Intoxication

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Intoxication
Approche clinique
Caractéristiques
Étiologies Intoxication aux hallucinogènes, Intoxication à l'aspirine, Intoxication à l'alcool, Intoxication à l'acétaminophène, Intoxication aux opiacés, Intoxication à la digoxine, Intoxication aux hypnotiques, Intoxication aux béta-bloqueurs, Intoxication aux cholinergiques, Anticholinergiques, Intoxication aux bloqueurs des canaux calciques, Intoxication aux sérotoninergiques, Sympathomimétiques
Drapeaux rouges Bradypnée, Coma, Convulsions
Complications Complication
Informations
Spécialité Médecine d'urgence

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v4) ]
Objectif du CMC
Intoxication (77)

Les intoxications sont une raison de consultation fréquente et peuvent être intentionnelles ou accidentelles. Les étiologies accidentelles sont plus fréquentes dans la population pédiatrique.[1]

1 Étiologies[modifier | w]

La liste des substances pouvant entrainer une intoxication est très vaste. Voici quelques exemples communs[2]:

2 Approche clinique[modifier | w]

La prise en charge début toujours par l'ABCDE.

  • Si agition: benzodiazépines (diazepam), pas d’antipsychotique
  • Si convulsion: benzodiazépines et phénobarbital (pas de phenytoin)

2.1 Questionnaire[modifier | w]

  • APPELER LE CENTRE ANTI-POISON (1-800-463-5060)
    Chez le patient conscient/coopératif:  quel médicament? à quelle heure? quelle quantité? quelle voie d'administration? dans quelle intention? prise de médicaments sans ordonnance? prise d'alcool surajoutée?
  • Chez le patient comateux, il est important d'aller chercher l'information de sources collatérales (famille, amis, ambulanciers, policiers, témoins).
  • Une description de l'environnement peut être utile: drug paraphernalia, bouteilles vides de pilules, odeurs, note de suicide
  • Important de regarder dans dossier antérieur pour: prescriptions récentes, troubles psychiatriques, antécédents d'hospitalisation

2.2 Examen clinique[modifier | w]

Idéalement faire l'examen physique avec patient déshabillé.

3 Toxidromes[modifier | w]

Page principale: Toxidromes
Toxidromes[3]
Toxidrome Pupilles Peau Symptômes Signes Agents toxiques
Anticholinergique Mydriase Sèche

+

flushing

  • Agitation
  • Délirium
  • Hallucinations
  • Perte de mémoire
  • Rétention urinaire, constipation
  • Vision floue
  • Vomissements
  • Hypertension
  • Hyperthermie
  • Tachycardie
  • ↓ péristaltisme
  • Convulsions
Atropine, antihistaminiques, antiparkinsoniens, antipsychotiques,  antidépresseurs, antispasmodiques, Datura, amanite tue-mouche, carbamazépine
Cholinergique Myosis Moite
  • Confusion
  • Larmoiement, hypersialorrhée
  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Polyurie
  • Bradycardie
  • Hypotension
  • Hypothermie
  • Diaphorèse
  • Convulsions
  • ↑ péristaltisme
Inhibiteurs de l'acétylcholinestérase

Insecticides (organophosphates)

Gaz (nerve gases)

Sérotoninergique Mydriase Moite

+

flushing

  • Diaphorèse
  • Diarrhée
  • Céphalée
  • Confusion
  • Agitation
  • Hallucinations
  • Coma
  • Instabilité hémodynamique
  • Hypertension
  • Hyperthermie
  • Hyperrréflexie
  • Myoclonies, clonies
  • Tremblements
Antidépresseurs: ISRS, ISRN, IMAO, tricycliques, bupropion, trazodone, mirtazapine

