Fatigue, asthénie (approche clinique)

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fatigue, asthénie
Approche clinique
Sleeping students.jpg
Caractéristiques
Étiologies Anémie, Abus de substance, Violences conjugales, Tuberculose, Malabsorption, Mastalgie, Trouble dépressif caractérisé, Maladie pulmonaire obstructive chronique, Insuffisance surrénalienne, Embolie pulmonaire, Myasthénie grave, Métaux lourds, Syndrome d’apnée du sommeil, Toxoplasmose, Lupus, Trouble du sommeil, Sarcoïdose, Hypercalcémie, Mononucléose, Eaton-Lambert (voir toutes les étiologies)
Drapeaux rouges Fièvre (signe clinique), Perte de poids (situation clinique), Sudations nocturnes, Lymphadénopathie généralisée, Déficits neurologiques, Patient ayant l’air malade, Céphalée (symptôme), Hémoptysies (situation clinique), Hématémèse, Dyspnée (situation clinique), Ascite, Confusion, Idéations suicidaires
Complications Trouble dépressif caractérisé, Atteintes fonctionnelles, Déclin cognitif
Informations
Wikidata ID Q9690
Spécialités Infectiologie, hématologie, psychiatrie, oncologie, neurologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v0) ]

Objectif du CMC
Fatigue (33)

La fatigue est un état résultant de contraintes physiologiques ou psychologiques aboutissant à une diminution des performances physiques ou cognitives.[1] La fatigue physiologique est réversible avec la mise au repos, qui restaure un niveau normal de performances.[2]

L'asthénie dénote une sensation de fatigue associée à un processus pathologique.[2]

1 Épidemiologie[modifier | w]

  • 21 à 33 % des patients ont une raison de consultation la fatigue comme plainte principale, entraînant environ sept millions de visites en cabinet par an aux États-Unis. [3]
  • La fatigue est rapportée plus fréquemment chez les femmes que chez les hommes. La prévalence de la fatigue dans les enquêtes de population en Grande-Bretagne et aux États-Unis se situe entre 6,0 et 7,5 %. [3]
  • 50% ont des plaintes / problèmes psychologiques associés, surtout si la durée est inférieure à 6 mois
  • Pics entre 20 et 40 ans

2 Étiologies[modifier | w]

La fatigue peut être classée en différentes catégories temporelles, telles que les suivantes: [4]

  • Fatigue récente: de durée < 1 mois
  • Fatigue prolongée: durant 1 à 6 mois
  • Fatigue chronique: de durée > 6 mois

La fatigue aiguë ou récente est souvent attribuée à une condition médicale aiguë, qui peut souvent être diagnostiquée sur la base de ses autres manifestations cliniques. La fatigue aiguë peut également être le résultat d'un facteur de stress récent. Par exemple, un patient qui commence à boire de l'alcool pour faire face à une situation stressante à la maison ou au travail peut également présenter de la fatigue. Les patients présentant une fatigue aiguë associée à un état médical ou psychosocial retrouvé nécessitent peu ou pas d'évaluation.[3]

La fatigue subaiguë et chronique est susceptible d'être associée à une condition médicale ou psychologique chronique sous-jacente, à la toxicité des médicaments ou à la consommation de substances. Les étiologies comprennent:[3]

Causes de la fatigue [3][4]
Psychogénique Dépression, trouble du sommeil, stresseurs, syndrome de fatigue chronique, trouble d’adaptation,anxiété, violences conjugales
Sommeil Apnée obstructive du sommeil, trouble du sommeil, mauvaise hygiène du sommeil, travail de nuit
Sédentarité Style de vie sédentaire, malsain, syndrome d’apnée du sommeil
Vasculaire AVC, artérite temporale, vasculite, angine valvulopathies, embolie pulmonaire
Infectieux Viral (mononucléose, Hépatite, VIH, CMV), bactérien (TB), fungique, parasitaire (toxoplasmose), endocardite, syphilis tertiaire,malaria
Néoplasie Toute néoplasie
Nutrition Anémie (Déficit en fer, déficit en B12)
Neurogénique Myasthénie grave, syndrome myasténique d’Eaton-Lambert , sclérose en plaques, maladie de Parkinson, Démence
Médicaments
  • corticoïdes (abus ou arrêt)
  • β-Bloqueurs
  • Antihistaminiques ( de première génération surtout)
  • Anticholinergiques
  • Benzodiazépines
  • Antiépileptiques
  • Antidépresseurs
  • Opiacés
  • Relaxants musculaires
  • interactions
Droques Alcool, marijuana, opioïde, cocaïne ou autres stimulants
Idiopathique Origine idiopathique
Maladie chronique Maladies pulmonaires (MPOC, sarcoïdose, asthme), IRC (urémie), IC, maladie hépatique (cirrhose,hépatite), MII, malabsorption
Auto-immun Lupus érythémateux, arthrite rhumatoïde, Connectivite, polymyalgia rheumatica
Toxicité Abus de substance (alcool), Métaux lourds
Endocrinien Hypothyroïdie, hyperthyroïdie, diabète, syndrome de Cushing, Insuffisance surrénalienne(dont Addison), hypercalcémie, grossesse, métrorragies
Musculaire fibromyalgie

