Gonarthrose en phase aigüe (programme d'exercices)

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Gonarthrose en phase aigüe (programme d'exercices)
Programme d'exercices
FlexionduGenou1 1.jpg
Exercices recommandé dans la gonarthrose en phase aiguë
Programme d'exercices
Système musculosquelettique
Indications
Gonalgie principalement provoquée par une gonarthrose, Gonarthrose radiologique, Gonalgie trop importante pour faire des exercices avec mise en charge, Incapacité à effectuer la majorité des AVQ/AVD avec peu ou aucune douleur
Contre-indications absolues
Traumatisme majeur au genou de moins de 2 mois, Entorse ligamentaire du genou de moins de 6 mois, Blocage articulaire du genou, Prothèse partielle du genou, Prothèse complète du genou, Patient à risque de chute, Chirurgie du genou pour laquelle la période de réadaptation n'est pas complétée
Contre-indications relatives
Gonarthrose sévère à la radiographie du genou, Injection de corticostéroïde intra-articulaire du genou dans les 7 derniers jours, Patient jugé incapable de prendre part à un programme d’exercice sans supervision, Chirurgie pour remplacement de genou prévu dans un délai de moins de 6 mois
Complications
Courbatures, Fatigue musculaire, Inconfort musculaire, Gonalgie exacerbée
Informations
Spécialités Kinésiologie, Physiothérapie, Physiatrie, Orthopédie, Médecine familiale, Médecine d'urgence

OOjs UI icon check-constructive.svg


Cette page vise à décrire le programme d'exercices suggéré pour la gonarthrose en phase aiguë.

1 Contexte[modifier | w]

Le genou possède une des plus grandes surfaces articulaires, tout en étant en mesure de supporter de deux à cinq fois le poids corporel d’une personne. C’est une des articulations les plus en demande du corps humain. La gonarthrose représente donc une problématique de santé pouvant avoir un impact significatif sur la capacité physique et la qualité de vie des patients.

Aux États-Unis, la prévalence de la gonrarthrose ajustée pour l’âge et l’IMC ont augmenté de 65% entre 1974 et 1994 [1]. Pour sa part, la douleur associée à l’arthrose du genou a doublé chez la femme et triplé chez l’homme sur une période de 20 ans [1]. Dans une population de personnes âgées de plus de 50 ans, 14% des patients dénotaient une atteinte sévère de leur niveau d’activité physique [2]. Les meilleurs facteurs prédicatifs de la sévérité de l’atteinte seraient la chronicité de la douleur, un âge >75 ans, la présence ou non de dépression, une atteinte des deux genoux, ainsi qu'un IMC >30 kg/m2 [2].

La gonarthrose représente donc une cause importante de morbidité, occasionnant d'importantes limitations chez les gens en souffrant. Elle constitue une demande de consultation fréquente en médecine de première ligne.

Dans un premier temps, l’approche thérapeutique suggérée est un traitement non pharmacologique visant un retour à un niveau de fonctionnalité optimal, en combinaison avec un traitement pharmacologique pour le contrôle de la douleur. La réalisation d’un programme d’entraînement à la maison permet d’avoir un impact significatif sur la douleur au genou, tout en améliorant la fonctionnalité de l'individu, surtout lorsqu’un suivi, même à distance, est effectué pour assurer un maintien de l'adhérence [3].

Le programme de réadaptation est divisé en deux programmes :

Le présent programme est suggéré afin de regagner de la mobilité et de renforcer les muscles de la jambe.

2 Indications[modifier | w]

Le patient doit répondre à tous les critères suivants :

3 Contre-indications[modifier | w]

3.1 Absolues[modifier | w]

Les contre-indications absolues sont :

  1. un traumatisme majeur au genou de moins de 2 mois
  2. une entorse ligamentaire du genou de moins de 6 mois
  3. un blocage articulaire du genou
  4. un antécédent de prothèse partielle ou complète du genou
  5. un patient à risque de chute
  6. une chirurgie du genou pour laquelle la période de réadaptation n'est pas complétée.

