Vertige, étourdissement

De Wikimedica
Aller à : navigation, rechercher
Vertige, étourdissement
Situation clinique
Leaf trails.JPG
Sensation de rotation
Informations
Terme anglais Vertigo
Autres noms Étourdissement
Wikidata ID Q213433
Spécialités Neurologie, Oto-rhino-laryngologie
[ Classe (v0) ]

Le vertige est une sensation anormale de mouvement habituellement rotatoire dans l'espace déclenchée par une diminution importante et soudaine de l'activité provenant d'un vestibule. Cette différence de l'activité électrique est interprétée par le cerveau comme un mouvement alors que dans les faits, l'individu est statique. La discordance entre l'activité électrique des deux noyaux vestibulaires pourra également entraîner une stimulation au niveau du système nerveux autonome (SNA) et causer des nausées/vomissements, de la sudation, une pâleur, de l'hyperventilation et parfois de la diarrhée.

Le vertige possède de nombreuses étiologies dont les causes peuvent se classer comme centrales ou périphériques. Parmi les causes périphériques, citons le vertige paroxystique positionnel bénin (VPPB), le trauma (par fracture de l'os temporal et destruction du labyrinthe) et la maladie de Ménière. Parmi celles centrales, l'accident vasculaire cérébral (AVC) (spécialement dans le territoire vertébro-basilaire), l'insuffisance vertébro-basilaire et la migraine.

En clinique, il importe de différencier les vrais vertiges des faux vertiges, car le terme est fréquemment employé pour décrire la llipothymie, une sensation d'évanouissement imminent. Par la suite, il faudra déterminer si la cause est centrale ou périphérique. La prise en charge du vertige sera selon la cause.

1 Différencier les étourdissements des vertiges

Étourdissements ou vertiges tels qu'utilisés par les patients englobe plusieurs choses [1]:

  • Vertiges
  • Lipothymie, pré-syncope, faiblesse
  • Perte d’équilibre à la marche ou debout
  • Sensation de rotation
  • Sensation de tête légère

1.1 Vertiges 

  • Sensation de mouvement dans l’espace → habituellement ROTATOIRE
    • (patient peut avoir l’impression que c’est lui ou la pièce qui tourne)
  • Implique une atteinte du système vestibulaire :
    • Atteinte du système vestibulaire périphérique :
      • Oreille interne : Labyrinthe et nerf vestibulaire
    • Atteinte du système vestibulaire central :
      • Noyaux vestibulaires jusqu’au cortex cérébral
  • Questionnaire : Élément le plus important pour effectuer le diagnostic

1.2 Lipothymie, pré-syncope, faiblesse 

  • Symptômes de courtes durées (secondes)
  • Origine : Essentiellement cardiovasculaire
  • Étourdissement surviennent brusquement
    • Patient se sent faible → comme sur le point de perdre conscience
  • Possible d’avoir une syncope
  • Perte de conscience récupère rapidement → SANS confusion
  • Causes :
    • Bénigne :
      • Réaction vagale
      • Valsalva
      • Hypotension orthostatique
    • Plus grâve :
      • Arythmie maligne
  • Se méfier des patients :
    • Âgés
    • Cardiaques
    • Avec ECG anormal

1.3 Perte d’équilibre à la marche 

  • Étourdissements → problèmes d’origine neuromusculaire liée à une dysfonction soit :
    • SNC
    • Moelle épinière
    • Nerfs périphériques
    • Muscles
  • Ces anomales entrainent chez la personne âgée des problèmes d’équilibre perçus comme des étourdissements
  • Atteintes proprioceptives → Fréquemment associées

1.4 Étourdissement (faux vertige) : ORL

  • Symptômes de problèmes qui ne touchent PAS le système vestibulaire :
    • Sensation de tête dans les nuages ou autres sensations bizarres difficiles à décrire
      • Présentes depuis longtemps
      • Peuvent être d’intensité variable (sans évidence de notion de mouvement de leur environnement)
  • Évaluer si composante psychogénique au questionnaire :
    • Situations occasionnant des symptômes d’étourdissements ou faux vertiges :
      • Surmenage, la fatigue, l’anxiété
      • Peuvent survenir parfois dans certaines situations particulières → centres d'achats ou grands espaces (agoraphobie)
  • Symptômes possiblement associés :
    • Palpitations
    • Sueur
    • Engourdissements péribuccaux ou sur bout des doigts
    • Augmentation tension musculaire → cervicalgies ou céphalées
  • Examen physique : Tenter de reproduire les symptômes → test d’hyperventilation :
  • Attention :
    • Patients qui ont des étourdissements → PEUVENT aussi avoir des VRAIS vertiges

