Troubles du langage et de la parole en pédiatrie (approche clinique)

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Troubles du langage et de la parole en pédiatrie
Approche clinique
Caractéristiques
Étiologies Surdité congénitale, Déficience intellectuelle, Milieu familial défavorisé, Malformation orofaciale, Retard global de développement, Retard de langage simple, Bégaiement, Bilinguisme, Paralysie cérébrale, Maladie chronique, Dysphasie, Otite, Trouble du spectre de l'autisme, Mauvais traitement envers un enfant (approche clinique)
Drapeaux rouges Régression du développement, Convulsions
Complications Isolement social, Difficultés d'apprentissage
Informations
Spécialités Pédiatrie, orthophonie, ORL

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v4) ]

Objectif du CMC
Troubles du langage et de la parole (44)

Les troubles du langages chez l'enfant peuvent être classés comme suit[1]:

  • Troubles expressifs (compréhension peu atteinte)
  • Troubles mixtes de la compréhension et de l'expression
  • Troubles réceptifs (déficit du traitement cognitif des messages)

De ces troubles le retard de langage est fréquent et défini comme un délai chez l'enfant dans l'acquisition progressive du langage.

1 Étiologies[modifier | w]

Étiologies du retard de langage[1][2]
Système Étiologies
ORL
Neurologiques
Psychosociales
Idiopathiques
Psychiatriques

1.1 Trouble du spectre de l'autisme[modifier | w]

Socialisaion Communication Autres
  • Activités répétitives
  • Expression émotionnelle réduite
  • Régression sociale ou langagière
  • Réagit peu à l’absence des parents
  • Ne joue pas de façon fonctionnelle
  • Ignore les autres enfants qui cherchent à interagir
  • Intérêt marqué et restreint pour certains thèmes (dinosaures, trains, etc.)
  • Expression émotionnelle réduite
  • Peu de contact visuel
  • Absence de requêtes/demandes
  • Pas de langage à 16 mois ou absence de phrases de 2 mots à 24 mois
  • Hypo/hypersensibilité (ex : textures de nourriture)
  • Mouvements répétitifs, stéréotypés
  • Écholalie, monologue, mots très techniques

2 Physiopathologie[modifier | w]

L'enfant normal naît avec une capacité innée à acquérir le langage et a seulement besoin d'un minimum d'exposition pour y arriver. Dans ce contexte, l'acquisition se fait selon trois composantes:

  1. Forme: prononciation (son), phonologie (organisation des sons pour faire des mots), syntaxe et structure
  2. Contenu: vocabulaire qui en association permet de véhiculer un message
  3. Utilisation: adaptation au contexte social

Un manquement organique ou psychiatrique dans les composantes du langage ou dans l'exposition entraînera probablement un trouble[1].

2.1 Étapes[modifier | w]

  • Nouveau-né: pleurs variés, réagit au son
  • 2 mois: roucoule, émet des sons
  • 4 mois: rie, gazouille, crie
  • 6 mois: baiblle
  • 9 mois: dit mamama et papapa de façon non-spécifique
  • 12 mois: premiers mots
  • 18 mois: utilise environ 50 mots, pointe 3 parties du corps
  • 2 ans: capable de dire des phrases de 2 à 3 mots, suit des ordres en 2 étapes
  • 3 ans: comprend et se fait comprendre de tous, dit son nom, âge, sexe, suit des ordres en 3 étapes
  • 4 ans: raconte une histoire, 100% intelligible, utilise le participe passé
  • 5 ans: joue avec les mots, utilise le futur et fait des blagues

3 Approche clinique[modifier | w]

L'approche clinique consiste en vérifier si[2]:

  • Stimulation suffisante ?
  • Déficit sensoriel ? (surdité /cécité)
  • Anomalies MSK ou de la phonation ? (myasthénie grave, fente palatine, etc.)
  • Le retard est-il limité ou global ?
  • Y-a-t-il ralentissement, arrêt ou régression ?
  • Condition médicale/systémique sous-jacente ?