3 Approche clinique[modifier | w]

Échelle de somnolence d'Epworth

3.1 Questionnaire[modifier | w]

À l'histoire pendant l'anamnèse nous rechercherons [3][4][5][6]

Général Néoplasie
  • symptômes B(diminution de l’appétit, perte de poids, fièvre, sueurs nocturnes)
  • Poumon : hémoptysies, dyspnée, toux chronique
  • Digestif haut (estomac + œsophage) : satiété précoce, impression de blocage quand les aliments passent
  • Digestif bas (grêle + côlon) : sang dans les selles, changement du calibre des selles (en crayon
  • Urinaire : sang dans les urines

Grossesse

  • date des dernières menstruations, mastalgie, augmentation du volume des seins, nausées matinales

Mode de vie

  • heures de sommeil, emploi de nuit, style de vie (activité physique, alimentation)
Psychogénique 
Neurogénique
Cardiovasculaire  Insérer un paragraphe
Respiratoire 
  • MPOC : wheezing, stridor, toux expectorations, voix rauque
  • Apnée du sommeil: voir échelle de somnolence d'EPWORTH
Digestif
  • MII : diarrhée, sang dans les selles, manifestations extra-digestives
  • Insuffisance hépatique (cirrhose, hépatite) : confusion (encéphalopathie)
  • Malabsorption : selles qui flottent
Rénale IRC (surtout urémie) : prurit, no/vo, inappétence
Auto-immun 
Endocrinien
  • Hypothyroïdie: prise de poids, perte d’appétit, frilosité, peau sèche, cheveux secs/cassants, constipation, tunnel carpien
  • Hyperthyroïdie: perte de poids malgré appétit augmenté, intolérance à la chaleur, peau moite/chaude, diarrhée
  • Hypercalcémie : constipation, confusion, douleur osseuse
  • Diabète: polydipsie, polyurie, polyphagie, perte de poids, vision trouble, troubles sensitifs
  • Cushing 
  • Insuffisance surrénalienne : no/vo, perte de poids, plaintes musculosquelettiques, craving pour le sel (si primaire), hyperpigmentation, hypoTA
Infectieux 
  • Chercher : Contact infectieux, fièvre, voyage récent, saison, histoire sexuelle, UDIV, ganglions
Pharmacologique
  • Chercher la prise de médicaments et l'observance [3]
  • β-Bloqueurs
  • Antihistaminiques ( de première génération surtout)
  • Anticholinergiques
  • Benzodiazépines
  • Antiépileptiques
  • Antidépresseurs
  • Opiacés
  • Relaxants musculaires
Familiale Prédisposition à un/des cancers ou d'autres conditions médicales chronqiues
Psychosociale Changement ou facteurs de stress au travail ou à la maison

La revue de système devrait distinguer la fatigue de la somnolence diurne, de l'intolérance à l'exercice, de la dyspnée à l'effort ,de la faiblesse musculaire et etc.[7]

L'impact de la fatigue sur les activités de tous les jours est essentiel afin de comprendre l'expérience du patiente et évaluer le rétablissement. [7]

3.2 Examen clinique[modifier | w]

À l''examen physique, nous sommes à la recherche d'éléments essentiels. Ainsi nous allons procéder de facon ciblée en complétant : [3][6]

Trouvailles Conditions à considérer
Inspection ictère Trouble hépatique chronique +/- hépatite virale
pâleur Anémie
Hyperpigmentation insuffisance surrénalienne
Obésité apnée du sommeil
Signes vitaux Tachycardie Anémie, hyperthyroidie,anxiété
Bradycardie Hypothyroidie
Hypertension Apnée du sommeil , maladie rénale chronique
Hypotension Insuffisance surrénalienne
Fièvre Processus infectieu

Inflammatoire

Néoplasie

Dépistage psychiatrique Score plus que 4 au PHQ-9 Dépression
Score plus que 5 au GAD-7 Anxiété
Score plus que 8 au SSS-8 Symptômes somatiques
Examen du cou + ORL Goitre

Opthalmopathie

Changements cutanés

dysthyroidie
Paleur conjonctivale Anémie
Pharyngite avec exsudat Syndrome de mononucléose
Examen cardiopulmonaire Bruits B3

