Discussion:Hypothermie

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

À propos de ce flux de discussion

Non modifiable

Résumé par Michaël St-Gelais

Première révision terminée.

Valérie Langevin (discussioncontributions)

Bonjour Dre. @Stéphanie Demers,

J'ai terminé cette page sur l'hypothermie. Laissez-moi savoir quelles modifications vous aimeriez y apporter! Aussi @Michaël St-Gelais si tu as des commentaires au sujet du contenant/la forme de l'article garde-moi informée!

Bonne soirée,

Valérie Langevin

Stéphanie Demers (discussioncontributions)

Bonjour @Valérie Langevin!

J'espère que tu vas bien et merci pour ta page. C'est excellent. J'ai fait que très peu de modifications. Je te les mets ci dessous:

  • J'ai retiré la plupart des éléments mis en gras. Afin que les pages soient uniformes, il était demandé d'en mettre le moins possible. À confirmer avec @Michaël St-Gelais
  • J'ai retiré la phrase qui mentionne que l'hypothermie peut survenir en climat chaud ou froid. Je trouvais que ça ne fonctionnait pas dans ce paragraphe et je crois que la grande majorité des gens le savent. Je vais peut-être essayer de la replacer ailleurs.
  • Dans épidémiologie, j'ai changé soins de soutien puisqu'on utilise soins de support plus fréquemment en français.
  • Dans étiologie, j'ai reformulé le premier paragraphe. Sinon j'ai ajouté des déterminants à tous les points (tu avais parfois mis, parfois pas) afin d'uniformiser. sous le point iatrogénique j'ai ajouté les techniques neuraxiales et l'anesthésie générale qui peuvent causé des hypothermies. Sinon, j'avais une question: est ce que la réponse comportementale anormale et les causes contextuelles sont des causes secondaire? Si oui, il faudrait les ajouter à la phrase suivante: Les mécanismes pouvant entraîner l'hypothermie secondaire sont les suivants: une production de chaleur plus faible, une perte de chaleur très importante ou une perturbation de la thermorégulation de notre corps.
  • Pour ton information, la valeur de la température normale a diminué dans la dernière décennie et elle serait aujourd'hui de 36,6 degrés. J'ai fait la correction et ajouter le lien. je te mets ce que j'ai écris ici: La température centrale est un équilibre entre la chaleur produite par le corps et la perte de chaleur dans le milieu environnant. Traditionnellement, il est reconnu que la température moyenne normale d'un individu est de 37 +/- 0,5 °C; la production de chaleur provient surtout du métabolisme cellulaire (coeur et foie principalement). Cependant, ces données proviennent d'une étude fait en 1851. Cette valeur est aujourd'hui remise en question, les valeurs de température normale ayant diminuées au courant des dernières décennies. La valeur de température normale serait aujourd'hui plus près de 36,6°C +/- 0,5 °C et la température normale chez les hommes étant normalement plus basse que celle chez les hommes.

Il te faudra ajouter le lien pour l'application de la chirurgie en référence.

Je poursuis mes corrections dans les prochains jours. Merci encore et si tu n'es pas d'accord avec des changements ou si tu vois des fautes, n'hésite pas à m'en faire part.

Stéphanie

Stéphanie Demers (discussioncontributions)

Allo @Valérie Langevin! voici la suite de mes corrections!

  • Alors, très bon paragraphe sur la thermorégulation. J'ai cependant enlevé les on pour rendre le texte plus impersonnel. J'ai également retravaillé quelques phrases, mais sans plus.
  • la partie drapeaux rouges: tout signe d'hypothermie sévère (peux tu faire un hyperlien avec ton tableau (tableau que j'adore!)
  • Je changerais la disposition dans ta parties sur les investigations: je mettrais les analyses sérologiques, ensuite je te suggère de faire une partie sur les signes à rechercher à l'ECG et ensuite mettre l'imagerie. L'ECG jouant plus important dans la gestion de l'hypothermie que l'imagerie en tant normale. donc déplacer cette partie: On peut observer des changements caractéristiques de l'hypothermie à l'ECG: d'abord, tous les intervalles (RR, PR, QRS, QT) sont prolongés en raison du ralentissement de la conduction des impulsions à travers les canaux potassiques cardiaques. On peut aussi observer l'élévation du point J (le segment ST étant non altéré) qui peut produire une onde Osborne caractéristique. La hauteur de cette onde est proportionnelle au degré d'hypothermie; elle est plus fréquemment observée dans les dérivations précordiales V2 à V5. Attention cependant, la présence d'onde J n'est pas pathognomonique de l'hypothermie et peut être retrouvée dans d'autres pathologies (hémorragie sous-arachnoïdienne..); aussi ces ondes peuvent être mal interprétée comme étant le résultat de maladie ischémique cardiaque.
  • dans la phrase suivante: Chez les patients en détresse respiratoire, l'intubation endotrachéale est de mise à l'aide des médicaments standards, j'ai ajouté ceci tout en étant prêt à prendre en charge une hypotension ou une bradycardie sévère.

Alors c'est tout pour le moment. Je continuerai probablement jeudi et vendredi prochain.

