Brûlure

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Brûlure
Classe de maladie
Hand2ndburn.jpg
Brûlure au 2e degré de la main
Caractéristiques
Étiologies Brûlure thermique, Brûlure chimique, Brûlure électrique, Brûlure par radiation
Informations
Wikidata ID Q170518
Spécialités Chirurgie plastique, médecine d'urgence

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v1) ]

Objectif du CMC
Brûlures (11)

Une brûlure est un type de blessure à la peau ou au autres tissus par une exposition trop longue et un transfert d'énergie trop important par la chaleur, un composé chimique, l'électricité ou des radiations.

1 Épidémiologie[modifier | w]

  • Environ 86% des brûlures sont causées par des dommages thermiques, tandis qu'environ 4% sont électriques et 3% sont chimiques. [1]
  • Les brûlures par la flamme et l'échaudure sont la principale cause de brûlures chez les enfants et les adultes. [1]
  • Les brûlures touchent plus souvent les personnes à revenu faible ou intermédiaire et les personnes vivant dans les pays à faible revenu.[1]

2 Étiologies[modifier | w]

Les brûlures peuvent être causées par: [1]

3 Physiopathologie[modifier | w]

3 degrés de brûlures

Les brûlures sont des lésions cutanées impliquant les deux couches principales - l'épiderme mince et externe et le derme plus épais et plus profond.

Il existe différents types de brûlures: [2][3][1]

  • Les brûlures chimiques sont divisées en brûlures acides ou alcalines.
    • Les brûlures alcalines ont tendance à être plus graves, provoquant une pénétration plus profonde dans la peau en liquéfiant la peau (nécrose de liquéfaction).
    • Les brûlures acides pénètrent moins car elles provoquent une lésion de coagulation (nécrose de coagulation).
  • Les brûlures électriques peuvent être trompeuses avec de petites blessures à l'entrée et à la sortie, cependant, il peut y avoir des blessures importantes aux organes internes ou des blessures traumatiques associées.
  • Les brûlures thermiques sont le type de brûlure le plus courant. La plupart des brûlures sont petites et superficielles et ne causent que des blessures locales. Cependant, les brûlures peuvent être plus importantes et plus profondes, et les patients peuvent également avoir une réponse systémique à des brûlures graves.

4 Présentation clinique[modifier | w]

À moins d'une brûlure mineure chez un patient ambulant, la prise en charge de brûlures importants suit l'algorithme de l'ATLS.

4.1 Questionnaire[modifier | w]

  • Les facteurs clés de l'histoire comprennent le type de brûlure, les blessures par inhalation possibles et les blessures traumatiques associées.
  • Si possible, demandez aux fournisseurs de services d'urgence préhospitaliers si le patient a subi une exposition prolongée à la fumée (envisagez un empoisonnement au monoxyde de carbone, un empoisonnement au cyanure, une lésion pulmonaire) ou s'il pourrait avoir d'autres blessures dues à des explosions ou des chutes.

4.2 Examen clinique[modifier | w]

  • L'examen de la brûlure peut être effectué dans l'évaluation secondaire du patient.
  • Les vêtements du patient doivent être retirés, et le patient doit être examiné de la tête aux pieds dans une pièce chaude.[1]
  • Il est important de déterminer l'étendue de la surface corporelle brûlée, car ceci dictera les besoins en réanimation.

4.2.1 Étendue[modifier | w]

Diagramme de la répartition de la surface corporelle chez un adulte

Plusieurs méthodes sont disponibles pour estimer le pourcentage de la surface corporelle totale brûlée, la règle des 9 et le tableau de Lund et Browder.[1]

  • Le tableau de Lund et Browder étant plus juste pour les enfants car il prend en compte le changement de morphologie selon l'âge.
  • La règle des 9 est préférée car plus simple.
Règle des neuf[4]
Partie corporelle Surface atteinte (adulte) Surface atteinte (enfant)
Tête et cou 9 % 17 %
Face antérieure du tronc 18 % 18 %
Face postérieure du tronc 18 % 18 %
Chaque jambe 18 % (x2) 14 % (x2)
Chaque bras 9 % (x2) 9 % (x2)
Périnée 1 % 1 %
Paume er doigts 1% 1%
Total 100 % 100 %


