Obsessions et compulsions (approche clinique)

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Obsessions et compulsions
Approche clinique
Caractéristiques
Étiologies Mauvais traitement envers un enfant (approche clinique), Thésaurisation pathologique, Trouble obsessionnel-compulsif, Trichotillomanie, Trouble de la dysmorphie corporelle, Dermatillomanie, Tics, Autisme, Trouble dépressif caractérisé, Infections cutanées bactériennes, Trouble de l'usage d'une substance
Drapeaux rouges tumeur cérébrale
Complications Trouble dépressif caractérisé, Trouble panique, Phobie sociale, Trouble d'usage de l'alcool, Trouble d'anxiété généralisée, Trouble de la personnalité obsessive-compulsive
Informations
Terme anglais Obsessive-compulsive disorders and related diseases
Spécialité Psychiatrie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v3) ]
Objectif du CMC
Troubles obsessionnels-compulsifs et apparentés (123)

Les troubles obsessionnels-compulsifs (TOC) sont caractérisés par la présence d'obsessions et/ou de compulsions. Plusieurs autres pathologies, dont la dysmorphie corporelle, thésaurisation pathologique et trichotillomanie présentent des caractéristiques similaires.[1]

1 Étiologies[modifier | w]

2 Histoire[modifier | w]

Les TOCs peuvent être difficiles à différentier de la psychose. Les caractéristiques suivantes peuvent aider à les distinguer[2]:

  1. les patients souffrant de tocs sont rarement délirants et maintiennent une bonne auto-critique (sauf pour la dysmorphie corporelle et la syllogomanie);
  2. les TOC ont peu d'autres caractéristiques communes avec les troubles psychotiques.

Les points suivants seront importants lors de l'anamnèse[2]:

  • une évaluation de la gravité du problème et de son impact sur le fonctionnement;
  • la consommation de substances et d'alcool;
  • la présence d'autres étiologies ou de co-morbidités;
  • la caractérisation de l'obsession et/ou de la compulsion;
    • généralement ces pensées et gestes s’inscriront dans l'une de ces catégories: contamination (saleté), doute pathologique, pensées intrusives et symétrie;
    • l'obsession est source d'une grande détresse et la compulsion permet d'alléger le fardeau de cette détresse;
    • l'obsession est égo-dystonique (mis à part pour la dysmorphie corporelle et la syllogomanie);
  • le niveau d'auto-critique.

3 Examen clinique[modifier | w]

3.1 Physique[modifier | w]

  • Une patiente souffrant de dermatillomanie avec des marques d'excoriations sur les avants bras et le visage.
    L'examen physique servira à mettre en évidence certaines complications, souvent dermatologiques (excoriations).[1]
  • Si le problème est d'apparition aiguë, un examen physique complet et surtout neurologique devra être effectué.

3.2 Mental[modifier | w]

4 Drapeaux rouges[modifier | w]

Il est important de s'assurer que le TOC n'est pas la conséquence d'une atteinte organique, particulièrement au niveau du système nerveux central (comme une tumeur cérébrale).

5 Investigation[modifier | w]

Une investigation ne sera nécessaire que si l'on soupçonne une cause organique ou extérieure:

6 Prise en charge[modifier | w]

En plus d'une référence en psychiatrie, les prises en charge qui suivent pourront être utiles:

  • Pharmacologique:
  • Psychothérapies

Pour le trouble de dysmorphie corporelle, une chirurgie correctrice ne réglera quasiment jamais le problème.[3]

7 Complications[modifier | w]

Les troubles obsessionnels-compulsifs sont très co-morbides et peuvent venir compliquer d'autres affections psychiatriques:[2]

8 Particularités[modifier | w]

8.1 Gériatrie[modifier | w]

La thésaurisation pathologique survient souvent conjointement avec la démence.[4]

8.2 Pédiatrie[modifier | w]

Les compulsions et les obsessions ne seront pas tout à fait de la même nature dans la population adolescente et pédiatrique.[2] Contrairement aux adultes par contre, les enfants ont moins d'autocritique et comprennent moins que leur comportement est irrationnel.[5]


9 Notes[modifier | w]

  1. Des symptômes des TOCs ont été rapportés chez des enfants atteints d'infection au streptocoque β-hémolytique du groupe A. Ces atteintes ont été nommées les PANDAS (pediatric autoimmune neuropsychiatric disorders associated with streptococcus) et il a été postulé qu'ils sont causés par une inflammation des ganglions de la base.

10 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « 123 Troubles obsessionnels-compulsifs (TOC) et apparentés | Le Conseil médical du Canada », sur mcc.ca (consulté le 22 mars 2020)
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5 2,6 et 2,7 Sadock, Benjamin J., 1933- et Ruiz, Pedro, 1936-, Kaplan & Sadock's synopsis of psychiatry : behavioral sciences/clinical psychiatry (ISBN 978-1-60913-971-1, 1-60913-971-2 et 978-1-4511-9434-0, OCLC 881019573, lire en ligne), p. 418-427
  3. Sadock, Benjamin J., 1933- et Ruiz, Pedro, 1936-, Kaplan & Sadock's synopsis of psychiatry : behavioral sciences/clinical psychiatry (ISBN 978-1-60913-971-1, 1-60913-971-2 et 978-1-4511-9434-0, OCLC 881019573, lire en ligne), p. 429
  4. Sadock, Benjamin J., 1933- et Ruiz, Pedro, 1936-, Kaplan & Sadock's synopsis of psychiatry : behavioral sciences/clinical psychiatry (ISBN 978-1-60913-971-1, 1-60913-971-2 et 978-1-4511-9434-0, OCLC 881019573, lire en ligne), p. 431
  5. Sadock, Benjamin J., 1933- et Ruiz, Pedro, 1936-, Kaplan & Sadock's synopsis of psychiatry : behavioral sciences/clinical psychiatry (ISBN 978-1-60913-971-1, 1-60913-971-2 et 978-1-4511-9434-0, OCLC 881019573, lire en ligne), p. 1263