Discussion utilisateur:Elizabeth Collet/Brouillons/Traitement de l'HTA en kinésiologie

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

À propos de ce flux de discussion

Non modifiable

Révision du contenu

1 commentaire • 4 mai 2021 à 17:44 4 mai
1
Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

@Elizabeth Collet, excellent travail ! :) Ce que je trouve à prime abord, c'est que ça va répondre à plein plein de question des médecins et autres professionnels de la santé et il est évident que ton travail est sérieux après une première lecture. Super !

Voici mes commentaires :

  • Je crois qu'essentiellement, si tu prends le temps de bien revoir la page aide:autoformation, tu seras en mesure de corriger l'ensemble des erreurs de mise en page. Par exemple :
    • L'ajout des modèles sémantiques (indications, contre-indications, complication).
    • Différentes conventions liées à l'italique, à l'usage du gras, des listes à puce, etc.
    • La manière d'insérer les sources avec l'outil « Sourcer ».
    • La bonne nouvelle, c'est quand tu sauras modifier Wikimedica, tu sauras aussi modifier Wikipédia ! Ça peut servir un jour :)
  • La section indication servait théoriquement à répondre à la question suivante : « Quelles sont les indications pour recommander des traitements kinésiologiques chez les patients atteints d'HTA ? » Actuellement, on y retrouve différentes interventions qui ne me semblent pas en lien avec les indications de recommander un traitement kinésiologique chez les patients atteints d'HTA. Il faut voir cette section un peu comme si on se posait la question : quelles sont les indications de procéder à une radiographie pulmonaire ? À une TDM abdominale ? À un épreuve d'effort ? À l'appendicectomie ?
    • « Les lignes directrices nationales et internationales sur le traitement de la prévention primaire et secondaire de l’HTA recommandent d’abord la modification d’habitudes de vie comme traitement de première ligne avant le traitement pharmacologique. » --> Donc théoriquement tous les patients atteints d'HTA ?
    • « Les facteurs de risques influençant l’HTA sont : le tabagisme, une consommation de sel et d’alcool élevée, le surpoids/obésité ou encore la sédentarité. » --> Donc tous les patients qui ont des facteurs de risque d'HTA devraient évidemment cesser de consommer du sel, du tabac, de l'alcool, perdre du poids. Mais est-ce que tous les patients qui ont ces facteurs de risque devraient se voir recommander ce traitement ou bien tu veux plutôt souligner qu'il faut cesser l'alcool, le tabac, l'alcool et favoriser la perte de poids ?
    • L’accumulation de tissus adipeux au niveau viscéral (CT ˃ 102 cm ♂, CT ˃88 cm ♀) est liée à l'hyperactivité sympathique, au dysfonctionnement endothélial, à la rigidité artérielle, et à l’inflammation pouvant mener à l’HTA. --> Il faudrait expliquer ce qu'est la mesure CT à quelque part. Tu peux le mettre en note de bas de page avec l'outil Sourcer. Tu apprendras comment faire dans l'autoformation. Par ailleurs, les patients qui ont du tissus adipeux viscéral au-delà des valeurs mentionnées, doit-on leur recommander un traitement kinésiologique ? C'est ce que j'en comprends.
    • La perte de poids est donc également une cible de traitement, par une approche multidisciplinaire qui comprend l’éducation alimentaire, l’AP accrue et l’intervention comportementale. La perte de poids me semble être plutôt en lien avec la section bénéfice anticipée, tandis que le surpoids est probablement une indication.
    • Selon les Guidelines actuels, 30-60 min à raison de 4-7 jours /semaine d’exercice aérobie d’intensité modérée sont recommandées chez les sujets hypertendus et non-hypertendus, afin de réduire la TA et prévenir l’apparition de l’HTA respectivement ou d’améliorer le traitement antihypertenseur. 1) Pourquoi ces valeurs sont-elles différentes que dans la section prescription recommandée ? 2) Ce contenu n'irait-il pas dans la section prescription recommandée.
    • En bref, à qui s'adresse spécifiquement ce qui se retrouve dans la section « Prescription recommandée » ?
  • Tu as très bien compris pour la section Contre-indication. Par contre, il manque les références dans cette section.
  • La section prescription recommandée est géniale ! Enfin je vais pouvoir comprendre un peu mieux quoi recommandé à mes patients !
  • La section complication ne doit pas servir à décrire les complications de l'HTA, mais bien les complications du traitement que tu proposes. Les éléments que tu mentionnes dans la section « complications » sont davantage pertinents selon moi dans la section Contexte. C'est un peu comme un médicament. Si je propose à mon patient des anti-inflammatoires, les complications possibles incluent l'HTA, l'insuffisance rénale aiguë, la gastrite, l'ulcère gastrique, etc. C'est un peu le même principe.
    • En ayant lu la section suivi, voici ce que je crois que tu devrais inclure dans la section complication :
      • une crise hypertensive
      • un AVC hémorragique
      • la dissection aortique
      • l'insuffisance rénale aiguë
      • l'angine
      • la déshydratation
      • l'intolérance à l'effort
      • l'hypoglycémie
      • tu es probablement capable de m'en nommer d'autres !
  • La section suivi est très intéressante !
    • Les Bêta-bloqueurs ont tendance à faire faire des hyperglycémies, non ? Par contre, les bêta-bloqueurs empêchent probablement d'atteindre une FC nécessaire à l'activité.
    • La phrase suivante porte à confusion « De plus, ils pourraient également augmenter les risques d’hypoglycémies, surtout chez la population diabétique traitée par insuline ou sulfonylurées. » Le pronom ils au début réfèrent à insuline et sulfonylurées, n'est-ce pas ? Parce qu'on a l'impression que ça fait référence aux bêta-bloqueur et aux diurétiques de la manière que c'est écrit. Et chez les patients avec un inhibiteur de la SGLT2 ? Les inh de la DPP4 ? Metformin ?
    • « De surcroît, les Bêta-bloqueurs pourraient également masquer les symptômes de l’hypoglycémie (surtout la tachycardie). » OUI !
    • « De plus, les individus traités par ces molécules présenteront une fréquence cardiaque et une capacité à l’effort diminuées. » Lesquelles molécules ?
    • « Par ailleurs, la médication hypertensive ( bêta-bloqueurs, bloqueurs de canaux calciques et vasodilatateurs) peuvent mener à une réduction excessive de l’effet hypotenseur suivant l’exercice. Il est donc primordial de favoriser un retour au calme avec le suivi en temps réel de la TA et de la FC, avant l’arrêt de l’exercice. » Ce que j'en comprends, c'est que le patient peut faire un pic hypertensif pendant l'activité physique. Est-ce que je devrais recommander à tous mes patients hypertendus d'avoir une mesure de la tension artérielle en temps réel ?
    • Ce que je te suggère pour clarifier ce passage, c'est de faire une liste de ce genre :

