Utilisateur:Oumkaltoum Harati/Brouillons/Faiblesse non attribuable à un accident vasculaire cérébral

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Faiblesse non attribuable à un accident vasculaire cérébral
Approche clinique
Caractéristiques
Examens paracliniques Investigation 1, Investigation 2
Drapeaux rouges
Drapeau rouge 1, Drapeau rouge 2

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

Une faiblesse musculaire est caractérisée par l'atteinte plus ou moins focalisée de muscles ou groupes de muscles. La cause peut être musculaire ou neurologique. Il s'agit d'une raison de consultation très fréquentes chez le médecin de famille.

Objectif du CMC
Faiblesse non attribuable à un accident vasculaire cérébral (117)
La section facultative Introduction ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple:
 

1 Épidémiologie[modifier | w]

La section facultative Épidémiologie ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section contient les données épidémiologiques sur le sujet de la page (ex. incidence, prévalence, coûts en hospitalisation, proportion homme:femme, régions où la prévalence est la plus élevée, etc.). Chaque donnée épidémiologique doit être appuyée par une référence. Idéalement, des statistiques canadiennes et québécoises sont mentionnées lorsque disponibles.
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
  • Les facteurs de risque ne sont pas présentés ici, mais bien dans la sous-section Facteurs de risque.
  • Le pronostic est présenté dans cette section, le cas échéant (contrairement aux pages de maladie).
Exemple:
 
Les saignements digestifs bas représentent 20% à 30% de tous les patients présentant des saignements GI majeurs. L'HDB est moins fréquente que les hémorragies digestives hautes (HDH) avec une prévalence de 20 à 27 cas par 100 000 vs 50 à 150 cas par 100 000.

2 Étiologies[modifier | w]

La faiblesse est le plus souvent d'origine neurologique ou musculaire, mais peut aussi être orthopédique, vasculaire ou psychaitrique

2.1 2.1 Causes neurologiques[modifier | w]

2.1.1 Atteinte centrale[modifier | w]
  1. Cerveau
    1. AVC, hématome
    2. Lésion occupant de l'espace : abcès, tumeur, etc.
    3. Sclérose en plaques
    4. ADEM
    5. Infection SNC
  2. Moelle épinière
    1. Trauma
    2. Compressif (ex : tumeur, contusion)
    3. Sclérose en plaques
    4. ADEM
    5. Myélite transverse
    6. Syringomyélie
    7. Vasculaire (ex : infarctus artère spinale)
    8. Déficit en vitamine B12
    9. Syphylis tertiaire
2.1.2 Atteinte centrale et périphérique (corne antérieure de la moelle)[modifier | w]
  1. Sclérose latérale amyotrophique
  2. Infectieux : virus du Nil occidental, poliovirus
2.1.3 Atteinte périphérique[modifier | w]
  1. Racine nerveuse
    1. Compressif (hernie discale, arthrose)
    2. Post-infectieux : Guillain-Barré (polyradirulonévrite), CIDP (polyradirulonévrite)
  2. Plexus
    1. Traumatique
    2. Néoplasique (ex : syndrome de Pancoast)
    3. Inflammatoire (ex : Parsonage Turner)
    4. Post-infectieux
  3. Nerfs périphériques
    1. Mononévrite : le plus souvent mécanique
    2. Mononévrite multiplex : diabète, vascularites
    3. Polyneuropathie
      1. Métabolique : diabète, insuffisance hépatique ou rénale, hypothyroïdie
      2. Toxique : alcool, méteaux lourds
      3. Infectieux : Lyme, Lèpre, Diphtérie, VIH
      4. Inflammatoire : vascularite, paranéoplasique, collagénose
      5. Héréditaire : Charcot-Marie-Tooth
  4. Jonction neuromusculaire
    1. Myasténie grave
    2. Lambert-Eaton
    3. Botulisme
    4. Intoxication aux organophosphates

2.2 2.2 Causes musculaires[modifier | w]

  1. Toxique
    1. Médicamenteux : statines, corticostéroïdes, antirétroviraux
    2. ROH
    3. Myopathie des soins intensifs
  2. Endocrinien : dysthyroïdie, Cushing, insuffisance surrénalienne, hypo ou hyperparathyroïdie
  3. Inflammatoire
    1. Polymyosite
    2. Dermatomyosite
    3. Myosite à inclusion
  4. Dystrophies : Duchenne, Becker, Steinert, etc.
  5. Héréditaire : McArdle, etc.

