Utilisateur:Ikram Abow Mohamed/Brouillons/Grossesse

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Grossesse
État physiologique
PregnancyinCrossSection.jpg
Caractéristiques
Signes Prise de poids, OMI, Hypotension , Tachycardie , Tachypnée , Hémorroïde externe, Varices, Mélasma, Linea nigra, Signe de Chadwick, Signe de Goodell, Leucorrhée , Signe de Hégar, Augmentation de la hauteur utérine, Augmentation de la taille des seins, Vergetures
Symptômes
Irritabilité, Mastalgie, Saignement vaginal, Polyphagie, Douleur pelvienne, Vertige , Ballonnements, Aménorrhée , Fatigue , Pollakiurie , Nausée , Leucorrhée , Constipation , Vomissements
Diagnostic différentiel
Fécalome, Péritonite, Ascite, Grossesse ectopique, Obstruction de l'intestin grêle, Tumeur, Grossesse molaire
Informations
Terme anglais Pregnancy
Autres noms Gestation
Wikidata ID Q11995
Spécialité Obstétrique

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial


La grossesse, aussi appelée gestation, est la période pendant laquelle un ou plusieurs foetus se développent à l'intérieur d'une femme.[1][2]

1 Épidémiologie[modifier | w]

Environ 213 millions de grossesses ont eu lieu en 2012 dont 190 millions dans le monde en développement et 23 millions dans le monde développé.[3] Ce est d'environ 133 grossesses pour 1 000 femmes âgées de 15 à 44 ans.[3] Environ 10 % à 15 % des grossesses reconnues se terminent par une fausse couche.[4] À l'échelle mondiale, 44 % des grossesses sont non planifiées. Plus de la moitié (56 %) des grossesses non planifiées sont avortées. Dans les pays où l'avortement est interdit, ou seulement pratiqué dans des circonstances où la vie de la mère est en danger, 48 % des grossesses non planifiées sont avorté illégalement. Par rapport au taux dans les pays où l'avortement est légal, à 69 %.[5]

2 Étiologies[modifier | w]

Les étiologies sont :

3 Physiologie[modifier | w]

3.1 Initiation[modifier | w]

Fécondation et implantation

Grâce à une interaction d'hormones qui comprend l'hormone folliculo-stimulante (FSH), la folliculogenèse et l'oogenèse créent un ovule mature. La fécondation est l'événement où l'ovule fusionne avec le spermatozoïde. Après le point de fécondation, le produit fusionné des gamètes femelle et mâle est appelé zygote ou œuf fécondé. La fusion des gamètes femelles et mâles se produit généralement après l'acte de rapport sexuel. Les taux de grossesse pour les rapports sexuels sont les plus élevés pendant la période du cycle menstruel à partir d'environ 5 jours avant jusqu'à 1 à 2 jours après l'ovulation.[6] La fécondation peut également se produire par des techniques de procréation assistée telles que l'insémination artificielle et fécondation in vitro. La fécondation (conception) est parfois utilisée comme début de grossesse, l'âge dérivé étant appelé l'âge de fécondation. La fécondation se produit généralement environ deux semaines avant la prochaine période menstruelle prévue.[7]

3.2 Développement de l'embryon et du fœtus[modifier | w]

Le spermatozoïde et l'ovule s'unissent dans l'un des deux trompes de Fallope. L'œuf fécondé, connu sous le nom de zygote, se déplace ensuite vers l'utérus, un voyage qui peut prendre jusqu'à une semaine. La division cellulaire commence environ 24 à 36 heures après l'union des cellules femelles et mâles. La division cellulaire se poursuit à un rythme rapide et les cellules se développent alors en ce que l'on appelle un blastocyste. Le blastocyste arrive dans l'utérus et se fixe à la paroi utérine, un processus connu sous le nom d'implantation.

Le développement de la masse de cellules qui deviendra le nourrisson s'appelle embryogenèse au cours des 10 premières semaines environ de gestation. Pendant ce temps, les cellules commencent à se différencier en différents systèmes corporels. Les grandes lignes des organes, du corps et du système nerveux sont établies. À la fin du stade embryonnaire, les débuts de caractéristiques telles que les doigts, les yeux, la bouche et les oreilles deviennent visibles. Également pendant cette période, il y a le développement de structures importantes pour le soutien de l'embryon, y compris le placenta et le cordon ombilical. Le placenta relie l'embryon en développement à la paroi utérine pour permettre l'absorption des nutriments, l'élimination des déchets et les échanges gazeux via l'apport sanguin de la mère. Le cordon ombilical est le cordon reliant l'embryon ou le fœtus au placenta.