Bonne fin de semaine, Stéphanie

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Beau travail ! La qualité de votre travail combiné est génial. Tout ce que j'ai à faire, c'est de faire 3-4 modifications pour ajouter de l'efficacité à l'article. Je suis d'accord avec les propositions de Dre Demers ci-haut d'ailleurs :)

  • Pour la mise en gras, à utiliser avec parcimonie. Il n'y a pas vraiment de règle absolue à ce sujet, c'est davantage une question de jugement. Trop d'un procédé tue le procédé.
  • Je suis d'accord avec tous les changements proposés ci-haut.
  • Voici l'adresse URL pour insérer la référence pour l'app de Chirurgie https://apps.apple.com/ca/app/chirurgie/id1066365766. Tu peux utiliser cette adresse URL dans l'outil « Sourcer » et ça fonctionne. Par exemple.[1]
  • J'ai corrigé « rythme cardiaque organisé mais sans pouls palpable » pour activité électrique sans pouls, qui est la traduction pour PEA. (section RCR)
  • Section RCR : J'ai changé un peu la disposition dans un soucis d'efficacité. Si vous n'aimez pas, on peut retourner en arrière. :)
    • D'ailleurs, qu'en est-il de la TV avec ou sans pouls ? Compression thoracique ou pas ?
  • Pour Stéphanie : « rythme conservant la circulation », je sais très bien ce qu'on veut dire en anglais, mais cette traduction me laisse perplexe. Il me semble qu'il y a une expression en français pour ça.
  • J'ai un petit doute, dans le RCR, on dit ceci : « En ce qui concerne les médicaments (antiarrhythmiques, vasodilatateurs, inotropes), ceux-ci ne sont habituellement pas employés, mis à part la dopamine (1 à 5 mcg/kg/min) qui peut être utilisé pour un patient sévèrement hypotendu et ne répondant pas au réchauffement et à la réhydratation volémique. » Vasodilatateurs ? Vraiment ?
  • Pour Stéphanie : y a-t-il une température à laquelle les médicaments commencent à fonctionner ? Rendu là, c'est pour ma formation continue XD
  • 2 watt sec/kg --> watt X sec = joule ? j'aurais tendance à changer les unités pour que ce soit plus facile pour les cliniciens de s'y retrouver.
  • « Chez des patients stables, une élévation de la température centrale de 1°C/h est acceptable. » Chez les patients instables, y a-t-il un rythme idéal ? Est-ce qu'il y a un rythme qu'on pourrait qualifier de trop rapide ?
  • N'oublie pas de convertir tes sources. https://wikimedi.ca/nextcloud/index.php/s/sEAEmaS8ggMHeAj
  • Bon, j'ai transformé la page de « Approche clinique » vers « Maladie », parce qu'en tant que tel, l'hypothermie a des signes, des symptômes spécifiques et des signes paracliniques qui lui sont propres. C'est vraiment les signes ECG qui m'ont fait prendre la décision.
    • J'ai mis à jour l'infobox et j'ai ajouté toutes les sections obligatoires et optionnels.
    • Il va falloir rajouter passablement de données sémantiques. Voir Aide:Autoformation à la section 10 et 11.
    • C'est vraiment à cheval entre une structure d'approche clinique et de maladie. Il a fallu que j'en parle avec un expert en données sémantiques pour valider.
  1. (en) « [1] », sur App Store (consulté le 25 janvier 2021)
Stéphanie Demers (discussioncontributions)

Allo @Michaël St-Gelais! Merci pour ta révision. Je ne suis pas rendue à RCR. Désolée que tu aies révisé des partie que je n'avais pas regardé. Je suis encore en révision comme je l'avais écris dans mon message! Mais merci d'avoir commencé la révision!

Je regarde tout ça dans les prochains jours. Je vais répondre à toutes tes questions à ce moment :)

À bientôt! Stéphanie

Stéphanie Demers (discussioncontributions)

Allo,

Voici mes autres points de révisions:

  • Tel que mentionné par Michael, j'ai clarifié le point pour les compressions thoraciques. J'ai marqué que les compressions thoraciques doivent être débuté en l'absence de pouls palpable que ce soit lors d'une asystolie, FV ou TV sans pouls
  • Pour ce qui est de l'AESP et des compressions thoraciques, je suis assez perplexe. Je n'avais jamais entendu cette nuance. Je ne vois pas souvent d'hypothermie par contre. Est ce que tu peux m'envoyer l'article uptodate svp @Michaël St-Gelais? J'ai l'impression que ça pourrait être mêlant pour les gens peut être pour rien. Je ne me souviens pas de cette nuance en ATLS ni ACLS.

Même chose pour les médicaments. On peut les utiliser dès le début. Je crois que les références datent. Je crois que cette partie est à réviser complètement malheureusement.

je vous réfère à l'AHA : https://www.ahajournals.org/doi/full/10.1161/circ.102.suppl_1.I-229 et à mes notes d'examen 2018:

Modifications BCLS When the victim is hypothermic, pulse and respiratory rates may be slow or difficult to detect, and the ECG may even show asystole. If the hypothermic victim has no signs of life, begin CPR without delay.

It may be reasonable to perform further defibrillation attempts according to the standard BLS algorithm concurrent with rewarming strategies. (Class IIb, LOE C)

To prevent further loss of core heat, remove wet garments and protect the victim from additional environmental exposure. Insofar as possible, this should be done while providing initial BLS therapies. Rewarming should be attempted when feasible

Modifications ACLS ACLS management of cardiac arrest due to hypothermia focuses on aggressive active core rewarming techniques as the primary therapeutic modality.I

Preventing additional evaporative heat loss by removing wet garments and insulating the victim from further environmental exposures. Passive rewarming is generally adequate for patients with mild hypothermia (temperature >34°C [93.2°F]).