2 Étiologies

  • Maladie 1
  • Maladie 2

2.1 Vertiges périphériques :

  • VPPB (vertige paroxystique positionnel bénin)
  • Névrite vestibulaire
  • Maladie de Ménière
  • Neuronite vestibulaire
  • Labyrinthite virale ou bactérienne
  • Maladie auto-immune de l’oreille interne
  • Neurinome acoustique (schwannome vestibulaire)
  • Vestibulopathie récidivante (hydrops endophtalmique secondaire)
  • Commotion ou destruction labyrinthique
  • Syndrome de Ramsay-Hunt (Herpès zoster oticus)
  • Fistule périlymphatique

2.2 Vertiges centraux :

  • Pathologies vasculaires
  • Migraine
  • Insuffisance vertébro-basilaire
  • AVC dans le territoire vertébro-basilaire
  • Infarctus cérébelleux, syndrome de Wallenberg, syndrome lacunaire
  • Encéphalite, tumeurs ou démyélinisation dans la fosse postérieure
  • syndrome du vol de la sous-clavière
  • Sclérose en plaques
  • Drogues et toxines
  • Anémie et dysthyroïdie
  • Maladie de Lyme, syphillis
  • Convulsions épileptiques
  • Traumatisme crânien
  • Tumeur du tronc cérébral
  • Épilepsie
Caractéristiques Origine centrale Origine périphérique
Où est la lésion ?
  • Atteinte des connexions vestibulaires centrales, du cervelet ou du tronc cérébral
  • Atteinte du système vestibulaire, du nerf vestibulaire ou des noyaux vestibulaires.
Direction
  • Toutes directions possibles : Horizontal, vertical, rotatoire ou mixte
  • Si vertical : généralement associé à une atteinte du tronc cérébral
  • Dans l’atteinte cérébelleuse, le nystagmus est le plus souvent horizontal. La phase rapide du nystagmus survient au regard du côté de la lésion
  • Phase rapide dirigée vers le côté ipsilatéral à la lésion.
  • Généralement horizonto-rotatoire ou horizontal, mais JAMAIS vertical
  • Phase rapide dirigée vers le côté opposé à la lésion.
Latéralité
  • Unilatéral ou bilatéral
  • Bilatéral
Réaction à la manœuvre de provocation

Latence


Durée


Intensité


Fatigabilité

  • Courte
  • Soutenue

  • Légère

  • Non épuisable
  • Longue

  • Transitoire

  • Légère-sévère(↑regard inverse)
  • Épuisable
Effet de la fixation visuelle
  • Ne supprime pas le nystagmus, peut même le faire augmenter
  • Supprime le nystagmus
Atténuation vs persistance ?
  • Nystagmus généralement moins franc, mais qui persiste
  • Nystagmus généralement important, mais qui s’atténue ou disparait en quelques jours ou semaines.
Symptômes associés
  • Vertiges
  • No/Vo
  • Symptômes neurologiques qui pointent vers une atteinte centrale (cérébelleux ou tronc cérébral)
  • Vertiges
  • No/Vo
Classification des vertiges périphériques selon la durée des vertiges
« SECONDES »
  • Vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB)
  • Vertige positionnel central atypique
« MINUTES » & « HEURES »
  • Maladie de Ménière (hydrops endolymphatique primaire)
  • Hydrops endolymphatiques secondaires
PLUSIEURS JOURS
  • Neuronite vestibulaire
  • Labyrinthite virale ou bactérienne
  • Syndrome de Ramsay-Hunt (Virus à Herpes-Zoster)
  • Commotion et/ou destruction labyrinthique
« VARIABLE »
  • Fistule périlymphatique