Distension jugulaire

Oedème périphérique

Insuffisance cardiaque
SibilancesHyperinflation MPOC
Examen abdominal + toucher rectal hépatosplénoméglie

ascite

Trouble hépatique chronique
Rectorragie/ Méléna Saignement gastrointestinal
Examen neuromusculaire + musculosquelettique Restriction dans l'amplitude de mouvementdu cou, des épaules et des hanches polymyalgia rheumatica
Multiple points sensibles à la palpation avec douleur musculaire diffuse Fibromyalgie
Tension musculaire Anxiété
Ralentissement de la phase de relaxation (Réflexes tendineux) Hypothyroidie
Examen des ganglions Lymphadénopathies Processus néoplasique

Processus infectieux

Processus inflammatoire ( i.e. conditions autoimmunes)

4 Drapeaux rouges[modifier | w]

Les drapeaux rouges sont nombreux : [4]

5 Investigation[modifier | w]

Nous pouvons faire des investigations selon nos suspicions :[3][7][4]

Suspicion Investigations Précisions
Anémie

Processus infectieux

Inflammatoire

FSC, bilan martial( ferritine surtout), Frottis sanguin, Protéine C-Réactive ( +/- VS) Anémie ferriprive
  • hypochromique
  • Microcytique
  • Ferritine basse
Dysthyroidie TSH +/- T4
Tuberculose PPD

gamma-interféron

prélèvements d'expectorations

Conditions cardiaques ECG

Échocardiogramme

Conditions pulmonaires Radiographie pulmonaire

+/- Spirométrie

Apnée du sommeil Étude du sommeil
Conditions hépatiques chroniques Bilan hépatique
  • ALT( +/- AST)
  • PA
  • GGT
  • Bilirubine
  • Albumine
Conditions rénales chroniques Bilan fonction rénale
  • Urée
  • créatinine
  • DFG

Électrolytes

  • Na
  • K
  • Cl
  • Ca
  • PO4

Analyse et culture d'urine

Insuffisance surrénalienne Dosage du cortisol du matin
Maladie céliaque Anticorps anti-transglutaminase tissulaire

IgA

Mononuclélose Monotest

Bilan hépatique

Maladies infectieuses Sérologie
Maladie autoimmune ( i.e lupus) Sérologie : anticorps anti-nucléaires

6 Prise en charge[modifier | w]

Selon la cause médicale sous-jacente:[3]

  • S'il n'y a pas de résolution ou d'amélioration avec la gestion de la condition sous-jacente, évaluation approfondie devient nécessaire

Si c'est une fatigue idiopathique [3]

  • Essai empirique d'antidépresseurs ( i.e. ISRS, IRSN) pour les patients avec des symptômes dépressifs qui ne répondent pas aux critères de la dépression majeure
    • Par contre, ils peuvent causer de l'asthénie et doivent être discontinués s'il n'y a pas d'efficacité [7]
  • Thérapie cognitivo-comportementale
  • Thérapie avec de l'exercice (notamment de la marche)

7 Complications[modifier | w]

Si la fatigue n'est pas adéquatement prise en charge, elle pourra etre associée à [3] [8]:

8 Références[modifier | w]

  1. (en) A. Kalsbeek, Martha Merrow, Till Roenneberg et Russell G. Foster, The Neurobiology of Circadian Timing, Elsevier (ISBN 9780444594273)
  2. 2,0 et 2,1 « Fatigue (physiologie) — Wikipédia », sur fr.wikipedia.org (consulté le 20 janvier 2020)
  3. 3,00 3,01 3,02 3,03 3,04 3,05 3,06 3,07 3,08 3,09 3,10 et 3,11 « UpToDate », sur www.uptodate.com (consulté le 26 décembre 2020)
  4. 4,0 4,1 4,2 4,3 et 4,4 (en) « Fatigue - Special Subjects », sur Merck Manuals Professional Edition (consulté le 26 décembre 2020)
  5. (en) Stern S.C., & Cifu A.S., & Altkorn D(Eds.),, ymptom to Diagnosis: An Evidence-Based Guide, 3e. (lire en ligne), Fatigue
  6. 6,0 et 6,1 Amit Sapra et Priyanka Bhandari, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 32491608, lire en ligne)
  7. 7,0 7,1 7,2 et 7,3 (en) Jeffrey M. Gelfand; Vanja C. Douglas, Harrison's Principles of Internal Medecine, 19e, 5 p. (ISBN 978-0-07-180215-4, lire en ligne), Fatigue
  8. Donna B. Greenberg, « Clinical Dimensions of Fatigue », Primary Care Companion to The Journal of Clinical Psychiatry, vol. 4, no 3,‎ , p. 90–93 (ISSN 1523-5998, PMID 15014735, lire en ligne)