Relâchement pelvien (approche clinique)

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Relâchement pelvien
Approche clinique
Uterine prolapse.jpg
Un prolapsus utérin de grade 3
Caractéristiques
Étiologies Prolapsus utérin, Prolapsus de la voûte vaginale, Cystocèle, Rectocèle, Entérocèle
Drapeaux rouges Rectorragies
Informations
Terme anglais Pelvic organ prolapse
Autres noms Prolapsus pelvien
Spécialité Gynécologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v4) ]
Objectif du CMC
Prolapsus utérin, relâchement pelvien (83)

Le relâchement pelvien, par la diminution du support des organes pelviens par le plancher en raison généralement de l'âge et des accouchements peut entraîner un cystocèle, un rectocèle, entérocèle, propalsus utérin ou un prolapsus de la voûte vaginale si la patiente a été hystérectomisée.

1 Étiologies[modifier | w]

2 Physiopathologie[modifier | w]

Anatomie pelvienne

La physiopathologie du relâchement pelvien est une faiblesse du plancher pelvien et / ou une anomalie des ligaments cardinaux et utérosacrés. Il est généralement dû à plusieurs facteurs[2]:

  1. Dommage au vagin et aux structures de soutien du pelvis
    1. Accouchement par voie vaginale
    2. Intervention chirurgicale au pelvis
    3. Hausse chronique de la pression intra-abdominale (p. ex. toux chronique)
  2. Dysfonctionnement neurogène du plancher pelvien
  3. Maladie des tissus conjonctifs
  4. Prédisposition génétique

3 Approche clinique[modifier | w]

3.1 Facteurs de risque[modifier | w]

3.2 Questionnaire[modifier | w]

À l'histoire, on notera généralement des atteintes des fonctions d'excrétions avec parfois une lourdeur et une symptomatologie empirée par la station debout et le Valsalva. Les patientes se plaignent souvent d'avoir une " boule entre les jambes".

3.3 Examen clinique[modifier | w]

L’examen physique doit inclure un examen pelvien complet, avec un spéculum et manœuvre de Valsalva afin de voir si le prolapsus est autoréductible ou non et mettre en évidence la paroi atteinte (et donc l’organe qui fait prolapsus) ainsi que la présence d'ulcération de la muqueuse.[1]

Nom Signes Schéma Photo
Cystocèle Cystocele.png Cystocele.jpg
Rectocèle Rectocele Diagram.png
Entérocèle Enterocele front APOPS.jpg
Prolapsus utérin
  • Empiré par la station debout ou le Valsalva
  • Ulcération de la muqueuse
  • Palpable lors du toucher vaginal
  • Staging (en Valasalva)
    • Grade 1: prolapsus maximal à 1cm au dessus de l'hymen
    • Grade 2: prolapsus maximal entre -1 et +1 cm de l'hymen
    • Grade 3: prolapsus maximal à plus de 1cm au dessous de l'hymen
    • Grade 4: éversion complète
    • Procidence : sortie complète
Uterine Prolapse.png Uterine prolapse.jpg
Prolapsus de la voûte vaginale
  • Absence de col utérin au toucher vaginal

4 Drapeaux rouges[modifier | w]

5 Investigation[modifier | w]

L'investigation du relâchement pelvien est simple et en bonne partie effectuée lors de l'examen physique. Il faut toutefois accorder beaucoup d’attention aux symptômes de la patiente et l’incapacité ou la gêne causée par la problématique, afin de lui offrir le traitement le plus adapté. La symptomatologie peut aller de non-dérangeant à envahissant.[1] Au niveau laboratoire, l'investigation se limitera souvent au SMU-DCA afin d'exclure l'infection urinaire selon les symptômes.

6 Prise en charge[3][modifier | w]

  • Corriger la constipation (laxatifs et émollients), les désordres abdominales (ascite) ou les problèmes respiratoires qui sont susceptibles d'augmenter la pression intra-abdominale
  • Physiothérapie pelvienne: exercices de Kegel afin de renforcer le plan pelvien
  • Oestrogénothérapie vaginale: en cas d'atrophie pour les femmes ménopausée
  • Pessaire: peut être définitif ou temporaire comme solution; il faudra choisir le pessaire et en faire l'essai car les pessaires trop petits peuvent tomber et ceux trop grands peuvent éroder la muqueuse[1]. Un pessaire est installé pour 6 à 12 heures puis nettoyer avant d'être à nouveau utiliser. Les conseils de son utilisation devront être donnés à la patiente puisqu'il y a des risques associés à la négligence de son nettoyage (formation de fistule, infection, impaction et saignement)

6.1 Options chirurgicales[3][modifier | w]

La chirurgie est à considérer en cas d'échec au traitement conservateur ou selon le souhait de la patiente. Généralement, les résultats son bons et définitifs. Les buts de la chirurgie sont de soulager les symptômes de la patiente et de restaurer une anatomie et une fonction viscérale normales. Le désir de rester sexuellement active est un élément majeur dont le chirurgien doit tenir compte.

7 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Maxime Ouellet, Préparation à l’examen du Conseil Médical Canadien (CMC) : Résumé des objectifs et situations cliniques essentielles du CMC, , 325 p. (lire en ligne), p. 229-235
  2. « 83 Prolapsus utérin, relâchement pelvien | Le Conseil médical du Canada », sur mcc.ca (consulté le 2 mars 2019)
  3. 3,0 et 3,1 (en) Hacker & Moore's Essentials of Obstetrics and Gynecology, 6th Edition by Neville F. Hacker, MD, Joseph C. Gambone, DO, MPH, Executive Editor and Calvin J. Hobel, MD, Hacker & Moore's Essentials of Obstetrics and Gynecology, 6th Edition