2.1 VPPB

  • Cause la plus commune de vertiges vrais
  • Symptômes :
    • Brefs épisodes de vertiges qui durent quelques secondes
    • Vertiges apparaissent lors des changements de position
      • Le premier vertige qui apparaît est le plus sévère et le patient se sent étourdi pendant plusieurs heures
      • Toutefois, les vertiges suivants sont brefs et ne se produisent qu’aux changements de position
    • Les vertiges peuvent être tellement sévères que le patient ne peut plus marcher
  • Mécanisme :
    • Présence de pierres/débris otolithiques appelés « otolithes» dans les canaux semi-circulaires qui s’appuient sur la cupule
      • Touche surtout le canal semi-circulaire postérieur
    • Symptômes apparaissent quand :
      • Le patient se couche sur le côté avec l’oreille affectée vers le bas
      • Le patient se tourne du côté affecté ou du côté non-affecté
      • Le patient s’assoit
    • Si le patient est immobile → Les symptômes se dissipent
  • Traitement :
    • Manœuvres de repositionnement du canal pour déloger les débris otolithiques.
      • Manoeuvre de Epley
      • Manœuvre libératoire de Sermont
    • Exercices de physiothérapie incluant :
      • Procédure de Brandt-Daroff où :
        • Patient est assis sur le bord du lit et se couche rapidement sur le côté (avec l’oreille gauche vers le bas) et refait ce mouvement 10 fois de chaque côté

2.2 Ménière

  • Définition :
    • Vertiges récurrents accompagnés de perte d’audition progressive et d’acouphène (bourdonnement d’oreille)
    • Ces patients se plaignent souvent de sensation de plénitude fluctuante dans l’oreille
    • TRIADE: acouphènes, perte audition et vertiges
    • Cause :
      • Excès de fluide et de pression dans le système lympathique
  • Évolution clinique :
  • Diagnostic de la maladie de Ménière → histoire
  • Patients présentent des crises vertigineuses au cours desquelles ils ont :
  • Acouphène et
  • Surdité unilatérale
  • Évolution de la maladie → très variable
  • Vertiges :
  • Crises vertigineuses :
  • Sévères
  • Associées à No/Vo
  • Évolution : 2 types
  1. Quelques crises vertigineuses → période de rémission pendant un certain temps → récidive des symptômes
  2. Crises vertigineuses → vont en augmentant → peuvent devenir invalidantes
  • Crise otolithique (« drop attack ») :
  • Parfois
  • Pathophysiologie : Hypothèse
  • Changement soudain de l’activité au niveau otolithique → génère un ajustement inapproprié au niveau postural dans le système vestibulo-spinal
  • Résultat : Chute soudaine puisque le patient perd de la force au niveau des muscles extenseurs des membres inférieurs
  • Patient demeure conscient
  • Survient seulement chez <2 % des patients atteints de la maladie de Ménière
  • Surdité :
  • Baisse d’audition chez les patients est habituellement fluctuante au début de la maladie
  • D’abord : Baisse dans les basses fréquences avec une remontée à la fréquence 2 000 hertz
  • Évolution de la maladie : Atteinte auditive touche les moyennes et les hautes fréquences → degré de surdité augmente de façon progressive
  • Acouphènes :
  • Associés à la baisse d’audition
  • Transitoires au début → puis deviennent permanents
  • Intensité des acouphènes augmente lors des crises vertigineuses
  • Note :
  • Atteinte auditive associée aux crises vertigineuses : Souvent unilatérale
  • MAIS : Peut devenir bilatérale chez 10 % des patients
  • Traitement :
    • Restriction liquidienne et salée
    • Diurétiques
    • Chirurgies :

2.3 Labyrinthite

  • Symptomatologie :
  • Idem neuronite vestibulaire
  • MAIS s’ajoutent des troubles auditifs
  • Baisse d’audition
  • Acouphènes dans l’oreille atteinte
  • Vertiges sévères
  • No/Vo
  • Durée : Plusieurs jours
  • Physiopathologie :
  • Infection virale ou bactérienne a/n du labyrinthe
  • Infection provient :
  • Infection de l’oreille moyenne
  • Voie du LCR (méningite)
  • Voie sanguine (septicémie) : Rarement
  • Traitement :
  • Infection bactérienne : ATB IV + traitement habituel
  • Traitement habituel d’une atteinte vestibulaire périphérique :
  • Repos et
  • Sédation vestibulaire
  • Évolution :
  • Risque de séquelles vestibulaires à long terme
  • Risque de séquelles auditives (surdité neurosensorielle et acouphènes)

