Enfant qui pleure ou qui geint (approche clinique)

De Wikimedica
Enfant qui pleure ou qui geint
Approche clinique
Caractéristiques
Drapeaux rouges altération de l'état de conscience, diarrhée, signes de maltraitance d'un enfant, rectorragies, dyspnée, stridor, retard staturo-pondéral
Informations
Spécialité Pédiatrie

Page non révisée

__NOVEDELETE__
Objectif du CMC
Enfant qui pleure ou qui geint (71-1)

Le pleur est le seul moyen de communication utilisé par le nouveau-né pour exprimer un besoin. Lors de pleurs exagérés, le défi est de faire la disctinction entre les pleurs excessifs physiologiques (coliques) et les pleurs pouvant exprimer une cause organique pathologique. Dans les 3 premiers mois de vie, un enfant pleure davantage qu’à aucun autre moment; (au total) jusqu’à 2 heures par jour à cet âge.[1]

Étiologies

Les étiologies:

  • pleurs fonctionnels
  • coliques du nourrisson[1]:
    • Les pleurs sont paroxystiques avec début et fin abrupt sans cause apparente.
    • Arrivent ≥ 3 heures par jour, ≥ 3 jours par semaine, > 3 semaines (critère qui varie selon l'auteur) et généralement le soir.
    • Inconsolables
    • Aucune répercussion sur la courbe pondérale.
    • Âge < 3 mois
    • Les pleurs sont généralement plus forts qu’à l’habitude.
    • L'étiologie est inconnue, possiblement causé par des facteurs gastro-intestinaux, psychosociaux et/ou biologiques.[2]
    • Parfois présente une pseudo-hypertonie : devient rouge, dos arqué, jambes fléchies, poings fermés, distension abdominale et flatulences (air avalé lors des pleurs).
    • Le comportement est normal entre les épisodes.
  • Pleurs pathologiques[1]:

Évaluation clinique

Questionnaire

Évolution normale des pleurs:[3]
  • augmentent jusqu'à l'âge de 6 semaines (pic à 3h par jour)
  • diminuent progressivement vers 3 et 4 mois.

Au questionnaire, caractériser:[1]

  • La durée des pleurs, la fréquence
  • Depuis quand l’enfant pleure-t-il de cette manière?
  • Le moment de survenue :
  • Le lien avec les boires (avant, après, pendant) ?
  • Le type d’alimentation (ex : intolérance aux protéines bovines)
  • Présence de régurgitation ? (RGO)
  • La présence de symptômes d’alarmes (diarrhée, fièvre, rectorragie, dyspnée, stridor, etc)
  • La gestion des pleurs par les parents, le réseau de support
  • Signes de dépression parental? Pourrait mettre l'enfant à risque de maltraitance
  • Courbes de croissances

Examen clinique

À l’examen[1]:

Drapeaux rouges

Les drapeaux rouges orientent vers une cause organique grave ou de la maltraitance:

Examens paracliniques

  • Les pathologies pouvant être à l'origine de pleurs sont très nombreuses et ont leur investigation propre.
  • S'il y a suspicion d'allergie aux protéines du lait de vache:
    • Hémogramme peut démontrer une anémie ou une éosinophilie.[3]
  • Analyse d'urine et culture d'urine peut être indiquées si les pleurs sont d'apparition subite.[3]

Traitement

  • Les pathologies pouvant être à l'origine de pleurs sont très nombreuses et ont leur propre prise en charge
  • Colique du nourrisson: la prise en charge tourne autour de réassurance et le support aux parents[1]
    • Réassurance
    • Se donner du temps, la plupart des cas rentrent dans l’ordre après 3 mois.
    • Vérifier que les besoins de base de l’enfant sont comblés (couche propre, offrir à boire)
    • Bercer l’enfant, mettre de la musique
    • Recommander aux parents de se relayer pour s’occuper de l’enfant la nuit.
    • Parfois laisser l’enfant dans sa couchette et appeler une autre personne pour la relayer
    • Ne jamais secouer l’enfant
  • Pleurs pathologiques[1]
    • Selon le diagnostic final
    • Fréquemment, les pleurs sont causés par du RGO ou de l'intolérance au protéines de lait bovines, des traitements peuvent être tentés en ce sens:[1]
      • Essaie de lait à base d'hydrolysat de caséine puis essai de Nutramien pendant 2 semaines
      • Si suspicion de RGO, essai d'un IPP et de lait épaissi

Suivi

La section facultative Suivi ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section traite du suivi de l'approche clinique
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
  • Est-ce que la patient aura besoin d'être revu dans X semaines ?
  • Quels doivent être les consignes données au patient ?
  • Y a-t-il des examens paracliniques à répéter ?
  • Cette section peut également traiter du suivi intrahospitalier.
Exemple:
 

Complications

Outre les complications des étiologies, les complications des pleurs excessifs sont principalement en lien avec la capacité des parents à garder leur calme:

Références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 et 1,7 Maxime Ouellet, Préparation à l’examen du Conseil Médical Canadien (CMC) : Résumé des objectifs et situations cliniques essentielles du CMC, , 325 p. (lire en ligne)
  2. « UpToDate », sur www.uptodate.com (consulté le 28 novembre 2021)
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Jean Turgeon et al, Dictionnaire de Pédiatrie Weber, Montréal, Chenelière Éducation, (ISBN 978-2-7650-4746-9), p. 916-920


Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.