4.2.2 Profondeur[modifier | w]

Classification des brûlures[1][5][6]
Type Couches Apparence Douleur Évolution Image
1er degré (superficiel) Épiderme
  • Rose à rouge
  • Sec
  • Pas de cloques
Modérée
  • Pas de cicatrices
  • Guérison en 5 à 10 jours
Sunburn.jpg
2e degré superficiel Derme superficiel
  • Rouge
  • Cloques
  • Humide
  • Blanchit à la pression
Sévère
  • Peu de cicatrices
  • Guérison en 3 semaines
Scaldburn.jpg
profond Derme profond
  • Jaune ou blanc
  • Sec
  • Blanchit modérément à la pression
Minime[note 1]
  • Cicatrices
  • Guérison en 3 à 8 semaines
  • Greffe parfois nécéssaire
Major-2nd-degree-burn.jpg
3e degré Tout le derme
  • Cuir
  • Blanc ou brun
  • Pas de blanchiment
Absente[note 1]
  • Contractures
  • Greffe/amputation nécessaires
8-day-old-3rd-degree-burn.jpg
4e degré Tout le derme, tissus adipeux, os, muscles Absente[note 1]
  • Amputation nécessaire
Ожог кисть.jpg


5 Examens paracliniques[modifier | w]

  • Oxymétrie, gaz, ions (hyperK+, hypoNa+ en phase précoce), urée et créatinine (NTA), FSC (hémolyse), protéine et albumine
  • Si suspicion d'infection : bilan septique + culture des plaies
  • Si suspicion de blessure par inhalation : RX pulmonaire (ARDS), mesure des niveaux de CO (carboxyhémoglobine), ,lactates, intubation précoce avec suivi de l'ETCO2, considérer TFR au chevet, bronchoscopie ou laryngoscopie
  • NB : la saturométrie est normale en intoxication au CO étant donné que le saturomètre ne peut pas distinguer l'Hb oxygénée de l'Hb avec monoxyde de carbone.

6 Approche clinique[modifier | w]

7 Traitement[modifier | w]

L'American Burn Association recommande une référence chez les grands brûlés pour les patients avec: [1]

  • brûlures d'épaisseur superficielles supérieures à 10% de la surface totale du corps ;
  • brûlures d'épaisseur totale ;
  • brûlures du visage, des mains, des pieds, des organes génitaux ou des articulations majeures ;
  • brûlures chimiques, électriques ou d'éclair ;
  • blessures par inhalation ;
  • brûlures chez les patients souffrant de multiples troubles médicaux ;
  • brûlures chez les patients avec blessures traumatiques associées.

Les patients transférés vers des centres de brûlures n'ont pas besoin d'un débridement important ou d'antibiotiques topiques avant le transfert. Que vous transfériez ou que vous vous référiez à un centre de traitement des brûlures, vous devez les contacter avant de commencer un traitement[7][8][1]

Les brûlures mineures que vous prévoyez de traiter peuvent être abordées en utilisant la mnémonique «C» de soins des brûlures: [1]

  • Cooling (refroidissement): Les petites zones de brûlure peuvent être refroidies avec de l'eau du robinet ou une solution saline pour empêcher la progression de la brûlure et réduire la douleur.
  • Cleaning (nettoyage): Savon doux et eau ou lavage antibactérien doux. Les grosses cloques sont débridées tandis que les petites cloques et les cloques impliquant les paumes ou la plante des pieds sont laissées intactes.
  • Covering (recouvrement): Des onguents ou des crèmes antibiotiques topiques avec un pansement absorbant ou des pansements spécialisés pour brûlures sont couramment utilisés.
  • Comfort: Prescription d'analgésiques en cas de besoin. Les attelles peuvent également fournir un soutien et un confort pour certaines zones brûlées.[1]

7.1 Brûlures graves[modifier | w]

Pour les brûlures classées comme graves (> 20% de la surface corporelle), la réanimation liquidienne doit être initiée pour maintenir le débit urinaire> 0,5 mL / kg / heure. Une formule de réanimation fluide couramment utilisée est la formule de Parkland.

