Glucomètre

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Glucomètre
Examen paraclinique
Self Monitoring of Blood Glucose.png
Informations
Spécialité Endocrinologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial



Le glucomètre permet de déterminer la glycémie grâce à un appareil portable.

La prise régulière de la glycémie génère des informations importantes quant à la prise de décision dans le quotidien d'un diabétique. En effet, la surveillance des mesures de glycémie permet de savoir quand les niveaux sont sur la cible et de composer avec les activités et la nourriture au quotidien. [1]

Un glucomètre est un dispositif médical permettant de déterminer la concentration approximative de glucose dans le sang (glycémie). Il s'agit d'un élément clé de la surveillance de la glycémie à domicile (HBGM) par les personnes atteintes de diabète sucré ou prédisposées à l'hypoglycémie. Une petite goutte de sang obtenue en piquant la peau avec une lancette est placée sur une bandelette de test jetable, que le lecteur lit et utilise pour calculer la glycémie. Le lecteur affiche alors le niveau en mg / dl ou mmol / l.[2]

1 Indications[modifier | w]

1.1 Mesure de la glycémie et auto-surveillance[modifier | w]

En plus de la mesure régulière de l'HbA1c, il est important d'effectuer une surveillance régulière de la glycémie pour le suivi et le contrôle du diabète. Cette surveillance permet d'ailleurs de confirmer et de corriger une hypoglycémie. Le reflet quotidien de la glycémie à différentes heures fournit une rétroaction sur les résultats des interventions sur les comportements sains et des traitements pharmacologiques antihyperglycémiques. Par le fait même, les mesures enregistrées peuvent également être fournies à l'équipe de soins de santé pour faciliter les modifications du traitements et du comportement s'il y a lieu. Par ailleurs, si l'HbA1c ne reflète pas avec précision la glycémie, il devient d'autant plus pertinent de surveiller rigoureusement la glycémie à quelques reprises chaque jour.[1]

En plus des mesures régulières de glycémie, il est important que le patient intègre certaines instructions quant au changement de comportement sains en réponse aux valeurs de glycémie et par rapport à l'ajustement des médicaments antihyperglycémiques (s'il y a lieu). Les patients devraient donc recevoir une formation sur: la façon et le moment d'effectuer l'auto-surveillance; comment noter les résultats; comment interpréter les niveaux de glycémies et comment y réagir adéquatement; comment les comportements et les activités influencent les valeurs de glycémie.[1]

1.1.1 Fréquence de la surveillance de la glycémie[modifier | w]

La fréquence recommandée pour les mesures de glycémie sont variables d'une personne à l'autre. En effet, plusieurs facteurs doivent être pris en compte: le type de diabète, le type de thérapie antihyperglycémique, les changements dans la thérapie antihyperglycémique, l'adéquation du contrôle glycémique, les compétences en littératie et en numératie, la propension à l'hypoglycémie, la sensibilisation à l'hypoglycémie, les exigences professionnelles et les maladies aiguës sont toutes des conditions à considérer.[1]

Voici quelques exemples de situation:

Exemples de fréquence de l'autosurveillance selon différentes situations[3]
Situation Moment et fréquence de l'autosurveillance
Personne traitée avec quatre injections ou plus d’insuline par jour ou avec une pompe à insuline Au moins 4 mesures de glycémie par jour (avant les repas, au coucher et dans certaines circonstances, 2 heures après les repas et lors de toute autre situation présentant un risque d’hypoglycémie)
Personne diabétique de type 2 traitée avec une seule injection d’insuline par jour et des médicaments antidiabétiques Au moins 1 mesure de glycémie par jour à différents moments de la journée (à jeun, avant les repas, 2 heures après les repas ou au coucher)
Personne diabétique de type 2 traitée avec des médicaments sécrétagogues d’insuline Lorsque des symptômes d’hypoglycémie se manifestent
Personne diabétique de type 2 traitée avec des médicaments antidiabétiques sans risque d’hypoglycémie ou avec les habitudes de vie Généralement non requise, à moins de situations particulières

2 Procédure[modifier | w]

La mesure du glucose dans le sang est souvent effectuée par un glucomètre invasif portable qui analyse une goutte de sang. La goutte de sang est normalement obtenue par une ponction capillaire à un doigt.

