Échographie pénienne

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Échographie pénienne
Examen paraclinique
Longitudinal ultrasonography of the penis.jpg
Informations
Wikidata ID Q65082362
Spécialité Urologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial



L'échographie pénienne permet l'évaluation non invasive des structure anatomiques du pénis.

1 Indications[modifier | w]

2 Procédure[modifier | w]

Bien que l'évaluation du pénis soit généralement effectuée lorsque le pénis est flasque, dans certaines situations, comme en cas de dysfonction érectile, l'examen doit être effectué pendant l'érection, par injection de médicaments vasoactifs dans le corps caverneux. Le pénis doit être positionné en position anatomique (sur l'abdomen) et évalué dans les directions transversale et longitudinale, du gland vers la base du pénis.

Dans des situations spécifiques, comme dans l'évaluation de la maladie de Peyronie, le pénis doit également être positionné sur une serviette / drap ou sur le sac testiculaire, avec une approche latérale.[1]

3 Interprétation[modifier | w]

Les corps caverneux sont des structures cylindriques homogènes et relativement hypoéchogènes bordées par la tunique albuginée, une membrane mince qui a une épaisseur d'environ 2 mm lorsque le pénis est flasque et de 0,25 mm lorsqu'il est en érection. Le corps spongieux, un corps ventral et médial qui est plus échogène que les corps caverneux, est également couvert par la tunique albuginée et contient l'urètre. Comme on peut le voir sur les figures 1 et 2, il est plus dilaté et proéminent dans son segment proximal, appelé bulbe, et dans son segment distal, constituant le gland. Le fascia de Buck est superficiel à la tunique albuginée et recouvre toutes les structures décrites.[1]

Le drainage veineux est effectué par les veines dorsales profondes et superficielles du pénis. Les artères dorsales du pénis sont situées à côté de la veine dorsale profonde et une artère caverneuse est située au centre de chaque corps caverneux. Sur le doppler couleur, les artères caverneuses présentent un écoulement monophasique. Dans le pénis flasque (figure 3), les artères caverneuses normales présentent un pic systolique compris entre 11 et 20 cm/s. Au début de l'érection, les flux systolique et diastolique subissent une augmentation progressive. Lorsque l'occlusion veineuse commence, le flux diastolique diminue progressivement, et une fois la raideur établie, elle devient négative.[1]

3.1 Traumatisme pénien[modifier | w]

Un traumatisme pénien peut résulter d'une blessure contondante ou pénétrante, cette dernière étant rarement étudiée par des méthodes d'imagerie, nécessitant presque toujours une exploration chirurgicale immédiate. Dans le pénis en érection, le traumatisme résulte de l'étirement et du rétrécissement de la tunique albuginée, qui peut subir une rupture segmentaire de l'un ou des deux corps corporels caverneux, constituant une fracture du pénis.

3.2 Priapisme[modifier | w]

L'échographie Doppler couleur est la méthode d'imagerie de choix pour l'étude du priapisme, car elle est non invasive, largement disponible et très sensible. Grâce à cette méthode, il est possible de diagnostiquer le priapisme et de faire la différence entre ses formes à faible et à haut débit.[1]

3.3 Maladie de La Peyronie[modifier | w]

Échographie transversale du pénis, en vue ventrale, dans la partie médiane du pénis. Remarquez l'image échogène avec ombrage acoustique postérieur, correspondant à la calcification (flèche), dans le corps caverneux gauche.[1]

La maladie de Peyronie est caractérisée par un épaississement fibrotique de la tunique albuginée, qui peut entraîner une courbure du pénis et des difficultés à obtenir une érection. Elleest marquée par la formation de plaques fibreuses identifiées comme des zones où la tunique albuginée est épaissie. Bien que les plaques soient plus fréquentes sur le dos du pénis, elles peuvent également être vues sur la face ventrale, la face latérale ou le septum.[1]

3.4 Dysfonction érectile[modifier | w]

La plupart des cas de dysfonctionnement érectile de causes organiques sont liés à des changements de la circulation sanguine dans les corps caverneux, représentés par une maladie artérielle occlusive, le plus souvent d'origine athérosclérotique, ou due à une défaillance du mécanisme veino-occlusif. Avant l'examen échographique au Doppler, le pénis doit être examiné en mode B, afin d'identifier d'éventuelles tumeurs, plaques fibreuses, calcifications ou hématomes, ainsi que d'évaluer l'apparence des artères caverneuses, qui peuvent être tortueuses ou athéromateuses.[1]

Une fois l'anatomie confirmée, une échographie doppler du pénis avec injection de prostaglandine E1 afin d'évaluer le pénis en érection.

4 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 et 1,9 Copié de:
    Maitê Aline Vieira Fernandes, Luis Ronan Marquez Ferreira de Souza et Luciano Pousa Cartafina, « Ultrasound evaluation of the penis », Radiologia Brasileira, vol. 51, no 4,‎ , p. 257–261 (ISSN 1678-7099, PMID 30202130, Central PMCID 6124582, DOI 10.1590/0100-3984.2016.0152)
    licence CC-BY

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.

Signes paracliniques associés à cet examen

Aucun signe paraclinique n'a été associé à cet examen.