Ponction pleurale

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Ponction pleurale
Examen paraclinique
Thoracentesis.jpg
Informations
Autres noms Thoracentèse, thoracocentèse
Wikidata ID Q1778213
Spécialités Pneumologie, chirurgie thoracique, chirurgie générale

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial



La ponction pleurale est une procédure invasive pour retirer liquide ou air de la espace pleural à des fins diagnostiques ou thérapeutiques.

1 Indications[modifier | w]

Si une grande quantité de liquide est présente, cette procédure peut également être utilisée en thérapeutique pour éliminer ce liquide et améliorer le confort du patient et la fonction pulmonaire.

2 Contre-indications[modifier | w]

3 Procédure[modifier | w]

Les étapes pour réaliser la procédure sont les suivantes:[3]

  1. positionnement du patient assis et légèrement penché vers l'avant, les bras sur un oreiller déposé sur une table de chevet; la procédure peut se faire sur un patient couché lorsque la position assise n'est pas possible;
  2. si possible, effectuer un repérage échographique afin de déterminer le site de ponction optimal, éviter le diaphragme (en inspiration et en expiration) et objectiver des loculations; certaines sources recommandent entre la ligne axillaire postérieure et médiane, dans le huitième, le neuvième ou le dixième espace intercostal [4]
  3. anesthésie locale à la lidocaïne 1-2%, il est important d'infiltrer la peau, le périoste le muscle intercostal et la plèvre pariétale;
  4. nettoyage du site de la ponction et installation de champs stériles;
  5. insertion du cathéter tout en maintenant une aspiration; il est important de le faire en passant au dessus d'une côte et non au dessous afin d'éviter le paquet neuro-vasculaire;
  6. les prélèvements sont effectués et l'épanchement est drainé.

4 Complications[modifier | w]

Complications majeures:[3]

Complications mineures:[3]

L'utilisation de l'échographie pour le guidage de l'aiguille peut minimiser le taux de complication. [6][7][8]

4.1 Imagerie de suivi[modifier | w]

Bien que la radiographie pulmonaire soit traditionnellement effectuée pour évaluer le pneumothorax après la procédure, il peut ne plus être nécessaire de le faire chez les personnes asymptomatiques et non ventilées compte tenu de l'utilisation répandue des ultrasons pour guider cette procédure.[9]

5 Interprétation[modifier | w]

Sont évalués:

Les critères de Light permettent de déterminer si l'étiologie du liquide est transsudative (Insuffisance cardiaque congestive, syndrome néphrotique, Hypoalbuminémie,Cirrhose, Atélectasie) ou exsudative (hémothorax, empyème, inflammatoire, épanchement pleural malin).Lorsque l'un des critères suivant est rempli, la cause de l'épanchement pleural est probablement exsudative:[10]

  1. Le ratio protéines du liquide pleural / protéines du sérum > 0,5;
  2. Le ratio des LDH du liquide pleural / LDH du sérum > 0,6;
  3. Les LDH du liquide pleural sont de 0.6 fois la limite supérieur pour le sérum

6 Références[modifier | w]

  1. « Thoracentesis (section) », sur Merck Manual, Merck Manual (consulté le 7 novembre 2014)
  2. Rebecca M. Hibbert, Thomas D. Atwell, Alexander Lekah, Maitray D. Patel, Rickey E. Carter, Jennifer S. McDonald et Jeffrey T. Rabatin, « SAfety of ultrasound-guided thoracentesis in patients with abnormal preprocedural coagulation parameters », Chest, vol. 144, no 2,‎ , p. 456–463 (ISSN 0012-3692, PMID 23493971, DOI 10.1378/chest.12-2374)
  3. 3,0 3,1 et 3,2 (en) Mark E Brauner, DO, « Thoracentesis », sur Medscape, (consulté le 2 mars 2020)
  4. « Human Gross Anatomy » [archive du ] (consulté le 22 octobre 2007)
  5. B. Celik, E. Sahin, A. Nadir et M. Kaptanoglu, « Iatrogenic pneumothorax: etiology, incidence and risk factors », The Thoracic and Cardiovascular Surgeon, vol. 57, no 5,‎ , p. 286–290 (ISSN 1439-1902, PMID 19629891, DOI 10.1055/s-0029-1185365, lire en ligne)
  6. Craig E. Gordon, David Feller-Kopman, Ethan M. Balk et Gerald W. Smetana, « Pneumothorax following thoracentesis: a systematic review and meta-analysis », Archives of Internal Medicine, vol. 170, no 4,‎ , p. 332–339 (ISSN 1538-3679, PMID 20177035, DOI 10.1001/archinternmed.2009.548, lire en ligne)
  7. David Feller-Kopman, « Therapeutic thoracentesis: the role of ultrasound and pleural manometry », Current Opinion in Pulmonary Medicine, vol. 13, no 4,‎ , p. 312–318 (ISSN 1070-5287, PMID 17534178, DOI 10.1097/MCP.0b013e3281214492, lire en ligne)
  8. Craig E. Daniels et Jay H. Ryu, « Improving the safety of thoracentesis », Current Opinion in Pulmonary Medicine, vol. 17, no 4,‎ , p. 232–236 (ISSN 1531-6971, PMID 21346571, DOI 10.1097/MCP.0b013e328345160b, lire en ligne)
  9. W. G. Petersen et R. Zimmerman, « Limited utility of chest radiograph after thoracentesis », Chest, vol. 117, no 4,‎ , p. 1038–1042 (ISSN 0012-3692, PMID 10767236, DOI 10.1378/chest.117.4.1038, lire en ligne)
  10. (en) RICHARD W. LIGHT, « Pleural Effusions: The Diagnostic Separation of Transudates and Exudates », Annals of Internal Medicine, vol. 77, no 4,‎ , p. 507 (ISSN 0003-4819, DOI 10.7326/0003-4819-77-4-507, lire en ligne)

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.

Signes paracliniques associés à cet examen

Aucun signe paraclinique n'a été associé à cet examen.