3.1 Questionnaire[modifier | w]

Le questionnaire couvre surtout les antécédents, la situation sociale et la chronologie du retard[2]:

  • ATCD gestationnels (âge de naissance, RCIU, pathologies, médicaments/substances, infection à TORCH)
  • ATCD néonataux (APGAR, réanimation, maladie des membranes hyalines, hypotonie, anoxie, etc.)
  • ATCD personnels (kernictère, hypothyroïdie, maladie métabolique ou systémique, ex : FKP)
  • ATCD familiaux (syndromes, DI, troubles d’apprentissages, TDAH, autisme, etc.)
  • Situation familiale (mono, biparentalité, famille d’accueil, violence, négligence, pauvreté, hypostimulation)
  • Survenue du retard, présence de régression, comportements stéréotypés, condition de santé
  • Est-ce que le trouble est toujours présent ou situationnel? Un bégaiement se manifeste généralement[1] :
    • avec le stress, la fatigue et les émiotions
    • s'atténue lors du langage automatique (colère, chant, récitations de textes appris par coeur)

Un enfant de moins de 4 ans peut présenter une dysfluidité, il faut s'inquiéter si[1]:

  • elle persiste plus de 6 mois
  • persiste au delà de l'âge de 4 ans
  • est associé à des tensions faciales (grimaces)

3.2 Examen clinique[modifier | w]

Lors de l'examen clinique[2]:

  • Inspections
    • Évaluer l’interaction, la réaction à son nom, le contact visuel, les capacités motrices grossières.
    • Faire parler l’enfant.
    • Recherche de dysmorphisme (philtrum lisse - alcoolisation fœtale, cou palmé, etc.)
    • Recherche de microcéphalie, de dysraphisme
  • Examen ORL: recherche d’atteinte auditive/canal auditif, d'un simple bouchon de cérumen, d'otite séreuse chronique
  • Recherche d’anomalies à l’examen physique complet

4 Drapeaux rouges[modifier | w]

Les drapeaux rouges principaux sont:

5 Investigation[modifier | w]

L'investigation de base est la suivante[2] :

6 Prise en charge[modifier | w]

Les principes de la prise en charge sont les suivants[2][1] :

  • Traiter tout problème sous-jacent pouvant nuire à l'audition:
    • myringotomie et pose de TTT en cas de surdité de conduction
    • implants pour corriger une surdité neurosensorielle
  • La régression développementale est TOUJOURS pathologique
  • Référence à une garderie si le milieu familial n'apporte pas assez de stimulation
  • Référence rapide en orthophonie ou en ergothérapie
  • Spécifiquement
    • le retard de langage simple se corrige habituellement avant 6 ans
    • la dysphasie demandera une prise en charge spécialisée tout au long de la scolarisation
    • les atteintes langagières associés à une formation sont corrigées chirurgicalement en plus d'avoir besoin de l'aide d'un orthophoniste
    • le bégaiement demande un soutien en orthophonie
    • le trouble du spectre de l’autisme demandera référence en pédiatrie
  • Un enfant de moins de 4 ans peut présenter une dysfluidité, il faut s'inquiéter et référer en orthophonie si[1]:
    • elle persiste plus de 6 mois
    • persiste au delà de l'âge de 4 ans
    • est associé à des tensions faciales (grimaces)

7 Suivi[modifier | w]

Un trouble de langage et de la parole demandera nécessairement un suivi rapproché de l'enfant.

8 Complications[modifier | w]

Les principales complications sont :

9 Notes[modifier | w]

  1. Performance inférieure à 2 écarts-types sous la normale dans ≥ 2 sphères de développement. Plus de la moitié des retards globaux sont sans étiologie identifiable.

10 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 Turgeon, Jean, (1960- ...)., Hervouet-Zeiber, Catherine., Ovetchkine, Philippe. et Bernard-Bonnin, Anne-Claude., Dictionnaire de pédiatrie Weber, De Boeck, dl 2015, cop. 2015 (ISBN 978-2-8041-9045-3 et 2-8041-9045-5, OCLC 907962960, lire en ligne), p. 1165-1170
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 et 2,5 Maxime Ouellet, Préparation à l’examen du Conseil Médical Canadien (CMC) : Résumé des objectifs et situations cliniques essentielles du CMC, , 325 p. (lire en ligne)