Perte auditive et surdité (approche clinique)

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Perte auditive et surdité
Approche clinique
Caractéristiques
Étiologies Maladie congénitale, Méningocoque, Atteinte 8e nerf crânien, Infections virales, Perforation du tympan, Impaction de cérumen, Michaël St-Gelais/Brouillons/Oreillons, Perte auditive neurosensorielle soudaine, Tératogènes, Traumatisme sonore, Corps étranger dans le conduit auditif, Otite moyenne chronique sévère, Neurinome acoustique, Prématurité, Traumatisme crânien, Tumeurs, Otosclérose, Génétique, APGAR faible, Ototoxicité (voir toutes les étiologies)
Drapeaux rouges Symptômes neurologiques
Complications Isolement social, Retard de langage (symptôme), Retard de développement (approche clinique)

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v4) ]
Objectif du CMC
Perte auditive et surdité (40)

La perte auditive est une condition médicale extrêmement courante. La population affectée est vaste, variant entre les nouveau-nés et les patients âgés. Le diagnostic et la gestion nécessitent une équipe multidisciplinaire qui comprend entre autres les chirurgiens, les orthophonistes et les travailleurs sociaux. Pour traiter correctement la perte auditive, il est essentiel de comprendre la nature de la perte auditive et l'équipement nécessaire pour améliorer la réception auditive. En ce qui concerne la perte auditive des enfants, les pédiatres doivent être intégrés à leurs soins pour assurer un développement prospère et normal de l'enfant.[1]

1 Épidémiologie[modifier | w]

Les données existantes sont très hétérogènes et des études sont en cours pour déterminer ce nombre exact de personnes ayant une perte auditive. [1]

  • L'atteinte congénitale a une incidence d'environ 1-3 cas / 1000 naissances vivantes. [2]
  • Adolescents: De plus en plus touchés
  • La prévalence augmente avec l'âge: 6% chez les 35-44 ans, 43% chez les 65-84 ans. [3]

2 Étiologies[modifier | w]

Pédiatrie:

2.1 Surdité de transmission[1][4][modifier | w]

Interruption de la transmission des ondes sonores à la cochlée. Due à un dysfonctionnement de l’oreille externe (pavillon, conduit auditif externe, tympan) ou de l'oreille moyenne (tympan, osselets, trompe d’Eustache).

2.2 Surdité neurosensorielle / de perception[1][4][modifier | w]

Transmission problématique des stimuli après la cochlée. Atteinte de l'oreille interne, la cochlée, le nerf auditif...

Surdité aquise:

Surdité congénitale:

  • Génétique : Cause la plus courante chez les enfants. 50% des cas de perte auditive chez les enfants.
    • Ex: Syndrome d'Alport

2.3 Perte auditive mixte[modifier | w]

Transmission problématique avant et après la cochlée est appelée mixte.

3 Physiopathologie[modifier | w]

La fonction auditive normale implique des ondes sonores arrivant à l'oreillette, provoquant une vibration de la membrane tympanique. Les vibrations sont ensuite transmises via les osselets (marteau, enclume, étrier) à la cochlée. Par la suite, les cellules ciliées à l'intérieur de la cochlée stimulent le huitième nerf crânien qui transfère les stimuli au cerveau.

La perte auditive peut être de transmission, neurosensorielle ou mixte.

  • La perte d'audition est une condition qui survient lorsque la transmission des stimuli sonores de l'oreille externe au cerveau est perturbée. La perturbation peut survenir à n'importe quel endroit, avant ou après la cochlée, et la perte auditive est respectivement de transmission ou neurosensorielle. Si les deux sites, avant et après la cochlée sont affectés, la perte auditive est caractérisée comme mixte.[1]