3.2 Relatives[modifier | w]

Les contre-indications relatives sont :

4 Prescription recommandée[modifier | w]

4.1 Modalité du programme d'exercices[modifier | w]

Le programme d'exercices dure 12 semaines à raison de 3 séances non consécutives par semaine.

Exemple de semaine d'entraînement
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi
Exercices Repos Exercices Repos Repos Exercices Repos

4.2 Conseils généraux[modifier | w]

  • Avant de démarrer le programme, lisez attentivement les instructions des exercices et visualisez les vidéos démonstratives.
  • Débutez le programme en exécutant 3 séances non consécutives par semaine.
  • Complétez toutes les séries prescrites pour un même exercice avec 1 minute de pause entre les séries avant de passer à l'exercice suivant.
  • Faire les exercices à une vitesse confortable pour vous assurer de les exécuter correctement et complétez le nombre de répétitions prescrites SI POSSIBLE. Exécutez l'exercice devant un miroir au besoin.
  • Si à tout moment lors de l'exécution des exercices vous ressentez une douleur importante, arrêtez immédiatement et CESSEZ l'entraînement de la journée. Si cette même douleur persiste après 48 heures, consultez votre médecin ou un professionnel de la santé.
  • Si une douleur importante persiste le lendemain de l'entraînement (ex: douleur causant une boiterie), cessez le programme et consultez votre médecin ou un professionnel de la santé (voir conseil sur la douleur).
  • Vous pouvez mettre de la glace sur votre genou pendant 10 à 15 minutes après chaque séance si vous ressentez de la douleur qui ne se résorbe pas dans les heures qui suivent. Appliquez un sac de glace emballé dans une serviette sur votre genou.
  • Assurez-vous de maîtriser les exercices de base avant d'envisager une progression (voir conseils sur la progression).

4.3 Conseils sur la progression[modifier | w]

Échelle de perception de l'effort

Les exercices de RENFORCEMENT du présent programme peuvent être adaptés pour augmenter la difficulté. Voici les étapes dans l'ordre pour progresser chaque exercice.

  1. Commencez par augmenter le nombre de répétitions jusqu'à 12 pour un même exercice, pour 3 séries. À la fin de vos 3 séries vous devriez ressentir un niveau d'effort Un peu difficile à Très difficile tel qu'indiqué sur l'échelle de perception de l'effort. Progressez à l'étape suivante si l'exercice devient facile.
  2. Augmentez le temps de contraction de chaque répétition à 10 secondes en ajustant, au besoin, le nombre de répétitions à la baisse.
  3. Si le présent programme devient facile (tel qu'indiqué sur l'échelle de perception de l'effort) et que vous éprouvez peu ou aucune douleur lors de vos activités de la vie quotidienne, contactez votre professionnel de la santé pour évaluer si vous pouvez passer au programme pour la gonarthrose en phase chronique.
Différents exercices peuvent progresser à des vitesses différentes. Par exemple, vous pouvez faire 3 séries de 10 répétitions d'un des exercices, mais 3 séries de 8 répétitions d'un autre exercice.

4.4 Conseils en cas de douleur[modifier | w]

Le programme d'exercice aide à augmenter la force et le contrôle des muscles autour du votre genou. Cependant, ceci peut engendrer des courbatures après l'entraînement. Vous ne devriez ressentir aucune douleur ou très peu lors de l'exécution des exercices. Il est important de faire la différence entre une douleur « acceptable » ex : la douleur musculaire de vos jambes et la douleur « inacceptable » qui peut être associée à une blessure.

Les conséquences ACCEPTABLES du programme d'exercices sont :

  1. un inconfort et une fatigue à la fin des répétitions d’un exercice
  2. une légère sensibilité dans les muscles travaillés jusqu’à 72 heures après l’exercice (courbature).
    Si vous ressentez une conséquence INACCEPTABLE du programme d'exercices, veuillez consulter un professionnel de la santé.

