Troubles du sommeil (approche clinique)

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Trouble du sommeil
Approche clinique
Caractéristiques
Étiologies Trouble du sommeil induit par une substance, Cauchemards, Trouble dépressif caractérisé, Trouble de l’alternance veille-sommeil lié au cycle circadien, Syndrome des jambes sans repos, Insomnie primaire, Catherine Baillargeon-Audet/Brouillons/Apnée, hypopnée du sommeil (syndrome), Hypersomnolence, Apnées centrales du sommeil, Narcolepsie
Complications Accident de la route
Informations
Terme anglais Sleep disorder
Spécialités Psychiatrie, pneumologie, neurologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v3) ]

Objectif du CMC
Troubles du rythme veille-sommeil (98)

Un trouble du sommeil est évoqué quand une personne n'est pas en mesure d'obtenir une quantité de sommeil suffisante pour fonctionner durant son éveil.

1 Étiologies[modifier | w]

  • Insomnie primaire
    • Peut concerner une difficulté d’endormissement, de maintien du sommeil ou un réveil matinal précoce avec incapacité de se rendormir.
    • La problématique survient au moins 3 nuits par semaine sur au moins 3 mois et ce, malgré de bonnes conditions de sommeil (du moins en apparence).
    • Le patient est dysfonctionnel sur un ou plusieurs plans en raison de son insomnie.
  • Hypersomnolence: somnolence excessive malgré > 7h de sommeil
  • Narcolepsie
  • Cauchemards
    • Rêves prolongés extrêmement dysphoriques concernant la sécurité ou des menaces à sa survie.
    • Orienté bien réveillé au moment de l’éveil
    • Entraîne un dysfonctionnement ou une détresse marquée.
  • Trouble de l’alternance veille-sommeil lié au cycle circadien
    • Histoire de perturbation du cycle circadien (heures de sommeils variables, décalage horaire, quart de travail de nuit)
    • Somnolence excessive / Insomnie
    • Sommeil fragmenté de façon récurrente
    • Entraîne un dysfonctionnement ou une détresse marquée.
  • Syndrome des jambes sans repos:
    • Besoin impératif de bouger accompagnant une sensation désagréable qui débute ou s’amplifie au repos et qui disparait partiellement ou complètement au mouvement. Pire la nuit ou le soir.
    • Mouvements nocturnes (mouvements périodiques des membres durant le sommeil)
  • Syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS ou SAHS) et Apnées centrales du sommeil
    • Somnolence diurne / sommeil non-réparateur
    • Ronflements (rapportés par le conjoint)
    • Céphalées matinales
    • Angine nocturne
    • Changements de personnalité et des cognitions
    • Apnée ≥ 10 s
  • Trouble du sommeil induit par une substance
    • Perturbation grave du sommeil
    • Survenue pendant ou après la consommation d’une substance, une intoxication ou un sevrage.
    • Autre cause exclue
    • Exemples de substance: cannabis, opiacés, sédatifs, cocaïne, amphétamines, alcool, caféine, tabac...
  • Trouble dépressif caractérisé

2 Histoire[modifier | w]

L’évaluation des troubles du sommeil est avant tout clinique. Il faudra, entre autres, faire un questionnaire et un examen comprenant :[1]

  • Questionner la consommation d’alcool, de substances
  • La recherche de symptômes d’apnée/hypopnée, incluant l’histoire du conjoint
  • Rechercher des hallucinations hypnagogiques ou un inconfort aux membres inférieurs
  • Vérifier l’hygiène de sommeil du patient
  • S’assurer de diagnostiquer et traiter d’autres affections ayant un impact sur le sommeil (ex : dépression)
  • Évaluer le risque de somnolence diurne pendant la conduite de machinerie

La SAOS, très prévalente se présentera souvent avec les symptômes suivants

  • Ronflement
  • Apnées observées (par le conjoint)
  • Étouffements nocturnes
  • Hypersomnie diurne
  • Hypertension artérielle – elle-même un facteur de risque
  • ATCD familiaux de SAOS

3 Examen clinique[modifier | w]

L'utilité de l'examen clinique concerne surtout l'évaluation de la SAOS et ses facteurs de risque:

4 Drapeaux rouges[modifier | w]

Il n'y a pas de drapeaux rouges associés à cette condition.

5 Investigation[modifier | w]

6 Prise en charge[modifier | w]

  • Les conseils sur l'hygiène du sommeil valent pour tous
  • Les conseils sur les habitudes de vie sont importants, notamment quant à la prise de stimulants, d'alcool ou de substances avant le sommeil
  • Traiter toute condition psychiatrique sous-jacente
  • Phamacologie[1]
    • À réévaluer fréquemment et à ne pas prescrire pour une longue durée du au risque de dépendance (particulièrement avec la benzodiazépines)
    • Benzodiazépines à courte action
      • Lorazépam, oxazépam, témazepam (LOT)
      • Utiliser la plus petite dose nécessaire
      • Utiliser en PRN, Ø sur une base régulière et Ø ≥ 7 jours consécutifs
    • Zopiclone, zolpidem, mélatonine
  • Narcolepsie
  • Apnée su sommeil
    • perte de poids et éviter le sommeil sur le dos
    • utilisation du CPAP
    • pourra demander une référence en pneumologie et/ou en ORL pour les cas sévères

7 Complications[modifier | w]


8 Références[modifier | w]

  1. 1,0 et 1,1 Maxime Ouellet, Préparation à l’examen du Conseil Médical Canadien (CMC) : Résumé des objectifs et situations cliniques essentielles du CMC, , 325 p. (lire en ligne)