Utilisateur:Kristopher Bujold-Pitre/Brouillons/Radiographie du crâne

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Radiographie du crâne
Examen paraclinique
Skull Fracture X-ray.jpeg

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial



La radiographie du crâne est utilisée pour évaluer les structures osseuses du crâne et ses cavités. L'avènement de la tomodensitométrie a cependant largement pris la place de la radiographie pour l'évaluation de ces structures.[1]

1 Indications[modifier | w]

Les indications pour une radiographie du crâne sont les suivantes :

Il est à noter que, comme mentionné précédemment, une tomodensitométrie pourrait être préférée pour certaines de ces indications lorsque celle-ci est disponible.[1]

2 Procédure[modifier | w]

L'anatomie du crâne est complexe et l'évaluation de sa radiographie peut s'avérer ardue. Plusieurs vues ont été développées afin d'isoler différentes structures spécifiques et faciliter leurs évaluations. Lorsqu'une radiographie du crâne est prescrite, les vue postéroantérieures (PA) et latérales sont produites. Les autres vues peuvent être demandées par le clinicien prescripteur ou ajoutées par le radiologiste selon le renseignement clinique. Voici une liste non exhaustive de vues du crâne.[1][2]

Vue Positionnement Indications Exemple
Vue postéroantérieure (PA) ou occipitofrontale Le patient fait face à la plaque. Le nez et le front repose contre celle-ci, son centre aligné avec le niveau des yeux du patient. Le tube est dirigé perpendiculairement à la plaque.
  • Une atteinte de l'intégrité osseuse du crâne, possible modifiée dans le cas d'une fracture, d'une maladie de Paget ou une néoplasie
Medical X-Ray imaging XDF07 nevit.jpg
Vue antéropostérieure (AP) ou fronto-occipitale Cette vue est faite lorsque le patient doit demeurer en décubitus dorsal. La plaque est installé derrière la tête du patient. Cette dernière est angulée de manière à ce que la ligne entre l'orbite et le méat auditif soit perpendiculaire à la plaque. Le tube est dirigé perpendiculairement à la plaque.

NB: il y aura magnification des orbites et de l'os frontal

Une atteinte de l'intégrité osseuse du crâne, possible modifiée dans le cas d'une fracture, d'une maladie de Paget ou une néoplasie
Vue latérale Le patient est assis face à la plaque. Une rotation de 90º de la tête est faite et l'oreille est touche la plaque. La tête doit rester droite, c'est-à-dire que le menton ne doit pas lui aussi toucher la plaque. La plaque est ajustée de manière à ce que la glabelle soit alignée à son centre. Le tube est dirigé perpendiculairement à la plaque. Un support radiotransparent peut être utilisé pour supporter la tête au besoin. Les mêmes considérations sont prises si l'examen doit être fait en décubitus dorsal.
  • Une atteinte de l'intégrité osseuse du crâne, possible modifiée dans le cas d'une fracture, d'une maladie de Paget ou une néoplasie
  • Visualisation de la selle turcique
  • Une maladie du sinus sphnénoïde
Medical X-Ray imaging XBV07 nevit.jpg
Vue de Caldwell Le patient fait face à la plaque. Le nez et le front repose contre celle-ci, son centre aligné avec le niveau des yeux du patient. Le tube est dirigé perpendiculairement à la plaque avec une angulation de 15º caudale.
  • Une maladie des sinus frontaux et maxillaire
  • Une fracture de l'orbite
Medical X-Ray imaging XAI07 nevit.jpg
Vue de Townes Le patient fait face à la plaque. Le nez et le front repose contre celle-ci, son centre aligné avec le niveau des yeux du patient. Le tube est dirigé perpendiculairement à la plaque avec une angulation de 30º céphalade.
  • Une atteinte de l'intégrité osseuse du crâne, possible modifiée dans le cas d'une fracture, d'une maladie de Paget ou une néoplasie
Medical X-Ray imaging XJB07 nevit.jpg
Vue de Waters Le patient fait face à la plaque et fait une hyperextension de la tête de manière à ce que la ligne mentomandibulaire soit perpendiculaire à la plaque (environ 35º). Le tube est dirigé perpendiculairement à la plaque.
  • Une fracture du massif faciale
  • Une maladie des sinus, principalement frontaux
Medical X-Ray imaging XDT07 nevit.jpg
Orthopanthomogramme ou Paronex Reconstruction par tomogramme du mandibule.
  • Une évaluation de la dentition
  • Une fracture de la mandibule
Panoramic radiograph - Orthopantomogram.jpg
Submentovertex (SMV) ou vue de Hirtz Le patient assis bascule complètement la tête vers l'arrière et appuie son vertex contre la plaque. La symphyse mentonnière est au même niveau que les sinus frontaux. Le rayon est orienté dans l'axe axiale de la tête.
  • Une fracture de la base du crâne
  • Une maladie du sinus sphénoïde
Vue de l'os nasal Prise d'image identique à la vue latérale mais avec une fenêtre fermée sur l'os nasal.
  • Une fracture de l'os nasal
Medical X-Ray imaging XAX07 nevit.jpg

3 Interprétation[modifier | w]

L'approche d'une radiographie du crâne doit dépendre de l'âge du patient et de la vue observée. Les approches suivantes proposent une séquence systématique permettant l'évaluation complète de l'image étudiée.