Les étapes initiales de l'embryogénèse

Après environ 10 semaines d'âge gestationnel, ce qui équivaut à huit semaines après la conception, l'embryon devient connu sous le nom de fetus.[8] Au début de la phase fœtale, le risque de fausse couche diminue fortement. À ce stade, un fœtus mesure environ 30mm de longueur, le rythme cardiaque est vu par échographie et le fœtus fait des mouvements involontaires. Au cours du développement fœtal continu, les premiers systèmes et structures du corps qui ont été établis au stade embryonnaire continuent de se développer. Les organes sexuels commencent à apparaître au cours du 3e mois de gestation. Le fœtus continue de croître en poids et en longueur, bien que la majeure partie de la croissance physique se produise au cours des dernières semaines de la grossesse.

L'activité cérébrale électrique est détectée pour la première fois entre la 5e et la 6e semaine de gestation. Les synapses commencent à se former à 17 semaines et commencent à se multiplier rapidement à la semaine 28 jusqu'à 3 à 4 mois après la naissance.[9]

Bien que le fœtus commence à bouger au cours du 1er trimestre, ce n'est qu'au 2e trimestre que le mouvement peut être ressenti. Cela se produit généralement au quatrième mois, plus précisément entre la 20e et la 21e semaine, ou à la 19e semaine si la femme a déjà été enceinte. Il est courant que certaines femmes ne sentent le fœtus bouger que bien plus tard.

3.3 Changements maternels[modifier | w]

Pendant la grossesse, une femme subit de nombreux changements physiologiques notamment des augmentations de la glycémie, de la respiration et du débit cardiaque. Les niveaux de progestérone et d'œstrogènes augmentent continuellement tout au long de la grossesse, supprimant l'axe hypothalamique et donc aussi le cycle menstruel.

4 Chronologie[modifier | w]

4.1 Âge gestationnel[modifier | w]

Page principale: Âge gestationnel

Les méthodes suivantes peuvent être utilisées pour calculer l'âge gestationnel :[20]

  • Calcul direct des jours depuis le début de la date des dernières menstruations[note 1].
  • Avec l'échographie obstétricale, en comparant la taille d'un embryon ou d'un fœtus à celle d'un groupe de référence de grossesses d'âge gestationnel connu (tel que calculé à partir de la dernière menstruations) et en utilisant l'âge gestationnel moyen d'autres embryons ou fœtus de même taille. Cette date est la plus fiable et est utilisée pour le calcul de la date d'échéance.
  • En cas de en fécondation in vitro, en calculant les jours depuis récupération la récupération d'ovocytes ou la co-incubation et en ajoutant 14 jours.[21]

4.1.1 Estimation de la date d'échéance[modifier | w]

L'estimation de la date d'échéance se fait en ajoutant 40 semaines à la date de conception. La règle de Naegle permet le calcul de la date d'accouchement[note 2].

4.2 Trimestres[modifier | w]

La grossesse est divisée en 3 trimestres, chacun durant environ 3 mois.[22] La durée exacte de chaque trimestre peut varier selon les sources.

  • Le premier trimestre commence avec le début de l'âge gestationnel tel que décrit ci-dessus, c'est-à-dire le début de la semaine 1, soit 0 semaine + 0 jour d'âge gestationnel (AG). Il se termine à la semaine 12 (11 semaines + 6 jours d'AG) ou à la fin de la semaine 14 (13 semaines + 6 jours d'AG).[23]
  • Le deuxième trimestre est défini comme commençant, entre le début de semaine 13 (12 semaines + 0 jour d'AG)[22] et début de semaine 15 (14 semaines + 0 jour d'AG).[23] Il se termine à la fin de la semaine 27 (26 semaines + 6 jours d'AG)[23] ou fin de semaine 28 (27 semaines + 6 jours d'AG).[22]
  • Le troisième trimestre est défini comme commençant, entre le début de la semaine 28 (27 semaines + 0 jours d'AG)[23] ou le début de la semaine 29 (28 semaines + 0 jours d'AG).[22] Elle dure jusqu'au accouchement.
    Chronologie de la grossesse

5 Présentation clinique[modifier | w]

5.1 Facteurs de risque[modifier | w]

Les facteurs de risques sont :

5.2 Questionnaire[modifier | w]

Les symptômes de la grossesse[24]:

Pour le questionnaire détaillé en cours de grossesse, voir Soins prénataux#Visite initiale et Soins prénataux#Suivi de grossesse.