  • La quantité totale de liquide à administrer au cours des 24 premières heures = 4 ml de LR × poids du patient (kg) ×% de surface.[note 2]
    • Bien que la formule de Parkland soit encore utilisée, en raison des risques d'hypervolémie et de compartiment abdominal, l'estimation initiale de la quantité de liquide à administrer par 24h a été réduite de moitié dans les dernières recommandations de l'ATLS
  • La moitié de la quantité calculée est administrée au cours des huit premières heures à partir du moment où le patient a été initialement brûlé.
  • La formule de réanimation liquidienne pour les brûlures n'est qu'une estimation et que le patient peut avoir besoin de plus ou moins de liquide en fonction des signes vitaux, du débit urinaire, d'autres blessures ou d'autres conditions médicales : viser une diurèse de 0.5 cc/kg/h chez l'adulte.[1]
  • Notez qu'il faut ajouter à la quantité de liquide estimée par la formule de Parkland un soluté d'entretien pour remplacement des besoins physiologiques (règle 4, 2, 1).

7.2 Blessures par inhalation[modifier | w]

  • Chez les patients souffrant de brûlures de flamme modérées à sévères et soupçonnés de blessures par inhalation, les niveaux de carboxyhémoglobine doivent être vérifiés et les patients doivent être placés sous oxygène à haut débit jusqu'à ce que l'intoxication au monoxyde de carbone soit exclue.
  • Si une intoxication au monoxyde de carbone est confirmée, poursuivre le traitement avec de l'oxygène à haut débit et envisagez l'oxygène hyperbare dans certains cas.
  • L'empoisonnement au cyanure peut également se produire par inhalation de fumée et peut être traité avec de l'hydroxocobalamine .[1]
  • Dans la majorité des cas, une intubation précoce est à envisager, en raison des risques d'œdème laryngé, qui peut lui-même être majoré par la réanimation volémique.

8 Complications[modifier | w]

Les complications générales suivantes peuvent survenir, particulièrement en case de brûlures importantes.

9 Évolution[modifier | w]

  • Les brûlures du 1er et du 2e degré superficielles guérissent généralement bien.
  • Un 2e degré profond ou un 3e degré demanderont potentiellement débridement et une greffe de peau.
  • Une brûlure au 4e degré demandera une amputation.

10 Notes[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 Par destruction des fibres nerveuses.
  2. Par exemple, si un patient de 70 kg a une brûlure d'épaisseur partielle de 30%, il aura besoin de 8400 ml de solution de LR dans les 24 premières heures avec 4200 ml de ce total dans les 8 premières heures [(4 ml) × (70 kg) × (30%) = 8 400 ml de LR].

11 Références[modifier | w]

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 1,10 1,11 1,12 1,13 et 1,14 Timothy J. Schaefer et Karen D. Szymanski, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 28613492, lire en ligne)
  2. Kristina Stiles, « Emergency management of burns: part 2 », Emergency nurse: the journal of the RCN Accident and Emergency Nursing Association, vol. 26, no 2,‎ , p. 36–41 (ISSN 1354-5752, PMID 30095874, lire en ligne)
  3. Kristina Stiles, « Emergency management of burns: part 2 », Emergency nurse: the journal of the RCN Accident and Emergency Nursing Association,‎ (ISSN 1354-5752, PMID 29969203, DOI 10.7748/en.2018.e1815, lire en ligne)
  4. 4,0 et 4,1 Shehan Hettiaratchy et Remo Papini, « Initial management of a major burn: II--assessment and resuscitation », BMJ (Clinical research ed.), vol. 329, no 7457,‎ , p. 101–103 (ISSN 1756-1833, PMID 15242917, DOI 10.1136/bmj.329.7457.101, lire en ligne)
  5. 5,0 et 5,1 Juliana Tolles, « Emergency department management of patients with thermal burns », Emergency Medicine Practice, vol. 20, no 2,‎ , p. 1–24 (ISSN 1559-3908, PMID 29369586, lire en ligne)
  6. 6,0 et 6,1 Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :4
  7. Abby Regan et David T. Hotwagner, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 30480960, lire en ligne)
  8. Burn and Trauma Branch of Chinese Geriatrics Society, J. Ming, P. Lei et J. L. Duan, « [National experts consensus on tracheotomy and intubation for burn patients (2018 version)] », Zhonghua Shao Shang Za Zhi = Zhonghua Shaoshang Zazhi = Chinese Journal of Burns, vol. 34, no 11,‎ , E006 (ISSN 1009-2587, PMID 30440148, DOI 10.3760/cma.j.issn.1009-2587.2018.11.E006, lire en ligne)
  9. Herndon, David N., Total burn care, Saunders Elsevier, (ISBN 978-1-4557-3797-0 et 1-4557-3797-6, OCLC 805158378, lire en ligne)