Salmonellose non typhoïdienne

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Salmonellose non typhoïdienne
Maladie
Salmonella typhimurium.png
Salmonella typhimurium au microscope électronique
Caractéristiques
Signes Méningite, Arthrite septique, Péritonisme, Ostéomyélite vertébrale, Hypotension , Tachycardie , Choc septique, Fièvre , Péristaltisme augmenté, Faible perfusion périphérique, Douleur abdominale diffuse, Antoine Mercier-Linteau/Brouillons/Choc hypovolémique non-hémorragique
Symptômes
Méningite, Frissons, Hypotension orthostatique, Arthrite septique, Anorexie , Nausées, Ostéomyélite vertébrale, Fièvre , Lipothymie , Syncope , Douleur abdominale crampiforme, Douleur abdominale aiguë (approche clinique), Douleur abdominale diffuse, Diarrhée , Rectorragies , Palpitations , Vomissement
Diagnostic différentiel
Dengue, Malaria, Colite ischémique, Fièvre typhoïde, Parasitoses intestinales, Gastro-entérites bactériennes, Maladie inflammatoires intestinales, Rectite radique, Gastro-entérite virale
Informations
Autres noms Entérite à Salmonella, salmonelle, salmonellose
Wikidata ID Q150839
Spécialités Infectiologie, Médecine familiale, Médecine d'urgence, Médecine interne, Gastro-entérologie, Chirurgie générale, Soins intensifs

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

La bactérie Salmonella est une bactérie Gram négative, mobile, produisant du sulfure d'hydrogène, un microorganisme intracellulaire facultatif labile acide qui provoque généralement des infections tant chez les humains que chez les animaux. Il existe plus de 2500 sérotypes dans le monde, dont seule la minorité est pathogène. La salmonellose est une infection causée par tous les sérotypes dit non thyphoïdiens, ce qui exclut les sérotypes typhi, paratyphi A, paratyphi B (tartrate négative) et paratyphi C.[1]

1 Épidémiologie[modifier | w]

Dans les pays développés, comme les États-Unis, la forme la plus courante d'infection à Salmonella se présente sous la forme de gastro-entérite et d'entérocolite. Plus d'un million de cas sont présents chaque année aux États-Unis. Elle est rare aux États-Unis et est généralement contractée à l'extérieur du pays, ramenée au pays par des porteurs. Cependant, il s'agit d'une préoccupation mondiale, avec plus de 153 millions de nouvelles infections par an et environ 57 000 décès par an.[2][3] L'incidence de la salmonellose est la plus élevée en Afrique subsaharienne, atteignant jusqu'à 25,8 cas pour 100 000 personnes par an.[3][4] L'incidence et le risque d'infection dans ces zones sont élevés, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, en raison d'un mauvais assainissement ainsi que de sources d'eau et d'aliments contaminés par des excréments humains infectés.[1]

2 Étiologies[modifier | w]

salmonella est un groupe de bactéries à Gram négatif appartenant à la famille des Enterobacteriaceae. Les espèces non-typhoïdiennes sont : Salmonella en deux espèces : Salmonella enterica, Salmonella bongori et Salmonella subterranea (en attente d'approbation).[5]

Chaque sous-espèce de Salmonella contient plusieurs sérotypes. La sous-espèce S. enterica. enterica contient le plus de sérovars et possède les sérovars les plus significatifs pour la salmonellose non-typhoïdienne. [6]

3 Physiopathologie[modifier | w]

Le NTS (« Non-Typhoid Salmonella ») provoque généralement une gastro-entérite, tandis que S. typhi provoque une maladie systémique par l'utilisation de facteurs de virulence.[7] [1]

La transmission par voie directe ou indirecte, les selles en étant le principal moyen de contamination et transmission. L'eau et les aliments contaminés, incluant le poulet, sont une source fréquente de salmonellose. La transmission interhumaine est également possible. La période d'incubation est de 6 à 72 heures. Les sérotypes associés avec des infections davantage invasives sont : Dublin, Choleraesuis et Typhimurium variant ST313 (spécifique au Brésil et à l'Afrique subsaharienne).[3]

4 Présentation clinique[modifier | w]

4.1 Facteurs de risque[modifier | w]

Il existe plusieurs expositions augmentant le risque de développer une salmonellose :

Plusieurs éléments cliniques augmentent le risque des patients de développer une infection systémique ou au-delà du système gastro-intestinal[3][8] :

4.2 Questionnaire[modifier | w]

Les principaux éléments à aller rechercher au questionnaire sont :

Étant donné que la salmonellose peut également se manifester par des symptômes extra-digestifs, il est important de rechercher les symptômes en lien avec une méningite, une spondylodiscite et une arthrite septique.

