Névrite optique

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Névrite optique
Maladie
Optic-neuritis-in-the-right-eye.jpg
Névrite optique (Oeil droit)
Caractéristiques
Signes
Symptômes
Diagnostic différentiel
Sarcoïdose, Glaucome à angle fermé aigu, Ophtalmopathie thyroïdienne, Neuropathie optique ischémique antérieure, Neuropathie optique compressive, Kératite interstitielle, Méningiome de la gaine du nerf optique, Neuropathie optique toxique/nutritionnelle
Informations
Terme anglais Optic neuritis
Spécialité Ophtalmologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

La névrite optique est une inflammation démyélinisante du nerf optique qui se produit souvent en association avec la sclérose en plaques (SEP) et la neuromyélite optique (NMO). Une récupération progressive de l'acuité visuelle avec le temps est caractéristique de la névrite optique, bien que des déficits résiduels permanents de la vision des couleurs, du contraste et de la sensibilité à la luminosité soient courants.[1][2][3]

1 Épidémiologie[modifier | w]

La névrite optique semble affecter les Caucasiens plus fréquemment que les autres races.

Les femmes sont touchées deux fois plus souvent que les hommes.[4]

En règle générale, les patients atteints d'une première névrite optique aiguë sont de jeunes adultes âgés de 20 à 45 ans.

Des cas atypiques de névrite optique peuvent être observés chez les patients âgés. La névrite optique bilatérale dans l'enfance n'est pas rare, et on pense qu'il y a moins de risque de progression vers la SEP.[1]

2 Étiologies[modifier | w]

Elle apparaît le plus fréquemment chez l'adulte âgé de 20 à 40 ans. La plupart des cas résultent d'une maladie démyélinisante, en particulier la sclérose en plaques. Dans ce cas, il peut y avoir des récidives. La névrite optique est souvent le symptôme inaugural de la sclérose en plaques. D'autres causes sont:

  • Les maladies infectieuses (par exemple, encéphalites virales, sinusite, méningite, tuberculose, syphilis, VIH)
  • Les métastases tumorales du nerf optique
  • Des atteintes toxiques et médicamenteuses (par exemple, plomb, méthanol, tabac, quinine, arsenic, éthambutol, salicylates, antibiotiques)
  • Neuromyélite optique

Des causes plus rares sont :

La cause reste, cependant, souvent méconnue malgré de multiples examens.[5]

3 Présentation clinique[modifier | w]

3.1 Questionnaire[modifier | w]

Symptômes :

  • Perte de vision
    • Souvent maximale après 1 ou 2 jours et qui va d'un petit scotome central ou paracentral à la cécité totale
    • Augmentation des symptômes avec la chaleur et l'exercice (phénomène Uhthoff)
  • Douleurs oculaires modérées, augmenté avec les mouvements oculaires[5]
  • Changement dans la perception des couleurs[1]

3.2 Examen clinique[modifier | w]

Dans un premier cas typique de névrite optique aiguë, l'examen physique général est normal.

Examen ophtalmologique :

  • Diminution de la réaction de la lumière pupillaire dans l'œil affecté
  • Défaut pupillaire afférent relatif (RAPD) est généralement trouvé
    • Dans les cas bilatéraux, le RAPD peut ne pas être apparent
  • Réduction de l'acuité visuelle à divers degrés
    • Allant d'une acuité visuelle légèrement diminuée à une perte visuelle complète
    • Cependant, peut être normale, avec seulement un défaut de champ visuel léger et limité
    • Presque tous les patients ayant une acuité visuelle réduite ont également une sensibilité au contraste et une vision des couleurs anormales, révélé à l'aide d'un tableau Pelli-Robson et de plaques de couleur Ishihara, respectivement.
  • Scotome central (symptôme classique)
    • Défauts de champ altitudinal, les défauts arqués et les "nasal step" aussi possible
  • Nerf optique pâle et rebord mal délimité (oedème papillaire) chez un tiers des patients
    • Oedème du disque souvent diffus
      • La présence de changements segmentaires, d'un gonflement altitudinal, d'une pâleur, d'une atténuation artérielle et d'hémorragies dissociées suggère d'autres diagnostics (p. Ex. AION)[4]
    • Peut être normal, car les deux tiers des cas de névrite optique sont rétrobulbaires (donc nerf d'apparence normal)

Si un examen du fond d'œil dilaté n'est pas effectué, des problèmes rétiniens, tels que la rétinopathie séreuse centrale et le décollement de la rétine, peuvent être confondus avec une névrite optique.[6][1]

