Périchondrite auriculaire

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Périchondrite auriculaire
Maladie
Perichondritis1.JPG
Érythème et œdème du pavillon de l'oreille épargnant le lobule
Caractéristiques
Signes Abcès, Fièvre , Otite moyenne aiguë, Oreille oedématiée, Oreille érythémateuse, Oreille chaude, Douleur à la palpation du pavillon de l'oreille, Adénopathies rétroauriculaires, Adénopathies préauriculaires, Marie-Pier Clément/Brouillons/Otite externe aiguë
Symptômes
Érythème, Oedème, Chaleur, Fièvre , Otalgie
Diagnostic différentiel
Granulomatose avec polyangéite, Mastoïdite, Otite externe maligne, Otite moyenne aiguë, Cellulite bactérienne, Polychondrite récidivante, Marie-Pier Clément/Brouillons/Otite externe aiguë
Informations
Terme anglais Perichondritis of the pinna
Autres noms Périchondrite du pavillon de l'oreille
Wikidata ID Q2070842
Spécialités ORL, Infectiologie

OOjs UI icon check-constructive.svg


La périchondrite infectieuse est une infection de la paroi périchondrale du cartilage de l'oreille[1]. Lorsque le cartilage est impliqué, le terme chondrite est utilisé.

1 Épidémiologie[modifier | w]

Bien que l'incidence augmente en raison de l'utilisation de piercing transcartilagineux, la périchondrite est une condition qui reste relativement rare[1]. vignette|Anatomie de l'oreille externe

2 Étiologies[modifier | w]

Les principaux agents pathogènes impliqués sont :

Les étiologies de la périchondrite sont :

3 Physiopathologie[modifier | w]

Le périchondre est une couche de tissu conjonctif épais et facilite la croissance et la réparation du cartilage. Un traumatisme peut entrainer une micro-fracture du cartilage avasculaire et causer un détachement de la couche périchondrale du cartilage aboutissant ainsi à la dévascularisation et la nécrose[5]. La vascularisation précaire du cartilage de l'oreille rend cette zone susceptible aux infections malgré les mesures d'asepsie. Si le sang se collecte dans les espaces crées par le cartilage surélevé, celui ci va se solidifier et aboutir à une déformation structurale permanente appelée oreille en chou-fleur. Non traitée, la périchondrite va s'étendre aux tissus mous ce qui va aboutir à une cellulite ou des abcès[6].

4 Présentation clinique[modifier | w]

4.1 Facteurs de risque[modifier | w]

Les facteurs de risque sont :

4.2 Questionnaire[modifier | w]

Les symptômes de la périchondrite sont [11]:

Ces symptômes sont généralement progressifs.

Une périchondrite bilatérale suggère une maladie systémique.

Les éléments d'histoire à rechercher sont [12]:

  • l'otorrhée, qui orientera davantage vers une otite externe
  • des antécédents personnels ou familiaux de maladie auto-immune
  • des symptômes neurologiques
  • une hypoacousie ou une surdité
  • on pense à une polychondrite récidivante devant l'association de la périchondrite à une douleur nasale, des polyarthralgies et des synovites, une chondrite du tractus respiratoire, une dysfonction auditive ou dysfonction vestibulaire[13]
  • on pense à une granulomatose avec polyangéite s'il y a une rhinorrhée séro-sanguine ou purulente, des symptômes oculaies[note 7], des symptômes respiratoires[note 8][14]
  • les antibiotiques récents.

4.3 Examen clinique[modifier | w]

À l'examen physique, les éléments à rechercher sont les suivants :

5 Examens paracliniques[modifier | w]

Les examens paracliniques sont surtout utiles dans le cas de signes et symptômes systémiques ou si une étiologie secondaire est suspectée :

6 Diagnostic différentiel[modifier | w]

La périchondrite épargne le lobule, contrairement à la cellulite.

Le diagnostic différentiel de la périchondrite comprend[17]:

7 Traitement[modifier | w]

Les principes du traitement sont les suivants.

7.1 Périchondrite sans abcès[modifier | w]

Il est recommandé de traiter avec une fluoroquinolones qui couvre le S. aureus et P. aeruginosa notamment la ciprofloxacine par voie orale si la souche est sensible[21].

La durée de l'antibiothérapie varie, car les cartilages sont faiblement vascularisés : il faut adapter l'antibiothérapie à chaque patient.[22]

7.2 Périchondrite avec abcès[modifier | w]

Le drainage d'abcès avec débridement tissulaire doit être envisagé : un drain peut être mis en place pour 24 à 72 heures. Le rapprochement des tissus est assuré chirurgicalement en insérant 1 ou 2 points de suture matelassés dans toute l'épaisseur du pavillon. L'ORL est l'intervenant privilégié.

Des antibiotiques IV sont à privilégier s'il y a un abcès.