Voici les étapes à suivre:

  1. Vous laver les mains à l’eau savonneuse et bien les assécher.
  2. Insérer une bandelette réactive dans le lecteur de glycémie.
  3. Insérer une lancette dans l’autopiqueur.
  4. Piquer le bout du doigt (partie latérale).
  5. Presser doucement le bout du doigt, au besoin.
  6. Mettre le sang en contact avec la bandelette réactive.
  7. Attendre quelques secondes (temps variable selon le lecteur).
  8. Lire et inscrire le résultat dans un carnet ou le sauvegarder dans le lecteur de glycémie. [3][4]

3 Interprétation[modifier | w]

3.1 Cibles glycémiques[modifier | w]

Cibles glycémiques selon le moment de la mesure[5]
Moment Glycémie (mmol/L)
À jeun et préprandial 4,0 - 7,0
2 h postprandial 5,0 - 10,0 (5-8 si cible de l'HbA1c non atteinte)

3.2 Hypoglycémie[modifier | w]

Plusieurs symptômes ( tremblements, palpitations, faim, nausées, faiblesse, confusion, étourdissements, etc.) peuvent suggérer une hypoglycémie avant même de faire la mesure de la glycémie avec le glucomètre.

Une hypoglycémie se définit comme une mesure de la glycémie aléatoire de moins de 4 mmol/L (avec ou sans symptômes).[6]

3.3 Hyperglycémie[modifier | w]

Une hyperglycémie, pour une personne diabétique, se définit par:

  • une glycémie > 7 mmol/L à jeun ou préprandial
  • une glycémie > 10 mmol/L 2h postprandial

Pour une personne non diagnostiquée du diabète, une glycémie aléatoire > 12 mmol/L est anormale. De plus, toute glycémie à jeun de > 7 mmol/L est anormale.[7][8]

4 Précision du glucomètre[modifier | w]

La précision des glucomètres est un sujet de préoccupation clinique courant. Presque tous les compteurs ont une précision similaire (± 10-15%) lorsqu'ils sont utilisés de manière optimale. Cependant, divers facteurs peuvent affecter la précision d'un test. Les facteurs affectant la précision de divers compteurs inclus l'étalonnage du compteur, la température ambiante, l'utilisation de la pression pour essuyer la bandelette, la taille de l'échantillon de sang, les niveaux élevés de certains médicaments dans le sang, l'hématocrite, la saleté sur le multimètre, l'humidité et le vieillissement des bandelettes de test. Les modèles varient dans leur sensibilité à ces facteurs et dans leur capacité à prévenir ou à avertir de résultats inexacts avec des messages d'erreur. La grille d'erreur Clarke est un moyen courant d'analyser et d'afficher la précision des relevés liés aux conséquences de la gestion. Plus récemment, une version améliorée de la grille d'erreurs Clarke est entrée en service, connue sous le nom de « Consensus Error Grid ».[2]

5 Prévention des infections[modifier | w]

Pour prévenir les infections, il faut, à chaque utilisation:

  • se laver les mains
  • utiliser une nouvelle lancette
  • jeter la lancette et la bandelette réactive utilisées dans une contenant à déchets biomédicaux (disponible en pharmacie).[3]

6 Caractéristiques du glucomètre[modifier | w]

Il existe plusieurs caractéristiques clés des glucomètres qui peuvent différer d'un modèle à l'autre:

6.1 Taille[modifier | w]

La taille moyenne est approximativement la taille de la paume de la main, bien que certaines soient plus petites ou plus grandes. Ils sont alimentés par batterie.[2]

6.2 Bandelettes de test[modifier | w]

Un élément contenant des produits chimiques qui réagissent avec le glucose dans la goutte de sang est utilisé pour chaque mesure. Pour la plupart des modèles, cet élément est une bandelette de test en plastique avec une petite tache imprégnée de glucose oxydase et d'autres composants. Chaque bande ne peut être utilisée qu'une seule fois et est ensuite jetée. Au lieu de bandes, certains modèles utilisent des disques qui peuvent être utilisés pour plusieurs lectures.[2]

6.3 Codage[modifier | w]

Étant donné que les bandelettes de test peuvent varier d'un lot à l'autre, certains modèles nécessitent que l'utilisateur saisisse un code qui se trouve sur le flacon de bandelettes de test. En entrant le code dans le lecteur de glycémie, le lecteur sera calibré pour le lot de bandelettes réactives. Certains modèles peuvent ne pas nécessiter de codage.[2]

6.4 Volume d'échantillon de sang[modifier | w]

La taille de la goutte de sang nécessaire aux différents modèles varie de 0,3 à 10 μl. (Les modèles plus anciens nécessitaient des échantillons de sang plus gros, généralement définis comme une "goutte suspendue" du bout des doigts.) Des exigences de volume plus petites réduisent la fréquence des piqûres improductives.[2]

6.5 Test de site alternatif[modifier | w]

Des volumes de chute plus petits ont permis un "test de site alternatif" - piquant les avant-bras ou d'autres zones moins sensibles au lieu du bout des doigts. Bien que moins inconfortables, les lectures obtenues à partir du sang de l'avant-bras traînent derrière le sang du bout des doigts pour refléter les taux de glucose changeant rapidement dans le reste du corps.[2]

6.6 Temps de test[modifier | w]

Le temps nécessaire à la lecture d'une bandelette de test peut varier de 5 à 60 secondes pour différents modèles.[2]

