Perte de poids (approche clinique)

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Perte de poids (PDP)
Approche clinique
Caractéristiques
Informations
Spécialités Oncologie, psychiatrie, endocrinologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v4) ]

La perte de poids peut être volontaire ou involontaire. Une perte de poids involontaire est non désirée par le patient(e) et est considérée significative lorsqu'elle est de 5% ou plus du poids total, sur une période de 6-12 mois. [1] La perte de poids volontaire peut aussi être pathologique dans le cas de trouble de conduite alimentaire.

Objectif du CMC
Perte de poids / troubles alimentaires / anorexie (118-2)

1 Épidémiologie[modifier | w]

  • Les néoplasies constituent 6 à 36% des cas de perte de poids, le causes gastro-intestinales non-malignes 6-19% et les causes psychiatriques, 9-33%.
  • Dans 11-28% des cas de perte de poids, il n'y a pas de cause trouvée.[1]

2 Étiologies[modifier | w]

Étiologies de perte de poids
Appétit augmentée Appétit diminuée Autres
Causes

endocriniennes

Troubles de

malabsorption

Néoplasies Causes

inflammatoires

Causes

infectieuses

Causes

médicamenteuses/

consommation

Causes

psychiatriques

Idiopathique

Apport inadéquat

Maladies respiratoires

(e.g. MPOC)

Diabète mal

contrôlé

Hyperthyroïdie

Insuffisance

surrénalienne

Maladie coeliaque

Colite ulcéreuse

Maladie de Crohn

Chirurgies gastro-

intestinales

Poumons

Pancréas

Esophage

Estomac

Colite ulcéreuse

Maladie de Crohn

Polyarthrite

rheumatoïde

VIH

Hépatites

Tuberculose

Anti-rétroviraux

Chimiothérapie

AINS

Metformine

ISRS

Levodopa

Topiramate

Digoxine

Alcool

Cocaïne

Amphétamines

Opiacés[2]

Troubles dépressifs

Troubles d'anxiété

Troubles psychotiques

3 Physiopathologie[modifier | w]

La physiopathologie derrière la perte de poids varie selon la cause. Les néoplasies causent de la perte de poids involuntaire dû à la production de cytokines tels que (TNF)-a et IL-6, qui cause une baisse de l'appétit et une dégradation de muscles et de tissu adipeux. La perte de poids dans les maladies infectieuses aigue est similairement associée à la production de cytokines.[1]

Les médicaments et la polypharmacie peuvent causer une perte de poids via plusieurs mécanismes: dysgueusie, anorexie, xérostomie, dysphagie et nausées/vomissements.[3]

4 Approche clinique[modifier | w]

4.1 Questionnaire[modifier | w]

  • Questionner l'histoire de la maladie actuelle
    • Quantité et types d'aliments ingérés
    • Changement d'appétit
    • Symptômes digestifs: dysphagie, changement au niveau des selles
    • Symptômes constitutionnels: fatigue, sueurs nocturnes
  • Faire une revue de système
  • Rechercher les antécédents médicaux pertinents:
    • Conditions médicales connues
    • Prise de médicaments et produits naturels
    • Changements au niveau psycho-social[2]
    • Antécédents familiaux de cancer

4.2 Examen clinique[modifier | w]

  • Mesurer les signes vitaux
  • Obtenir l'IMC et le tour de taille
  • Faire un examen des différents systèmes:
    • Cardiopulmonaire
    • Thyroïde
    • Abdominal
    • Recherche d'adénopathies
    • Articulations[2]

5 Drapeaux rouges[modifier | w]

  • Symptômes constitutionnels: fièvre, sueurs nocturnes et adénopathies
  • Rectorrhagies
  • Douleur osseuse
  • Polydypsie et polyurie
  • Dyspnée, hémoptysie, toux
  • Peur de gagner du poids du poids[2]

6 Investigation[modifier | w]

Le questionnaire et l'examen physiques permettront de guider l'investigation. S'il n'y a pas d'autres symptômes spécifiques autre que la perte de poids, les investigations suivantes peuvent être faites en 1ère intention:

  • Hémogramme
  • Enzymes hépatiques
  • Albumine
  • Fonction rénale
  • Électrolytes
  • Glycémie
  • Calcium
  • TSH
  • HIV
  • Analyse urinaire
  • Radiographie pulmonaire

Il est important aussi de s'assurer que les dépistages pour les différents cancers soient effectués, selon les recommendations.

D'autres investigations seront faites selon les résultats retrouvées dans les tests de première intention. [2]

7 Prise en charge[modifier | w]

La prise en charge consiste à traiter la cause sous-jacente de la perte de poids. D'autres soins de support peuvent être nécessaires tel que le support nutritionnel.

8 Particularités[modifier | w]

8.1 Gériatrie[modifier | w]

La dépression est une cause fréquente chez la population gériatrique. D'autres causes à explorer se trouvent dans les liste des 9 D:

  • Dentition
  • Dysguesie
  • Diarrhée
  • Disorders: maladies inflammatoires
  • Dysphagie
  • Dysfonction
  • Drogues/médicaments
  • Dépression
  • Démence[2]

9 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Christopher J. Wong, « Involuntary Weight Loss », Medical Clinics of North America, vol. 98, no 3,‎ , p. 625–643 (ISSN 0025-7125, DOI 10.1016/j.mcna.2014.01.012, lire en ligne)
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 et 2,5 (en-US) « Involuntary Weight Loss - Special Subjects », sur Merck Manuals Professional Edition (consulté le 16 juin 2020)
  3. (en) Heidi L. Gaddey et Kathryn Holder, « Unintentional Weight Loss in Older Adults », American Family Physician,‎ , vol. 89(9), p. 718-722.