Gériatrie/Questionnaire des troubles cognitifs

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

1 Médication[modifier | w]

Revoir la médication complète du patient, car elle peut nous donner des indices sur les facteurs de risque des troubles cognitifs, mais certains médicaments peuvent accentuer ou provoquer des symptômes cognitifs.

Noter les changements de médications récentes ou moins récentes qui pourraient concorder avec le début ou l'accentuation des troubles cognitifs.

Les classes de médicament pour lesquels il faut s'attarder sont les suivantes :

  • Médicaments avec des propriétés anti-cholinergiques
  • Benzodiazépines
  • Opiacés
  • Antidépresseurs
  • Anticonvulsivants (lyrica, neurontin, epival, etc.)

2 Antécédents[modifier | w]

  • Médical général
    • Thyroïdien, vasculaire (MCAS, MVAS, HTA, diabète, dyslipidémie, tabac, fibrillation auriculaire)
    • Néoplasie
    • Alcoolisme et drogue
  • Neurologique
    • AVC/ICT
    • Chirurgie vasculaire ou endovasculaire
    • Épilepsie
    • Encéphalite/méningite
    • Traumatisme crânien
  • Psychiatrique
    • Tout problème psychiatrique antérieure (particulièrement les dépressions)
  • Antécédents familiaux (mentionner l'âge d'apparition des symptômes)
    • Troubles neurocognitifs majeurs (Alzheimer, corps de Lewy, etc.)
    • Maladies neurologiques (Parkinson, épilepsie, sclérose en plaque, etc.)

3 Progression de la maladie[modifier | w]

  • Par pallier suggère davantage une atteinte vasculaire
  • Début insidieux et déclin progressif neurodégénératif
  • Suivant un AVC chez un patient auparavant fonctionnel vasculaire
  • Le début coincide-t-il avec un stresseur dans la vie du patient ? Ex. décès, troubles financiers, séparation, etc.
    • Certains troubles psychiatriques peuvent provoquer des troubles cognitifs.

4 Histoire collatérale[modifier | w]

  • Importante dans les troubles cognitifs, car diminution de l'auto-critique et anosognosie fréquente.
  • La personne la plus proche (ex. la conjointe ou le conjoint) n'est pas toujours la meilleure personne pour répondre à nos questions. La personne la plus proche qui vit quotidiennement avec la personne atteinte peut parfois minimiser les déficits. Les membres de la famille qui n'ont pas vu le patient depuis plusieurs mois peuvent être utiles.
  • Noter la date d'apparition du premier symptôme.

