Maladie intestinale inflammatoire

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Maladie intestinale inflammatoire
Maladie
Besoin d'une image.svg
Caractéristiques
Signes Signe clinique
Symptômes
Diagnostic différentiel
Diagnostic différentiel

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

La maladie inflammatoire intestinale regroupe deux entités distinctes : la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn. Ces deux maladies se distinguent sur plusieurs points.

Dans la colite ulcéreuse, il y a une atteinte diffuse et continue de la muqueuse intestinale. L'atteinte rectale est presque toujours présente (dans 95% des cas).

Dans la maladie de Crohn, l'atteinte de la muqueuse est dite segmentaire ou discontinue (présence de zones saines entre les zones atteintes). N'importe quel segment du tube digestif peut être touché (région iléo-colique, iléale terminale, colique, gastrique et oesophagienne). Cependant, l'iléon et le côlon droit sont les régions les plus fréquentes.

1 Épidémiologie[modifier | w]

2 Facteurs de risque[modifier | w]

3 Présentation clinique[modifier | w]

3.1 Colite ulcéreuse[modifier | w]

Pic d'incidence entre 15-40 ans.

  • Rectorragie : très fréquent
  • Douleur abdominale légère
  • Diarrhée sanglante
  • Mucus
  • Incontinence
  • Ténesme (spasme anorectal, fausse envie d'aller à la selle)
  • Symptômes nocturnes

3.2 Maladie de Crohn[modifier | w]

Il y a 2 pic d'incidence : entre 15-30 ans, et un plus tard entre 50-70 ans.

  • Douleur abdominale sévère, le plus souvent à la fosse iliaque droite
  • Diarrhée (fréquent)
  • Atteinte périanale : fistule, fissure et/ou abcès
  • Fièvre fréquente
  • Masse palpable parfois

Si l'iléon est touché :

  • Subocclusion, invagination
  • Nausées, vomissements
  • Symptômes de malabsorption (retard de croissance chez l'enfant, déficit nutritionnel, etc.)

S'il y a atteinte du côlon :

  • Rectorragie : les rectorragies restent toutefois un signe moins fréquent et classique qu'en colite ulcéreuse.
  • Urgences fécales

Si l'oesophage est atteint :

  • Dysphagie
  • Odynophagie

3.3 Manifestations extra-digestives[modifier | w]

Elles sont plus fréquemment observées dans la maladie Crohn. Les atteintes les plus fréquentes sont la peau, les articulations et les aphtes buccaux.

Articulations :

  • Arthrite périphérique
  • Arthrite centrale
  • Sacroiléite
  • Spondylarthrite ankylosante (maladie rhumatismale)

Cutané :

  • Pyoderma gangrenosum
  • Érythème noueux

Yeux

  • Épisclérite (inflammation du blanc des yeux)
  • Uvéite

Bouche

  • Stomatite aphteuse

Hépatique

  • Cholangite sclérosante primitive
  • Hépatite auto-immune
  • Lithiase vésiculaire

Certaines manifestations sont dépendantes de la maladie, c'est-à-dire qu'ils suivent la même évolution :

  • Pyoderma gangrenosum
  • Erythème noueux,
  • Épisclérite
  • Arthrite périphérique
  • Uvéite
  • Stomatite aphteuse

3.4 Examen clinique[modifier | w]

La section obligatoire Examen clinique ne contient pour le moment aucune information.
Toute contribution serait appréciée.

Description: Cette section traite des signes à rechercher lors de l'examen clinique.
Formats:Liste à puces
Balises sémantiques: Examen clinique, Signe clinique
Commentaires:
 