2.4 Neuronite vestibulaire

  • Description :
  • Crise vertigineuse intense d’apparition subite
  • Associée à : No/Vo
  • Durée : quelques jours
  • Intensité des vertiges :
  • Diminue → progressivement d’une journée à l’autre
  • Augmente → lors des changements de position de la tête
  • Souvent le patient demeure alité pendant quelques jours
  • PAS de symptôme auditif associé
  • Lors de la crise de vertige :
  • Possible nystagmus horizontal spontané
  • Phase rapide : Dirigée du côté opposé au côté atteint
  • Épreuve de Romberg :
  • Tendance à latéraliser du côté de la lésion
  • Étiologie :
  • Virale probable (virus neurotrope → tel l’Herpès simplex)
  • Physiopathologie :
  • Atteinte a/n du nerf vestibulaire du côté atteint
  • Degré de l’atteinte de type destructif : léger (parfois sévère)
  • Évolution :
  • Épisode vertigineux : quelques jours
  • Après : Période de compensation
  • Risque de déséquilibre lors des mouvements brusques de la tête
  • Dure : Plusieurs semaines
  • Cause : perte vestibulaire périphérique unilatérale
  • Recommandation : rééducation vestibulaire
  • Note :
  • Patients doivent s’absenter du travail
  • Parfois → plusieurs semaines
  • Du aux étourdissements qui sont associés à une fatigabilité

2.5 Neurinome acoustique

  • Signes et symptômes :
    • Surdité et acouphène unilatéraux lentement progressifs
    • Plénitude de l’oreille (peu fréquent)
    • Vertiges (peu fréquents)
    • Paresthésies au visage (peu fréquent)

2.6 Autres vertiges périphériques

Syndrome de Ramsay-Hunt (Virus à Herpes-Zoster)
Signes et symptômes Approche diagnostique
  • Vertige d’apparition subite
  • Baisse de l’audition possible
  • Paralysie faciale (périphérique)
  • Douleur péri-auriculaire
  • Vésicules dans le canal auditif
  • Évaluation clinique
Commotion et/ou destruction labyrinthique
Signes et symptômes Approche diagnostique
  • Histoire de trauma crânien direct ou accélération/décélération
  • Si fracture transverse de l’os temporal  Blessure directe de cochlée et système vestibulaire = hémotympan et surdité neurosensorielle
  • Vertige, nausée, vomissements
  • Atteinte auditive (hautes fréquences)
  • TDM
Fistule périlymphatique
Signes et symptômes Approche diagnostique
  • Très variable
  • Vertiges intermittents
  • ↑ avec manœuvres de Valsalva
  • Symptômes auditifs associés
  • Test de fistule : Appliquer une pression sur le conduit auditif externe. Positif si apparition de nystagmus.
  • Audiométrie
  • Vidéonystagmogramme

2.7 Atteinte du système nerveux central

  • Migraine
    • Patients qui ont des céphalées migraineuses peuvent ressentir des sensations vertigineuses d’origine centrale
      • Vertige (+dysarthrie, ataxie. troubles visuels ou paresthésies) presque toujours suivi de céphalée
    • Pas de symptômes neurologiques résiduels après l’attaque.
  • Insuffisance vertébro-basilaire
    • Lorsque diminution de la circulation dans le territoire des artères vertébrales et basilaires, le patient peut ressentir un vertige qui ne se manifestera pas de manière isolée
    • À considérer chez toute personne âgée avec vertige de novo
    • Signes et symptômes :
      • Vertige de novo
      • ATCD athérosclérotiques
      • Symptômes neurologiques (dysarthrie, dysphonie, diplopie)
      • Claudication du MS dans le cas d’un vol de la sous-clavière
  • AVC dans le territoire vertébro-basilaire
    • Signes et symptômes :
      • Apparition soudaine de symptômes sévères
      • Céphalée, No/ Vo, ataxie
      • Nystagmus, poursuite saccadique du regard (infarctus cérébelleux)
      • Paralysie du nerf VI ipsilatéral peut être présente, syndrome de Horner (syndrome de Wallenberg)
      • ATCD HTA et MCAS (syndrome lacunaire)
    • Approche : TDM ou IRM
  • Tumeur du tronc cérébral
    • Tumeurs bénignes ou malignes peuvent occasionner des symptômes vestibulaires centraux par atteinte des noyaux vestibulaires
  • Sclérose en plaques
    • Possibilité d’ophtalmoplégie internucléaire (atteinte du faisceau longitudinal médial) :
    • Défaut de poursuite en adduction isolée
    • Adduction normale des yeux en convergence
    • Nystagmus vertical
  • Épilepsie
  • Traumatisme crânien

