Dystocie de l'épaule

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Dystocie de l'épaule
Maladie
Suprapubic-pressureforSD.jpg
Pression sus-pubienne dans la dystocie de l'épaule
Caractéristiques
Signes Intervalle tête à corps augmenté, Tortue
Symptômes
Diagnostic différentiel
Prolapsus du cordon ombilical, Présentation en siège
Informations
Terme anglais Shoulder Dystocia
Spécialité Obstétrique

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

La dystocie de l'épaule est, par définition, un problème mécanique survenant lors d'un accouchement vaginal caractérisé par l'un incapacité à délivrer les épaules du fœtus en utilisant uniquement une traction descendante douce.[1]

1 Épidémiologie[modifier | w]

  • La dystocie de l'épaule survient dans 0,15 à 4% des accouchements vaginaux à terme.[2]
  • Le risque de récidive est de 15%.[1]

2 Physiopathologie[modifier | w]

L'épaule fœtale antérieure peut devenir impactée derrière la symphyse pubienne maternelle. Rarement, l'épaule fœtale postérieure peut être obstruée sur le promontoire sacré.[3][4][1]

3 Présentation clinique[modifier | w]

3.1 Facteurs de risques[modifier | w]

D'autres facteurs de risque tels que l'obésité maternelle, le gain de poids maternel excessif et le dysfonctionnement du travail sont controversés car les études ont eu des résultats contradictoires. Les tentatives de prédiction de la dystocie de l'épaule sur la base de ces facteurs de risque ont montré une mauvaise fiabilité et une faible valeur prédictive.[5][1]

3.2 Questionnaire[modifier | w]

La documentation du processus d'accouchement doit être approfondie et centrée sur tous les éléments potentiels qui seraient considérés comme compatibles avec une présentation de la dystocie de l'épaule.

3.3 Examen clinique[modifier | w]

4 Diagnostic[modifier | w]

La dystocie de l'épaule est un diagnostic clinique basé sur la paramètres suivants: [1]

  • incapacité à délivrer les épaules du fœtus en utilisant uniquement une traction descendante douce
  • l'exigence de manœuvres d'accouchement supplémentaires est nécessaire pour réussir l'accouchement
  • un intervalle de tête à corps documenté supérieur à 1 minute

5 Diagnostic différentiel[modifier | w]

Le diagnostic différentiel de la dystocie de l'épaule comprend, mais sans s'y limiter: [1]

6 Traitement[modifier | w]

  • Une fois le diagnostic de dystocie de l'épaule posé, il est important de reconnaître la situation et d'informer les autres membres de l'équipe de la dystocie. Cela permet aux autres membres de l'équipe d'aider aux manœuvres et d'appeler à l'aide.
  • Les manœuvres sont généralement divisées en manœuvres de première ligne et de deuxième ligne.[6][7][3][1]
  • La dystocie de l'épaule est une urgence obstétricale qui nécessite une préparation et une formation pour une prise en charge appropriée. Non seulement le bébé doit être accouché rapidement, mais il faut également veiller à atténuer le risque de blessure pour la mère et le nourrisson[1]

6.1 Manœuvres de première ligne[modifier | w]

  • Manoeuvre de McRoberts et pression supra-pubienne
    Manœuvre de McRoberts: il s'agit généralement de la première manœuvre effectuée avec une pression sus-pubienne. Les cuisses du patient sont hyper-fléchies vers l'abdomen afin de redresser le sacrum maternel sur la colonne lombaire.[1]
  • Pression sus-pubienne
    Pression sus-pubienne:[1]
    • L'objectif de la pression sus-pubienne est de diminuer le diamètre bisacromial fœtal en adductant l'épaule fœtale antérieure. Une pression est appliquée sur la zone sus-pubienne vers le bas ou un mouvement de bascule du fœtus vers l'arrière.
    • Évitez d'appliquer une pression fundique car cela ne fait qu'impacter l'épaule fœtale antérieure dans l'os pubien, ce qui aggrave la dystocie de l'épaule.