2.3 2.3 Cause orthopédique[modifier | w]

2.4 2.4 Cause vasculaire[modifier | w]

2.5 2.5 Cause psychiatrique[modifier | w]

Fibromyalgie

Dépression

Syndrome de fatigue chronique

Étiologies fréquentes Étiologies à ne pas manquer Étiologies souvent manquées
... ... ...
... ... ...

3 Physiopathologie[modifier | w]

La section facultative Physiopathologie ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: La physiopathologie traite des mécanismes biologiques qui conduisent à l'apparition de l'approche clinique.
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Attention de ne pas traiter de la physiopathologie de l'ensemble des étiologies couvertes dans la section Étiologies, mais de seulement discuter de la physiopathologie générale de la sémiologie couverte par le sujet de la page.
Exemple:
 
Différentes voies physiologiques peuvent entraîner une dyspnée, notamment via les chimiorécepteurs ASIC, les mécanorécepteurs et les récepteurs pulmonaires. On pense que trois composantes principales contribuent à la dyspnée : les signaux afférents, les signaux efférents et le traitement central de l'information. [...]

4 Histoire[modifier | w]

Un déficit moteur doit d'abord faire penser à une étiologie neurologique. Il importe toutefois d'exclure les diagnostics différentiels (orthopédique, vasculaire, psychiatrique).

Localisation Signes et symptômes associés
Cortex Signes de MNS:
  1. Faiblesse
  2. Tonus augmenté
  3. ROT augmentés
Moelle Signes de MNS ou MNI selon le niveau

Une atteinte centrale peut épargner

Racines nerveuses
Nerf (plexus et nerf périphérique)
Jonction neuro-musculaire
Muscle
Antécédents
Trouvaille Penser à ... Précision
Personnels
Alcoolisme (présent ou passé) Myopathie Alcoolique ...
Exposition à des toxines Intoxication aux métaux lourds, insecticides organophosphorés
Voyage récent Maladie de Lyme
Paralysie dû aux tiques
Diphtérie
Infection parasitaire
Chirurgicaux
Chirurgie de toute sorte Embolie Pulmonaire Immobilisation lors de l'hospitalisation accroit le risque d'embolie pulmonaire sur X semaines suite à l'opération
... ... ...
Médicaux
Psychiatrique
Familiaux
maladies héréditaires connues ou sx similaires Myopathies héréditaires

Canalopathies

Myopathies métaboliques

Neuropathies héréditaires

Habitus
Trouvaille Penser à ... Précision
Tabagisme Néoplasie pulmonaire

S d'Eaton-Lambert

...
Alcoolisme Myopathie alcoolique ...
Drogues ... ...
PQRST
Trouvaille Penser à ... Précision
... ... ...
... ... ...
... ... ...
Revue des systèmes
Trouvaille Penser à ... Précision
Neurologique
... ... ...
Respiratoire
Essoufflement Insuffisance cardiaque

Trouble pulmonaire

Anémie

...
Peau et phanères
Éruption Dermatomyosite

Maladie de Lyme

Syphilis

Gastrointestinal
Vomissements ou diarrhée Botulisme
Urinaire
Changement de couleur de l'urine Porphyrie

Troubles hépatiques

Troubles rénaux

5 Examen clinique[modifier | w]

L'examen clinique doit être orienté autour de ces 6 axes:

  1. Les nerfs crâniens
  2. La fonction motrice
  3. La coordination
  4. La marche
  5. La sensibilité
  6. Les réflexes
Test Trouvaille Penser à... Précisions
Examen Neurologique
Signe de Kernig Flexion des genoux
  • Méningite
  • Hémorragie subarachnoidienne
-
... ... ...
Examen Respiratoire
Examen Locomoteur
Peau et phanères

6 Drapeaux rouges[modifier | w]

La section obligatoire Drapeaux rouges ne contient pour le moment aucune information.
Toute contribution serait appréciée.

Description:
  • Les drapeaux rouges sont des signes, des symptômes, des facteurs de risque ou des signes paracliniques qui, lorsqu'ils sont présents, peuvent orienter vers un diagnostic grave ou demandant une prise en charge immédiate.
  • Chaque drapeau rouge devrait être défini à l'aide d'une propriété sémantique de type Drapeau rouge.
Formats:Liste à puces
Balises sémantiques: Drapeau rouge
Commentaires:
 
  • La liste à puce est le format à utiliser, toujours précédée d'une courte phrase introductive avec un deux-points.
  • Cette section doit rester simple et courte.
Exemple:
 