Opioïdes: fentanyl, mépéridine, oxycodone, tramadol

Amphétamines

Cocaïne

Méthylphénidate

LSD

Produits en vente libre ou produits de santé naturel:

dextrométhorphan (sirop   anti-tussif), Millepertuis,

Gingko biloba

Sympathomimétique Mydriase Moite
  • Diaphorèse
  • Nausées, vomissements
  • Anxiété, agitation
  • Délire
  • Paranoia
  • Hypertension
  • Hyperthermie
  • Tachycardie
  • Hyperréflexie
  • Convulsions
Amphétamines, cocaïne, phencyclidine (PCP), sels de bain, caféine,   éphédrine, LSD, méthylphénidate, pseudoéphédrine (ex : décongestionnant)

théophylline

Sympatholytique Myosis (opioïdes) Sèche
  • Altération de l'état de conscience
  • Confusion, délirium
  • Coma
  • Hypotension
  • Hypothermie
  • Bradycardie
  • Dépression respiratoire
  • Hyporéflexie
  • ↓ péristaltisme
Sédatifs, opioïdes, benzodiazépines, alcool


4 Drapeaux rouges[modifier | w]

5 Investigation[modifier | w]

  • FSC
  • INR
  • Bilan hépatique
  • Éthanolémie
  • Osmolarité
  • Glycémie
  • Créat/urée
  • Na-K-Cl
  • Ca-Mg-Phos
  • Bicarbonates
  • Gaz veineux, lactate
  • Acétaminophène
  • Salicylates (AAS)
  • ECG
  • Considérer B-hcg si femme en âge de procréer

5.1 Mesure des trous[modifier | w]

  • Trou anionique = Na – (Cl + Bic)
    • Normale: 10-14
  • Trou osmolaire: Osmolalité sérique – (2Na + Urée + Glucose + 1,25 x éthanolémie)
    • Normale: -2 à 6,  10 est parfois utilisé comme le seuil

6 Prise en charge[modifier | w]

6.1 Décontamination[modifier | w]

  • Vomissements provoqués (sirop IPECA)
    • Pas de bénéfice démontré
    • Seule indication relative = ingestion potentiellement mortelle, survenant à grande distance d’un hôpital, sans méthode de décontamination alternative
  • Lavage gastrique
    • Indication : Ingestion potentiellement mortelle dans l’heure précédente (peu de bénéfice si procédure faite plus tard)
    • Risques de complication
      • Trauma lié à l’insertion du tube, laryngospasme, aspiration de liquide de lavage, arythmie cardiaque, hypoxie, désordres électrolytiques, hypothermie
    • Pas d’avantage du lavage gastrique par rapport au charbon de bois activé
  • Charbon de bois activé (CBA)
    • Sécuritaire et bien toléré
    • Dose initiale 1-2 g/kg (max 100g)
      • Possibilité d’administrer q4-6h pour réduire l’absorption continue de substances résiduelles dans le tractus GI et de substances formant des concrétions (ex : bezoar avec ASA)
    • Surtout efficace si donné < 1h après ingestion
    • Inefficace - Substances peu adsorbées par le CBA
      • Potassium, hydrocarbures, métaux (fer, lithium, plomb), alcools toxiques (méthanol, éthylène glycol, isopropanol)
    • Contre-indiqué
      • Atteinte de l’état de conscience/ manque de coopération, perte des réflexes de protection des voies aériennes, obstruction intestinale/ Iléus
    • Complications = constipation, diarrhées, impaction, aspiration
  • Lavage intestinal
    • Administration de polyéthylène glycol (GoLYTELY, PegLyte), souvent nécessaire via TNG
      • Dose 20 mL/kg/h (≈ 0,5L/h pour les enfants et ≈ 1,5-2 L/h pour les adultes)
      • Durée requise: 4 à 6 h
    • Indications :
      • Substances peu absorbées par le charbon de bois activé, formulations à libération prolongée (CR, SR, LA, XL) - Béta-bloqueurs, BCC, lithium, fer, présentation tardive, mules (Body packers/Body stuffers), intoxication récente ad 6h
    • Contre-indications
      • Obstruction gastrointestinale / Iléus, instabilité hémodynamique, perte de protection des voies aériennes/ AEC, vomissements répétés
  • Complications (peu fréquentes) = nausées et vomissements, crampes abdominales et ballonnement, potentiel d’aspiration, risque d’hypothermie