_________________________

L’exercice à intensité vigoureuse pour les individus présentant de l’HTA avec un risque modéré à élevé de complications cardiaques devraient être médicalement supervisés jusqu’à ce que la sécurité de l’activité ait été établie.

  • Les bêta-bloqueurs et les diurétiques pourraient affecter la fonction thermorégulatrice.
  • Les risques d'hypoglycémie sont augmentée chez les patients diabétiques sous sulfonylurée et insuline.
  • Les bêta-bloqueurs pourraient également masquer les symptômes de l’hypoglycémie (surtout la tachycardie).
  • Les individus traités par ces molécules (spécifier lesquelles) présenteront une fréquence cardiaque et une capacité à l’effort diminuées. L’échelle de perception de l’effort pourra alors être utilisée à titre de référence pour quantifier et évaluer l’intensité d’effort. Par ailleurs, la médication hypertensive ( bêta-bloqueurs, bloqueurs de canaux calciques et vasodilatateurs) peuvent mener à une réduction excessive de l’effet hypotenseur suivant l’exercice. Il est donc primordial de favoriser un retour au calme avec le suivi en temps réel de la TA et de la FC, avant l’arrêt de l’exercice.3 Ces considérations sont donc essentielles au suivi des sujets atteints d’HTA, afin d’assurer une intervention sécuritaire sur le long terme.

________________________

  • Dans la section Bénéfices anticipés, juste faire attention à la phrase suivante. « Tout d’abord, Pescatello et al. ont exposé que la réduction de la tension artérielle (TA) suivant l’exercice chez les groupes atteints d’HTA était respectivement 2x et 4-5x plus importante que celle des groupes présentant une TA entre 130-139 mmHg/85-89mmHg et de TA <130 mmHg/<85mmHg» Je sais que c'est standard de faire ce genre de phrase avec le nom de l'auteur dans une phrase, mais nous avons décidé de ne pas faire ça sur le wiki. La raison est que lorsqu'on insère la référence, il s'agit à notre avis d'une duplication de la même information 2 fois dans la même phrase, ce qui fait perdre de l'efficacité au texte.
    • Formule à proscrire : « L'étude PROCAMIO a démontré une supériorité de la procaïnamide par rapport à l'amiodarone dans le traitement de la tachycardie ventriculaire stable. »
    • Formule à privilégier : « La procaïnamide a démontré une supériorité par rapport à l'amiodarone dans le traitement de la tachycardie ventriculaire stable[1]. »

J'espère que tu ne seras pas découragé par les présents commentaires :) C'est excellent ! Je crois juste que tu n'as peut-être pas reçu les informations adéquates. Sous peu, on va pouvoir publier cet article dans l'espace principal et faire de la promotion de ton article sur la page de l'OBNL :)

  1. (en) Mercedes Ortiz, Alfonso Martín, Fernando Arribas et Blanca Coll-Vinent, « [1, 2, 3, 3, 4, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17] », European Heart Journal, , ehw230 (ISSN 0195-668X et 1522-9645, PMID 27354046, PMCID PMC5410924, DOI 10.1093/eurheartj/ehw230, lire en ligne)
Il n’y a pas de sujets plus anciens