Chacune des étapes suivantes doit être faites sur l'incidence PA et latérale.

  1. Site traumatique
    • Recherche d'un hématome, d'une fracture, d'air libre, etc.
    • Comparaison avec le côté controlatérale pour exclure toute variante anatomique
  2. Recherche d'une fracture
    • Repérer les sutures physiologiques, spécialement chez l'enfant (voir la section Anatomie)
    • Repérer les structures vasculaires (si présente)
      • Marge sclérotiques franches
      • Les branches peuvent être visibles et l'amincies en périphérie de l'os
      • Apparence grisâtre comme ils voyagent en interne du cortex
    • Rechercher tout bris cortical
      • Apparence noire comme le bris cortical est à la fois interne et externe
  3. Évaluation des sinus
    • Rechercher un niveau liquidien (effusion de liquide céphalorachidien, hématome), un épaississement muqueux ou une augmentation de densité des tissus mous.
      • Un niveau au sinus sphénoïde oriente vers une fracture de la base du crâne
      • Un épaississement des tissus en supérieur d'un sinus maxillaire oriente vers une fracture du plancher de l'orbite
  4. Évaluation des tissus mous
    • Rechercher un hématome au site traumatique et en controlatéral. Se présente comme une asymétrie au niveau du crâne.
  5. Recherche d'air intracrânien
    • Rare trouvaille
    • Témoigne d'une fracture en regard des sinus ou des mastoïdes
  6. Recherche de calcification intracrânienne

4 Anatomie[modifier | w]

L'interprétation d'une radiographie chez l'enfant peut s'avérée ardue étant donnée les multiples sutures et variantes osseuses qui peuvent être présente. Voici une liste de structure à ne pas confondre avec une fracture.[3][4][5][6]

Structure Définition Exemple
Suture lambdoïde
  • Suture physiologique
  • Communication entre les os occipital et sagittaux
Suture coronale
  • Suture physiologique
  • Communication entre les os frontal et pariétaux
Suture sagittale
  • Suture physiologique
  • Communication entre les os pariétaux
Suture métopique
  • Suture accessoire
  • Continuité de la suture sagittale, sépare l'os frontal en son centre
  • Présente chez les nouveau-nés, le plus souvent fusionnée à 9 mois
  • Rarement visiblement chez l'adulte
Suture pariétale accessoire
  • Sutures accessoires
  • Parcours les os pariétales de manière complète ou incomplète
  • Le plus souvent verticales et bilatérales
  • Peuvent être obliques ou horizontale
Suture squameuse
  • Suture accessoire
  • Sépare les os pariétaux et temporaux
  • Présente chez tous les enfants
  • Peut perdurer à l'âge adulte
Suture mendosale
  • Suture accessoire
  • Parcours l'os occipital horizontalement, supérieurement à la suture occipitomastoïdienne
  • Se fusionne in utero ou dans les premiers jours de vie, peut persister jusqu'à 6 ans
Suture occipitomastoïdienne
  • Suture accessoire
  • Bordure entre l'os occipital et la mastoïde de l'os temporal
  • Se fusionne vers 16 ans
Suture inominée
  • Suture accesoire
  • Vertical, postérieure à la suture occipitomastoïdienne
  • Se fusionne durant l'enfance
Os wormien
  • Îlots osseux à l'intérieur d'une suture n'excédant que rarement 1 à 2 cm de diamètre

5 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 et 1,2 (en) Richard H. Daffner, Clinical Radiology - The Essentials, Wolters Kluwer
  2. (en) A. Stewart Whitney, Clark's Positioning in Radiography 12Ed, Taylor & Francis (ISBN 978-1-4441-1460-7)
  3. Vice-décanat à la pédagogie et au développement professionnel continu- Secteur développement pédagogique, Faculté de médecine, Université Laval, « Accueil - Imagerie médicale », sur aptic.cifss.ulaval.ca (consulté le 9 août 2022)
  4. (en-US) Yuranga Weerakkody, « Metopic suture | Radiology Reference Article | Radiopaedia.org », sur Radiopaedia (consulté le 9 août 2022)
  5. (en-US) James Condon, « Squamosal suture | Radiology Reference Article | Radiopaedia.org », sur Radiopaedia (consulté le 9 août 2022)
  6. (en-US) Joshua Lauder, « Mendosal suture | Radiology Reference Article | Radiopaedia.org », sur Radiopaedia (consulté le 9 août 2022)