  • Cette section doit faire l'usage de propriétés sémantiques de type Signe clinique lors de l'énumération de ces éléments ainsi que des propriétés de type Examen clinique.
  • Dans certains cas, les signes peuvent être d'autres maladies (voir la section Exemple).
  • Ne pas mettre de symptôme dans l'examen clinique. Les signes cliniques sont objectivés à l'examen physique par le clinicien.
    • La dyspnée est un symptôme, alors que la tachypnée est un signe.
    • La tachycardie est un signe, alors que la palpitation est un symptôme.
    • Rarement, certains éléments peuvent être à la fois des signes ET des symptômes. Par exemple, la fièvre peut être mesurée par le patient et figurer au questionnaire.
  • Les signes des complications potentielles peuvent être évoqués dans cette section, mais ils ne doivent pas être spécifiés avec des balises sémantiques.
  • La liste à puce est le format à privilégier : rarement, un tableau peut être employé, mais cela est à réserver aux cas où la complexité de l'information l'exige.
  • Si vous désirez discuter de la manière de distinguer certains diagnostics différentiels à l'examen clinique, il est préférable d'utiliser la section Approche clinique ou de créer/améliorer une page de type Approche clinique.
  • Si disponible, il est pertinent d'ajouter les données épidémiologiques à l'intérieur des modèles Examen clinique et Signe clinique (sensibilité, spécificité, VPP, VPN, etc.)
Exemple:
 
L'examen physique de l'appendicite démontrera les éléments suivants :
  • aux signes vitaux [examen clinique] :
    • de la fièvre [signe clinique]
    • des signes de choc septique [signe clinique] si appendicite compliquée (tachycardie, hypotension, tachypnée)
  • à l'examen abdominal [examen clinique]:
    • une sensibilité diffuse à la palpation (phase précoce) [signe clinique]
    • un signe de McBurney positif (généralement un peu plus tard dans la présentation) [signe clinique]
    • un signe de Rovsing positif [signe clinique]
    • un ressaut positif [signe clinique]
    • un signe du Psoas positif [signe clinique]
    • un signe de l'obturateur positif [signe clinique]
  • un examen gynécologique [examen clinique] normal [signe clinique].

4 Examens paracliniques[modifier | w]

Biochimie

  • Protéine C réactive/ vitesse sédimentation
  • FSC : Rechercher de l'anémie
  • Hypoalbuminémie
  • Électrolytes
  • Bilan hépatique (pour dépister la cholangite sclérosante primitive)
  • Malnutrition: acide folique, niacine (B3), vitamine ADEK, Zinc, Cuivre
  • Vitamine D, B12
  • Ostéodensitométrie

Radiologie

  • Plaque simple abdo : dépister une obstruction intestinale, un mégacolon toxique
  • Transit du grêle
  • Entéro-IRM/ écho ciblée sur l'iléon: différencier la sténose inflammatoire et fibreuse
  • Entéro-TDM: en cas d'abcès

Endoscopie

  • Colonoscopie (avec biopsies) est l'examen de choix.
  • Gastroscopie
  • Vidéocapsule

5 Diagnostic[modifier | w]

Les observations faites durant les examens paracliniques peuvent aider à différencier la colite ulcéreuse de la maladie de Crohn.

5.1 Colite ulcéreuse[modifier | w]

À l'histopathologie :

  • Atteinte superficielle de la muqueuse intestinale
  • Ulcères superficiels
  • Abcès cryptiques

À l'endoscopie :

  • Atteinte continue, de rectal à proximal (Atteinte dite colorectale)
  • Atteinte du rectum dans près de 95% des cas
  • Atteinte diffuse de la muqueuse, sans zone de discontinuité
  • Œdème, friabilité et perte du réseau vasculaire
  • Érythème
  • Muco-pus
  • Pseudo-polypes dans les cas chroniques

5.2 Maladie de Crohn[modifier | w]

À l'histopathologie :

  • Atteinte transmurale de la muqueuse
  • Ulcères profonds
  • Granulomes

À l'endoscopie :

  • Atteinte discontinue de la muqueuse, touchant n'importe quel segment digestif
  • Atteinte de l'iléon et du côlon droit le plus souvent
  • Œdème, friabilité et perte du réseau vasculaire (comme dans la colite ulcéreuse)
  • Ulcères linéaires, aphteux et profonds
  • Sténose inflammatoire ou cicatricielle
La section facultative Diagnostic ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section traite de la manière dont on peut diagnostiquer une maladie en tenant compte de l'histoire, de l'examen clinique et des investigations. C'est dans cette section que se retrouveront les critères permettant d'infirmer ou de confirmer la présence de la maladie (lorsqu'ils existent).
Formats:Texte, Liste à puces, Tableau
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
  • Si des critères diagnostiques précis et officiels existent, cette section sert à les répertorier.
  • Si la forme des critères diagnostiques est complexe, il est possible de présenter l'information sous forme de tableau. La liste à puce est néanmoins à privilégier.
Exemple:
 
L'asystolie est un diagnostic électrocardiographique. L'absence d'activité électrique chez un patient inconscient sans pouls permet de confirmer le diagnostic, tout en s'assurant qu'il n'y a pas de cable débranché et que la calibration du moniteur est adéquate.