4.3 Examen clinique[modifier | w]

À l'examen physique, il faut rechercher les éléments suivants :

5 Examens paracliniques[modifier | w]

Le bilan initial comprend :

  • une FSC :
    • celle-ci s'avère particulièrement utile pour le suivi et la réponse aux traitements, le cas échéant
    • une leucocytose avec une neutrophilie est à prévoir
  • les ions ainsi qu'une Ca2+/Mg2+/Ph
    • Divers troubles électrolytiques, typiquement inférieurs à la normale, sont attendus dans un contexte de diarrhées.
  • une créatinémie
    • Il est possible de développer une insuffisance rénale aiguë secondaire aux pertes gastro-intestinales et la potentielle diminution des apports alimentaires.
  • un gaz veineux
    • Une acidose métabolique à gap anionique normale est possible dans le contexte de diarrhées soutenues.
  • des lactates (selon le statut hémodynamique) : Indicatif d'une hypoperfusion d'organes cibles, typiquement dans le contexte d'un choc
  • un bilan septique complet (selon la clinique et les facteurs de risque pour exclure divers diagnostics différentiels et des complications (i.e. bactériémie))
  • la protéine C réactive : Une élévation est typiquement observée, bien qu'elle soit variable d'un cas à l'autre. Le suivi de ce marqueur inflammatoire permettra également l'évaluation objective de l'évolution du patient per-hospitalisation (si applicable)

Les tests de type PCR et les tests sérologiques demeurent non recommandées dans la pratique quoitidienne pour identifier la salmonellose.[3]

Advenant une incertitude diagnostique, l'imagerie abdominale peut être utilisée afin de préciser l'étiologie précise de la condition clinique. Les trouvailles radiologiques sont principalement non spécifiques. La plaque simple de l'abdomen donne généralement que très peu d'information. La TDM abdomino-pelvienne peut tout au plus démontrer une entérite avec ou sans signe de colite selon la sévérité de la condition clinique. Cela se traduit en un épaississement des parois intestinales avec une possible infiltration des graisses adjacentes. [1]

6 Approche clinique[modifier | w]

L'approche clinique d'une salmonellose suspectée inclut les éléments suivants :

  • l'évaluation de la volémie et du statut hémodynamique du patient
  • il faut exclure des troubles acido-basiques sous-jacents, typiquement une acidose métabolique à gap anionique normal
  • il faut exclure les signes de sévérité en considérant les facteurs de risque (c.f. ci-haut) : choc, méningisme, arthrite septique/spondylodiscite
  • il est primordial d'éliminer les autres diagnostics différentiels.

7 Diagnostic[modifier | w]

La pierre angulaire du diagnostic demeure la culture, typiquement la culture de selles (90% des cas). Elle permet le sérotypage et l'obtention d'un antibiogramme.

8 Diagnostic différentiel[modifier | w]

Il est important de bien cibler avec l'anamnèse et l'examen physique selon le foyer infectieux suspecté : [3]

Le diagnostic différentiel doit inclure tout autre foyer infectieux potentiel, qu'il soit pulmonaire, urinaire ou autres. Par exemple, une légionnellose peut se présenter avec des symptômes gastro-intestinaux prédominants.

Plusieurs autres diagnostics non infectieux peuvent se présenter de façon similaire :

9 Traitement[modifier | w]

La salmonellose est une maladie à déclaration obligatoire au Canada. Il est important de déclarer tous les cas à la santé publique.

La Centers for Disease Control and Prevention (CDC) recommande en premier lieu un traitement de support, incluant une réplétion volémique agressive ajustée selon le statut hémodynamique. [3]

Dans la majorité des cas, l'antiobiothérapie n'est pas recommandée, car elle risque de prolonger la période de transmission.[3] Elle est recommandée dans certains contextes cliniques précis :

  • lorsque les symptômes sont sévères, incluant les infections non gastro-intestinales
  • lorsqu'il y a un risque augmenté d'infection disséminée (extrêmes d'âge, immunodéficiences, hémoglobinopathies).

