Taux d'hémoglobine sérique élevé (approche clinique)

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Taux d'hémoglobine sérique élevé
Approche clinique
Polycythemia vera, blood smear.jpg
Caractéristiques
Étiologies Hémoglobinopathies congénitales, Maladie pulmonaire obstructive chronique, Greffe rénale, Hémangioblastome cérébelleux, Phéochromocytome, Catherine Baillargeon-Audet/Brouillons/Apnée, hypopnée du sommeil (syndrome), Déshydratation, Polycythémie vraie, Dopage à l'EPO, Léiomyome utérin, Hypertension pulmonaire, Brûlure, Tabagisme, Testostérone, Tumeur ovarienne, Shunt cardiaque droit vers gauche, Vie en haute altitude, Kystes rénaux, Hépatocarcinome, Méthémoglobinémie (voir toutes les étiologies)
Drapeaux rouges perte de poids, sueurs nocturnes, fièvre, dyspnée paroxystique nocturne, orthopnée, oedème des membres inférieurs, douleur thoracique angineuse
Complications Insuffisance cardiaque, Infarctus du myocarde, Thrombose veineuse profonde du membre inférieur
Informations
Autres noms Polyglobulie, érythrocytose, hématocrite élevé
Spécialité Hématologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v3) ]
Objectif du CMC
Taux d'hémoglobine sérique élevé (42-2)

Un taux d'hémoglobine sérique élevé est défini comme suit chez les adultes:[1]

  • Homme: >180 g/ L ou >11.2 mmol/L (SI units)
  • Femme: >160 g/ L ou >9.9 mmol/L (SI units)

Les valeurs seuils chez les enfants sont les suivantes:[1]

  • Nouveau-né: >240 g/ L
  • 0 - 2 semaines: >200 g/ L
  • 2 - 6 mois: >170 g/ L
  • 6 mois - 1 an: >140 g/ L
  • 1 - 6 ans: >140 g/ L
  • 6 - 18 ans: >155 g/ L

Cette situation peut également survenir lorsque l'hématocrite est élevé: [2]

  • Hommes: >54%
  • Femmes: >46%
  • Nouveau-nés: >69%

1 Étiologies[modifier | w]

2 Physiopathologie[modifier | w]

La production des globules rouges est normalement contrôlée par la sécrétion d'érythropoïétine (EPO) au niveau de l'appareil juxta-glomérulaire. Une élévation du taux d'hémoglobine sérique peut survenir lorsque la réponse à l'EPO par les précurseurs des globules rouges est anormale, comme dans le cas des causes primaires. Elle peut également survenir lorsqu'il y a surproduction d'EPO, comme dans les causes secondaires (hypoxémie chronique), par sécrétion inappropriée (tumeurs, atteintes rénales, testostérone) ou apport exogène (dopage).

Une diminution du volume plasmatique en circulation peut également faire augmenter l'hématocrite et par conséquent la quantité d'hémoglobine. Toutefois, cette situation n'est pas en lien avec l'EPO.

3 Histoire[modifier | w]

À l'histoire, des symptômes d'hyperviscosité sanguine pourront être mis en évidence:

Pourront aussi être mis en évidence:

  • Saignements (en cas de dysfonction plaquettaire)
  • D'autres symptômes allant avec l'étiologie, par exemple la toux et la dyspnée pour la MPOC ou le shunt cardiaque
  • Un syndrome paranéoplasique ou des symptômes B en cas d'étiologie tumorale

Souvent, le patient sera asymptomatique.

4 Examen clinique[modifier | w]

En cas d'hyperviscosité (polycythémie vraie), les signes suivants pourront être objectivés:[4]

Autrement, l'examen clinique variera selon l'étiologie. Il sera important d'effectuer un examen cardiaque et un examen pulmonaire afin d'objectiver tout signe de décompensation.

5 Drapeaux rouges[modifier | w]

Les drapeaux rouges sont principalement associés aux causes néoplasiques ou en lien avec une insuffisance cardiaque:

6 Investigation[modifier | w]

Selon l'étiologie suspectée, des tests plus poussés peuvent être entrepris:[4]

7 Prise en charge[modifier | w]

  • Peudoréythrocytose: réplétion du volume plasmatique et correction des désordres ioniques
  • Polycythémie vraie
    • Phlébotomies afin de maintenir l'hématocrite < 45%
    • Hydroxyurée si thromboses ou MCAS sévère ou réfractaire à la phlébotomie
    • ASA contre les thromboses et l'érythromélalgie
  • Empoisonnement au CO: O2 100% ou thérapie hyperbare
  • Tabagisme: cessation
  • MPOC / SAHS: C-PAP, perte de poids, arrêt tabagique
  • Néoplasie: consultation en oncologie et en chirurgie pour traitement et résection de la tumeur sécrétante

8 Complications[modifier | w]


9 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Pagana, Kathleen Deska, 1952- et Pagana, Theresa Noel,, Mosby's diagnostic and laboratory test reference (ISBN 978-0-323-60969-2 et 0-323-60969-4, OCLC 1023486718, lire en ligne)
  2. (en) Mandy Flannery O'Leary, MD, MPH, FCAP, « Hematocrit », (consulté le 18 mars 2020)
  3. « 42-2 Taux d'hémoglobine sérique élevé | Le Conseil médical du Canada », sur mcc.ca (consulté le 20 mars 2020)
  4. 4,0 4,1 4,2 4,3 et 4,4 Maxime Ouellet, Préparation à l’examen du Conseil Médical Canadien (CMC) : Résumé des objectifs et situations cliniques essentielles du CMC, , 325 p. (lire en ligne)