Les conséquences INACCEPTABLES du programme d'exercices justifiant une consultation avec un professionnel de la santé :

  1. une douleur aiguë importante ou lancinante pendant l’exercice
  2. des douleurs lancinantes plus de 24 heures après l'exercice
  3. une douleur qui s'empire au fil des jour avec l'exécution du programme d'exercices
  4. une douleur qui perturbe le sommeil dans la nuit suivant le programme d'exercices
  5. une douleur qui perdure empêchant de faire ses activités de la vie quotidienne (Ex: Douleur causant une boiterie).

5 Exécution[modifier | w]

5.1 Exercices de mobilité visant à augmenter la flexibilité de votre genou[modifier | w]

Attention! Si vos genoux ne plient pas dans la pleine amplitude, c'est-à-dire que vous êtes incapable de faire une flexion ou une extension complète de vos genoux, vous pouvez faire les exercices de mobilité suivants. Sinon, passez au exercices de renforcement.
Exercice Description Photo
Extension du genou
  • 4 séries de 1 répétition x 30 secondes, 1 minute de pause entre les séries
  • Position de départ
    • Assis au sol, les jambes étendues par terre ou assis sur une chaise tel que démontré sur la photo.
  • Exécution
    • Étendez la jambe le plus possible, en vous aidant avec vos mains. Gardez la position pendant 30 secondes et revenez à la position initiale.
Position de départ
Position finale
Flexion du genou
  • 4 séries de 1 répétition x 30 secondes, 1 minute de pause entre les séries
  • Position de départ
    • Assis par terre, pliez le genou le plus possible. Ajoutez une surpression avec vos mains au besoin pour gagner un peu d'amplitude.
  • Exécution
    • Tenez 30 secondes et revenez à la position initiale.
Exécution

5.2 Exercices de renforcement[modifier | w]

Alternative débutante
Si l'exercice tel que décrit est trop difficile, vous pouvez commencer par l'alternative débutante. Une fois celle-ci maîtrisée et devenue facile, vous pourrez revenir à l'exécution suggérée.
Exercice Description Photo
Renforcement ISOMÉTRIQUE des extenseurs du genou
  • 3 séries de 8-12 répétitions, 1 minute de pause entre les séries
  • Position de départ
    • Assis au sol, les jambes étendues sur une serviette roulée sous vos genoux légèrement fléchis.
  • Exécution
    • Contractez les muscles de vos cuisses pour écraser la serviette pendant 5 secondes.
Exécution
Renforcement ISOMÉTRIQUE des abducteurs de la hanche
  • 3 séries de 8-12 répétitions, 1 minute de pause entre chaque série
  • Position de départ
    • Couché sur le côté, les hanches légèrement fléchies, les genoux pliés.
  • Exécution
    • Écartez les genoux en gardant les pieds collés. Tenez la position pendant 5 secondes.
Position initiale
Position finale
Renforcement ISOMÉTRIQUE des adducteurs de la hanche
  • 3 séries de 8-12 répétitions, 1 minute de pause entre chaque série
  • Position de départ
    • Couché sur le dos, les genoux pliés, avec une serviette roulée entre les genoux.
  • Exécution
    • Serrez la serviette le plus fort possible avec les genoux. Tenez la position 5 secondes.
Exécution
Exécution
Pont à deux jambes
  • 3 séries de 8-12 répétitions, 1 minute de pause entre chaque série
  • Position de départ
    • Couché au sol, les pieds à la largeurs des épaules, les jambes pliées et les bras de chaque côté du corps.
  • Exécution
    • Poussez dans vos talons pour faire décoller votre bassin du sol jusqu'à ce que vos cuisses et votre corps soient alignés.
    • Serrez les fesses et maintenez la position 5 secondes, puis redescendez votre bassin au sol.
  • Alternative débutante
    • Si vous êtes incapable de faire décoller les hanches du sol vous pouvez effectuer la variante suivante.
    • En utilisant la même position de départ, ne faites pas décoller le bassin du sol et serrez seulement les fesses pendant 5 secondes.
Position de départ
Position finale
Quart de squat avec appui
  • 3 séries de 8-12 répétitions, 1 minute de pause entre chaque série
  • Position de départ
    • Debout devant un appui stable (chaise, comptoir, rampe).
    • Les pieds droits, à la largeur des épaules.
  • Exécution
    • Prenez appui et fléchissez les genoux progressivement en les gardant alignés avec les pieds sans que ceux-ci ne dépassent le bout de vos orteils.
    • Poussez les fesses vers l'arrière en descendant progressivement les hanches jusqu'à vos genoux soient fléchis à environ 30 degrés de flexion.
    • Maintenez la position 5 secondes puis revenez à la position de départ.
  • Progression particulière
  • Tentez de ne pas prendre appui pendant l'exécution.
Position initiale
Position finale
Exercices d'équilibre en tandem
  • Position de départ
    • Debout près d'un appui stable en cas de perte d'équilibre.
    • Placez les pieds alignés l'un devant l'autre bout à bout.
  • Exécution
    • Tentez de maintenir l'équilibre et gardez la position 30 secondes, sans appui. Répétez 4 fois.
  • Alternative débutante
    • Équilibre pied côte-à-côte.
      • Placez les pieds collés ensemble l'un à côté de l'autre.
      • Tentez de maintenir l'équilibre et gardez la position 30 secondes, sans appui le plus possible. Répétez 4 fois.
  • Progression particulière
Tandem - Exécution
Alternative débutante - Équilibre pied côte-à-côte
Application de glace
Appliquer 15-20 minutes aux 2-3h pour 24h-48h au besoin, pour diminuer l’oedème et/ou si persistance de la douleur quelques heures après la fin des exercices.