La première ligne de traitement empirique est les fluoroquinolones. La résistance à cette classe d'antibiotiques est toutefois en augmentation. La deuxième ligne est l'azithromycine si la résistance aux fluoroquinolones dépasse > 10% (typiquement en Asie et Amérique latine). [3]

Antibiothérapie[9]
Première ligne
  • Ciprofloxacine 500 mg per os BID ou 400 mg IV DIE x 7-14 jours
  • Lévofloxacine 750 mg IV ou per os DIE x 7-14 jours
  • Ceftriaxone 2g IV DIE x 7-14 jours (à privilégier si facteurs de risque de résistance aux quinolones [voyage en Asie])
Deuxième ligne
  • Azithromycine 1g IV ou per os x 1, puis 500 mg per os ou IV die X 5-7 jours
  • Céfixime 20-30 mg/kg/j per os en deux doses par jour x 7-14 jours

10 Complications[modifier | w]

Les complications potentielles de la salmonellose sont :

11 Évolution[modifier | w]

La salmonellose, lorsque limitée au tube digestif et sans complication, est normalement autorésolutive chez la majorité des patients en absence de facteurs de risque particuliers. La transmission, même après la résolution des symptômes, demeure possible, surtout dans le contexte d'une antibiothérapie.[3]

12 Prévention[modifier | w]

Contrairement à la fièvre typhoïde, il n'existe pas de vaccin. La prévention se limite à des mesures sanitaires de base, incluant le lavage des mains et de la nourriture. Il est aussi important d'éviter tout eau potentiellement contaminée. Les patients infectés doivent être informés de la période de transmission pouvant se prolonger après la résolution des symptômes, surtout si des antibiotiques sont débutés.

La salmonellose est une maladie à déclaration obligatoire au Canada.[8]

13 Notes[modifier | w]

  1. Cela s'explique par un système immunitaire fragilisé ou immature.

14 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Arun Ajmera et Nadeem Shabbir, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 32310352, lire en ligne)
  2. John P. Dekker et Karen M. Frank, « Salmonella, Shigella, and yersinia », Clinics in Laboratory Medicine, vol. 35, no 2,‎ , p. 225–246 (ISSN 1557-9832, PMID 26004640, Central PMCID 4443274, DOI 10.1016/j.cll.2015.02.002, lire en ligne)
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 3,4 3,5 3,6 3,7 3,8 et 3,9 (en) « Salmonellosis (Nontyphoidal) », sur https://wwwnc.cdc.gov/travel/yellowbook/2020/travel-related-infectious-diseases (consulté le 24 juin 2021)
  4. John A. Crump, Maria Sjölund-Karlsson, Melita A. Gordon et Christopher M. Parry, « Epidemiology, Clinical Presentation, Laboratory Diagnosis, Antimicrobial Resistance, and Antimicrobial Management of Invasive Salmonella Infections », Clinical Microbiology Reviews, vol. 28, no 4,‎ , p. 901–937 (ISSN 1098-6618, PMID 26180063, Central PMCID 4503790, DOI 10.1128/CMR.00002-15, lire en ligne)
  5. Lin-Hui Su et Cheng-Hsun Chiu, « Salmonella: clinical importance and evolution of nomenclature », Chang Gung Medical Journal, vol. 30, no 3,‎ , p. 210–219 (ISSN 2072-0939, PMID 17760271, lire en ligne)
  6. A. Andino et I. Hanning, « Salmonella enterica: survival, colonization, and virulence differences among serovars », TheScientificWorldJournal, vol. 2015,‎ , p. 520179 (ISSN 1537-744X, PMID 25664339, Central PMCID 4310208, DOI 10.1155/2015/520179, lire en ligne)
  7. Bryan Coburn, Guntram A. Grassl et B. B. Finlay, « Salmonella, the host and disease: a brief review », Immunology and Cell Biology, vol. 85, no 2,‎ , p. 112–118 (ISSN 0818-9641, PMID 17146467, DOI 10.1038/sj.icb.7100007, lire en ligne)
  8. 8,0 et 8,1 « Pour les professionnels de la santé : Salmonellose (Salmonella) », sur https://www.canada.ca/fr/sante-publique/, (consulté le 24 juin 2021)
  9. (en) « Sanford Guide », sur https://www.sanfordguide.com/ (consulté le 12 juillet 2021)

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.