Exanthème médicamenteux

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Exanthème médicamenteux
Maladie
Amoxicillin rash 3 hours after 17th dose.JPG
Rash après le 8ème jours d'amoxicilline
Caractéristiques
Signes Fièvre , Macules érythémateuses, Blanchissant à la pression, Plaques, Taches, Papules, Exanthème
Symptômes
Éruption centripète, Prurit cutané
Diagnostic différentiel
Dermatomyosite, AGEP, Rash viral, TEN, SJS, Maladie du greffon contre l'hôte, Maladie de Kawasaki, Scarlatine, DRESS, Fixed drug reaction, Rougeole, Rubéole
Informations
Terme anglais Morbiliform drug eruption
Autres noms Rash à l'amoxicilline, éruption cutanée due à l'ampicilline ou l'amoxicilline, éruption médicamenteuse morbiliforme, rash médicamenteux. réaction d'hypersensibilité de type 4 sans critères de sévérité
Spécialités Dermatologie, allergologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

Un exanthéme médicamenteux est une éruption cutanée causée par la prise d'un médicament. Elles sont le plus souvent causées par des antibiotiques et spécialement l'amoxicilline (Rash à l'amoxicilline)[1].

1 Épidémiologie[modifier | w]

Cette éruption survient chez à peu près 2% des patients prenant un nouvel agent[1]. Chez les enfants, ce seront 3 à 10% qui développeront une éruption secondaires à la prise d'amoxicilline[2].

2 Étiologies[modifier | w]

Les médicaments suivants sont fréquemment responsables de l'éruption[1]:

3 Physiopathologie[modifier | w]

L'éruption est causée par une réaction d'hypersensibilité de type IV, où des lymphocytes T activés déclenchent une réaction inflammatoire par le largage de cytokines[3].

4 Présentation clinique[modifier | w]

4.1 Facteurs de risque[modifier | w]

Les facteurs de risques[1]:

4.2 Questionnaire[modifier | w]

Au questionnaire[1]:

4.3 Examen clinique[modifier | w]

À l'examen clinique[1]:

5 Examens paracliniques[modifier | w]

Les examens paracliniques ne sont pas nécessaires, à moins que le patient soit inquiétant[1]:

6 Approche clinique[modifier | w]

En présence d'un rash médicamenteux, le défi principal est de déterminer s'il est dû à la prise d'un médicament ou si c'est un rash viral. Un rash médicamenteux, spécialement ceux causés par la pénicilline entraînera beaucoup de tracas dans le futur du patient, car la preuve devra être faite qu'il n'est pas allergique.

Parfois, un calendrier détaillé de la prise de médicaments devra être construit afin de trouver le coupable[1].

7 Diagnostic[modifier | w]

Le diagnostic de l'éruption est clinique et réalisé à partir de l'examen physique, le questionnaire et l'histoire médicamenteuse.

8 Diagnostic différentiel[modifier | w]

Le diagnostic différentiel est principalement constitué des autres maladies éruptives[1]:

9 Traitement[modifier | w]

Le traitement pour les cas légers[1]:

  • Cesser le médicament en cause
  • Surveillance de l'évolution des signes et symptômes
  • Émollients et stéroïdes topiques
  • Les antihistaminiques peuvent être utiles lorsque le prurit est important:
    • Diphenhydramine 25-50 mg q 6h (5mg / kg en 4 doses)
    • Cétirizine 10-20 mg die (2.5 mg die <= 6 ans et 5 - 10 mg par jour après 6 ans)

Les critères d'hospitalisation sont[1]:

  • érythrodermie
  • fièvre élevée et diminution importante de l'état général
  • atteinte des muqueuses
  • douleur cutanée
  • bulles et pustules, purpura palpable
  • atteinte d'un autre organe.

10 Suivi[modifier | w]

Une éruption médicamenteuse n'est pas forcément synonyme d'allergie. Cependant, le patient devra soit être référé en allergologie ou lors de la prochaine prise du médicament, le faire sous observation en milieu hospitalier.

11 Complications[modifier | w]

Les réactions médicamenteuses plus sévères peuvent dans les débuts se présenter comme un simple rash[1]:

12 Évolution[modifier | w]

L'éruption s'améliore en 48h et disparaît en 1-2 semaines. Si le médicament est continué l'éruption pour disparaître, rester stable ou progresser en érythrodermie.

13 Notes[modifier | w]

  1. Débutant au tronc et s'étendant aux extrémités
  2. Un rash axillaire et dans la zone du sous-vêtement pourrait évoquer un SDRIFE.

14 Références[modifier | w]

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 1,10 et 1,11 « Morbilliform drug reaction | DermNet NZ », sur dermnetnz.org (consulté le 29 mars 2021)
  2. (en) « Amoxicillin », Wikipedia,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Annick M. Barbaud, « Role of Delayed Cellular Hypersensitivity and Adhesion Molecules in Amoxicillin-Induced Morbilliform Rashes », Archives of Dermatology, vol. 133, no 4,‎ , p. 481 (ISSN 0003-987X, DOI 10.1001/archderm.1997.03890400081011, lire en ligne)
  4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1237570/

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.