5.3 Examen clinique[modifier | w]

Les signes de grossesse sont les suivants[25][26]:

Hauteur utérine en fonction du mois et du trimestre.

6 Examens paracliniques[modifier | w]

Les examens paracliniques pertinents pour le diagnostique de la grossesse sont[27][28]:

  • β-hCG :
    • Devient détectable 9 jours après la conception ou 28 jours suivant la première journée des dernières menstruations.
    • Double tous les 1.4-2 jours.
    • Pic à la 8-10e semaine (60-100 000 UI).
    • Baisse mais demeure mesurable jusqu'à l'accouchement.

7 Diagnostic[modifier | w]

Le début de la grossesse peut être détecté soit sur la base des symptômes par la femme elle-même, soit en utilisant des tests de grossesses. Cependant, une condition importante avec des implications graves pour la santé qui est assez courante est le déni de grossesse par la femme enceinte. Environ un refus sur 475 durera jusqu'à environ la 20e semaine de grossesse. La proportion de cas de déni, persistant jusqu'à l'accouchement est d'environ 1 sur 2500.[29] À l'inverse, certaines femmes non enceintes ont une très forte croyance qu'elles sont enceintes avec certains des changements physiques. Cette condition est connue sous le nom de fausse grossesse.[30]. Si il y a saignement vaginal, il est important d'éliminer une grossesse ectopique et une fausse couche [31].

Diagnostic de la grossesse[32][33][31][24]
Certidude
  • Aucscultation du coeur foetal au Doppler ou au stéthoscope obstétrical * au doppler : coeur fétal à 10-12 sem
  • Mouvements foetaux perçus par le médecin
  • Échographie obstétricale
Présomption
  • Aménorrhée
  • Grossissement des seins
  • Signe de Chadwick
  • Mélasma et linea nigra
  • Nausées et vomissements
  • Pollakiurie secondaire à la pression de l'utérus élargi sur la vessie
  • Fatigue
  • Mouvements foetaux perçus par la mère *possible à 16-18 semaines d'AG *une primigravide peut le sentir autour de la 20e semaine d'AG
Probabilité
  • Distention abdominale
  • Augmentation du volume de l'utérus et changement de sa consistance
  • Modification du col utérin
  • Contractions de Braxton-Hicks
  • Ballottement foetal
  • Palpation du foetus
Laboratoires
La section facultative Diagnostic ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section traite de la manière dont on peut diagnostiquer une maladie en tenant compte de l'histoire, de l'examen clinique et des investigations. C'est dans cette section que se retrouveront les critères permettant d'infirmer ou de confirmer la présence de la maladie (lorsqu'ils existent).
Formats:Texte, Liste à puces, Tableau
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
  • Si des critères diagnostiques précis et officiels existent, cette section sert à les répertorier.
  • Si la forme des critères diagnostiques est complexe, il est possible de présenter l'information sous forme de tableau. La liste à puce est néanmoins à privilégier.
Exemple:
 
L'asystolie est un diagnostic électrocardiographique. L'absence d'activité électrique chez un patient inconscient sans pouls permet de confirmer le diagnostic, tout en s'assurant qu'il n'y a pas de cable débranché et que la calibration du moniteur est adéquate.

Selon le Fourth Universal Definition of Myocardial Infarction, l'infarctus aigu du myocarde est diagnostiqué lorsqu'il y a :

  • une blessure myocardique aiguë
  • des évidences cliniques d'ischémie aiguë du myocarde
  • avec une élévation et/ou baisse des troponines sériques (avec au moins une valeur au-dessus du 99e percentile) et au moins un des éléments suivants :
    • des symptômes compatibles avec l'ischémie myocardique
    • un changement ischémique de novo à l'ECG
    • une apparition d'ondes Q pathologiques
    • une évidence à l'imagerie de nouvelles pertes de myocardes viables
    • une évidence à l'imagerie de nouvelles pertes de mobilité régionale de la contractilité
    • une identification d'un thrombus coronarien par angiographie ou autopsie.