For patients with moderate (30°C to 34°C [86°F to 93.2°F]) hypothermia with a perfusing rhythm, external warming techniques are appropriate. Passive rewarming alone will be inadequate for these patients.

For patients with severe hypothermia (<30°C [86°F]) with a perfusing rhythm, core rewarming is often used, although some have reported successful rewarming with active external warming techniques. Active external warming techniques include forced air or other efficient surface-warming devices.

Patients with severe hypothermia and cardiac arrest can be rewarmed most rapidly with cardiopulmonary bypass. Alternative effective core rewarming techniques include warm-water lavage of the thoracic cavity and extracorporeal blood warming with partial bypass. Adjunctive core rewarming techniques include warmed IV or intraosseous (IO) fluids and warm humidified oxygen. Heat transfer with these measures is not rapid, and should be considered supplementary to active warming techniques.

  • Pour Michael: On commence les médicaments si le patient arrive. il n'y a plus d'attente. Si ça ne fonctionne pas. On dit que les médicament fonctionne environ à 30 degrés.

Voilà pour le moment, Stéphanie

Valérie Langevin (discussioncontributions)

Bonjour à vous deux!

Merci pour tous vos commentaires, je suis d'accord avec toutes les modifications!

Pour ce qui est des questions/suggestions qui m'ont été adressées, voici mes réponses:

  • Pour la réponse comportementale anormale et les causes contextuelles, je ne les compterai pas comme des causes secondaires car elles ne font qu'augmenter le danger associé à l'exposition au froid qui elle-même va causer l'hypothermie; ces éléments ne peuvent pas causer de l'hypothermie à elles-seules contrairement aux autres causes secondaires. J'ai donc gardé ma phrase comme telle au sujet des causes de l'hypothermie mais j'ai reformulé les 2 autres phrases : "En plus des causes organiques, parfois la réponse comportementale anormale d'un individu face au froid peut augmenter son risque d'hypothermie, tel qu'en cas de[1]" et "De même, le contexte ou la situation sociale d'un individu peut également augmenter ce risque, comme en cas de".
  • J'ai rajouté l'hyperlien vers le tableau tel que suggéré. Heureuse qu'il vous ait plu d'ailleurs!
  • J'ai rajouté une image du tracé ECG d'une onde Osborne dans la partie ECG (@Michaël St-Gelais je crois que tu avais déjà déplacer la section ECG avant celle sur l'imagerie).
  • J'ai rajouté la référence pour l'application de Chirurgie et convertit les autres sources.
  • J'ai changé watt sec par J tel que suggéré.
  • Pour @Michaël St-Gelais: avec le changement vers une page maladie, je me demandais si ma partie sur le questionnaire était correcte? Je n'ai pas mentionné à proprement parler de symptômes mais j'ai davantage abordé la méthode pour mener le questionnaire en cas d'hypothermie. Aussi, j'ai rajouté les modèles sémantiques pour les parties modifiées.
  • Pour l'élévation idéale de température chez un patient instable, je ne saurai pas vous le dire avec mes recherches actuelles; le Merck ne faisait que mention des patients stables... uptodate mentionne cela sinon: The recommended rate of rewarming varies between 0.5 and 2°C/hour. Strongly consider implementing active rewarming measures if the rate falls below 0.5°C/hour or if dysrhythmias are present (confirmé ici: https://sjtrem.biomedcentral.com/articles/10.1186/s13049-019-0684-5). Sinon, comme les méthodes de réchauffement extra-corporelles peuvent élever la temp jusqu'à 3-4 voire 9.5°C pour la CEC, j'imagine que ces rythmes de réchauffement aussi sont appropriés pour des patients sévèrement hypothermiques (probablement instables aussi donc...)
  • Pour @Stephanie Demers: pour la nuance dans la RCR avec l'AESP, voici le lien de l'article uptodate: https://www.uptodate.com/contents/accidental-hypothermia-in-adults#H17
  • Pour la mention de vasodilatateurs, mon erreur désolée; j'avais mal traduit vasopressor du Merck mais je l'ai changé pour vasopresseurs! Est-ce correct ainsi?
  • Pour les médicaments de manière générale, le Merck mentionnait ceci:

Advanced life support should be continued until temperature reaches 32° C unless obviously lethal injuries or disorders are present. However, advanced cardiac life-support drugs (eg, antiarrhythmics, vasopressors, inotropes) are usually not given. Low-dose dopamine (1 to 5 mcg/kg/min) or other catecholamine infusions are typically reserved for patients who have disproportionately severe hypotension and who do not respond to fluid resuscitation and rewarming.)

  • uptodate mentionnait ceci: (j'avais mis ces informations dans la partie sur le traitement des arythmies)

Given the lack of evidence regarding management of ventricular arrhythmias in hypothermic patients, it is reasonable to treat patients according to ACLS guidelines, including defibrillation and administration of vasopressors (eg, epinephrine 1 mg IV or vasopressin 40 units IV) [49,95]. Defibrillation may be effective below 30°C [96-98]. It is easier to resuscitate a patient who is not in cardiac arrest than one who requires ongoing circulatory support. It is therefore reasonable to attempt defibrillation with a single shock, even in severe hypothermia. Further single attempts can be made with every 1 to 2°C increase in core temperature. Above 30°C, follow ACLS guidelines for normothermic patients.

Evidence to support drug therapy prior to successful rewarming is limited and consists primarily of animal studies. A systematic review of these studies found that vasopressor therapy had a higher association with return of spontaneous circulation than antiarrhythmia medications [99].