Les drapeaux rouges des patients qui se présentent en céphalée aiguë sont :
  • une altération de l'état de conscience [Drapeau rouge] indique une possible méningite, encéphalite, un AVC hémorragie ou une HIP
  • une faiblesse [Drapeau rouge] évoque un AVC
  • de la diplopie [Drapeau rouge] évoque également un AVC du tronc ou une lésion occupant de l'espace
  • une immunosuppression [Drapeau rouge] pourrait évoquer une méningite, encéphalite ou un abcès cérébral ou spinal
  • etc.
Drapeaux rouges Causes sérieuses possibles Causes bénignes confondantes possibles
Drapeau rouge 1
  • Cause 1
  • Cause 2
  • ...
  • Cause 1
  • Cause 2
  • ...
Drapeau rouge 2
  • Cause 1
  • Cause 2
  • ...
  • Cause 1
  • Cause 2
  • ...
... ...

7 Investigation[modifier | w]

La section facultative Investigation ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple:
 
Test Quand l'utilisation de ce test est-elle justifiée Résultats évocateurs Penser à ... Diminue les chances de ...
Investigation 1 ... ... ... ...
Investigation 2 ... ... ... ...
... ... ... ... ...

8 Prise en charge[modifier | w]

La section facultative Prise en charge ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple:
 

9 Suivi[modifier | w]

La section facultative Suivi ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section traite du suivi de l'approche clinique
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
  • Est-ce que la patient aura besoin d'être revu dans X semaines ?
  • Quels doivent être les consignes données au patient ?
  • Y a-t-il des examens paracliniques à répéter ?
  • Cette section peut également traiter du suivi intrahospitalier.
Exemple:
 

10 Complications[modifier | w]

La section facultative Complications ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section traite des complications possibles de l'approche clinique classées en ordre de probabilité (si possible).
Formats:Liste à puces, Texte
Balises sémantiques: Complication
Commentaires:
 
  • Chaque complication doit être spécifiée à l'aide du modèle Complication. Si possible, veuillez ajouter la fréquence des complications.
  • Attention ! Les complications sont celles de l'approche clinique elle-même et non de son traitement. Par exemple, l'anémie est une complication de l'hémorragie digestive basse, mais la perforation intestinale en raison d'une colonoscopie doit plutôt être décrit sur la page de la procédure Colonoscopie.
Exemple:
 

11 Particularités[modifier | w]

La section facultative Particularités ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section traite des particularités concernant la gestion de l'approche clinique pour certaines clientèles.
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple:
 

11.1 Gériatrie[modifier | w]

La section facultative Gériatrie ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section mentionne les particularités concernant la gestion de l'approche clinique chez une clientèle gériatrique.
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
  • Le format texte est à privilégier.
  • Il est possible que l'approche clinique en gériatrie nécessite une approche clinique complètement différente. Dans ce cas, il est préférable de faire un page d'approche clinique séparée. (ex. Ictère chez le nouveau-né est trop différente de l'Ictère chez la personne âgée).
Exemple:
 

11.2 Pédiatrie[modifier | w]

La section facultative Pédiatrie ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section mentionne les particularités concernant la gestion de l'approche clinique chez une clientèle pédiatrique.
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
  • Le format texte est à privilégier.
  • Il est possible que l'approche clinique en pédiatrie nécessite une approche clinique complètement différente. Dans ce cas, il est préférable de faire un page d'approche clinique séparée. (ex. Ictère chez le nouveau-né est trop différente de l'Ictère chez la personne âgée)
Exemple:
 


12 Notes[modifier | w]

La section facultative Notes ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Dans la section notes se trouve toutes les notes de bas de page (références du groupe "note" [ou autres]).
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Pour ajouter des notes, passez par la fonction d'ajout de notes. Il est aussi possible d'ajouter des notes d'autres groupes, comme "pharmaco", "pédiatrie", "indications", etc. Classez ces autres groupes de notes dans des sous-sections. N'ajoutez pas de notes manuellement.
Exemple:
 
TRAITEMENTS

Les traitements:

  • médicament 1, 100-200 mg PO DIE[pédiatrie]
  • traitement 2 BID x 1 sem[gériatrie]

NOTES


Gériatrie

  1. Poursuivre le traitement 2 semaines de plus.

Pédiatrie

  1. 10mg/kg die


13 Références[modifier | w]

La section obligatoire Références ne contient pour le moment aucune information.
Toute contribution serait appréciée.

Description: Dans la section références se trouve toutes les références (références sans groupe). Pour ajouter des références, passez par la fonction d'ajout de références. N'ajoutez pas de références manuellement.
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple: