Ventilation non invasive

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Ventilation non invasive (VNI)
Procédure
BIPAP.JPG
BIPAP
Procédure
Système Repiratoire
Informations
Terme anglais Positive pressure ventilation
Autres noms Continuous Positive Airway Pressure (CPAP), Bilevel positive airway pressure (BIPAP)
Spécialité Pneumologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

La ventilation non-invasive (VNI) consiste à administrer un gaz à l'aide d'une pression positive dans un interface non-invasif, tel un masque nasal, oro-facial ou facial intégral. Celle-ci permet une phonation, l'alimentation et réduit les besoins en sédation. Elle est utilisée en insuffisance respiratoire aiguë ou chronique.

1 Indications[modifier | w]

Les indications à initier la VNI : [1][2]

Les conditions qui répondent le plus à la VNI comprennent les exacerbations de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et l'œdème pulmonaire cardiogénique aigu. Voici quelques exemples d'indications plus précises :

2 Contre-indications[modifier | w]

Les contre-indications à la VNI sont: [3][4]

3 Évaluation[modifier | w]

Voici quelques bilans à effectuer:[5]

  • Radiographie pulmonaire
  • Gaz capillaire ou artériel
  • Prise des signes vitaux (FC, FR, SaO2, TA, To)
  • Échelle Glasgow (score)

4 Préparation[modifier | w]

Les étapes avant d'initier la VNI :

  • Choisir le type de masque
  • Choisir le type de ventilateur
  • Positionner le patient
  • Utiliser une sédation au besoin
    Masque oro-facial (CPAP)

4.1 Masque[modifier | w]

  • Oro-nasal (couvre le nez et la bouche) : Ce modèle est le plus utilisé.
  • Nasal (couvre le nez) : Peut être utilisé lorsque le masque de type oro-nasal est non-toléré
  • Lunette nasale (s'insère dans les narines) : Utilisée lorsque les deux types précédents sont non-tolérés.
  • Facial intégral (couvre le nez, la bouche et les yeux) : Offre une ventilation maximale, mais est peu toléré.

4.2 Ventilateur[6][modifier | w]

BiPAP

Bilevel positive airway pressure

CPAP

Continuous Positive Airway Pressure

Description Pression expiratoire positive (PEP) + Aide inspiratoire (AI) Pression expiratoire positive continue
Pression positive Inspiratoire > Expiratoire Inspiratoire = Expiratoire
Paramètres PEP 3-5 cmH2O

AI 6-8 cmH2O

FiO2 1,0

PEP 5 à 8 cmH2O

FiO2 1,0

Indications Décompensation MPOC (plus reconnue)

Syndrome apnée obstructive du sommeil (SAOS), syndrome obésité hypoventilation (SOH), atteinte neuromusculaire, pneumonie, post-opératoire

OAP cardiogénique (plus reconnue)

SOAS, , SOH, atteinte neuromusculaire, pneumonie, post-opératoire

4.3 Positionnement[modifier | w]

  • > 30 dégrés
  • Trendelenburg ou position couchée également possible lors de procédure

4.4 Sédation[modifier | w]

  • Non nécessaire
  • Parfois utilisée en légère quantité pour diminuer l'anxiété ou une douleur nuisant au port du masque.
  • Cette médication doit être utilisée avec précaution, pouvant aggraver l'insuffisance respiratoire.

5 Technique[modifier | w]

Les étapes à suivre durant la procédure :

  • Positionner le patient et lui expliquer la procédure
  • Choisir le type de masque et la grandeur appropriée
  • Ajuster les paramètres du ventilateur
  • Appliquer le type de masque choisi sur le visage du patient
  • Ajuster le masque, le fixer et s'assurer de son étanchéité
  • Ajuster l'humidificateur
  • Envisager une sédation si non-toléré
  • Évaluer le patient grâce au suivi

6 Suivi[modifier | w]

Suite à l'initiation de la VNI, un suivi doit être fait :[5]

  • Signes vitaux
  • État de conscience
  • Évaluation de la respiration : amélioration de la dyspnée/hypoxémie
  • Gaz artériel (dans la première heure) : pH, PaCO2, PaO2, PaO2/FiO2
  • Radiographie pulmonaire
  • Fuite de gaz au niveau du masque
  • Confort du patient

Si l'état clinique du patient et les résultats gazométriques ne s'améliorent pas dans les 30 premières minutes, il faut considérer l'échec à la VNI et envisager la ventilation de type invasive. Une fréquence respiratoire < 25, une saturation > 90%, une normalisation du pH/PaCO2/PaO2 et une conservation de l'état de conscience sont considérés comme des critères d'efficacité de la VNI.[5]

Un groupe interprofessionnel de professionnels de la santé est nécessaire pour prendre en charge les patients gravement malades qui nécessitent une assistance respiratoire. Cela peut inclure, mais sans s'y limiter, les anesthésiologistes, les intensivistes, les médecins du service des urgences, les infirmières en soins intensifs, les inhalothérapeutes, les pneumologues, et autres.[7]

7 Complications[modifier | w]

Les complications de la VNI :[8]

La VNI comportent également des complications secondaires à la pression positive, mais celles-ci sont beaucoup plus rare que dans la Ventilation invasive :

8 Physiologie[modifier | w]

Lors de la ventilation non-invasive, une pression expiratoire positive est administrée au patient. La PEP augmente le volume pulmonaire en fin d'expiration afin de maintenir l'ouverture des alvéoles. À l'aide des muscles respiratoires, cette technique permet de diminuer les efforts respiratoires et d'augmenter le volume courant dans les poumons, tout en diminuant la fréquence respiratoire. La VNI permet d'oxygéner le sang plus efficacement, diminuant l'hypoxémie et corrigeant les gaz sanguins. [9] Ce type de ventilation permet une diminution du travail respiratoire, une amélioration des échanges gazeux et une diminution de la post-charge du ventricule gauche.

9 Références[modifier | w]

  1. Tài Pham, Laurent J. Brochard et Arthur S. Slutsky, « Mechanical Ventilation: State of the Art », Mayo Clinic Proceedings, vol. 92, no 9,‎ , p. 1382–1400 (ISSN 1942-5546, PMID 28870355, DOI 10.1016/j.mayocp.2017.05.004, lire en ligne)
  2. Iordan Potchileev, Maksym Doroshenko et Asif N. Mohammed, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 32809751, lire en ligne)
  3. Bernd Schönhofer, Ralf Kuhlen, Peter Neumann et Michael Westhoff, « Clinical practice guideline: non-invasive mechanical ventilation as treatment of acute respiratory failure », Deutsches Arzteblatt International, vol. 105, no 24,‎ , p. 424–433 (ISSN 1866-0452, PMID 19626185, Central PMCID 2696903, DOI 10.3238/arztebl.2008.0424, lire en ligne)
  4. Iordan Potchileev, Maksym Doroshenko et Asif N. Mohammed, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 32809751, lire en ligne)
  5. 5,0 5,1 et 5,2 « Hopitaux de paris », sur splf.fr, (consulté le 11 janvier 2021)
  6. Stéphane Delisle, « Ventilation non invasive au cours de l’insuffisance respiratoire aiguë », profession santé,‎ , p. 42-43 (lire en ligne)
  7. Iordan Potchileev, Maksym Doroshenko et Asif N. Mohammed, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 32809751, lire en ligne)
  8. Petr Pohunek, « Development, structure and function of the upper airways », Paediatric Respiratory Reviews, vol. 5, no 1,‎ , p. 2–8 (ISSN 1526-0542, PMID 15222948, DOI 10.1016/j.prrv.2003.09.002, lire en ligne)
  9. (en) Demoule A, « Benefits and risks of success or failure of noninvasive ventilation », Intensive Care Med,‎ (lire en ligne)

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.