Sinon, ce site (https://emergencymedicinecases.com/accidental-hypothermia-cardiac-arrest/) mentionne ceci:

The patient has already received 4 mg of epinephrine, 450 mg of amiodarone and received 3 defibrillations. The AHA guidelines state that it may be reasonable to follow standard ACLS algorithms during hypothermic cardiac arrest. Given that both defibrillation and cardiac medications are less effective in severely hypothermic patients and that there may be concern of toxicity from accumulating doses of cardiac medications in hypothermic patients, it may be helpful to reference the European Resuscitation Council Guidelines which state that for patients under 30°C it is reasonable to:

  • Attempt 3 shocks then defer further attempts at defibrillation until the patient is over 30°C
  • Withhold epinephrine or anti-arrhythmic until the patient is warmed to 30°C

A reasonable compromise would be to give 3 shocks, 3 doses of cardiac meds then defer further interventions until core temperature is 30°C.

Aussi, l'AHA mentionnait ceci:

The hypothermic heart may be unresponsive to cardioactive drugs, pacemaker stimulation, and defibrillation,12A and drug metabolism is reduced. Although administration of epinephrine and vasopressin has been shown to improve coronary artery perfusion pressure in animals,15A there is concern that administered medications, including epinephrine, lidocaine, and procainamide, can accumulate to toxic levels in the peripheral circulation if they are administered repeatedly in the severely hypothermic victim. For these reasons intravenous drugs are often withheld if the victim’s core body temperature is <30°C (86°F). If the victim’s core body temperature is >30°C (86°F), intravenous medications may be administered but with increased intervals between doses.

Je suis donc un peu confuse... De ce que je comprends, il n'y a pas vraiment de consensus au niveau des médicaments mais la majorité semblent dire de ne rien donner avant l'atteinte des 30C... Je n'ai certainement pas l'expertise clinique que vous avez donc j'aimerai votre opinion sur le sujet si possible!

Merci d'avance! Valérie

  1. Hieu Duong et Gaurav Patel, [1] , StatPearls Publishing, (PMID 31424823, lire en ligne)
Stéphanie Demers (discussioncontributions)

Allo Valérie,

Merci pour tes corrections. Je vais parcourir le tout demain.

Tu soulèves de bonnes questions. Je crois que pour le besoin de l'article, on doit se fier principalement à l'ACLS qui est le guideline de base. Le plus récent dit de faire la prise en charge de l'arrêt cardiaque comme lorsqu'il n'y a pas d'hypothermie. Je mettrais l'emphase sur ce guideline et j'ajouterais comme nuance les risques de toxicité qui sont à garder en tête lors de la prise en charge.

C'est pourquoi je crois qu'il est de prendre en charge selon l'ACLS pour l'AESP également. Qu'en penses tu @Michaël St-Gelais Je te mets les extraits l'ACLS:

It may be reasonable to perform further defibrillation attempts according to the standard BLS algorithm concurrent with rewarming strategies. (Class IIb, LOE C) LAST UPDATED: OCT 2010

It may be reasonable to consider administration of a vasopressor during cardiac arrest according to the standard ACLS algorithm concurrent with rewarming strategies. (Class IIb, LOE C) LAST UPDATED: OCT 2010

Je continue demain la révision et j'en parle avec des collègues voir ce qu'ils en pensent aussi.

Merci encore! Stéphanie

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Excellent ! Effectivement je suis d'accord avec tous les commentaires soulevés par @Stephanie Demers. En lisant l'article, certaines interventions me laissaient vraiment perplexes. Je crois que dans le contexte, c'est de relire comme il faut le guide de l'ACLS et de l'ATLS pour l'hypothermie et de mettre notre article à jour. Stéphanie, n'hésite pas à donner un coup de main à @Valérie Langevin PRN.

Beau travail depuis mon dernier passage, l'article a beaucoup progressé !

Voici mes commentaires intérimaires :

  • Pour moi, définition, épidémiologie, étiologies, physiopatho --> réglé
  • Belle utilisation appropriée des modèles sémantiques. Je crois que tu commences à en comprendre les subtilités Valérie !
  • Dans la section Questionnaire, je trouve que c'est très complet SAUF un truc. Dans l'hypothermie sévère, le patient ne se plaint de rien, il est inconscient... Mais chez les patients avec hypothermie légère, quels sont les symptômes ? On les prend pour acquis, mais ça vaut la peine de les mettre sous format sémantique. Ex. frissons, incoordination motrice (on peut considérer ça comme un signe, mais le patient peut nous en parler), ralentissement psychomoteur, etc. Il faudrait mettre pour chacun de ces symptômes le modèle Symptôme. Si tu ne possèdes pas de thermomètre et que tu questionnes le patient sans l'examiner ni prendre ses signes vitaux, de quoi va-t-il se plaindre au questionnaire ? Comme ça, quand on va entrer des symptômes d'hypothermie dans notre intelligence artificielle plus tard, il pourra nous suggérer de prendre une température rectale pour vérifier la température. C'est ça la logique. Quand tu auras défini tes symptômes, va dans la section ddx pour ajouter les maladies qui peuvent se présenter avec ces symptômes. Tu vas voir, j'ai modifié la section ddx justement pour te guider là-dedans.
  • Pour les compressions thoraciques, si je comprends bien, ce sont les mêmes critères de d'habitude. Il faudrait le modifier si c'est le cas. J'étais surpris de lire qu'on attendait dans certaines circonstances...
  • Pour les médicaments, je crois que ça fait du sens de suivre ce que l'AHA suggère (extrait de Valérie) : The hypothermic heart may be unresponsive to cardioactive drugs, pacemaker stimulation, and defibrillation,12A and drug metabolism is reduced. Although administration of epinephrine and vasopressin has been shown to improve coronary artery perfusion pressure in animals,15A there is concern that administered medications, including epinephrine, lidocaine, and procainamide, can accumulate to toxic levels in the peripheral circulation if they are administered repeatedly in the severely hypothermic victim. For these reasons intravenous drugs are often withheld if the victim’s core body temperature is <30°C (86°F). If the victim’s core body temperature is >30°C (86°F), intravenous medications may be administered but with increased intervals between doses.
    • À reformuler pour éviter le plagiat.
  • Je vous laisse revoir ensemble ce qui a trait au contenu. J'en ai trop de mon côté pour me plonger là-dedans et réviser les guides de pratique.