4 Approche clinique[modifier | w]

4.1 Facteurs de risque[1][2][modifier | w]

  • Hypertension
  • Hyperglycémie
  • Tabagisme
  • Pédiatrie:
    • Antécédents familiaux de déficience auditive permanente
    • Anomalies crâniofaciales
    • Caractéristiques physiques évoquant un syndrome associé à la surdité
    • Infections congénitales (méningite bactérienne, cytomégalovirus, toxoplasmose, rubéole, herpès, syphilis)
    • Séjour aux soins intensifs néonatals de plus de 2 jours
    • Séjour aux soins intensifs s’accompagnant de l’un des éléments suivants: ventilation assistée, médicaments ototoxiques, hyperbilirubinémie avec recours à une exsanguinotransfusion

4.2 Questionnaire[1][modifier | w]

Pédiatrie:

  • Critique pour le diagnostic précoce de la perte auditive.
  • Antécédents familiaux, en particulier s'il y a un membre de la famille ayant une perte auditive précoce.
  • Histoire prénatale de l'enfant
  • Histoire périnatale : l'accouchement et les premiers jours de vie
  • Histoire postnatale jusqu'au moment de la présentation des symptômes.
  • Un enfant malentendant peut présenter :
    • Une non-réaction aux sons
    • Des problèmes de comportement
    • Des problèmes d'élocution / mots mal prononcés
    • Un retard de langage

Adultes:

  • Apparition des symptômes
  • Gravité
  • Présence de vertiges
  • Présence de symptômes neurologiques
  • Infections
  • Les antécédents médicaux et les antécédents familiaux
  • Travail et exposition au bruit

Surdité de transmission:

  • Diminution de la puissance du son sans déformation de la voix.

Surdité neurosensorielle:

  • Déformation de la voix
  • Diminution de la compréhension dans les endroits bruyants
  • Peut s'accompagner d'acouphènes

4.3 Examen clinique[modifier | w]

  • Examen d'oto-rhino-laryngologie complet
    • Otoscopie bilatérale pour exclure toute cause de perte auditive de transmission : corps étrangers, cérumen, infections, perforations de la membrane tympanique, épanchement de l'oreille moyenne.
  • Pour différencier la perte auditive neurosensorielle et la perte auditive de transmission on peut faire le test de Weber et le test de Rinne
    • Weber:
    • Rinne:
    • Interprétation:
  • Identification de signes dysmorphiques et autres signes physiques, en particulier chez les jeunes enfants et les nourrissons.
    • Anomalies faciales ou asymétrie, anomalies de l'oreille, du cou et de la peau, autres dysfonctionnements d'organes ou même des irrégularités d'équilibre.
  • Examen neurologique

5 Drapeaux rouges[modifier | w]

6 Investigation[modifier | w]

  • Une évaluation auditive précise est possible pour la population de tous âges en ce moment.
    • Tous les nourrissons devraient subir une évaluation auditive pour exclure toute déficience auditive avant l'âge d'un mois.
    • Tous les nouveau-nés et les nourrissons souffrant de perte auditive doivent obtenir une évaluation complète qui se concentre sur les antécédents médicaux et de naissance ainsi que les antécédents familiaux des trois générations précédentes.
  • L'évaluation de la perte auditive diffère selon l'âge de l'enfant.
  • Dépistage nouveau-nés:
    • Le test de mesure de la Réponse évoquée auditive du tronc cérébral automatisée (RÉATCA) est la méthode de diagnostic précoce de perte de l'audition chez les nouveau-nés et les nourrissons.
      • Méthode: Des écouteurs sont placés aux oreilles et émettent des sons. L'activité électrique au niveau du tronc cérébral engendrée suite aux sons. Cette technique permet donc aussi de diagnostiquer une neuropathie auditive.
    • Les émissions oto-acoustiques (ÉOA) sont également une option chez les nouveau-nés, et c'est une technique facile, rapide et peu coûteuse, mais elles sont moins fiables que les RÉATCA.
      • Méthode: Une sonde est placée dans le conduit auditif externe pour y envoyer un stimulus sonore. Au même moment, la sonde enregistre les ondes qui reviennent des cellules ciliées externes de la cochlée dans l'oreille moyenne. Une ÉOA sera présente dans 99% des oreilles à audition normale. Il n'y aura généralement pas de réponse lorsqu'il y a une déficience auditive de 30dB ou plus.
    • On peut utiliser un ou l'autre, ou utiliser les deux. Le programme de dépistage universel des nouveau-nés sans facteurs de risque consiste, tout d'abord, à effectuer le test des ÉOA. Chez les nouveau-nés n'ayant pas de réponse aux ÉOA, le test de la RÉATCA sera effectué. Si un nouveau-né présente un/des facteurs de risque, le RÉATCA est recommandé.
  • L'audiométrie fonctionne avec des enfants plus âgés, âgés de 4 à 5 ans et plus, qui peuvent répondre aux stimuli sonores selon les instructions.
  • Les tympanogrammes et les audiogrammes sont utiles chez l'adulte, avec les mêmes principes et la même valeur diagnostique.[1][2]

