491.2016.17.017, lire en ligne)
  19. Mackenzie N. Naert, Alberto Muniz Rodriguez, Hanaa Khadraoui et Mariam Naqvi, « Association Between First-Trimester Subchorionic Hematomas and Adverse Pregnancy Outcomes After 20 Weeks of Gestation in Singleton Pregnancies », Obstetrics and Gynecology, vol. 134, no 4,‎ , p. 863–868 (ISSN 1873-233X, PMID 31503169, DOI 10.1097/AOG.0000000000003487, lire en ligne)
  20. Talip Karaçor, Mehmet Bülbül, Mehmet Can Nacar et Pınar Kırıcı, « The effect of vaginal bleeding and non-spesific pelvic pain on pregnancy outcomes in subchorionic hematomas cases », Ginekologia Polska, vol. 90, no 11,‎ , p. 656–661 (ISSN 2543-6767, PMID 31802467, DOI 10.5603/GP.2019.0111, lire en ligne)

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.