Faites-moi signe quand vous êtes satisfaites.

Valérie Langevin (discussioncontributions)

Bonjour à vous deux,

J'ai modifié la section RCR selon vos recommandations soit en suivant l'ACLS, laissez-moi savoir ce que vous en pensez @Stéphanie Demers! Est-ce que vous aviez d'autres commentaires pour le reste de la section traitement?

Pour la section questionnaire et ddx, j'ai rajouté les symptômes qui pouvaient accompagner l'hypothermie légère tel que recommandé par @Michaël St-Gelais. Par contre, pour la section ddx, j'avais quelques interrogations... En me fiant uniquement à ces symptômes (sans le contexte d'exposition au froid), il y a de nombreuses maladies qui peuvent présenter des symptômes similaires mais que je n'inclurais pas forcément dans le ddx... Par exemple, un patient dépressif peut présenter un ralentissement psychomoteur mais je ne sais pas si vous voulez que je l'inclus dans le ddx; à moins qu'il soit préférable d'inclure plutôt des pathologies qui présentent l'ensemble des symptômes listés simultanément? Si c'est le cas, j'ai de la difficulté à trouver ce genre de pathologies à part l'hypothermie elle-même:(

Dans leurs sections DDX, Uptodate et Statpearls abordent davantage les différentes causes secondaires d'hypothermie comme ddx:

In addition to hypothermia from environmental exposure, many medical conditions can cause hypothermia, including hypothyroidism, adrenal insufficiency, sepsis, neuromuscular disease, malnutrition, thiamine deficiency, and hypoglycemia. Ethanol abuse and carbon monoxide intoxication have been implicated in some cases of hypothermia [44]. Hypothermia has even been misdiagnosed as psychiatric illness, including attempted suicide. The differential diagnosis of hypothermia is summarized in the following table (table 6) [18,20,26,33,45-47].

Certain medications directly or indirectly cause hypothermia, either by impairing thermoregulatory mechanisms, decreasing awareness of cold, or clouding judgment. The most common medications that impair thermoregulation are anxiolytics, antidepressants, antipsychotics, and opioids. Medications that can impair a patient's ability to compensate for a low ambient temperature include oral antihyperglycemics, beta-blockers, alpha-adrenergic agonists (eg, clonidine), and general anesthetic agents [48].

At patient presentation, beware of vital signs inconsistent with the degree of hypothermia. A relative tachycardia inconsistent with the core temperature suggests hypoglycemia, hypovolemia, or an overdose. Relative hyperventilation implies an underlying organic acidosis (eg, diabetic ketoacidosis, aspirin overdose), since CO2 production should be decreased in moderate or severe hypothermia.

The neurologic manifestations of hypothermia vary widely, but the level of consciousness should be consistent with the core temperature. If the level of consciousness is not proportional to the degree of hypothermia, suspect a head injury, central nervous system infection, or overdose.

Although the myriad secondary causes of hypothermia listed above may occur simultaneously with accidental hypothermia (eg, excessive alcohol use leading to prolonged environmental exposure), the latter can usually be distinguished on the basis of a history of exposure to cold without other complicating factors.

Merci pour toute votre aide!

Valérie

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Je réponds à ceci :

___________________

« Pour la section questionnaire et ddx, j'ai rajouté les symptômes qui pouvaient accompagner l'hypothermie légère tel que recommandé par @Michaël St-Gelais. Par contre, pour la section ddx, j'avais quelques interrogations... En me fiant uniquement à ces symptômes (sans le contexte d'exposition au froid), il y a de nombreuses maladies qui peuvent présenter des symptômes similaires mais que je n'inclurais pas forcément dans le ddx... Par exemple, un patient dépressif peut présenter un ralentissement psychomoteur mais je ne sais pas si vous voulez que je l'inclus dans le ddx; à moins qu'il soit préférable d'inclure plutôt des pathologies qui présentent l'ensemble des symptômes listés simultanément? Si c'est le cas, j'ai de la difficulté à trouver ce genre de pathologies à part l'hypothermie elle-même:(

Dans leurs sections DDX, Uptodate et Statpearls abordent davantage les différentes causes secondaires d'hypothermie comme ddx:

In addition to hypothermia from environmental exposure, many medical conditions can cause hypothermia, including hypothyroidism, adrenal insufficiency, sepsis, neuromuscular disease, malnutrition, thiamine deficiency, and hypoglycemia. Ethanol abuse and carbon monoxide intoxication have been implicated in some cases of hypothermia [44]. Hypothermia has even been misdiagnosed as psychiatric illness, including attempted suicide. The differential diagnosis of hypothermia is summarized in the following table (table 6) [18,20,26,33,45-47].