4 Examens paracliniques[modifier | w]

  • Bilan clinique
    • Vitesse de sédimentation
    • Tests de fonction thyroïdienne
    • Anticorps antinucléaires
    • Enzyme de conversion de l'angiotensine
    • Réagine plasmatique rapide
    • Études de mutation de l'acide désoxyribonucléique mitochondrial[1]
  • IRM avec injection de gadolinium
    • Peut mettre en évidence un nerf optique hypertrophié
    • Permet de diagnostiquer la sclérose en plaques et la neuromyélite optique
    • Les séquences IRM FLAIR (fluid attenuating inversion recovery) peuvent montrer des lésions démyélinisantes caractéristiques périventriculaires si la neuropathie optique a un rapport avec la démyélinisation[5]

5 Diagnostic différentiel[modifier | w]

6 Traitement[modifier | w]

  • Corticostéroïdes
    • Par exemple : Méthylprednisolone (500 mg à 1000 mg IV 1 fois/jour) pendant 3 jours, suivi par de la prednisone (1 mg/kg po 1 fois/jour) pendant 11 jours
    • Peut accélérer la guérison, mais le résultat visuel final est le même par rapport aux patients simplement surveillés.
    • Selon certaines observations, les corticostéroïdes en IV retarderaient l'apparition de la sclérose en plaques d'au moins 2 ans.
    • Le traitement par uniquement de la prednisone orale n'améliore pas le pronostic visuel et pourrait augmenter les épisodes de récidives.
    • Des aides basse vision (par exemple, loupes, textes imprimés en gros caractères, montres parlantes) peuvent être utiles.

D'autres traitements, tels que ceux utilisés pour traiter la sclérose en plaques, peuvent être administrés si une sclérose en plaques est suspectée.[5]

7 Complication[modifier | w]

Le pronostic visuel est excellent avec une récupération normale à presque normale.

Les patients peuvent toujours se plaindre :

  • Diminution de la luminosité
  • Déficit de contraste
  • Perte de stéréopsie

Il est important de les avertir au début que même si la récupération visuelle est la norme, ils ont toujours la possibilité de:

  • Perte visuelle permanente soit légère (20/30) à sévère (20/200 ou pire)
  • Scotomes permanents qui peuvent limiter la conduite
  • Récurrences[7]

8 Pronostic[modifier | w]

Le pronostic dépend de la cause sous-jacente.

La plupart des cas se résorbent naturellement, avec un retour de la vision dans les 2 à 3 mois qui suivent.

La plupart des patients qui ont une anamnèse caractéristique de névrite optique et aucune maladie systémique sous-jacente, telle qu'une maladie du tissu conjonctif, récupèrent leur vision, mais > 25% d'entre eux ont une récidive dans l'un ou l'autre œil.

L'IRM est utilisée afin de déterminer le risque de maladie démyélinisante.[5]

9 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 (en) Erhan Ergene, « Adult Optic Neuritis », Medscape,‎ (lire en ligne)
  2. « December 2003-April 2004 », Archives of Neurology, vol. 60, no 12,‎ , p. 1824 (ISSN 0003-9942, DOI 10.1001/archneur.60.12.1824, lire en ligne)
  3. « Masthead », American Journal of Ophthalmology, vol. 175,‎ , vi (ISSN 0002-9394, DOI 10.1016/s0002-9394(17)30033-8, lire en ligne)
  4. 4,0 et 4,1 « Special Issue: Blindness », Archives of Ophthalmology, vol. 122, no 4,‎ , p. 444 (ISSN 0003-9950, DOI 10.1001/archopht.122.4.444, lire en ligne)
  5. 5,0 5,1 5,2 5,3 et 5,4 « Névrite optique - Troubles oculaires », sur Édition professionnelle du Manuel MSD (consulté le 19 avril 2020)
  6. Erika Tátrai, Magdolna Simó, Anna Iljicsov et János Németh, « In Vivo Evaluation of Retinal Neurodegeneration in Patients with Multiple Sclerosis », PLoS ONE, vol. 7, no 1,‎ (ISSN 1932-6203, PMID 22292076, Central PMCID 3266905, DOI 10.1371/journal.pone.0030922, lire en ligne)
  7. « Demyelinating Optic Neuritis - EyeWiki », sur eyewiki.aao.org (consulté le 20 avril 2020)

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.