8 Diagnostic différentiel[modifier | w]

La section obligatoire Diagnostic différentiel ne contient pour le moment aucune information.
Toute contribution serait appréciée.

Description: Cette section traite du diagnostic différentiel de la maladie, c'est-à-dire aux autres diagnostics à évoquer lorsque confronté à ce diagnostic.
Formats:Liste à puces
Balises sémantiques: Diagnostic différentiel
Commentaires:
 
  • Chaque diagnostic doit être spécifié à l'aide d'une propriété sémantique de type Diagnostic différentiel.
  • La liste à puce est le format à utiliser, toujours précédée d'une courte phrase introductive avec un deux-points. Évitez les tableaux dans cette section. Gardons-les pour d'autres sections pour garder l'efficacité de l'article.
  • Vous pouvez ajouter quelques éléments discriminants après chaque diagnostic différentiel. Si c'est un ou deux éléments, vous pouvez mettre ces éléments discriminants entre parenthèse après le modèle Diagnostic différentiel. S'il s'agit de quelques phrases, insérez une note de bas de page après le modèle Diagnostic différentiel. Pour élaborer plus longuement sur la manière de distinguer la maladie et ses diagnostics différentiels, servez-vous de la section Approche clinique.
  • Si vous désirez écrire un paragraphe sur les différentes manières de distinguer le diagnostic A du diagnostic B, vous pouvez écrire un paragraphe dans la section Approche clinique qui mentionnent tous les éléments qui permettent de distinguer ces diagnostics entre eux au questionnaire, à l'examen clinique et aux examens paracliniques.
  • Attention de ne pas confondre le diagnostic différentiel avec les étiologies et les complications. Le diagnostic différentiel, ce sont les autres maladies qui peuvent avoir une présentation clinique similaire. Les étiologies sont les entités qui causent la maladie. Les complications sont les entités qui découlent directement de la maladie.
Exemple:
 
Le diagnostic différentiel de l'appendicite comprend :
  • l'abcès tubo-ovarien [diagnostic différentiel]
  • l'atteinte inflammatoire pelvienne [diagnostic différentiel]
  • la grossesse ectopique [diagnostic différentiel] Pour différencier la grossesse ectopique de l'appendicite, il faut d'abord questionner les facteurs de risques XYZ du patient... (voir la section Commentaires de la présente bannière pour des instructions plus détaillées si vous désirez souligner des éléments discriminants.)
  • la cystite [diagnostic différentiel].

Le diagnostic différentiel de la classe de maladie est :[34][35]

9 Traitement[modifier | w]

La section obligatoire Traitement ne contient pour le moment aucune information.
Toute contribution serait appréciée.

Description: Cette section décrit le traitement de la maladie.
Formats:Liste à puces, Tableau, Texte
Balises sémantiques: Traitement
Commentaires:
 
  • Chaque traitement (et son indication) doit être spécifié à l'aide d'une propriété sémantique de type Traitement.
  • La liste à puce et le tableau sont les formats à privilégier.
  • La liste à puce doit toujours être précédée d'une courte phrase introductive avec un deux-points.
  • Il faut garder en tête lorsqu'on écrit cette section que le clinicien qui consulte cette page doit être en mesure de retrouver l'information dont il a besoin rapidement. La division de l'information doit tenir compte de cette contrainte.
  • Chaque traitement (et son indication) doit être spécifié à l'aide d'une propriété sémantique de type Traitement. Si disponible, ajoutez les données épidémiologiques dans le modèle sémantique du traitement par rapport à l'efficacité du traitement (RRA, RRR, NNT, NNH, etc.).
  • Indiquez la posologie des médicaments ainsi que la durée du traitement. Les posologies de médicaments doivent être systématiquement référencées. Un médicament mentionné sans la posologie a une utilité limitée pour le clinicien qui visite la page.
  • Si un traitement approprié de la maladie est une procédure, ne décrivez pas cette procédure dans la section traitement.
    • Ne décrivez pas comment on installe un drain thoracique dans le pneumothorax. La technique d'installation du drain thoracique sera détaillée sur une page de type Procédure. Tenez-vous en à l'indication de la procédure pour la présente maladie. Par exemple, le drain thoracique est indiqué en présence d'un pneumothorax de > 3 cm.
    • Ne détaillez pas l'onyxectomie dans la page sur l'ongle incarné. Dites plutôt que l'onyxectomie est appropriée dans l'ongle incarné dans les situations XYZ.
  • Si disponible, il est pertinent d'ajouter les données épidémiologiques à l'intérieur du modèle Traitement (NNH, NNT, RRR, RRA, etc.).
Exemple:
 

Après avoir confirmer la grossesse, il est important d'explorer les souhaits de la patiente face à cette grossesse.