Certain medications directly or indirectly cause hypothermia, either by impairing thermoregulatory mechanisms, decreasing awareness of cold, or clouding judgment. The most common medications that impair thermoregulation are anxiolytics, antidepressants, antipsychotics, and opioids. Medications that can impair a patient's ability to compensate for a low ambient temperature include oral antihyperglycemics, beta-blockers, alpha-adrenergic agonists (eg, clonidine), and general anesthetic agents [48].

At patient presentation, beware of vital signs inconsistent with the degree of hypothermia. A relative tachycardia inconsistent with the core temperature suggests hypoglycemia, hypovolemia, or an overdose. Relative hyperventilation implies an underlying organic acidosis (eg, diabetic ketoacidosis, aspirin overdose), since CO2 production should be decreased in moderate or severe hypothermia.

The neurologic manifestations of hypothermia vary widely, but the level of consciousness should be consistent with the core temperature. If the level of consciousness is not proportional to the degree of hypothermia, suspect a head injury, central nervous system infection, or overdose.

Although the myriad secondary causes of hypothermia listed above may occur simultaneously with accidental hypothermia (eg, excessive alcohol use leading to prolonged environmental exposure), the latter can usually be distinguished on the basis of a history of exposure to cold without other complicating factors.»

_________________

Dans le langage courant en clinique, les gens utilisent les expressions « diagnostic différentiel » et « étiologies » de manière tout à fait interchangeable. C'est correct à l'hôpital, mais dans une plateforme comme la nôtre, ce n'est pas le cas. Par ailleurs, c'est une petite nuance qui fait une grande différence en clinique quand on se met à l'appliquer.

Par exemple, quelles sont les étiologies et le diagnostic différentiel du STEMI ? En réalité, il faut répondre à cette question en deux étapes.

  • Les étiologies du STEMI : thrombose coronarienne, dissection coronarienne, vasospasme coronarien.
  • Le diagnostic différentiel : angine instable, NSTEMI, dissection aortique, spasme de l'oesophage, costochondrite, pneumothorax, etc.

Si on en revient à l'hypothermie :

  • Les étiologies : exposition au froid, hypothyroïdie, overdose, etc.
  • Le diagnostic différentiel : quelles sont les maladies qui ont des symptômes similaires à l'hypothermie si on oublie le chiffre sur le thermomètre ? Pense aux grandes classes de maladie qui provoquent de l'incoordination motrice, un ralentissement psychomoteur, des frissons, etc. Rarement, une étiologie peut se retrouver dans le diagnostic différentiel et dans les étiologies. Par exemple, l'hypoglycémie PEUT provoquer une hypothermie, mais les patients hypoglycémiques sont habituellement normothermiques, c'est pourquoi on peut mettre cette étiologie d'hypothermie dans le diagnostic différentiel également.

En bref :

  • Les étiologies, c'est ce qui cause la maladie.
  • Le diagnostic différentiel, ce sont les maladies qui ont une présentation clinique similaire auxquelles il faut réfléchir quand on considère la maladie.

Oui je sais, STAT Pearls et Uptodate se trompent dans leur manière d'aborder le sujet. Je trouve ça étonnant d'ailleurs. C'est quand même une subtilité importante.

Est-ce que ça répond à ta question ? :)

Valérie Langevin (discussioncontributions)

Bonjour @Michaël St-Gelais,

Merci beaucoup pour ton explication! Je comprends bien la nuance sauf que dans ce cas-ci, est-ce que mon exemple avec la dépression et le ralentissement psychomoteur devrait bien être inclus? Ou encore toute lésion cérébelleuse avec l'incoordination motrice?

C'est plus cette partie de ma question qui me bloquait: En me fiant uniquement à ces symptômes (sans le contexte d'exposition au froid), il y a de nombreuses maladies qui peuvent présenter des symptômes similaires mais que je n'inclurais pas forcément dans le ddx... Par exemple, un patient dépressif peut présenter un ralentissement psychomoteur mais je ne sais pas si vous voulez que je l'inclus dans le ddx; à moins qu'il soit préférable d'inclure plutôt des pathologies qui présentent l'ensemble des symptômes listés simultanément? Si c'est le cas, j'ai de la difficulté à trouver ce genre de pathologies à part l'hypothermie elle-même:(

Merci! Valérie

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Dans le diagnostic différentiel, je crois que tu saisis bien maintenant, n'écris pas TOUS les dx possibles, mais ceux qui te semblent les plus raisonnables en fait. Je ferai des corrections PRN.

Une des stratégies, c'est d'y aller avec les classes de maladie plutôt qu'avec des maladies spécifiques. Ex. « troubles de l'humeur » englobe un paquet de maladie.

Stéphanie Demers (discussioncontributions)

Bonjour à vous 2!

Je comprends ton point Michael, mais j'aimais quand même comment Valérie avait séparé étiologie et ddx. Contrairement au STEMI, l'hypothermie peut être une maladie (hypothermie accidentelle) ou un symptôme (hypothyroïdie) Alors l'explication des causes dans étiologie et les dx dans ddx me paraissait approprié, mais ça dépend des autres pages que vous avez fait. Alors je te laisse gérer et décider pour cette partie. @Michaël St-Gelais

Voici mes autres correction: secondaire à la diurèse froide; à réévaluer toutes les 4 heures lors du réchauffement d'un patient hypothermique modéré à sévère car varie rapidement

Veux tu dire que l'hypovolémie s'aggrave rapidement? J'ai changé pour ceci: à réévaluer toutes les 4 heures chez un patient ayant une hypothermie modéré à sévère, car l'hypovolémie peut s'aggraver rapidement lors du réchauffement du patient.