2.8 Mal des transports

  • Cause probable : « dissonance » des influx sensoriels
  • Ex : À bord d’un navire pendant une tempête :
    • Influx visuels → indiquent que corps immobile p/r à un milieu stationnaire (votre cabine)
    • Appareil vestibulaire → détecte les mouvements que la houle imprime au navire → émet des influx qui « contredisent » l’information visuelle
    • DONC : Cerveau reçoit des messages contradictoires → « confusion » → mal des transports
      • SNA alors stimulé → no/vo, hyper-salivation, pâleur, diaphorèse
    • Cessation du stimulus → symptômes vont disparaître
  • Médicaments contre le mal des transports :
    • Abaissent les influx vestibulaires
    • Apportent un certain soulagement
    • Ex :
      • Chlorydrate de méclizine
      • Dimenhydrinate (Gravol)
  • Note : Pour les personnes qui on le mal des transports et qui vont faire une croisière :
    • Timbre transdermique libérant progressivement de la scopalamine (transderme V)
      • Appliqué à la peau derrière l’oreille
      • Appliquer 12h avant le moment où l’on croit qu’il y aura le début des symptômes
    • Médication agit pendant + de 3 jours

3 Histoire

  • Débuter avec une question ouverte pour laisser le patient décrire le malaise ressenti
  • Généralités
    • ATCD : Problèmes vasculaires, visuels, orthopédiques, psychiatriques, profession
    • Contexte : Trauma crânien, infection, vertige sévère à l’urgence, etc.
    • Description des vertiges, durée, circonstances qui déclenchent ou aggravent
    • Symptômes associés
    • Répercussion sur la vie quotidienne
    • traumat et chirurgie ORL
  • Sensation de tête légère
    • Anxiété, surmenage, fatigue?
    • Palpitations, sueur?
    • Engourdissements péribuccaux ou au bout des doigts ?
    • Tension musculaire occasionnant cervicalgie ou céphalée ?
    • Cause organique possible ? (Ex : anémie, hypoT4)
    • Prise de médicaments (Aspirine) ?
    • Alcool ?
  • Atteinte vestibulaire périphérique
    • Début abrupt ?
    • Intensité des symptômes ?
    • No/vo ?
    • Lien avec le mouvement, changement de position ?
    • Présence d’une atteinte auditive ? Acouphène ? (Ménière)
    • Fièvre infection ? (neuronite, labyrinthite)
  • Atteinte centrale
    • Diminution de l’état de conscience ?
    • Céphalées ?
    • Troubles visuels (diplopie, amaurose fugace) ?
    • Dysarthrie ? Dysphonie?
    • Paresthésies ou parésies ?
    • Troubles à la marche ?
    • empiré par l'élévation du bras (sous clavière)
  • Instabilité posturale
    • Problème musculo-squelettique ou articulaire ?
    • Symptômes de diabète ?
    • Engourdissements ?
    • Faiblesses aux membres ?
  • Lipothymie, pré-syncope, faiblesse subite
    • Symptômes de courte durée ?
    • Perte de conscience ? Si oui, blessure ?
    • ATCD cardiovasculaires
    • diabete
Les patients qui présentent ces symptômes ACCOMPAGNANTS le vertige ont une lésion centrale jusqu’à preuve du contraire et devraient être traités de façon urgente.
  1. Diplopie
  2. Changements visuels
  3. Changements dans la sensibilité
  4. Faiblesse
  5. Dysarthrie
  6. Incoordination
  7. Altération de l’état de conscience (perte de conscience)
  8. symptômes sévères continus depuis plus d'une heure
  9. douleur cervicale
  10. ataxie
À l'histoire, il est donc crucial de les investiguer.
Atteinte vestibulaire périphérique Atteinte vestibulaire centrale
  • Crises de vertiges aigues :
  • Débutent souvent brusquement
  • Très forte intensité
  • Associées à :
  • No/vo
  • Aggravation de la sensation vertigineuse lors des changements de position Nous oriente vers une pathologie périphérique
  • Atteinte auditive :
  • Baisse de l’audition
  • Acouphènes
  • Tendance à rester immobiles
  • Fixation du regard sur un objet (permet de diminuer la sensation vertigineuse)
  • Symptômes associés au vertige qui affectent le SNC → orient vers origine centrale
  • Diminution de l’état de conscience
  • Céphalées (ex. migraines)
  • Troubles visuels (diplopie, amaurose fugace, etc.)
  • Dysarthrie
  • Dysphonie
  • Paresthésies ou parésies des membres
  • Dysmétrie (atteinte cérébelleuse)