6.2 Manœuvres de deuxième ligne[modifier | w]

  • Manœuvres de rotation: [1]
    • Manœuvre de Rubin: réalisée en plaçant une main dans le vagin et en appliquant une pression sur la face postérieure de l'épaule fœtale la plus accessible vers la poitrine fœtale. Cela conduira à une adduction de l'épaule fœtale qui permettrait alors à l'épaule antérieure de tourner et de sortir de derrière l'os pubien où elle est impactée.
    • Manœuvre de Woods: l'obstétricien pose une main sur la face antérieure de l'épaule fœtale postérieure et fait pivoter l'épaule vers le dos fœtal. Le but est d'essayer de faire pivoter l'épaule fœtale de 180 degrés. Cela permet au fœtus de descendre pendant la rotation.
  • Accouchement du bras postérieur: [1]
    • L'obstétricien fait glisser une main le long de l'épaule et du bras postérieur du fœtus, et l'avant-bras ou le poignet fœtal est saisi et balayé sur la poitrine fœtale antérieure pour effectuer l'accouchement du bras postérieur.
    • Si l'avant-bras fœtal n'est pas facilement accessible, on peut suivre le bras fœtal postérieur et exercer une pression sur la fosse antécubitale, ce qui entraînera généralement une flexion du bras fœtal, permettant l'accès à l'avant-bras fœtal.
    • Avec la livraison réussie du bras postérieur, le diamètre axillo-acromial devient la partie de présentation, et il est généralement d'environ 3 centimètres plus court et conduit à la livraison de l'épaule antérieure.[1]
  • Manœuvre de Gaskin: avec la patiente sur ses mains et ses genoux (position à quatre pattes) ou en position de départ ou de sprinter, une légère traction vers le bas est appliquée sur l'épaule postérieure (l'épaule contre le sacrum maternel) ou une traction vers le haut est appliquée sur le épaule antérieure (l'épaule contre la symphyse maternelle).
  • Traction axillaire postérieure (Menticoglou ou traction axillaire postérieure de la fronde) - peut être particulièrement utile dans les situations où les bras fœtaux sont étendus. Avec chaque méthode, l'assistante doit tenir la tête fœtale et la fléchir vers le haut en direction de l'épaule antérieure.[1]
    • Manœuvre de Menticoglou: l'obstétricien place son majeur sous l'aisselle fœtale postérieure et applique une traction vers le bas et vers l'extérieur qui conduit à la délivrance de l'épaule postérieure; ceci est ensuite suivi de la livraison du bras postérieur.
    • Traction postérieure de la fronde axillaire: un cathéter d'aspiration ou un cathéter urinaire ferme est utilisé comme fronde. Une traction est appliquée à la fronde pour délivrer l'épaule postérieure suivie du bras. Alternativement, le harnais peut être utilisé pour faire pivoter les épaules en appliquant une traction latérale vers le dos du bébé tandis que l'autre main est placée sur l'épaule antérieure en exerçant une pression vers la poitrine du fœtus.

6.3 Mesures de dernier recours[modifier | w]

  • Fracture claviculaire intentionnelle: la clavicule fœtale est intentionnellement fracturée en tirant la clavicule antérieure vers l'extérieur. En cas de succès, cela diminuera le diamètre bisacromial.[1]
  • Manœuvre de Zavanelli:[1]
    • La tête fœtale est tournée vers son attitude de pré-restitution, fléchie et élevée jusqu'au vagin et de nouveau dans l'utérus.
    • Une césarienne réalise alors l'accouchement.
    • Lors de la réalisation du Zavanelli, des tocolytiques tels que des anesthésiques inhalés halogénés ou de la nitroglycérine peuvent être administrés pour aider à la restitution de la tête dans l'utérus.
  • Sauvetage abdominal: une hystérotomie transversale basse est effectuée et les épaules du fœtus sont tournées manuellement à un diamètre oblique à travers l'incision transabdominale. Une fois que les épaules du fœtus sont tournées, un accouchement vaginal est alors tenté.[1]
  • Symphysiotomie:[1]
    • Avec la patiente en position de lithotomie, un cathéter de Foley est placé dans l'urètre. L'urètre est rétracté latéralement avec le cathéter de Foley.
    • La peau et les tissus sous-cutanés sont incisés avec un scalpel au niveau de la symphyse pubienne ainsi que les fibres antérieures de la symphyse pubienne.
    • Recommandé uniquement en dernier recours lorsque toutes les autres mesures ont échoué ou dans les cas où l'accès immédiat à un service de salle d'opération pour Zavanelli ou un sauvetage abdominal n'est pas disponible.[1]