Dans la partie Approche clinique: je mettrais le tout sous forme d'ABCDE en tableau

La prise en charge de l'hypothermie devrait se faire selon les principes de l'ATLS. A: Airway Protection des voies aériennes B: Saturation, rythme respiratoire C: Circulation TA et pouls présence d'hypovolémie, sonde pour évaluer diurèse froide et prise de sang D: Examen neuro E: exposition à la recherche de trauma secondaire

C'est vraiment la base. C'est à compléter avec les choses que tu recherches chez le patient hypothermique.


J'aimerais que dans la partie RCR les citation soit changer pour une reformulation dans nos mots pour les recommandations de l'AHA

Dans le traitement tu as mis ceci: Les vêtements mouillés ou froids doivent être et remplacés par des vêtements ou des couvertures secs et chauds dès que possible pour débuter un réchauffement externe passif. Il faut alors tenter de déterminer le degré d'hypothermie en se basant sur les antécédents, l'état mental, l'examen physique et la mesure de la température centrale. Les conditions médicales concomitantes et les traumatismes qui peuvent également s'être produits méritent d'être pris en considération. Au niveau du monitoring, on doit mettre en place: une télémétrie (à contrôler souvent car il change rapidement avec l'élévation de la température) un oxymètre une sonde urinaire, afin de surveiller les changements de fluides et le volume des urines une surveillance fréquente de la température.

Mais je crois que ça serait bien dans approche clinique. Dans notre tableau ABCDE et que dans traitement, on parle plus du traitement de l'hypothermie en soit. Comme les types de réchauffement externe, interne, passif ou actif etc.

Mon bébé se lève alors je continue le tout plus tard! N'hésite pas s'il y a quoi que ce soit @Valérie Langevin

Stéphanie Demers (discussioncontributions)

Bonjour @Valérie Langevin,

Alors voici mes points:

  • Faire ABCDE axé sur l'hypothermie, si tu veux, on peut s'appeler pour qu'on discute de se que j'aimerais.
  • Les points ci-haut sont toujours applicables
  • Je changerais heating pads pour matelas chauffant
  • unité à air chauffé j'écrirais bair hugger MD entre parenthèse
  • J'ajouterais les perturbations électrolytiques fréquentes et leur traitements après ceci: La correction des perturbations électrolytiques survenant au cours du réchauffement est aussi importante dans le traitement

Écris moi quand tu auras fini ces corrections. Ça sent la fin! Stéphanie

Stéphanie Demers (discussioncontributions)

oups j'ai oublié une petite correction: la couverture avec air se nomme couverture à air pulsée (Bair Hugger MD)

Valérie Langevin (discussioncontributions)

Bonjour @Stéphanie Demers!

Merci pour tous ces commentaires! Bien désolé du délai, j'avais beaucoup d'examens avant la semaine de relâche qui m'ont gardés occupée. J'ai modifié l'article en fonction de toutes vos suggestions.

Pour le diagnostic différentiel, j'ai fais de mon mieux en me basant sur mes connaissances et sur des articles consultés en ligne. Sentez-vous à l'aise de modifier directement cette section si nécessaire; je rajouterais les modèles sémantiques une fois que cela aura été approuvé.

Pour l'ABCDE, j'ai remplis le tableau en me fiant sur ce que j'avais inscrit au début de la partie Traitement (souligné dans le texte, je supprimerai cette partie une fois qu'on aura confirmé le tableau). Je pensais toutefois que pour l'ABCDE, on passait à l'étape suivante (disons de A à B) une fois que l'étape précédente était complétée. Le fait de mettre par exemple la prise du pouls avec la mise en place d'une sonde urinaire dans la même partie Circulation me laisse donc perplexe, car ce sont 2 éléments que je ne ferais pas à la même étape de la prise en charge... J'ai peut-être mal remplis le tableau, laissez-le moi savoir si c'est le cas. S'il y a d'autres éléments que vous jugez pertinents à rajouter, je serais très ouverte à un appel téléphonique (fourni par courriel).

En ce qui concerne les perturbations électrolytiques fréquentes, j'ai constaté que la littérature scientifique n'était pas très homogène à ce sujet... Uptodate affirme qu'il n'y a pas d'anomalies constantes à observer et les articles d'études se contredisent beaucoup, surtout au sujet de la variation de la natrémie/du magnésium/chlore. Pour le moment, je n'ai parlé que de l'hypokaliémie et de l'acidose mais je me demandais si vous pouviez m'éclairer pour les autres ions en fonction de votre expérience clinique? Ou encore me référer vers une source plus fiable pour guider la rédaction de cette partie?

Merci beaucoup et bonne journée!

Valérie

Valérie Langevin (discussioncontributions)

Aussi, je pense qu'il y a une erreur dans la phrase rajoutée au début de la révision dans la section Physiopathologie : "La valeur de température normale serait aujourd'hui plus près de 36,6°C +/- 0,5 °C, la température normale chez les hommes étant normalement plus basse que celle chez les hommes."

Il faudrait peut-être remplacer un des hommes par femmes? À moins que la répétition soit volontaire?

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)
Stéphanie Demers (discussioncontributions)

Bonjour!