Antibiotiques IV suggérées dans la périchondrite abcédée (antibiotiques anti-pseudomonas)[24][26]
Classes Agents Dose
Bêta-lactamines Piperacillin-tazobactam 4.5 g IV q6h
Fluoroquinolones Ciprofloxacine 400 mg IV q 8-12 h
Levofloxacine 750 mg IV q 24h
Céphalosporine Ceftazidime 2 g IV q 8h
Cefepime 2 g IV q 8-12h
Carbapénèmes Imipenem 500 mg IV q 6h

8 Complications[modifier | w]

Oreille en chou-fleur

Les complications de la périchondrite sont [27][28]:

9 Évolution[modifier | w]

Un délai supérieur à 5 jours entre le début des symptômes et la consultation initiale ainsi qu'une périchondrite impliquant la scapha sont associés à un mauvais pronostic[29].

10 Prévention[modifier | w]

Les seules mesures préventives existantes pour la périchondrite sont d'éviter le perçage du cartilage, l'acupuncture et de contrôler le diabète sucré.

En cas de perçage de l'oreille, la stérilité du geste technique est essentielle : le patient devrait être avisé des risques avant la procédure.

11 Notes[modifier | w]

  1. Seulement 7% des cultures faites en absence d'abcès contenaient le P. aeruginosa.
  2. La périchondrite peut être un mode de révélation de ces cancers par infiltration tumorale.
  3. Par piqûre et inoculation directe mais aussi par les lésions de grattage
  4. Augmentation de la perméabilité capillaire conduisant à un œdème, nécrose du cartilage suite au choc thermique, augmentation de la pression tissulaire et diminution de la vascularisation.
  5. C'est un facteur de risque fréquent chez les adolescents et les jeunes adultes en particulier les perforations du cartilage du tiers supérieur du pavillon causant une panniculite du pavillon. Le risque infectieux est d’autant plus grand que le piercing est localisé sur le scapha et sur l’hélix.
  6. Il est associé à la périchondrite et la récurrence d'une périchondrite doit faire penser au diabète.
  7. Rougeur, gonflement, douleur, baisse de l'acuité visuelle…
  8. Wheezing, dyspnée, douleur thoracique, toux grasse, etc.
  9. On recherche du wheezing ou des bruits pulmonaires anormaux à la recherche d'une granulomatose avec polyangéite.
  10. On recherche de l'œdème des membres inférieurs, ce qui pourrait être suggestif d'une atteinte rénale en lien avec une maladie systémique.
  11. Douleur parfois disproportionnée par rapport à l'examen, exsudats, granulations, micro abcès, paralysie de nerfs crâniens.
  12. Dans la population pédiatrique, les fluoroquinolones ont été historiquement évitées à cause de leurs effets secondaires, notamment les arthralgies et les ruptures tendineuses. Cependant, une méta analyse sur l'utilisation de la ciprofloxacine chez les enfants a montré une faible incidence des effets secondaires musculosquelettique qui étaient réversibles à l'arrêt du traitement. De plus, aucune étude n'a montré d'effets sur la croissance. Un traitement de courte durée est sécuritaire chez l'enfant.