7 Complications[modifier | w]

Il existe des conséquences maternelles et fœtales potentielles après une dystocie de l'épaule. L Les conséquences fœtales comprennent des lésions du plexus brachial fœtal, une fracture claviculaire ou humérale fœtale, le syndrome de l'encéphalopathie hypoxique ischémique et même la mort fœtale. La plupart des lésions du plexus brachial sont transitoires et disparaissent avec le temps et la physiothérapie. Les fractures fœtales guérissent généralement sans conséquences. [8][9][3][1]

7.1 Maternelles[modifier | w]

Les complications maternelles potentielles comprennent:[1]

Certaines "manœuvres héroïques" comme la manœuvre de Zavanelli sont associées à une morbidité maternelle importante.

7.2 Foetales[modifier | w]

Les complications de la dystocie de l'épaule peuvent inclure: [1]

8 Prévention[modifier | w]

  • Les patientes doivent être informées des facteurs de risque connus pour exposer l'enfant à un risque de dystocie de l'épaule.[1]
  • Dans le cadre d'une histoire d'accouchement antérieur compliquée par une dystocie de l'épaule, il est important de communiquer à la mère qu'elle a un risque accru de 6 à 30 fois de récidive de la dystocie de l'épaule avec tout accouchement vaginal subséquent.[1]

9 Références[modifier | w]

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 1,10 1,11 1,12 1,13 1,14 1,15 1,16 1,17 1,18 1,19 1,20 1,21 1,22 1,23 et 1,24 (en) Davis Dd et Roshan A, « Shoulder Dystocia », sur PubMed, 2020 jan (PMID 29261950, consulté le 3 juillet 2020)
  2. (en) « Shoulder Dystocia: Overview, Indications, Contraindications », Medscape,‎ (lire en ligne)
  3. 3,0 3,1 et 3,2 J. P. Bruner, S. B. Drummond, A. L. Meenan et I. M. Gaskin, « All-fours maneuver for reducing shoulder dystocia during labor », The Journal of Reproductive Medicine, vol. 43, no 5,‎ , p. 439–443 (ISSN 0024-7758, PMID 9610468, lire en ligne)
  4. C. A. Cluver et G. J. Hofmeyr, « Posterior axilla sling traction: a technique for intractable shoulder dystocia », Obstetrics and Gynecology, vol. 113, no 2 Pt 2,‎ , p. 486–488 (ISSN 0029-7844, PMID 19155929, DOI 10.1097/AOG.0b013e318190a2d6, lire en ligne)
  5. Shobha H. Mehta et Robert J. Sokol, « Shoulder dystocia: risk factors, predictability, and preventability », Seminars in Perinatology, vol. 38, no 4,‎ , p. 189–193 (ISSN 1558-075X, PMID 24863023, DOI 10.1053/j.semperi.2014.04.003, lire en ligne)
  6. Savas M. Menticoglou, « A modified technique to deliver the posterior arm in severe shoulder dystocia », Obstetrics and Gynecology, vol. 108, no 3 Pt 2,‎ , p. 755–757 (ISSN 0029-7844, PMID 17018492, DOI 10.1097/01.AOG.0000232505.65290.04, lire en ligne)
  7. J. A. O'Leary et A. Cuva, « Abdominal rescue after failed cephalic replacement », Obstetrics and Gynecology, vol. 80, no 3 Pt 2,‎ , p. 514–516 (ISSN 0029-7844, PMID 1495726, lire en ligne)
  8. Michael L. Stitely et Robert B. Gherman, « Shoulder dystocia: management and documentation », Seminars in Perinatology, vol. 38, no 4,‎ , p. 194–200 (ISSN 1558-075X, PMID 24863024, DOI 10.1053/j.semperi.2014.04.004, lire en ligne)
  9. (en) Merryman J et Varacallo M, « Klumpke's Palsy », sur PubMed, 2020 jan (PMID 30285395, consulté le 3 juillet 2020)

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.