6.2 Antidotes spécifiques[modifier | w]

  • Acétaminophène → N-acétylcystéine (Mucomyst)
  • Acide acétylsalicylique → alcalinisation des urines, hémodialyse
  • Anticholinergiques → Physostigmine
  • Benzodiazépines → Flumazénil (seulement si iatrogénique)
  • Béta-bloqueurs → Glucagon, insuline et glucose (favorise l’inotropie et l’entrée du glucose dans les cellules cardiaques)
  • Bloqueurs canaux calciques → calcium, insuline et glucose
  • Méthanol → Fomépizole, éthanol (tamponne ad hemodialyse)
  • Opiacés → Naloxone
  • Organophosphates → Atropine
  • Sérotoninergiques → Cyproheptadine
  • Sulfonylurées → Octréotide
  • Tricycliques → Bicarbonates (renverse le blocage des canaux sodiques)
  • Digoxine → anticorps spécifique (digifab/ digibind)
  • Fer → déféroxamine
  • Venin de veuve noire → Antivenin Latrodectus
  • Serpent à sonnette → Antivenin CroFab
  • Monoyde de carbone → O2/ chambre hyperbare

7 Complications[modifier | w]

La section facultative Complications ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section traite des complications possibles de la situation clinique classées en ordre de probabilité (si possible). Chaque complication doit être spécifiée à l'aide du modèle Complication. Si possible, veuillez ajouter la fréquence des complications.
  • Attention ! Les complications sont celles de la situation clinique elle-même et non de son traitement. Par exemple, l'anémie est une complication de l'hémorragie digestive basse, mais la perforation intestinale en raison d'une colonoscopie doit plutôt être décrit sur la page de la procédure colonoscopie.
  • Attention ! L'étiologie et le diagnostic différentiel d'une situation clinique ne sont pas nécessairement synonymes. Par exemple, les étiologies de l'hémorragie digestive basse contiennent le polype intestinal, la colite ischémique et l'hémorroïde tandis que le diagnostic différentiel de cette même situation clinique est l'hématurie, la ménométrorragie, l'hémorragie digestive haute.
Formats:Liste à puces
Balises sémantiques: Complication
Commentaires:
 
Exemple:
 

8 Particularités[modifier | w]

La section facultative Particularités ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Particularités concernant la gestion de l'approche clinique pour certaines clientèles.
Formats:
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple:
 

8.1 Gériatrie[modifier | w]

La section facultative Gériatrie ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section mentionne les particularités concernant la gestion de l'approche clinique chez une clientèle gériatrique.
Formats:
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple:
 

8.2 Pédiatrie[modifier | w]

La section facultative Pédiatrie ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section mentionne les particularités concernant la gestion de l'approche clinique chez une clientèle pédiatrique.
Formats:
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple:
 


9 Références[modifier | w]

  1. « 77 Intoxication | Le Conseil médical du Canada », sur mcc.ca (consulté le 3 mai 2020)
  2. « 77 Intoxication | Le Conseil médical du Canada », sur mcc.ca (consulté le 27 mai 2020)
  3. Chowdhury, Sheehan H. et Chowdhury, Jeeshan., Essentials for the Canadian medical licensing exam : review and prep for MCCQE, part I (ISBN 978-1-4511-8688-8 et 1-4511-8688-6, OCLC 932066339), p. 597
  4. Chowdhury, Sheehan H. et Chowdhury, Jeeshan., Essentials for the Canadian medical licensing exam : review and prep for MCCQE, part I (ISBN 978-1-4511-8688-8 et 1-4511-8688-6, OCLC 932066339), p. 597