7 Prise en charge[modifier | w]

La gestion de la perte auditive de transmission se concentre sur le traitement de la maladie sous-jacente. Par exemple:[1]

  • Élimination du corps étranger
  • Micro-aspiration du cérumen
  • Ablation chirurgicale de cholestéatome

Le traitement conservateur de l'audition neurosensorielle implique l'utilisation d'appareils d'aide à l'écoute.

  • Les aides auditives sont des appareils conçus pour améliorer l'audition jusqu'à 40 à 60 dB.
  • Un traitement chirurgical est fourni aux nourrissons diagnostiqués avec une perte d'audition neurosensorielle, en mettant un implant cochléaire avant l'âge de 6 mois.

Éducation:[1][3]

  • Les patients doivent être éduqués sur la façon d'utiliser correctement leurs aides auditives ainsi que sur le moment où ils ont besoin d'une nouvelle consultation avec leur otologue. Des contrôles auditifs fréquents et l'hygiène des aides auditives sont des facteurs essentiels pour assurer la meilleure qualité d'audition à long terme.
  • Contrôle de l'intensité des bruits pour éviter le surdité induite par le bruit / les traumatismes sonores.

8 Complications[modifier | w]

9 Particularités[modifier | w]

9.1 Pédiatrie[modifier | w]

Un suivi doit être assuré en incluant le pédiatre. Le suivi est très important afin d'assurer un développement linguistique et social normal. La perte auditive chez les enfants est très exigeante, car les parents doivent comprendre comment communiquer avec leur enfant et assurer le développement normal de celui-ci. Ainsi, l'éducation des parents est très importante (façon d'évaluer l'audition de leur enfant, reconnaitre le moment où il faut demander de l'aide).

Le dépistage universel chez les nourrissons est très important. [2]

  • Un enfant dépisté aura un diagnostic de déficience auditive avant l'âge de trois mois, permettant la prise en charge précoce avant l'âge de 6 mois.
  • Un enfant non dépisté sera généralement diagnostiqué vers 24 mois, parfois même seulement à l'âge scolaire.

10 Notes[modifier | w]


11 Références[modifier | w]

Cette page a été modifiée ou créée le 29/05/2020 à partir de Hearing Loss (StatPearls / Hearing Loss (15/11/2019)), écrite par les contributeurs de StatPearls et partagée sous la licence CC-BY 4.0 international. Le contenu original est disponible à https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK542323/ (livre).

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 et 1,9 (en) Sofia Anastasiadou et Yasir Al Khalili, Hearing Loss, StatPearls Publishing, (PMID 31194463, lire en ligne)
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Hema Patel et Mark Feldman, « Le dépistage universel des troubles de l’audition chez les nouveau-nés », Société canadienne de pédiatrie Vol 16 No 5,‎ , p. 306-310 (lire en ligne)
  3. 3,0 et 3,1 (en) Mark Shafarenko et Tara tofighi, Toronto Notes 2019, Hearing Impairment (FM33)
  4. 4,0 et 4,1 « Perte auditive et surdité », sur Le Conseil médical du Canada (consulté le 30 mai 2020)