6 Complications[modifier | w]

Les complications potentielles de ce programme d'exercices sont :

7 Suivi[modifier | w]

Chez tous les patients ayant eu un diagnostic de gonarthrose, la réalisation d’un programme d’exercice est recommandée pour soulager la douleur reliée à l’arthrose et la protection articulaire [4]. Par contre, ces effets bénéfiques demeurent à court terme, principalement à cause d'une perte d’adhérence au programme d’entraînement à long terme [5]. Des stratégies pour le maintien de l’adhérence au programme d’entraînement doivent donc être développées pour le maintien de l’intérêt du patient envers le programme d’exercice. Ainsi, pour le maintien de l’intérêt, nous recommandons un suivi du patient en bureau pour quantifier objectivement sa progression, varier les exercices et prendre de courtes pauses lorsque l’intérêt envers le programme commence à s’atténuer.

Si la douleur progresse, devient difficilement tolérable ou répond moins bien aux AINS, le programme d’exercice peut être débuté dans une piscine, dans la section peu profonde. Les exercices en milieu aquatique se révèlent cliniquement efficaces pour atténuer la douleur et la raideur articulaire tout en améliorant la fonctionnalité du genou comparativement à un groupe contrôle s’exerçant sur la terre ferme [6]. Cette approche est particulièrement efficace auprès des patients ayant une douleur sévère en début de programme.

D’autres approches existent et ont démontré leur efficacité. Dans cette optique, la méthode Tai Chi s’est démontré efficace. Le nombre d’études s’étant intéressées à cette question demeure limité, mais ces dernières ont somme toute démontré une efficacité pour cette méthode. Ainsi, l’approche Tai Chi s’est avérée aussi efficace qu’un programme standard d’exercice sur 12 semaines pour réduire la douleur et l’utilisation d’AINS tout en améliorant la fonctionnalité articulaire, en plus d’une diminution des symptômes dépressifs [7][8]. Des bénéfices supplémentaires ont également été notés. La méthode Tai Chi permettrait d’améliorer l’équilibre et de réduire le risque de chute chez les patients [9]. Advenant un intérêt envers cette technique d’entraînement de la part de votre patient, prenez le temps de le diriger vers les ressources appropriées si vous n’êtes pas en mesure d’élaborer un programme d’exercice basé sur la méthode Tai Chi.

8 Bénéfice anticipé[modifier | w]

Les bénéfices à anticiper sont :

  • une diminution de la douleur au genou
  • une diminution dans l’utilisation des AINS
  • une amélioration de la fonctionnalité articulaire se traduisant par une amélioration de la qualité de vie, dans la réalisation plus efficacement des activités quotidiennes et domestiques.