Selon le Fourth Universal Definition of Myocardial Infarction, l'infarctus aigu du myocarde est diagnostiqué lorsqu'il y a :

  • une blessure myocardique aiguë
  • des évidences cliniques d'ischémie aiguë du myocarde
  • avec une élévation et/ou baisse des troponines sériques (avec au moins une valeur au-dessus du 99e percentile) et au moins un des éléments suivants :
    • des symptômes compatibles avec l'ischémie myocardique
    • un changement ischémique de novo à l'ECG
    • une apparition d'ondes Q pathologiques
    • une évidence à l'imagerie de nouvelles pertes de myocardes viables
    • une évidence à l'imagerie de nouvelles pertes de mobilité régionale de la contractilité
    • une identification d'un thrombus coronarien par angiographie ou autopsie.

6 Diagnostic différentiel[modifier | w]

La section obligatoire Diagnostic différentiel ne contient pour le moment aucune information.
Toute contribution serait appréciée.

Description: Cette section traite du diagnostic différentiel de la maladie, c'est-à-dire aux autres diagnostics à évoquer lorsque confronté à ce diagnostic.
Formats:Liste à puces
Balises sémantiques: Diagnostic différentiel
Commentaires:
 
  • Chaque diagnostic doit être spécifié à l'aide d'une propriété sémantique de type Diagnostic différentiel.
  • La liste à puce est le format à utiliser, toujours précédée d'une courte phrase introductive avec un deux-points. Évitez les tableaux dans cette section. Gardons-les pour d'autres sections pour garder l'efficacité de l'article.
  • Vous pouvez ajouter quelques éléments discriminants après chaque diagnostic différentiel. Si c'est un ou deux éléments, vous pouvez mettre ces éléments discriminants entre parenthèse après le modèle Diagnostic différentiel. S'il s'agit de quelques phrases, insérez une note de bas de page après le modèle Diagnostic différentiel. Pour élaborer plus longuement sur la manière de distinguer la maladie et ses diagnostics différentiels, servez-vous de la section Approche clinique.
  • Si vous désirez écrire un paragraphe sur les différentes manières de distinguer le diagnostic A du diagnostic B, vous pouvez écrire un paragraphe dans la section Approche clinique qui mentionnent tous les éléments qui permettent de distinguer ces diagnostics entre eux au questionnaire, à l'examen clinique et aux examens paracliniques.
  • Attention de ne pas confondre le diagnostic différentiel avec les étiologies et les complications. Le diagnostic différentiel, ce sont les autres maladies qui peuvent avoir une présentation clinique similaire. Les étiologies sont les entités qui causent la maladie. Les complications sont les entités qui découlent directement de la maladie.
Exemple:
 
Le diagnostic différentiel de l'appendicite comprend :
  • l'abcès tubo-ovarien [diagnostic différentiel]
  • l'atteinte inflammatoire pelvienne [diagnostic différentiel]
  • la grossesse ectopique [diagnostic différentiel] Pour différencier la grossesse ectopique de l'appendicite, il faut d'abord questionner les facteurs de risques XYZ du patient... (voir la section Commentaires de la présente bannière pour des instructions plus détaillées si vous désirez souligner des éléments discriminants.)
  • la cystite [diagnostic différentiel].

