Infiltration articulaire et des tissus mous

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Infiltration articulaire et des tissus mous
Procédure
Procédure
Système Musculosquelettiquetégumentaire
Informations
Spécialités Orthopédie, rhumatologie, dermatologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial


Une infiltration consiste en l'injection d'un agent thérapeutique (souvent anti-inflammatoire ou de viscosuppléance) ou diagnostique en intra-articulaire ou en juxta-articulaire.

Cette page concerne la procedure générale, effectuée sans guidance échographique.

1 Indications[modifier | w]

Pour les indications détaillées, se référer aux pages de procédures propre à chaque articulation.

1.1 Précautions particulières[modifier | w]

  • Rachis (guidée sous fluoroscopie)
  • Articulation coxofémorale (guidée sous fluoroscopie ou échographie)
  • Tendon d'Achille (risque de rupture)
  • Tendon du biceps distal (risque de rupture)

2 Contre-indications[modifier | w]

2.1 Absolues[modifier | w]

  1. diagnostic incertain
  2. infection locale ou régionale
  3. lésion cutanée au site
  4. allergie au corticostéroïdes
  5. coagulopathies sévères

2.2 Relatives[modifier | w]

  1. diabète sucré
  2. hémathrose
  3. matériel étranger (prothèse)
  4. échec aux infiltrations antérieures
  5. infiltrations péri-tendineuses répétées

3 Évaluation[modifier | w]

L'infiltration est souvent combinée à d'autres modalités thérapeutiques (AINS, physiothérapie, modifications des habitudes de vie). Elle s'effectue plus ou moins précocement dans la prise en charge du patient, selon le contexte et la pathologie traitée.

Par exemple, une infiltration peut être considérée précocement pour soulager une douleur empêchant d'initier un traitement de physiothérapie ou lorsque d'autres options thérapeutiques sont contreindiquées.

L'infiltration est considérée comme un traitement de première ligne. Elle est réalisée autant par des omnipraticiens que par des spécialistes avant d'envisager des traitements plus invasifs.

Il est recommandé de se limiter à 2-3 sites par séance[note 1] et d'espacer de 3 mois les infiltrations effectuées au même site.

4 Préparation[modifier | w]

La préparation:

  1. Évaluer le patient pour confirmer le diagnostic et rechercher des traitements alternatifs
  2. Expliquer les effets escomptés
  3. Obtenir un consentement éclairé (effets secondaires, complications, échec possible, douleur résiduelle)
  4. Mettre au repos l'articulation
  5. Préparer le matériel (selon la technique)
  6. Positionner le patient

4.1 Choix du corticostéroïde[modifier | w]

Principes généraux:

  • Articulations
    • Plus elle est grosse, plus la concentration peut être élevée
    • Le Kénalog est recommandé
  • Juxta-articulaires:
    • Le Dépomédrol est recommandé
Comparaison des différents corticostéroïdes
Produit Durée d'action Rapidité Concentrations Solubilité
Aristopan Longue Lent 20 +
Kénalog Longue Lent 10 - 40 +
Dépomédrol Intermédiaire Rapide 20 - 40 -80 +++
Celestone / Betajet Courte Rapide 6 ++++
Choix du corticostéroïde selon la grosseur de l'articulation
Articulation Kénalog Dépomédrol
Grosses (épaule, genou) 40 mg 40 - 60 mg
Moyenne (coude, cheville, poignet) 20 mg 30- 40 mg
Petites (IPP, MCP, CMC, MTP) 5 - 10 mg 10 - 20 mg

Équivalence: 40mg de Kénalog pour 60 mg de Dépomédrol

4.2 Agents anesthésiants[modifier | w]

La littérature est conflictuelle sur l'utilisation des agents anesthésiants. Du NS 0.9% peut être utilisé en remplacement.

Avantages Désavantages
  • Moins de complications trophiques et ruptures tendineuses
  • Moins de flare (sauf avec Kénalog)
  • Utilité diagnostique
  • Soulagement immédiat
  • Action bactériostatique (pourrait camoufler les cultures)
  • Floculation du corticostéroïde augmentée
  • Chondrotoxique (a garder en tête s'il y aura plusieurs inflitrations)

5 Technique[modifier | w]

La technique générale:

  1. Utiliser la technique No-touch
    1. Vérifier la date de péremption des produits et utiliser des fioles unidoses
    2. Utiliser une aiguille différente pour le retrait des produits et l'injection
    3. Placer le patient dans une position confortable
    4. Trouver ses repères anatomiques
    5. Marquer le point d'insertion de l'aiguille (avec le capuchon protecteur de l'aiguille)
    6. Se laver les mains, porter des gants
    7. Désinfecter le point de ponction
    8. Insérer l'aiguille (passer la peau rapidement, car c'est l'étape douloureuse), ne jamais infiltrer dans un tendon
    9. Aspirer pour s'assurer que l'on injecte pas dans une veine
    10. Injecter le contenu de la seringue lentement, en l'absence de résistance[note 2], et tout le contenu de la seringue au même endroit
    11. Retirer l'aiguille
  2. Inscrire une note technique au dossier du patient

5.1 Techniques spécifiques[modifier | w]

6 Complications[modifier | w]

Les complications:

7 Suivi[modifier | w]

Les conseils aux patients sont très importants:

  • Délais d'action de 24-72h et durée variable selon la pathologie
  • 48-72h de repos pour les articulations et 1-2 semaines pour les tendons
  • Surveiller les signes d'infection
  • Arrêt de travail au besoin
  • Glace 4x/j au besoin
  • Entamer la réadaptation adéquate et corriger les facteurs précipitants

7.1 Facteurs pouvant entraîner un échec[modifier | w]

  • Erreur de diagnostic
  • Technique d'infiltration déficiente
  • Absence de traitement adjuvant
  • Période de repos non respectée
  • Pas de modification des facteurs causaux
  • Réadaptation déficiente

8 Notes[modifier | w]

  1. L'absorption systémique des corticostéroïdes peut par exemple débalancer un diabète.
  2. Comme injecter dans du beurre réfrigéré pour un genou.

9 Références[modifier | w]

  • Présentation donnée le 24 mars 2021 par les Drs Boileau et Roussel-Canuel, GMF-U Haute-Ville, Québec, QC, Canada.

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.