Prise de décision partagée

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Prise de décision partagée (PDP)
Concept
Informations
Terme anglais Shared decision-making
Wikidata ID Q7489544
Spécialités Médecine, soins infirmiers

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

La prise de décision partagée (PDP) est un processus dans lequel le patient et le clinicien contribuent au processus de prise de décision médicale et s'accorde sur les décisions de traitement.[1] Les prestataires de soins de santé expliquent les traitements et les alternatives aux patients et les aident à choisir l'option de traitement qui correspond le mieux à leurs préférences ainsi qu'à leurs croyances culturelles et personnelles uniques.[2][3] Contrairement à la PDP, le système de soins biomédicaux traditionnels plaçait les médecins dans une position d'autorité, les patients jouant un rôle passif dans les soins.[4]

1 Autonomie du patient et consentement éclairé[modifier | w]

La PDP repose sur le principe de base de l'autonomie du patient et du consentement éclairé. Le modèle reconnaît que les patients ont des valeurs personnelles qui influencent l'interprétation des risques et des avantages différemment de la façon dont un médecin les interprète. Le consentement éclairé est au cœur de la prise de décision partagée, [5][6], c'est-à-dire que sans comprendre pleinement les avantages et les inconvénients de toutes les options de traitement, les patients ne peuvent pas participer à la prise de décisions. Mais il y a souvent plus d'une option, sans choix clair de l'option la meilleure, en particulier lorsque la décision à prendre concerne une condition sensible aux préférences.[7] La prise de décision partagée diffère du consentement éclairé en ce que les patients fondent leurs décisions sur leur valeurs et croyances, ainsi que d'être pleinement informé. Ainsi, dans certaines situations, le point de vue du médecin peut différer de la décision qui correspond le mieux aux valeurs, jugements, opinions ou attentes du patient concernant les résultats.[8]

2 Facteurs prédictifs de la participation[modifier | w]

Certaines caractéristiques des patients influencent l'étendue de leur participation.[9]

  • Une étude a montré que les patientes qui sont plus jeunes et plus instruites et qui ont des maladies moins graves que les autres patients sont plus susceptibles de participer aux décisions médicales.[9]
  • Une autre étude a révélé que l'âge n'était pas inversement lié aux niveaux de participation, mais que les patients qui ne maîtrisent pas aussi bien les chiffres et les statistiques avaient tendance à laisser leurs médecins prendre des décisions médicales.[10]
  • La culture fait également une différence. En général, par exemple, les Américains jouent un rôle plus actif dans la relation médecin-patient, par exemple en posant des questions de suivi et en recherchant des options de traitement, que les Allemands.[10] Dans une étude, des patients noirs ont déclaré qu'ils participaient moins à des prise de décision que les patients blancs,[11] une autre étude a montré que les patients noirs désirent participer tout autant que leurs homologues blancs et sont plus susceptibles de déclarer engager une conversation sur leurs soins de santé avec leur médecin.[12]
  • Les personnes qui accordent une plus grande valeur à leur la santé sont plus susceptibles de jouer un rôle passif lorsqu'il s'agit de prise de décision médicale que ceux qui accordent une valeur moindre à la santé. Ceci peut être expliqué par une appréhension parmi ceux qui accordent une grande valeur à la santé, d'où une tendance à laisser un expert plutôt qu'eux-mêmes prendre des décisions médicales importantes.[9]
  • D'autres études ont montré que les meilleurs prédicteurs de la participation des patients ne sont pas des caractéristiques des patients eux-mêmes, mais sont spécifiques à la situation, comme le contexte clinique et le style de communication du médecin.[13][14]

3 Facteurs limitants[modifier | w]

Certains patients ne considèrent pas le modèle PDP comme étant la meilleure approche de soins. Une étude qualitative a révélé que les obstacles à la PDP peuvent inclure[15]:

  • le désir d'un patient d'éviter de participer en raison d'un manque de contrôle perçu sur la situation
  • l'incapacité d'un professionnel de la santé à établir un lien émotionnel avec le patient
  • une interaction avec un professionnel de la santé trop confiant et trop affirmé
  • des déficits structurels généraux dans les soins qui peuvent compromettre les possibilités pour un patient d'exercer un contrôle sur la situation.