6.7 Affichage[modifier | w]

La valeur du glucose en mg / dl ou mmol / l s'affiche dans une petite fenêtre. L'unité de mesure préférée varie selon les pays. Mg / dl sont préférés aux États-Unis, mmol / l au Canada et en Europe. Pour convertir mmol / l de glucose en mg / dl, multipliez par 18. Pour convertir mg / dl de glucose en mmol / l, divisez par 18 ou multipliez par 0,055. De nombreuses machines peuvent basculer entre les deux types de mesures et il y a eu quelques cas publiés dans lesquels une personne atteinte de diabète a été induite en erreur par l'hypothèse qu'une lecture en mmol / l était vraiment une lecture très faible en mg / dl, ou l'inverse. Les autres machines sont préréglées en usine et ne peuvent pas être modifiées.[2]

6.8 Glycémie totale par rapport au glucose plasmatique[modifier | w]

Les taux de glucose dans le plasma (l'un des composants du sang) sont généralement 10% à 15% plus élevés que les mesures du glucose dans le sang total (et encore plus après avoir mangé). Ceci est important car les lecteurs de glycémie à domicile mesurent le glucose dans le sang total tandis que la plupart des tests de laboratoire mesurent le glucose dans le plasma. Actuellement, il existe de nombreux appareils de mesure sur le marché qui donnent des résultats en tant qu '«équivalent plasma», même s'ils mesurent la glycémie. L'équivalent plasmatique est calculé à partir de la lecture de la glycémie à l'aide d'une équation intégrée au glucomètre. Cela permet aux patients de comparer facilement leurs mesures de glucose dans un test de laboratoire et à domicile. Il est important pour vous et votre professionnel de la santé de savoir si votre lecteur donne ses résultats en «équivalent de sang total» ou «équivalent de plasma».[2]

6.9 Horloge / mémoire[modifier | w]

Tous les compteurs incluent désormais une horloge réglée pour la date et l'heure, et une mémoire pour les résultats des tests antérieurs. La mémoire est un aspect important des soins du diabète, car elle permet à la personne diabétique de garder une trace de la gestion et de rechercher les tendances et les modèles de glycémie au cours des jours. La plupart des puces mémoire peuvent afficher une moyenne des lectures récentes de glucose.[2]

6.10 Transfert de données[modifier | w]

De nombreux compteurs disposent désormais de capacités de traitement des données plus sophistiquées. Beaucoup peuvent être téléchargés par câble ou infrarouge sur un ordinateur équipé d'un logiciel de gestion du diabète pour afficher les résultats des tests. Certains compteurs permettent de saisir des données supplémentaires tout au long de la journée, telles que la dose d'insuline, les quantités de glucides consommées ou l'exercice. Un certain nombre de compteurs ont été combinés avec d'autres dispositifs, tels que des dispositifs d'injection d'insuline, des PDA et même des Game Boys. Une liaison radio vers une pompe à insuline permet le transfert automatique des lectures de glucose vers une calculatrice qui aide le porteur à décider d'une dose d'insuline appropriée. Un modèle mesure également le bêta-hydroxybutyrate dans le sang pour détecter l'acidocétose (cétose).[2]

6.11 Glucomètres hospitaliers[modifier | w]

Des glucomètres spéciaux destinés aux hôpitaux multi-patients sont désormais utilisés. Ceux-ci fournissent des enregistrements de contrôle de la qualité plus élaborés, et les capacités de traitement des données sont conçues pour transférer des glucoses dans des dossiers médicaux électroniques et les systèmes informatiques de laboratoire à des fins de facturation.[2]

7 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 (en) « Management and self-care », sur DiabetesCanadaWebsite (consulté le 20 avril 2020)
  2. 2,00 2,01 2,02 2,03 2,04 2,05 2,06 2,07 2,08 2,09 2,10 2,11 et 2,12 « Glucose meter - wikidoc », sur www.wikidoc.org (consulté le 20 avril 2020)
  3. 3,0 3,1 et 3,2 « Autosurveillance de la glycémie », sur Diabète Québec (consulté le 20 avril 2020)
  4. « Glucomètre », Wikipédia,‎ (lire en ligne)
  5. Diabète de type 2. Autosurveillance glycémique chez les adultes non traités par l'insuline. INESSS. Décembre 2013. Consulté le 20/04/2020https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/Rapports/MaladiesChroniques/INESSS_Guide_usage_ASG.pdf
  6. « L’hypoglycémie chez la personne diabétique », sur Diabète Québec (consulté le 20 avril 2020)
  7. « L'hyperglycémie », sur Diabète Québec (consulté le 20 avril 2020)
  8. « Le diabète de type 2 », sur Diabète Québec (consulté le 20 avril 2020)

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.

Signes paracliniques associés à cet examen

Aucun signe paraclinique n'a été associé à cet examen.