Non désolé Michaet, ce n'est pas encore prêt.

Merci Valérie, j'ai fait la correction.

Pour le tableau, On fait l'ABCDE après que le patient ait été retiré du milieu froid. C'est donc à faire avec l'ABCDE. Pour le reste, je trouve ton tableau très bon et j'aime que tu n'aies mis que les choses importantes. Effectivement, la sonde est mis dans le C. On dit souvent en ATLS qu'on diagnostique et qu'on traite de façon concomitante. C'est ok de le laisser comme cela.

Pour les pertubations électrolytiques, je ne pense pas que ce soit nécessaire de parler d'autre chose que de l'acidose et de la kaliémie.

Je regarde le ddx et fait les corrections nécessaires

Stéphanie

Stéphanie Demers (discussioncontributions)

je trouve ton ddx très adéquat, je t'avais demandé de le changer?

AUssi j'ai essayé de modifier le tableau moi-même mais sans succès @Valérie Langevin, alors je te laisse le faire.

Après ces dernières corrections ça sera finit!

Merci! Stéphanie

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Je crois qu'on avait eu un certain doute par rapport au DDx initialement et ce qui devait s'y retrouver (Sujet:W34zo892spjlrozj) vs ce qui devait se retrouver dans Étiologie. Mais actuellement je trouve ça excellent moi aussi.

Valérie Langevin (discussioncontributions)

Bonjour Dre. Demers,

Si je comprends bien, vous aimeriez que j'enlève la partie sur l'extraction du patient du milieu froid du tableau pour plutôt le mettre avant dans l'introduction menant au tableau?

Aussi, de ce que je comprends, il n'y aurait pas d'autres modifications à faire sur l'article, le ddx et les perturbations électrolytiques était corrects ainsi?

Merci! Valérie

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

J'ai relocalisé l'excellent tableau de l'ABCDE dans la section traitement, parce que plusieurs informations s'y trouvaient déjà (dans le but de diminuer la duplication de l'information). Il se lit maintenant E-ABCD pour tenir compte que la première étape de toute n'est pas la sécurisation des voies aériennes, mais bien le retrait de l'exposition au froid. @Stéphanie Demers, qu'en penses-tu ?

Valérie Langevin (discussioncontributions)

Bonjour Dre @Stéphanie Demers,

L'article était-il finalisé selon vous suite à la modification de Dr.@Michaël St-Gelais ou aimeriez-vous apporter d'autres changements?

Merci pour votre réponse!

Valérie

Stéphanie Demers (discussioncontributions)

Je pense que la page est prête. Merci pour ton bon travail!

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Toutes mes félicitations à vous deux ! :) Cette page est sur la coche. Elle n'est vraiment pas gênante !

@Valérie Langevin, tu peux maintenant indiquer sur Wikimedica.communauté que cette page est terminée ! Mentionne :

  • quelques trucs que tu as appris ou que tu voudrais que les médecins/collègues sachent
  • le nom de tes réviseurs !

Merci à vous deux !

Résumé par Michaël St-Gelais

Le ddx de l'hypothermie regroupe les maladies qui peuvent se présenter avec des symptômes similaires à l'hypothermie.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

@Antoine Mercier-Linteau, j'ai un doute en parlant avec Valérie Langevin et Stéphanie Demers. Si tu relis ce que j'ai écrit dans la discussion à partir du message qui commence par « Je réponds à ceci : », qu'en penses-tu ? Je suis dans le champ ?

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Non, je crois que ton explication est à point. Dans la construction de la section DDX, il faut user de son jugement pour mettre les diagnostics les plus pertinents et non pas tous ceux qui ont des symptômes/signes en commun. L'état catatonique n'est pas un DDX de l'hypothermie. Tu ne feras pas un examen mental à un patient qui arrive en réa et qui a l'air d'être hypothermique. On définitivement lui prendre un glycémie par contre.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Merci pour le deuxième avis !

Stéphanie Demers (discussioncontributions)

Je suis d’accord avec vous 2 pour enlever cela! Je ne crois pas non plus qu’on fait un examen mental aux patients hypothermique. Je crois aussi qu’il faut élaguer cette partie pour les diagnostics pertinents.

Je me suis peut être mal exprimé/ j’ai peut être mal compris. Mon questionnement est plutôt comme par exemple, l’hypothyroïdie, vous mettez ça dans étiologie, le ddx ou les 2?

Je le mettrais dans les 2. Je crois que ça peut être une étiologie ou un ddx de l’hypothermie accidentelle.

Mais je me range derrière vous!

Antoine Mercier-Linteau (discussioncontributions)

Je suis d'accord! C'est indiqué de mettre l'hypothyroïdie dans les deux sections.

Michaël St-Gelais (discussioncontributions)

Tout à fait ! Des fois des concepts peuvent se retrouver dans étiologie et des diagnostics différentiels. C'est du cas par cas.

L'hypothyroïdie peut abaisser la température corporelle et donc provoquer une hypothermie, mais peut également ne pas causer d'hypothermie, mais se retrouver dans le ddx de l'hypothermie basé sur les symptômes ressentis par le patient (ex. sensation d'avoir froid chez patient normothermique).

On ne fait certainement pas un examen mental aux patients en hypothermie hahaha !

Je sollicitais un deuxième avis vraiment dans l'optique de vérifier mon raisonnement. C'est un projet collaboratif, et des fois un avis externe d'un utilisateur expérimenté donne un sérieux coup de main. :)

Il n’y a pas de sujets plus anciens