  • Si elle souhaite poursuivre la grossesse,
    • Orientation pour des suivis précoces jusqu'à l'accouchement
    • Débuter les traitements (si ce n'est pas déjà fait) telle que la prise de
      • Acide folique : 8-12 semaine préconception ad fin du 1er trimestre
        • 1 mg PO DIE
        • 5 mg PO DIE si atcd anormalie neurale, prise anticonvulsivants,etc
      • Multivitamines
        • Materna
        • Pregvit
    • Traitements des nausées-vomissements avec :
      • Diclectin
        • Dose initiale : 2 co à prendre HS
        • Ajouter 1 co AM et 1 co midi si nécessaire
        • Max de 6 co/jour  
    • Autres médicaments à débuter selon cause sous-jacente ou atcd
    • Modifications d'habitudes de vie si présence de tabac, ROH, drogues.
    • Modification de la prise actuelle de médicaments tératogènes
  • Si elle souhaite interrompre la grossesse

10 Suivi[modifier | w]

Page principale: Suivi de grossesse

Le suivi de la grossesse se fait à différents intervals selon le stade[36]:

  • 1ère visite entre la 8e et 11e semaine
  • aux 4-6 semaines ensuite jusqu'à la 28e semaine
  • aux 2 semaines jusqu'à la 36e semaine
  • hebdomadaire jusqu'à l'accouchement.

Il y aura 2 bilans (routine 1 et 2) à faire, un dépistage de la trisomie 21 et 2 échographies à faire (datation et croissance). D'autres bilans peuvent être ajoutés selon les facteurs de risques et l'évolution.

11 Complications[modifier | w]

La section obligatoire Complications ne contient pour le moment aucune information.
Toute contribution serait appréciée.

Description: Cette section traite des complications possibles de la maladie.
Formats:Liste à puces, Texte
Balises sémantiques: Complication
Commentaires:
 
  • Chaque complication doit être spécifiée à l'aide du modèle Complication.
  • Si possible, veuillez ajouter la fréquence des complications.
  • Ne pas mentionner les complications de la procédure ou du traitement sur la page de la maladie.
    • Sur une page de tendinite, ne pas mettre dans les complications que l'ulcère d'estomac est une complication de la prise d'anti-inflammatoire. Cette complication figure seulement sur la page de type Médicament dans les effets indésirables.
    • Sur la page de l'appendicite, on ne nomme pas les complications de l'appendicectomie, mais seulement celles de l'appendicite. Les complications de l'appendicectomie sont décrites sur une page de type Procédure d'appendicectomie.
  • Ne pas confondre les facteurs de risque, les étiologies, les complications et le diagnostic différentiel. Les complications, ce sont les autres maladies qui se développent si on ne traite pas la maladie.
  • Le format attendu est la liste à puce, précédé d'une courte phrase introductive et d'un deux-points.
  • Si disponible, il est pertinent d'ajouter les données épidémiologiques à l'intérieur du modèle Complication (risque relatif, etc.).
Exemple:
 
Les complications de l'infarctus du myocarde sont :
  • la rupture d'un pilier mitral [Complication]
  • l'oedème aiguë du poumon [Complication]
  • la tachycardie ventriculaire [Complication]
  • le bloc AV de haut grade [Complication].

Chaque année, plus de 20 millions de femmes dans le monde connaissent (parfois de façon permanente) des problèmes de santé dus à la grossesse.[37] En 2016, les complications de la grossesse ont entraîné 230 600 décès, contre 377 000 en 1990.[38] Les causes courantes incluent hémorragies (72 000), infections (20 000), maladies hypertensives de la grossesse (32 000), obstétrique (10 000), et grossesse avec issue abortive (20 000), qui comprend fausse couche, avortement et grossesse extra-utérine.[38] Voici quelques exemples de grossesse complications :

12 Évolution[modifier | w]

La grossesse se termine par l'accouchement ou la fausse couche. En postpartum immédiat, il est important de surveiller[28][41] :

Une visite chez le médecinse fait habituellement 6 semaines post accouchement pour suivre l'évolution et détecter des complications tardives.