9 Notes[modifier | w]

  1. Non due au syndrome fémoropatellaire, ou à tout autre type de chondromalacie patellaire
  2. Grade 1 à 3 sur l'échelle de classification Kellgren-Lawrence à la radiographie du genou

10 Références[modifier | w]

  1. 1,0 et 1,1 Uyen-Sa D. T. Nguyen, Yuqing Zhang, Yanyan Zhu et Jingbo Niu, « Increasing prevalence of knee pain and symptomatic knee osteoarthritis: survey and cohort data », Annals of Internal Medicine, vol. 155, no 11,‎ , p. 725–732 (ISSN 1539-3704, PMID 22147711, Central PMCID 3408027, DOI 10.7326/0003-4819-155-11-201112060-00004, lire en ligne)
  2. 2,0 et 2,1 Clare Jinks, Kelvin Jordan et Peter Croft, « Measuring the population impact of knee pain and disability with the Western Ontario and McMaster Universities Osteoarthritis Index (WOMAC) », Pain, vol. 100, no 1-2,‎ , p. 55–64 (ISSN 0304-3959, PMID 12435459, DOI 10.1016/s0304-3959(02)00239-7, lire en ligne)
  3. K. S. Thomas, K. R. Muir, M. Doherty et A. C. Jones, « Home based exercise programme for knee pain and knee osteoarthritis: randomised controlled trial », BMJ (Clinical research ed.), vol. 325, no 7367,‎ , p. 752 (ISSN 1756-1833, PMID 12364304, Central PMCID PMC128377, DOI 10.1136/bmj.325.7367.752, lire en ligne)
  4. Marlene Fransen, Sara McConnell, Alison R. Harmer et Martin Van der Esch, « Exercise for osteoarthritis of the knee: a Cochrane systematic review », British Journal of Sports Medicine, vol. 49, no 24,‎ , p. 1554–1557 (ISSN 1473-0480, PMID 26405113, DOI 10.1136/bjsports-2015-095424, lire en ligne)
  5. Martijn F. Pisters, Cindy Veenhof, Nico L. U. van Meeteren et Raymond W. Ostelo, « Long-term effectiveness of exercise therapy in patients with osteoarthritis of the hip or knee: a systematic review », Arthritis and Rheumatism, vol. 57, no 7,‎ , p. 1245–1253 (ISSN 0004-3591, PMID 17907210, DOI 10.1002/art.23009, lire en ligne)
  6. Else Marie Bartels, Carsten B. Juhl, Robin Christensen et Kåre Birger Hagen, « Aquatic exercise for the treatment of knee and hip osteoarthritis », The Cochrane Database of Systematic Reviews, vol. 3,‎ , CD005523 (ISSN 1469-493X, PMID 27007113, DOI 10.1002/14651858.CD005523.pub3, lire en ligne)
  7. Chenchen Wang, Christopher H. Schmid, Maura D. Iversen et William F. Harvey, « Comparative Effectiveness of Tai Chi Versus Physical Therapy for Knee Osteoarthritis: A Randomized Trial », Annals of Internal Medicine, vol. 165, no 2,‎ , p. 77–86 (ISSN 1539-3704, PMID 27183035, Central PMCID 4960454, DOI 10.7326/M15-2143, lire en ligne)
  8. Jun-Hong Yan, Wan-Jie Gu, Jian Sun et Wen-Xiao Zhang, « Efficacy of Tai Chi on pain, stiffness and function in patients with osteoarthritis: a meta-analysis », PloS One, vol. 8, no 4,‎ , e61672 (ISSN 1932-6203, PMID 23620778, Central PMCID 3631149, DOI 10.1371/journal.pone.0061672, lire en ligne)
  9. Sumaiyah Mat, Maw Pin Tan, Shahrul Bahyah Kamaruzzaman et Chin Teck Ng, « Physical therapies for improving balance and reducing falls risk in osteoarthritis of the knee: a systematic review », Age and Ageing, vol. 44, no 1,‎ , p. 16–24 (ISSN 1468-2834, PMID 25149678, DOI 10.1093/ageing/afu112, lire en ligne)

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.