12 Références[modifier | w]

  1. 1,0 et 1,1 H. Kishore C. Prasad, S. Sreedharan, H. Sampath C. Prasad et M. Hari Meyyappan, « Perichondritis of the auricle and its management », The Journal of Laryngology and Otology, vol. 121, no 6,‎ , p. 530–534 (ISSN 1748-5460, PMID 17319983, DOI 10.1017/S0022215107005877, lire en ligne)
  2. Tejs Ehlers Klug, Niels Holm, Thomas Greve et Therese Ovesen, « Perichondritis of the auricle: bacterial findings and clinical evaluation of different antibiotic regimens », European archives of oto-rhino-laryngology: official journal of the European Federation of Oto-Rhino-Laryngological Societies (EUFOS): affiliated with the German Society for Oto-Rhino-Laryngology - Head and Neck Surgery, vol. 276, no 8,‎ , p. 2199–2203 (ISSN 1434-4726, PMID 31079204, DOI 10.1007/s00405-019-05463-z, lire en ligne)
  3. « Résolveur de lien WorldCat, le serveur-lien OpenURL d'OCLC », sur mcgill.on.worldcat.org (consulté le 23 juin 2022)
  4. « Perichondritis - an overview | ScienceDirect Topics », sur www.sciencedirect.com (consulté le 23 juin 2022)
  5. J. Hanif, A. Frosh, C. Marnane et K. Ghufoor, « Lesson of the week: "High" ear piercing and the rising incidence of perichondritis of the pinna », BMJ (Clinical research ed.), vol. 322, no 7291,‎ , p. 906–907 (ISSN 0959-8138, PMID 11302908, Central PMCID 1120071, DOI 10.1136/bmj.322.7291.906, lire en ligne)
  6. Najeed Khan et Nina Cunning, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 34283447, lire en ligne)
  7. (en) Demetrios G. Skedros, I. William Goldfarb, Harvey Slater et James Rocco, « Chondritis of the Burned Ear: A Review », Ear, Nose & Throat Journal, vol. 71, no 8,‎ , p. 359–362 (ISSN 0145-5613 et 1942-7522, DOI 10.1177/014556139207100806, lire en ligne)
  8. Alan Lucerna et James Espinosa, « Acute atraumatic pinna (auricular) perichondritis », World Journal of Emergency Medicine, vol. 9, no 2,‎ , p. 152–153 (ISSN 1920-8642, PMID 29576831, Central PMCID 5847504, DOI 10.5847/wjem.j.1920-8642.2018.02.013, lire en ligne)
  9. « IMAJ | The Israel Medicine Association Journal | Volume 13, Number 1, January 2011 | Perichondritis of the Auricle: Analysis of 114 Cases », sur www.ima.org.il (consulté le 23 juin 2022)
  10. Andria M. Caruso, Macario Camacho et Scott Brietzke, « Recurrent auricular perichondritis in a child as the initial manifestation of insulin-dependent diabetes mellitus: a case report », Ear, Nose, & Throat Journal, vol. 93, no 2,‎ , E4–5 (ISSN 1942-7522, PMID 24526489, lire en ligne)
  11. « Périchondrite de l'oreille - Affections de l'oreille, du nez et de la gorge », sur Édition professionnelle du Manuel MSD (consulté le 23 juin 2022)
  12. Najeed Khan et Nina Cunning, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 34283447, lire en ligne)
  13. (en) « Relapsing Polychondritis - Musculoskeletal and Connective Tissue Disorders », sur Merck Manuals Professional Edition (consulté le 24 juin 2022)
  14. (en) « Granulomatosis with Polyangiitis (GPA) - Musculoskeletal and Connective Tissue Disorders », sur Merck Manuals Professional Edition (consulté le 24 juin 2022)
  15. Mark D Rivera-Morales, Jennifer L Rodríguez-Belén, Ariel Vera et Latha Ganti, « Perichondritis: Not All Ear Pain Is Otitis », Cureus, vol. 12, no 10,‎ (ISSN 2168-8184, PMID 33251051, Central PMCID 7686808, DOI 10.7759/cureus.11141, lire en ligne)
  16. « Chondrite auriculaire : antibiotiques et séquelles », sur edimark.fr, janvier-février-mars 2017 (consulté le 23 juin 2022)
  17. Najeed Khan et Nina Cunning, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 34283447, lire en ligne)
  18. Mahmoud S. Al Aaraj et Cecylia Kelley, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 32310598, lire en ligne)
  19. 19,0 19,1 et 19,2 « Périchondrite de l'oreille - Affections de l'oreille, du nez et de la gorge », sur Édition professionnelle du Manuel MSD (consulté le 30 novembre 2020)
  20. Diving and Hyperbaric Medicine Journal, Diving and Hyperbaric Medicine Journal (lire en ligne)
  21. S. B. Noel, P. Scallan, M. C. Meadors et T. J. Meek, « Treatment of Pseudomonas aeruginosa auricular perichondritis with oral ciprofloxacin », The Journal of Dermatologic Surgery and Oncology, vol. 15, no 6,‎ , p. 633–637 (ISSN 0148-0812, PMID 2723226, DOI 10.1111/j.1524-4725.1989.tb03602.x, lire en ligne)
  22. 22,0 et 22,1 « UpToDate », sur www.uptodate.com (consulté le 14 septembre 2022)
  23. (en) « Ciprofloxacin safety in paediatrics: a systematic review », sur pubmed.ncbi.nlm.nih.gov, (consulté le 24 juin 2022)
  24. 24,0 et 24,1 RxVigilance 2022
  25. Michael Sosin, Jason M. Weissler, Marisa Pulcrano et Eduardo D. Rodriguez, « Transcartilaginous ear piercing and infectious complications: a systematic review and critical analysis of outcomes », The Laryngoscope, vol. 125, no 8,‎ , p. 1827–1834 (ISSN 1531-4995, PMID 25825232, DOI 10.1002/lary.25238, lire en ligne)
  26. (en) « Ciprofloxacin », sur medscape.com (consulté le 9 septembre 2022)
  27. (en-US) Gail M. Stewart, Andrea Thorp et Lance Brown, « Perichondritis-A Complication of High Ear Piercing », Pediatric Emergency Care, vol. 22, no 12,‎ , p. 804–806 (ISSN 0749-5161, DOI 10.1097/01.pec.0000248687.96433.63, lire en ligne)
  28. Najeed Khan et Nina Cunning, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 34283447, lire en ligne)
  29. « Résolveur de lien WorldCat, le serveur-lien OpenURL d'OCLC », sur mcgill.on.worldcat.org (consulté le 24 juin 2022)

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.