13 Prévention[modifier | w]

Page principale: Contraception

La grossesse est prévenue par la contraception et il existe plusieurs méthodes [42][43][44].

Type Exemples
Barrière
Méthodes hormonales
Dispositifs intrautérins avec Cuivre (Ex. Nova-T)
Chirurgicale
Méthodes physiologiques
  • Courbe de température
  • Calendrier menstruel
  • Abstinence
Contraceptions d'urgence

14 Notes[modifier | w]

  1. Si le cycle est de 28 jours et l'ovulation arrive au jour 14, la conception s'est faite 2 semaines après la date des dernières menstruations.
  2. En assumant un âge gestationnel de 280 jours à la naissance, la date d'échéance selon la méthode de Naegle se calcule comme suit:
    1. en ajoutant 1 an
    2. en soustrayant 3 mois
    3. en ajoutant 7 jours.
  3. Par la compression de la veine cave inférieure.
  4. Changements pigmentaires du visage dus à la grossesse dans les zones photoexposées. S'estomperont plusieurs mois après l'accouchement.
  5. Secondaires au relâchement du muscle lisse veineux et l'augmentation de la pression intravasculaire.
  6. Peut être causé par le syndrome de la veine cave inférieure résultant de la compression de la veine cave inférieure et des veines pelviennes par l'utérus entraînant une augmentation de la pression hydrostatique dans les basses extrémités.
  7. Causées par une altération du retour veineux, des efforts associés à la constipation ou une augmentation de la pression intra-abdominale à la fin de la grossesse.
  8. Contre-indiqué en grossesse.