4 Examen

4.1 examen physique général

  • Généralité :
    • Doit TOUJOURS contenir une mesure de tension artérielle couché/assis/debout afin de voir si le patient fait de l’hypotension orthostatique
      • En temps normal :
        • TAS ne devrait pas diminuer plus que 10 mmHg ET
        • La FC devrait augmenter d’environ 10 bpm quelques minutes après avoir passé de la position couchée à assis jambes pendantes
      • Des changements plus importants a/n de la tension artérielle systolique suggèrent que les symptômes du patient soient causés par :
        • Hypovolémie
        • Médication anti-hypertensive
        • Maladie cardiovasculaire
        • Désordres du système nerveux autonome
      • Une asymétrie droite gauche peut évoquer un col sous-clavier
  • Sensation de tête légère : Étourdissement (faux vertiges)
    • Reproduction des symptômes à l’hyperventilation
      • Patient inspire profondément et expire profondément → jusqu’à ce qu’il ressente des sensations d’étourdissement
        • Après quelques secondes (parfois 1 à 2 minutes)
    • Épisode d’apnée ↓ les symptômes
    • FSC, VS, bilan phosphocalcique, bilan lipidique, glycémie, TSH
  • Atteinte vestibulaire : périphérique vs atteinte centrale
    • Otoscopie
    • Nerfs crâniens
    • Acoumétrie
    • Épreuves vestibulaires
      • Recherche d’un nystagmus spontané
      • Head trust
      • Recherche d’un nystagmus post headshake
      • Test de Romberg
      • Test de piétinement aveugle de Fukuda
      • Test positionnel de Dix-Hallpike
  • Instabilité posturale
    • Évaluation de la force musculaire + sensibilité périphérique
    • Tests cérébelleux
      • Épreuve doigt-nez
      • Talon-genou
      • Mouvements alternés rapides
  • Lipothymie, pré-syncope
    • Évaluation hypotension orthostatique :
      • Prendre TA + pouls en position couchée, puis en position debout
      • Pourrait expliquer les sensations de faiblesse qui surviennent en passant de la position couchée à la position debout rapidement
    • Auscultation carotides
    • Auscultation cardiaque → recherche de souffles
    • Prendre le pouls → voir si le patient n’a pas un trouble du rythme
    • BREF : Investigation sur le plan cardio-vasculaire
      • Patient pourra être orienté en cardiologie → évaluation d’un trouble du rythme possible (surtout s’il y a une histoire de syncope)

4.2 Examen neurologique

examen trouble rechercher possibilité
Paupière ptose myosis homolat signe de Horner
mydriase homolat atteinte PC III
Pupille Anisocorie pupille miotique anormale (plus évidente a l'obscurité) signe de Horner
pupille mydriatique anormale (plus évidente à la lumière) atteinte PC III
champ visuel hémianopsie atteinte occipitale évoquant un AVC basilaire
Motilité occulaire trouble en cas de diploplie PC II, IV ou VI
PC VII Parésie faciale asymétrie de la contraction du visage : front paupières bouche atteinte périphérique
asymétrie de la contraction du visage : bouche atteinte centrale
Audition Surdité épreuve de Weber : latéralisation coté surdité surdité de conduction
épreuve de Weber : latéralisation coté opposé surdité surdité neurosensorielle
PC IX, X Dysphagie, dystonie Parésie du voile du palais, déviation controlat luette