5 Histoire des troubles cognitifs[modifier | w]

  • Symptômes psychiatriques
    • Symptômes psychotiques (parfois plus évidents avec l'histoire collatérale)
      • Méfiance, idée délirante de persécution
      • Hallucination
    • Symptômes dépressifs, maniaques ou anxieux
      • Irritabilité, apathie
    • Changement dans la personnalité
    • Agressivité verbale ou physique
  • Mémoire
    • Épisodique : pose les mêmes questions fréquemment, cherche ses effets personnels, oublie ses médicaments, prend des notes, oublie des rendez-vous, oublie ce qu'il a mangé la veille
    • Long termes : on peut demander au patient s'il peut nous raconter son mariage, ses études, ses enfants quand ils étaient petits, événements marquants, etc.
  • Orientation temporelle
    • Doit-on continuellement lui rappeler la date ?
    • Doit-il se référer au journal/calendrier/montre pour connaître la date ?
    • Mêle le jour et la nuit, les saisons, etc.
    • Le patient se réveille-t-il la nuit pour faire des appels aux membres de sa famille ?
  • Orientation spatiale
    • Le patient a-t-il déjà perdu son auto dans le stationnement ? A-t-il déjà perdu son chemin en voiture ?
    • Retrouver son chemin dans un magasin. Naviguer dans les endroits familiers. Retrouver sa table dans un restaurant.
  • Jugement et capacité à prendre des décisions
    • Faire une mise en situation avec le patient qui comporte un danger (ex. incendie qui se déclare dans sa maison) et lui demander comment il réagirait.
    • Demander à la famille s'ils ont été témoin d'événements dangereux.
    • On peut demander au patient ce qu'il prend avec lui s'il part en voyage.
  • Dysfonction exécutive
    • Manque-t-il des recettes qu'il a toujours bien réussi ?
    • Fait-il brûler des aliments sur la cuisinière ?
    • Aliments périmés dans le frigo ?
    • A de la difficulté à faire fonctionner certains appareils électroménagers ou de la vie courante qu'il réussissait bien à faire fonctionner auparavant ?
    • A-t-il perdu le « mode d'emploi » pour faire certaines activités ?
    • Se plaint-il que plusieurs objets de la vie courante sont mystérieusement « brisés » ? (Ex. ordinateur, téléphone, appareils électroménagers)
  • Gnosie
    • Reconnait-il les gens ?
    • Reconnait-il les objets ?
    • Est-ce qu'un objet courant a trouvé une nouvelle fonction dernièrement ? Par exemple, le micro-onde est devenu une télévision.
  • Praxie
    • A-t-il perdu le mode d'emploi d'une activité ? Ex. dans la cuisine, ne parvient plus à se faire un café ; ne sait plus comment s'habiller.
  • Langage écrit/oral
    • Difficulté à suivre les conversations ? Différencier si c'est seulement pour les conversations dans des endroits bruyants ou lorsqu'il y a plusieurs conversations simultanées (ex. fête familiale, restaurant) ou si c'est aussi dans des endroits calmes avec un seul interlocuteur.
    • Utilisation des mots génériques (ex. la chose, la place) plutôt que le mot précis.
    • Mauvais mots utilisés ?
    • Tendance à utiliser la définition du mot (ex. l'objet dans lequel on peut voir les nouvelles et des émissions --> télévision)
    • Difficulté à la lecture ?
    • Cherche ses mots ?
    • Dysarthrie ?
    • N.B. Le patient a-t-il une baisse de l'audition (langage) ou une diminution de l'acuité visuelle (lecture) ? Cela peut être confondant et nuire à notre évaluation globale.
  • Conduite automobile
    • Roule-t-il plus rapidement ? --> désinhibition
    • Roule-t-il plus lentement ?
    • A-t-il fait des accidents de la route ou des accrochages ?
    • Usage du klaxon ?
  • Incontinence urinaire
    • Depuis quand sont-ils présents par rapport au début des troubles cognitifs ? Si présent hâtivement, considérer l'hydrocéphalie à pression normale.
  • Fonctionnement social/professionnel
    • Au travail
      • Comment ça va au travail ? Y a-t-il des éléments qui fonctionnent moins bien ? Commentaires des supérieurs ?
    • Finances
      • Paiement des comptes
      • Capacité à utiliser une carte de crédit/débit
      • Est-il capable de faire des calculs simples ?
    • Loisirs
      • Est-ce que certains loisirs ont été abandonnés ? Pourquoi ?
        • Par exemple, si le patient jouait aux cartes et qu'il a de la difficulté avec l'abstraction, il se peut qu'il ait maintenant de la difficulté avec l'interprétation des figures sur les cartes, de comprendre ce qu'ils signifient.
    • Comportement social
      • Fait-il des commentaires déplacés ? Est-ce nouveau ou ça l'a toujours fait partie des comportements du patient ?
      • Manque-t-il d'empathie pour les sentiments des autres ?
      • Gestes sexualisés déplacés ?
  • Activités de la vie quotidienne
    • Hygiène
      • A-t-il besoin de stimulation pour faire ses besoins d'hygiène ?
      • Malpropreté ?
    • Habillement
      • Difficulté à s'habiller. Perte du mode d'emploi ? Impression que la personne ne sait plus comment s'habiller ?
      • Choix de vêtement approprié pour la saison ?
      • Agencement des vêtements ?
    • Alimentation
      • Changement de goût ?
      • Difficulté à s'arrêter de manger ?
      • Goût particulier pour les sucreries ? --> classique de la démence fronto-temporale
  • Activités de la vie domestique
    • Cuisine
    • Planification/préparation des repas

6 Éléments à noter durant l'anamnèse[modifier | w]

  • Signe de la tête qui tourne
    • Le patient se retourne vers l'accompagnant plutôt que de répondre lui-même à la question. C'est le signe d'une démence dégénérative comme l'Alzheimer.

7 Les classiques, en quelques mots...[modifier | w]

Après avoir questionné le patient, certains profils devraient se dessiner. Bien entendu, il faut procéder à l'examen physique, qui nous donnera beaucoup d'éléments sur la nature de la démence.

De manière simplifiée et non exhaustive, voici quelques profils classiques :

  • Troubles cognitifs insidieux et progressifs avec symptômes mnésiques et atteinte praxie/gnosie/langage avec un examen physique normal --> Démence d'Alzheimer
  • Troubles cognitifs d'installation variable avec des éléments pyramidaux/extra-pyramidaux à l'examen physique --> Démence sous-corticale (plusieurs étiologies possibles)
  • Troubles cognitifs fluctuants, hallucinations, paranoïa, éléments extra-pyramidaux --> Démence à corps de Lewy
  • Présentation comportementale précoce --> Démence fronto-temporale
  • Troubles au niveau du langage précoce --> Aphasie primaire progressive

8 Références[modifier | w]

  • Chapitre 14, « Évaluation des troubles cognitifs », Précis pratique de gériatrie, 3e édition, 2007.