Arthropathie de Jaccoud

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Arthropathie de Jaccoud
Maladie
Jaccoud arthropathy hand x-ray front.jpg
Déviation ulnaire dans l'arthropathie de Jaccoud
Caractéristiques
Signes Déviation ulnaire réductible
Symptômes
Diagnostic différentiel
Rhupus, Polyarthrite rhumatoïde
Informations
Autres noms Arthropathie chronique post rhumatisme articulaire aigu
Wikidata ID Q9390256
Spécialité Rhumatologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial


L'arthropathie de Jaccoud est une affection articulaire réversible chronique non érosive pouvant survenir après des épisodes d'arthrite répétés. [1][2]

Lorsqu'elle est associés au RAA, elle est également appelée « arthropathie chronique post rhumatisme articulaire aigu ». [3]

1 Épidémiologie[modifier | w]

Elle est courament associée au lupus érythémateux disséminé, et survient dans environ 5% des cas.[1][2]

2 Étiologies[modifier | w]

Auparavant, on pensait l'origine comme étant associée uniquement au rhumatisme articulaire aigu, il a depuis été démontré qu'il se produisait également dans le lupus érythémateux disséminé, le syndrome de Sjögren, la sclérodermie, la dermatomyosite, l'arthrite psoriasique , les vascularites, la spondylarthrite ankylosante, la maladie du tissu conjonctif mixte, et la maladie à dépôt de pyrophosphate. [1]

On la distingue l'arthropathie légère déformante associée à un lupus érythémateux disséminé. [2]

3 Physiopathologie[modifier | w]

Elle est causée par une inflammation de la capsule articulaire et une rétraction fibreuse subséquente, provoquant une déviation ulnaire des doigts, par la subluxation de l' articulation métacarpophalangienne (MCP), [1][3] principalement du 2e et du 5e doigt.[3] Elle se distingue de l'érosion osseuse qui est généralement associée à la PAR. [1]

4 Présentation clinique[modifier | w]

4.1 Questionnaire[modifier | w]

La section obligatoire Questionnaire ne contient pour le moment aucune information.
Toute contribution serait appréciée.

Description: Cette section traite des symptômes à rechercher à l'anamnèse (questionnaire). Les symptômes sont ressentis et exprimés par les patients.
Formats:Liste à puces
Balises sémantiques: Symptôme, Élément d'histoire
Commentaires:
 
  • Cette section doit faire l'usage des propriétés sémantiques de type Élément d'histoire et Symptôme lors de l'énumération de ces éléments.
  • Attention de ne pas confondre les signes et les symptômes. Les signes sont objectivées à l'examen physique alors que les symptômes sont relatées par le patient.
    • La dyspnée est un symptôme, alors que la tachypnée est un signe.
    • La tachycardie est un signe, alors que la palpitation est un symptôme.
    • Rarement, certains éléments peuvent être à la fois des signes ET des symptômes. Par exemple, la fièvre peut être mesurée par le patient et figurer au questionnaire.
  • Les symptômes des complications potentielles peuvent être évoqués dans cette section, mais ils ne doivent pas être spécifiés avec des balises sémantiques.
  • Dans les modèles sémantiques, insérez un symptôme par modèle (ne pas regrouper). Par exemple, la nausée et les vomissements doivent être mis dans deux modèles distincts.
  • N'utilisez pas de tableau pour cette section : utilisez plutôt un texte ou une liste à puce. Il faut garder les tableaux pour les sections qui en nécessitent le plus dans le but de ne pas surcharger la page.
  • Les facteurs de risque sont déjà présents dans la section du même nom. Il est inutile de le mentionner de nouveau dans la section Questionnaire.
  • Si vous désirez discuter de la manière de distinguer certains diagnostics différentiels au questionnaire, il est préférable d'utiliser la section Approche clinique ou de créer/améliorer une page de type Approche clinique.
  • Si disponible, il est pertinent d'ajouter les données épidémiologiques à l'intérieur des modèles Symptôme et Élément d'histoire (prévalence, sensibilité, spécificité, etc.).
Exemple:
 
Les symptômes de l'infarctus du myocarde sont :
  • une douleur thoracique [Symptôme] de type serrement irradiant dans le bras gauche ou dans la mâchoire
  • des nausées [Symptôme]
  • des sueurs [Symptôme]
  • de la dyspnée [Symptôme].