réflexe nausée diminué du coté atteint

PC XII Trouble motilité de la langue déviation homolat et atrophie de la langue
Serment Hémiparésie flexion des doigts,pronation et abaissement du bras atteint
Mouvements alternés rapides

doigt-nez

talon-genou

Syndrome pyramidal ou ataxique
  • pyramidal: lenteur, rythme régulier
  • cérébéleux: fréquence, rythme et amplitude variable, imprécision
réflexes et RCP Asymétrie Sd pyramidal coté réflexes vifs

RCP + = Babinsky

Stabilité axiale Ataxie du tronc en position assise si normal le faire avec la marche et marche en tandem et Romberg.

4.3 Manoeuvre spéciale de Dix-Hallpike

  • Partie importante de l’examen physique → Aide à distinguer une lésion centrale d’une lésion périphérique
  • Position du patient :
    • Assis sur la table d’examen
    • Le patient doit garder les yeux ouverts
    • Doit reporter tout malaise/étourdissement
  • Position de l’examinateur :
    • Supporte la tête du patient pendant que le patient se couche sur le dos avec la tête tournée sur le côté, de façon à ce qu’une oreille soit vers le bas et que la tête soit hors de la table d’examen
    • L’examinateur cherche un nystagmus
  • Cette manœuvre doit être effectuée rapidement, mais pas brusquement
    • Ce changement de position cause une stimulation maximale du canal semi-circulaire postérieur de l’oreille qui est orientée vers le bas
    • Cette manœuvre doit être répétée pour l’autre oreille aussi
  • Avec une lésion périphérique affectant l’oreille interne:
    • Délai de 2-5 secondes avant le début du nystagmus et du vertige
    • Nystagmus horizontal ou rotatoire
  • Ne change pas de direction pendant que le patient reste dans la même position
    • Le nystagmus et le vertige disparaissent après 30 secondes
    • Si on refait la manœuvre plusieurs fois du même côté → il y a souvent une adaptation, ce qui fait que le nystagmus et le vertige sont plus brefs et moins intenses à chaque fois
  • Avec une lésion centrale affectant le tronc cérébral ou le cervelet :
    • Nystagmus et vertiges commencent immédiatement et il n’y a pas d’adaptation
    • Les nystagmus peuvent aussi être rotatoires ou horizontaux
    • Toutefois, les éléments suivant peuvent seulement être vus avec une lésion centrale :
  • Nystagmus vertical
  • Nystagmus qui change de direction quand le patient garde la même position
  • Nystagmus sévère en l’absence de vertige

4.4 Décrire et interpréter un nystagmus

Page principale: Nystagmus

Le nystagmus est une oscillation rythmique, rapide et involontaire des yeux. Il comporte une phase lente de dérivation oculaire suivie d’une saccade correctrice rapide en direction opposée. La direction du nystagmus est définie par sa phase rapide. En règle général, le nystagmus est bilatéral et conjugué (les deux yeux en même temps sont affectés). Le nystagmus est mis en évidence en demandant au patient de suivre notre doigt dans les extrêmes du regard. Il existe un nystagmus physiologique.


5 Drapeaux rouges

Les patients qui présentent ces symptômes ACCOMPAGNANTS le vertige ont une lésion centrale jusqu’à preuve du contraire et devraient être traités de façon urgente.

  1. Diplopie
  2. Changements visuels
  3. Changements dans la sensibilité
  4. Faiblesse
  5. Dysarthrie
  6. Incoordination
  7. Altération de l’état de conscience (perte de conscience)
  8. symptômes sévères continus depuis plus d'une heure
  9. douleur cervicale
  10. ataxie

6 Investigation

Cette section obligatoire ne contient pour le moment aucune information.
Toute contribution serait appréciée.
  • Investigation 1
  • Investigation 2
  • ...

7 Prise en charge

Si le test est positif pour un VPPB, nous pouvons tenter un traitement en effectuant la manœuvre d’Epley.

8 Notes


9 Références

  1. « vertiges », sur Manuel Merck (consulté le 5 février 2018)