4 Aide à la décision[modifier | w]

La prise de décision partagée repose de plus en plus sur l'utilisation d'aides à la décision pour aider les patients à choisir la meilleure option de traitement. Les aides à la décision pour les patients, qui peuvent être des dépliants, des bandes vidéo ou audio ou des médias interactifs, complètent la relation patient-médecin et aident les patients à prendre des décisions médicales qui correspondent le mieux à leurs valeurs et préférences.[16][17]

5 Références[modifier | w]

  1. « Shared decision making among parents of children with mental health conditions compared to children with chronic physical conditions », Maternal and Child Health Journal, vol. 19, no 2,‎ , p. 410–418 (PMID 24880252, DOI 10.1007/s10995-014-1523-y)
  2. « Shared decision making: examining key elements and barriers to adoption into routine clinical practice », Health Affairs, vol. 32, no 2,‎ , p. 276–284 (PMID 23381520, DOI 10.1377/hlthaff.2012.1078)
  3. « Clinical decision-making: predictors of patient participation in nursing care », Journal of Clinical Nursing, vol. 17, no 21,‎ , p. 2935–2944 (PMID 19034992, DOI 10.1111/j.1365-2702.2008.02328.x)
  4. « Medical paternalism », Philosophy & Public Affairs, vol. 7, no 4,‎ , p. 370–90 (PMID 11664929, JSTOR 2264963)
  5. « A typology of shared decision making, informed consent, and simple consent », Annals of Internal Medicine, vol. 140, no 1,‎ , p. 54–9 (PMID 14706973, DOI 10.7326/0003-4819-140-1-200401060-00012)
  6. « Can Consent to Participate in Clinical Research Involve Shared Decision Making? », AMA Journal of Ethics, vol. 22, no 5,‎ , E365-371 (PMID 32449651, DOI 10.1001/amajethics.2020.365)
  7. « What is inappropriate care? », JAMA, vol. 260, no 4,‎ , p. 540–1 (PMID 3290528, DOI 10.1001/jama.1988.03410040112039)
  8. « Shared decision making in patients with low risk chest pain: prospective randomized pragmatic trial », BMJ, vol. 355,‎ , i6165 (PMID 27919865, Central PMCID 5152707, DOI 10.1136/bmj.i6165)
  9. 9,0 9,1 et 9,2 « Patient preferences for medical decision making: who really wants to participate? », Medical Care, vol. 38, no 3,‎ , p. 335–41 (PMID 10718358, DOI 10.1097/00005650-200003000-00010)
  10. 10,0 et 10,1 « Do low-numeracy people avoid shared decision making? », Health Psychology, vol. 30, no 3,‎ , p. 336–41 (PMID 21553977, DOI 10.1037/a0022723)
  11. « Race, gender, and partnership in the patient-physician relationship », JAMA, vol. 282, no 6,‎ , p. 583–9 (PMID 10450723, DOI 10.1001/jama.282.6.583)
  12. « Are there racial differences in patients' shared decision-making preferences and behaviors among patients with diabetes? », Medical Decision Making, vol. 31, no 3,‎ , p. 422–31 (PMID 21127318, Central PMCID 3482118, DOI 10.1177/0272989X10384739)
  13. The Routledge Handbook of Health Communication, Routledge, coll. « Routledge Communication Series », , 63–89 p. (ISBN 978-1-135-64766-7), « Communication in medical encounters: An ecological perspective »
  14. « An exploration of factors promoting patient participation in primary care medical interviews », Health Communication, vol. 26, no 5,‎ , p. 427–36 (PMID 21416422, DOI 10.1080/10410236.2011.552482)
  15. « Trait anxiety and reactions to patient-centered and doctor-centered styles of communication: an experimental study », Psychosomatic Medicine, vol. 62, no 1,‎ , p. 33–9 (PMID 10705909, DOI 10.1097/00006842-200001000-00005)
  16. « Patient Decision Aids to Engage Adults in Treatment or Screening Decisions », JAMA, vol. 318, no 7,‎ , p. 657–658 (PMID 28810006, DOI 10.1001/jama.2017.10289)
  17. « Feasibility of web-based decision aids in neurological patients », Journal of Telemedicine and Telecare, vol. 16, no 1,‎ , p. 48–52 (PMID 20086268, DOI 10.1258/jtt.2009.001012)

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.