7 Traitement[modifier | w]

7.1 Colite ulcéreuse[modifier | w]

Conseils généraux

  • Probiotiques
  • Réduction du stress
  • Loparamide pour crampes et diarrhée

Épisodes aigus

  • Acide 5-aminosalicylique (5-ASA) : anti-inflammatoire, prend 1-3 semaines pour faire effet. Son action est locale. Il est utilisé pour les épisodes plus légers.
  • Corticostéroïdes : épisodes plus sévères
  • Agents biologiques (dispendieux) : cas plus sévères

Rémission

  • Immunosuppresseurs (Azathioprine, méthotrexate, cyclosporine)

7.2 Maladie de Crohn[modifier | w]

conseils généraux

  • Cessation tabagique
  • Réduction du stress
  • Loparamide pour crampes et diarrhée

Épisodes aigus

  • Antibiotiques (Métronidazole, ciprofloxacine) : pour les cas plus légers
  • Corticostéroïdes : épisodes plus sévères
  • Agents biologiques (dispendieux) : cas plus sévères
  • 5-ASA a peu d'efficacité dans la maladie de Crohn

Rémission

  • Immunosuppresseurs (Azathioprine, méthotrexate, cyclosporine)

7.3 Indications chirurgicales[modifier | w]

  • Visée curative pour la colite ulcéreuse
  • Colite fulminante, mégacôlon toxique
  • Dysplasie avec risque d'adénocarcinome
  • Pour la maladie de Crohn : seulement les cas réfractaires au traitement ou pour traiter certaines complications (obstruction, perforation, abcès, hémorragie persistante).

8 Suivi[modifier | w]

La section facultative Suivi ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section traite du suivi de la maladie.
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
  • Est-ce que la patient aura besoin d'être revu dans X semaines ?
  • Quels doivent être les consignes données au patient ?
  • Cette section peut également traiter du suivi intrahospitalier.
  • Quels sont les éléments cliniques (signes/symptômes) et paracliniques (imagerie et laboratoire) à répéter ? À quelle fréquence ? Pour quelle raison ?
Exemple:
 

9 Complications[modifier | w]

Certaines complications sont propres à la maladie de Crohn :

  • Perforation d'ulcères
  • Occlusion intestinale sur sténose inflammatoire ou fibreuse
  • Risque de néoplasie colique

Plusieurs autres complications sont associés aux maladies inflammatoires intestinales :

  • Cholangiocarcinome
  • Cholangite sclérosante primitive/ cirrhose biliaire primitive
  • Hépatite auto-immune
  • Stéatose hépatique
  • Pancréatite
  • Cholélithiases : par diminution de l'absorption de sels biliaires
  • Urolithiases : par absorption excessive d'oxalate
  • Urétérohydronéphrose: compression de l'urètre par processus inflammatoire intestinal
  • Malabsorption (Stéatorrhée : sels biliaires ou prolifération bactérienne)
  • Retard de croissance chez l'enfant
  • Déficits vitaminiques (D, B12)
  • Troubles électrolytiques (hypocalcémie)
  • Colite fulminante dans 15% des cas. Le patient se présente alors avec : fièvre, tachycardie, hypotension, déshydratation, anémie, leucocytose et débalancement électrolytiques
  • Mégacôlon toxique dans les cas de colite ulcéreuse
  • Syndrome adhérentiel (stase)
  • Saignements digestifs/ hémorragie colique

10 Évolution[modifier | w]

La section facultative Pronostic et évolution ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple:
 

11 Prévention[modifier | w]

La section facultative Prévention et dépistage ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple:
 

12 Ressources[modifier | w]

La section facultative Ressources ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple:
 

13 Notes[modifier | w]

La section facultative Notes ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Dans la section notes se trouve toutes les notes de bas de page (références du groupe "note" [ou autres]).
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Pour ajouter des notes, passez par la fonction d'ajout de notes. Il est aussi possible d'ajouter des notes d'autres groupes, comme "pharmaco", "pédiatrie", "indications", etc. Classez ces autres groupes de notes dans des sous-sections. N'ajoutez pas de notes manuellement.
Exemple:
 
TRAITEMENTS

Les traitements:

  • médicament 1, 100-200 mg PO DIE[pédiatrie]
  • traitement 2 BID x 1 sem[gériatrie]

NOTES


Gériatrie

  1. Poursuivre le traitement 2 semaines de plus.

Pédiatrie

  1. 10mg/kg die


14 Références[modifier | w]

La section obligatoire Références ne contient pour le moment aucune information.
Toute contribution serait appréciée.

Description: Dans la section références se trouve toutes les références (références sans groupe). Pour ajouter des références, passez par la fonction d'ajout de références. N'ajoutez pas de références manuellement.
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple:
 

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.