Masse cervicale (approche clinique)

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Masse cervicale
Approche clinique
Thyroglossal Cyst.jpg
Caractéristiques
Informations
Terme anglais Neck mass
Spécialités ORL, médecine familiale

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v5) ]

Objectif du CMC
Masse cervicale, goitre, maladie thyroïdienne (63)

Une masse cervicale est une masse dans le triangle postérieur ou antérieur du cou. Plusieurs maladies systémiques et locales se manifestent par une masse cervicale, le diagnostic différentiel est vaste, dont le goitre et les maladies thyroïdiennes. L'âge du patient nous oriente vers le diagnostic; chez un patient jeune, les masses sont plutôt congénitales, chez l'adulte elles sont plutôt inflammatoires, et le risque de néoplasie augmente avec l'âge.[1]

1 Anatomie[modifier | w]

Muscles du cou

L'anatomie du cou est complexe, elle a donc été séparée en triangles anatomiques.[2]

  • Triangle antérieur: ligne médiane du cou, bord inférieur du mandibule, bord postérieur du muscle SCM.
  • Triangle postérieur: clavicule, bord postérieur du muscle SCM, bord antérieur du trapèze.

Chacun des triangles contient à son tour une subdivision de triangles pour faciliter l'apprentissage de chacune des structures.

Organes importants:

  • Thyroïde;
  • Parathyroïdes;
  • Parotides;
  • Autres glandes salivaires.

Ganglions lymphatiques:[3]

  • Niveau I: sous-mentonnier et sous-mandibulaire
  • Niveau II: chaîne profonde supérieure (de la base crâne jusqu'à l'os hyoïde)
  • Niveau III: chaîne profonde moyenne (de l'os hyoïde jusqu'à l'os cricoïde)
  • Niveau IV: chaîne profonde inférieure (de l'os cricoïde jusqu'à la base du cou)
  • Niveau V: triangle postérieur
  • Niveau VI: compartiment central (compris entre la carotide, os hyoïde, sus-sternal)

2 Étiologies[modifier | w]

Étiologies (masses les plus communes)[1]
Congénitales Inflammatoires/infectieuses Endocriniennes Néoplasiques
  • Lymphadénopathie virale ou bactérienne
  • Turberculose
  • Lymphoréticulose bénigne d’inoculation (maladie des griffes du chat)
  • Syphilis
  • Mycobactérie atypique
  • Lymphadénopathie persistante généralisée
  • Mononucléose
  • Kyste sébacé
  • Abcès
  • Maladie granulomateuse
  • Kyste salivaire (plunging ranula)
  • Kawasaki
  • Métastase ou adénopathie maligne
  • Néoplasie thyroïdienne
  • Lymphome
  • Hémangiome
  • Tumeur d'une glande salivaire
  • Tumeur vasculaire
  • Tumeur neurogénique
  • Lipome

3 Approche clinique[modifier | w]

3.1 Questionnaire[modifier | w]

Au questionnaire[4]:

  • Évolution dans le temps: soudain vs graduel, chronologie, stable vs en progression, premier épisode.
  • Symptômes associés: douleur, écoulement, changements au niveau de la peau.
  • Changement de voix, stridor, dysphagie, odynophagie, dyspnée, otalgie.
  • Symptômes infectieux: fièvre, rhinorrhée, douleur de gorge, contact à risque, etc.
  • Facteurs de risques de cancer (tabagisme, VPH, alcool).
  • Symptômes B.
  • Revue des systèmes. (Cancers avec métastatses cervicales: poumons, seins, G-I, génito-urinaire)
  • Facteurs contributoires: IVRS, otite, infection, contact avec animaux, contact tuberculose, trauma (exemple: en se rasant), immunodéficience.
  • Questionnaire de la thyroïde et des parathyroïdes.

3.2 Examen clinique[modifier | w]

À l'examen clinique[4][1]:

  • Examen de la masse:
    • Localisation;
    • Fermeté;
    • Mobilité;
    • Sensibilité.
  • Examen ORL complet:
    • Oreilles, tympans;
    • Bouche: langue, pharynx, cavité buccale;
    • Nez: congestion;
    • Cuir chevelu;
    • Percussion des dents à la recherche de douleur;
    • Glandes salivaires;
    • Thyroïde et signes d'hyper ou hypothyroïdie.
  • Abdomen: recherche de splénomégalie.
  • Palpation des seins.
  • Examen de la prostate.
  • Palpation de toutes les aires ganglionnaires.

4 Drapeaux rouges[modifier | w]

Les drapeaux rouges:

  • Chronologie > 2 semaines[5]
  • Absence de contexte infectieux
  • Voix rauque
  • Masse ferme, non mobilisable, non douloureuse
  • Sensation de masse dans la bouche
  • Douleur dans l'oreille, sensation de plénitude
  • Hémoptysies
  • Dysphagie, odynophagie
  • Lésion cutanée d'allure maligne
  • Symptômes B

5 Examens paracliniques[modifier | w]

L'investigation n'est pas requise dans tous les cas, il faut y aller en fonction du diagnostic différentiel. Par exemple, chez le patient jeune où une infection récente a été identifiée et que la masse est apparue subitement et depuis moins de 2 semaines, aucune investigation n'est requise, puisque l'adénopathie réactionnelle bénigne est la plus probable. Si la masse persiste, une investigation est requise. Toute masse qui présente un drapeau rouge devrait être investiguée. Les masses médianes sont habituellement d'origine thyroïdienne, donc un bilan thyroïdien est nécessaire.[1]

Bilans pertinents:

  • Fonction thyroïdienne;
  • FSC;
  • CRP;
  • Autres bilans selon symptômes associés (ex: PSA, Mono test, culture, etc.)

Imagerie pertinente:[5]

  • Échographie des tissus mous au niveau du cou (préférée chez l'enfant car moins d'exposition aux rayons X);
  • TDM cervical (imagerie de choix si le diagnostic est incertain);
  • RX thorax.

6 Traitement[modifier | w]

Le traitement est dirigé contre la cause.

Voir goître, maladie thyroïdienne et lymphadénopathie, puisque ce sont les causes les plus communes de masse cervicale. Rassurer le patient et faire un suivi approprié (souvent entre 2 et 4 semaines) en cas d'une lésion bénigne, prescrire des médicaments appropriés (ATB, supplément thyroïdien) puis diriger le patient vers des soins spécialisés au besoin.

7 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 « Masse cervicale - Affections de l'oreille, du nez et de la gorge », sur Édition professionnelle du Manuel MSD (consulté le 29 mars 2021)
  2. (en) « Neck anatomy », sur Kenhub (consulté le 29 mars 2021)
  3. (en-US) Frank Gaillard, « Lymph node levels of the neck | Radiology Reference Article | Radiopaedia.org », sur Radiopaedia (consulté le 29 mars 2021)
  4. 4,0 et 4,1 (en) Melissa A. Pynnonen, M. Boyd Gillespie, Benjamin Roman et Richard M. Rosenfeld, « Clinical Practice Guideline: Evaluation of the Neck Mass in Adults », Otolaryngology–Head and Neck Surgery, vol. 157, no 2_suppl,‎ , S1–S30 (ISSN 0194-5998, DOI 10.1177/0194599817722550, lire en ligne)
  5. 5,0 et 5,1 Eric Schwetschenau et Daniel J. Kelley, « The Adult Neck Mass », American Family Physician, vol. 66, no 5,‎ , p. 831 (ISSN 0002-838X et 1532-0650, lire en ligne)