D'autres éléments à rechercher au questionnaire de l'infarctus sont :

  • la prise récente d'inhibiteur de la PDE [ne pas mettre de modèle Symptôme]
  • la prise récente de cocaïne [Élément d'histoire]
  • des palpitations (pourrait signaler des arythmies malignes) [ne pas mettre de modèle Symptôme].

Il est parfois pertinent de mentionner des symptômes qui sont absents, comme dans la pharyngite à streptocoque. Les symptômes de la pharyngite à streptocoque sont :

  • l'odynophagie [Symptôme]
  • la fièvre [Symptôme]
  • l'absence de rhinorrhée [Symptôme]
  • l'absence de changement de la voix [Symptôme]
  • l'absence de toux [Symptôme].

4.2 Examen clinique[modifier | w]

Les articulations des pieds, des genoux et des épaules peuvent également être affectées.[3]

5 Examens paracliniques[modifier | w]

6 Diagnostic différentiel[modifier | w]

7 Traitement[modifier | w]

Le traitement est axé sur le soulagement de la douleur et le maintien de la fonctionnalité des articulations touchées grâce à l'utilisation des anti-inflammatoire non stéroïdien, de corticostéroïdes, de médicament antipaludique et de physiothérapie. [1]

La chirurgie est également une possibilité, avec l'ostéotomie ou une stabilisation avec fil intramédullaire de Kirschner.[1]

La relocalisation de tendons, cependant, ne fonctionne que dans 30% des cas.[1]

8 Suivi[modifier | w]

La section facultative Suivi ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section traite du suivi de la maladie.
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
  • Est-ce que la patient aura besoin d'être revu dans X semaines ?
  • Quels doivent être les consignes données au patient ?
  • Cette section peut également traiter du suivi intrahospitalier.
  • Quels sont les éléments cliniques (signes/symptômes) et paracliniques (imagerie et laboratoire) à répéter ? À quelle fréquence ? Pour quelle raison ?
Exemple:
 

9 Complications[modifier | w]

La complication principale découle de l'atteinte fonctionnelle du fait de la déformité.

10 Évolution[modifier | w]

La section facultative Évolution ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section contient le pronostic et évolution naturelle de la maladie. Le pronostic est lié à la survie du patient atteint de la maladie. L'évolution naturelle est la manière dont évoluera la maladie du patient dans le temps.
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple:
 
La dissection aortique est associée une mortalité très élevée. Au moins 30% des patients décèdent après leur arrivée à l'urgence, et ce, même après une intervention chirurgicale. Pour ceux qui survivent à la chirurgie, la morbidité est également très élevée et la qualité de vie est mauvaise. La mortalité la plus élevée d'une dissection aortique aiguë est dans les 10 premiers jours. Les patients qui ont une dissection chronique ont tendance à avoir un meilleur pronostic, mais leur espérance de vie est raccourcie par rapport à la population générale.[1] Sans traitement, la mortalité est de 1 à 3% par heure au cours des 24 premières heures, 30% à une semaine, 80% à deux semaines et 90% à un an.

11 Prévention[modifier | w]

La section facultative Prévention ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description: Cette section traite des mesures préventives et du dépistage précoce de la maladie (lorsque pertinent).
Formats:Texte
Balises sémantiques:
Commentaires:
 
Exemple:
 
La prévention primaire consiste à la prise en charge des facteurs de risque :
  • l'arrêt tabagique
  • l'activité physique régulière
  • la perte de poids si obésité
  • le bon contrôle du diabète, de l'hypertension et de l'hypercholestérolémie
  • éviter toute consommation de cocaïne.


12 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 et 1,7 Mittermayer B. Santiago, « Miscellaneous non-inflammatory musculoskeletal conditions. Jaccoud's arthropathy », Best Practice & Research. Clinical Rheumatology, vol. 25, no 5,‎ , p. 715–725 (ISSN 1532-1770, PMID 22142749, DOI 10.1016/j.berh.2011.10.018)
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Chrisoula Pipili, Areti Sfritzeri et Evangelos Cholongitas, « Deforming arthropathy in systemic lupus erythematosus », European Journal of Internal Medicine, vol. 19, no 7,‎ , p. 482–487 (ISSN 1879-0828, PMID 19013374, DOI 10.1016/j.ejim.2008.01.017)
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 Marc C. Hochberg, Rheumatology, Mosby, , 922 p. (ISBN 978-0323091381)
!
Cette page a besoin de vous !


Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.