15 Références[modifier | w]

  1. « Pregnancy: Condition Information » [archive du ], sur Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development,
  2. Mosby's Pocket Dictionary of Medicine, Nursing & Health Professions - E-Book, Elsevier Health Sciences, (ISBN 978-0323066044, lire en ligne), p. 1078
  3. 3,0 et 3,1 « Intended and unintended pregnancies worldwide in 2012 and recent trends », Studies in Family Planning, vol. 45, no 3,‎ , p. 301–314 (PMID 25207494, Central PMCID 4727534, DOI 10.1111/j.1728-4465.2014.00393.x)
  4. K. Joseph Hurt et Johns Hopkins University. Department of Gynecology and Obstetrics, The Johns Hopkins manual of gynecology and obstetrics., Wolters Kluwer Health/Lippincott Williams & Wilkins, (ISBN 978-1-60547-433-5, 1-60547-433-9 et 978-1-4511-0913-9, OCLC 648080236, lire en ligne)
  5. « Global, regional, and subregional trends in unintended pregnancy and its outcomes from 1990 to 2014: estimates from a Bayesian hierarchical model », The Lancet. Global Health, vol. 6, no 4,‎ , e380–e389 (PMID 29519649, Central PMCID 6055480, DOI 10.1016/S2214-109X(18)30029-9)
  6. Toni Weschler, Taking Charge of Your Fertility, New York, Revised, , 242, 374 p. (ISBN 978-0-06-093764-5, lire en ligne)
  7. Kathleen Stassen Berger, The Developing Person Through the Life Span, Macmillan, (ISBN 978-1-4292-3205-0, lire en ligne), p. 90
  8. fetus "Étapes du développement du fœtus – Problèmes de santé des femmes" Check |url= value (help). MSD Manual Consumer Version. Retrieved 10 July 2020. 
  9. Neuroethics : defining the issues in theory, practice, and policy, Oxford, Repr., , 142 p. (ISBN 978-0-19-856721-9, lire en ligne)
  10. World Health Organization, « Preterm birth » [archive du ], who.int,
  11. 11,0 11,1 11,2 11,3 11,4 11,5 11,6 et 11,7 American Congress of Obstetricians and Gynecologists et Society for Maternal-Fetal Medicine, « Ob-Gyns Redefine Meaning of 'Term Pregnancy' » [archive du ], acog.org,
  12. 12,0 12,1 et 12,2 Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées ACOGfive-2
  13. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :0
  14. « An overview of mortality and sequelae of preterm birth from infancy to adulthood », Lancet, vol. 371, no 9608,‎ , p. 261–269 (PMID 18207020, DOI 10.1016/S0140-6736(08)60136-1)
  15. « {{{1}}} », which cites
    • « {{{1}}} »
  16. Michele Norris, « Doctors To Pregnant Women: Wait at Least 39 Weeks » [archive du ], All Things Considered,
  17. Errol R. Norwitz, « Postterm Pregnancy (Beyond the Basics) » [archive du ], UpToDate, Inc.
  18. The American College of Obstetricians and Gynecologists, « What To Expect After Your Due Date » [archive du ], Medem, Medem, Inc.,
  19. « Induction of labour – Evidence-based Clinical Guideline Number 9 » [archive du ], Royal College of Obstetricians and Gynaecologists,
  20. Obstetric Data Definitions Issues and Rationale for Change – Gestational Age & Term Modèle:Webarchive from Patient Safety and Quality Improvement at American Congress of Obstetricians and Gynecologists. Created November 2012.
  21. « Gestational age in pregnancies conceived after in vitro fertilization: a comparison between age assessed from oocyte retrieval, crown-rump length and biparietal diameter », Ultrasound in Obstetrics & Gynecology, vol. 15, no 1,‎ , p. 41–46 (PMID 10776011, DOI 10.1046/j.1469-0705.2000.00004.x)
  22. 22,0 22,1 22,2 et 22,3 Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées NIH2013Def
  23. 23,0 23,1 23,2 et 23,3 « Pregnancy – the three trimesters », sur University of California San Francisco
  24. 24,0 et 24,1 F. Gary Cunningham, Kenneth J. Leveno, Steven L. Bloom et Jodi S. Dashe, Williams Obstetrics, McGraw-Hill Education, (lire en ligne)
  25. « Early symptoms of pregnancy: What happens right away » [archive du ], Mayo Clinic,
  26. « Pregnancy Symptoms – Early Signs of Pregnancy : American Pregnancy Association » [archive du ]
  27. Human chorionic gonadotropin (hCG), Amsterdam, 2nd, (ISBN 978-0-12-800821-8, lire en ligne)
  28. 28,0 et 28,1 (en) Michelle Anderson, Sophia Duong, Emily (Yujin) Li, Toronto Notes - Obstetrics
  29. « Denial of pregnancy: a literature review and discussion of ethical and legal issues », Journal of the Royal Society of Medicine, vol. 104, no 7,‎ , p. 286–291 (PMID 21725094, Central PMCID 3128877, DOI 10.1258/jrsm.2011.100376)
  30. Steven Gabbe, Obstetrics : normal and problem pregnancies, Philadelphia, 6th, (ISBN 978-1-4377-1935-2), 1184
  31. 31,0 31,1 et 31,2 (en) « Clinical Manifestation of Early Pregnancy », sur Uptodate, (consulté le 22 janvier 2022)
  32. Adrien Bastide, MED-1223 - SYSTÈME REPRODUCTEUR, Québec, Université Laval, , p. 41-42
  33. 33,0 33,1 et 33,2 (en) Neville F. Hacker, Essentials of Obstetrics and Gynecology, US, Elsevier, (ISBN 978-1-4557-7558-3), p. 14-15
  34. Jackie Anderson et Kenn R. Ghaffarian, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 32310595, lire en ligne)
  35. « UpToDate », sur www.uptodate.com (consulté le 3 février 2022)
  36. « Suivi de grossesse | Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans », sur INSPQ (consulté le 5 juin 2022)
  37. « Reproductive Health and Research Publications: Making Pregnancy Safer » [archive du ], World Health Organization Regional Office for South-East Asia,
  38. 38,0 et 38,1 Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées GBD2016
  39. Merck, « Pregnancy complicated by disease » [archive du ], Merck Manual, Home Health Handbook, Merck Sharp & Dohme
  40. Donna E. Stewart et Simone Vigod, « Postpartum Depression », The New England Journal of Medicine, vol. 375, no 22,‎ , p. 2177–2186 (PMID 27959754, DOI 10.1056/nejmcp1607649, lire en ligne)
  41. « Soins postpartum » (consulté le 6 juin 2022)
  42. (en) Sarah Freeman, Vanessa Rojas Luengas, Ryan Ramos, Gynecology - Toronto Notes
  43. « Contraception », sur wikimedi.ca (consulté le 6 juin 2022)
  44. « Contraception d'urgence », sur Wikimedi.ca (consulté le 6 juin 2022)