Onycectomie

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Onycectomie
Procédure
Procédure
Système Cutané
Informations
Autres noms Avulsion de la tablette unguéale, procédure de Ross, procédure de Zadik, onyxectomie
Spécialité Dermatologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

L'onycectomie est une procédure chirurgicale permettant de retirer en totalité ou partiellement la tablette unguéale afin d'empêcher son interaction avec les tissus mous adjacents. Elle est dite radicale si la matrice de l'ongle est détruite pour en empêcher la repousse.[1]

1 Indications[modifier | w]

Les indications sont:

  1. l'onychomycose
  2. l'onychodystrophie
  3. l'ongle incarné récidivant avec atteinte modérée à sévère
  4. la paronychie récidivante.

2 Contre-indications[modifier | w]

2.1 Absolues[modifier | w]

Les contre-indications absolues sont les pathologies qui empêcheront la plaie de guérir convenablement:

  1. la mVAS sévère
  2. une paronychie active
  3. la grossesse (seulement s'il y a utilisation de phénol)[2].

2.2 Relatives[modifier | w]

Les contre-indications relatives sont[1]:

  1. la mVAS
  2. le diabète sucré
  3. la mélanonychie (référer ces patients en dermatologie pour l'évaluation du nevus sous-unguéal)

3 Anatomie[modifier | w]

A. tablette unguéale ; B. lunule ; C. racine ; D. sinus ; E. matrice ; F. lit ; G. hyponychium ; H. bord libre.

L'objectif de la procédure est de couper l'ongle malade en partie ou en totalité et d'éliminer la matrice si l'onycectomie est radicale. Ce faisant, l'interaction de l'ongle avec les tissus mous adjacents et éliminée.[1]


4 Évaluation[modifier | w]

L'évaluation consiste principalement en la validation du diagnostic et l'exploration des contre-indications. Chez les patients souffrant de diabète ou de MVAS, la recherche de signes d'insuffisance artérielle ou d'ulcère diabétique est importante. Il importe également de choisir l'approche à préconiser selon la situation du patient (partielle versus totale, radicale ou non):

  • partielle vs totale: chez un patient mobile qui a besoin de l'effet protecteur de l'ongle, privilégier l'approche partielle
  • radicale ou non: la matricetomie perturbe l'apparence de l'ongle mais minimise les chances d'onychodystrophie lors de la repousse ou de récidive du problème initial (1 / 25 vs 8 / 21[3]).

5 Préparation[modifier | w]

La préparation se fait comme suit[2]:

  1. récupération du matériel
  2. placer le patient en décubitus dorsal avec le pied pendant hors de la table ou le genou fléchi et le pied plat sur la table.

6 Technique[modifier | w]

Technique[1][4]
Étape Description Image
1 Effectuer un bloc digital[note 1]
2 Désinfecter l'extrémité 3 fois en partant du bout et en effectuant un mouvement de spirale jusqu'à à voir dépassé la base
3 Installer un garrot à la base de l'extrémité et installer un champ stérile
4 Avec une technique stérile, séparer l'ongle de son lit à l'aide d'une petite pince hémostatique par des mouvements de va et vient jusqu'à la racine de l'ongle:
  • si l'onycectomie est complète, effectuer cette procédure pour tout l'ongle
  • si l'onycectomie est partielle, se limiter au 30% médial ou latéral.
5
  • Si l'onycectomie est partielle, couper l'ongle à l'aide d'un ciseau ou d'un coupe-ongle
  • Ne pas couper le repli de peau au dessus de la lunule, s'assurer de passer en dessous
6 Saisir l'ongle avec un porte-aiguille ou une pince hémostatique et retirer l'ongle. Tirer en ligne droite en effectuant un mouvement léger de bascule médiolatérale.
7 Bien inspecter le sulcus latéral et la zone sous le repli unguéal et retirer tout débris d'ongle ou granulome
8 (optionnelle) Pour la matricectomie appliquer une solution de phénol 80+% avec un applicateur[note 2] sur la matrice de l'ongle (bien aller sous la peau) en faisant un mouvement de rotation de l'applicateur:
  • le faire pendant 60 secondes
  • répéter 3 fois
  • éviter l'application sur le lit de l'ongle ou la peau saine
  • rincer librement avec un bouteille complète de d'alcool isopropylique 70%.
9 Pour le pansement:
  • appliquer un gaze imbibée d'un corps gras (Bactigras, gelée de pétrole)
  • panser l'extrémitée.

7 Variantes[modifier | w]

L'onycectomie peut s'exécuter selon quelques variantes[1][4]:

  • l'onycectomie partielle avec ou sans matricectomie (chirurgicale ou par phénolysation)[note 3]
  • l'onycectomie totale avec ou sans matricectomie (chirurgicale ou par phénolysation)[note 4].

Le choix le plus fréquent est l'onycectomie partielle radicale, car elle permet de préserver de l'ongle tout en empêchant le côté problématique de repousser[1][4].

8 Complications[modifier | w]

Les complications potentielles sont les suivantes[1]:

  • la douleur
  • l'infection
  • l'onychodystrophie si la matrice n'est pas complètement détruite[2]
  • la cellulite chimique (s'il y phénolysation des tissus adjacents)[4]
  • l'ongle incarné contralatéral: en repoussant, il arrive souvent que l'ongle s'incarne de l'autre côté; dans ce cas, une onycectomie partielle peut être faite sur l'autre côté afin de préserver le rôle esthétique et protecteur de l'ongle[4].

9 Suivi[modifier | w]

Le suivi se fait comme suit[1]:

  • garder le membre surélevé les premiers 12h, les activités pourront être reprises après 24h
  • faire changer en clinique le pansement après 1 journée (mouiller le pansement afin de ne pas arracher le sang séché)
  • un antibiotique topique peut être prescrit (comme le Bactroban BID) s'il y avait début de surinfection
  • revoir les patients à risque de mauvaise guérison (MVAS, diabète) après 3 jours
  • le pansement doit par la suite être changé à chaque jour jusqu'à guérison.

10 Notes[modifier | w]

  1. L'épinéphrine est sécuritaire ici.
  2. Si un applicateur n'est pas disponible, l'embout d'une tige de prélèvement pour culture peut être utilisé.
  3. Aussi appelé procédure de Ross.
  4. Aussi appelé procédure de Zadik.

11 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 et 1,7 Soufiane Bensaïdane et Gabrielle Girard, « L’ongle incarné », sur Le Médecin du Québec, (consulté le 14 octobre 2021)
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Joel J. Heidelbaugh et Hobart Lee, « Management of the Ingrown Toenail », American Family Physician, vol. 79, no 4,‎ , p. 303–308 (ISSN 0002-838X et 1532-0650, lire en ligne)
  3. Just A. H. Eekhof, Bart Van Wijk, Arie Knuistingh Neven et Johannes C. van der Wouden, « Interventions for ingrowing toenails », The Cochrane Database of Systematic Reviews, no 4,‎ , CD001541 (ISSN 1469-493X, PMID 22513901, DOI 10.1002/14651858.CD001541.pub3, lire en ligne)
  4. 4,0 4,1 4,2 4,3 et 4,4 E. J. Mayeaux Jr, Charles Carter et Tenley E. Murphy, « Ingrown Toenail Management », American Family Physician, vol. 100, no 3,‎ , p. 158–164 (ISSN 0002-838X et 1532-0650, lire en ligne)

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.