Alopécie (approche clinique)

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alopécie
Approche clinique
Alopecia areata.jpg
Pelade
Caractéristiques
Étiologies Lichen planopilaris, Trichotillomanie, Lupus érythémateux discoïde, Acné chéloïdienne, Alopecia areata, Alolopécie cicatricielle centrale centrifuge, Alopécie androgénétique, Alopécie de traction, Effluvium télogène, Cellulite disséquante du cuir chevelu, Effluvium anagène
Informations
Spécialités Endocrinologie, Dermatologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v1) ]

Objectif du CMC
Affections cutanées et tégumentaires (38)

L'alopécie est une perte de poils sur le corps (souvent les cheveux) au-delà de la normale.

1 Épidémiologie[modifier | w]

  • L'alopécie androgénétique touche 80% des hommes caucasiens à 70 ans.

2 Pathophysiologie[modifier | w]

Les cheveux ont un cycle de vie comportant quatre phases

  • Phase anagène : phase de croissance, durant 3-5 ans
  • Phase catagène : phase de transition, durant en moyenne 10 jours, durant laquelle la papille se détache et le follicule pileux s'atrophie
  • Phase télogène : phase de dormance, durant 3 mois en moyenne
  • Phase exogène : perte de cheveux. Un individu normal perd entre 80 et 100 cheveux par jour.

3 Étiologies[modifier | w]

Étiologies alopécie
Pathologie Particularités
Non-cicatricielle : réduction ou ralentissement de la croissance des cheveux, mais sans lésion du follicule pileux
Alopecia areata (pelade) Maladie auto-immune (augmentation présence cellules T dans les cheveux)
  • Associée à la thyroïdite, aux MII et à l'APS type 1
  • Les cheveux sont classiquement décrits comme étant en "point d'exclamation".
Alopécie androgénétique
  • Chez les hommes: frontal, latéral, vertex et ligne médiane
  • Chez les femmes: vertex et ligne médiane

Être prudent chez la femme : pourrait être secondaire à un hyperandrogénisme pathologique (hirsutisme, acné, voix grave, clitoromégalie).

Chez les jeunes, il faut penser aux stéroïdes anabolisants.

Effluvium télogène On identifie parfois un stress majeur survenu environ 3 mois plus tôt
Effluvium anagène Survient environ 2-4 semaines après le stress
Infection (teigne)
Post-opératoire Touche souvent l'occiput (position décubitus dorsal per-op)
Trichotillomanie Alopécie induite par le patient
Cicatricielle
Acné chéloïdienne de la nuque
Alolopécie cicatricielle centrale centrifuge Alopécie la plus fréquente chez les personnes noires, typiquement les femmes
Alopécie de traction
Cellulite disséquante du cuir chevelu Fait partie de la tétrade de l'occlusion folliculaire
Infection (teigne sévère, kérion)
Lichen planopilaris
Lupus érythémateux discoïde

*Classification se fait selon distribution (locale vs généralisé), âge de début (congénital/jeune âge vs acquis) ou type de poils (lanugo vs vellus vs terminaux).

  • Lanugo = poils longs et fins couvrant tout le corps in utero qui disparaît dans les premières semaines de vie
  • Poil vellus = poil court et pâle couvrant la majorité du corps, peu apparent cliniquement

.

4 Histoire[modifier | w]

Antécédents
Trouvaille Penser à ... Précision
Personnels
APS type 1 (Autoimmune Polygandular Syndrome) Pelade
Maladie inflammatoire de l'intestin Pelade
Maladie physique chronique (ex: VIH, lupus systémique, endocrinopathies) Effluvium télogène
Maladie psychiatrique connue Trichotillomanie
Stress physique aigu (ex: accouchement, sepsis, jeûn prolongé) Effluvium télogène L'alopécie post-partum est physiologique.
Stress sévère et prolongé
  • Effluvium télogène
  • Trichotillomanie
Thyroïdite Pelade
Triade d'occlusion folliculaire connue Cellulite disséquante du cuir chevelu
Chirurgicaux
Chirurgie de toute sorte
  • Alopécie post-opératoire
  • Effluvium télogène
La chirurgie est habituellement majeure et de longue durée pour induire l'alopécie.
Médicaments
Chimiothérapie Effluvium anagène
Rétinoïdes, héparine, lithium, antidépresseurs, arrêt contraceptifs oraux, etc. Effluvium télogène
Androgènes, stéroïdes Alopécie androgénétique
Habitus
Trouvaille Penser à ... Précision
Exposition aux métaux lourds Effluvium anagène > télogène
Jouer, tirer, arracher les cheveux Trichotillomanie
Modes de coiffure traumatisants Alopécie de traction Survient après plusieurs années de cette pratique
PQRST
Trouvaille Penser à... Précision
Prurit du cuir chevelu
  • Lichen planopilaire
  • Lupus érythémateux systémique
  • Teigne
Signes de virilisation (hirsutisme, acné, virilisation de la voix, clitéromégalie, etc.) Alopécie androgénétique Nécessite une investigation

5 Examen clinique[modifier | w]

Test Trouvaille Penser à... Précisions
Apparence générale
Vérification pilosité ailleurs sur le corps Hirsutisme Alopécie androgénétique Possiblement pathologique si plusieurs signes virilisation
Examen du cuir chevelu
Distribution de l'alopécie Asymétrique, irrégulière Trichotillomanie
Miniaturisation des cheveux en frontal, sur le ligne médiane, au vertex Alopécie androgénétique
Pertes circulaires bien localisées Pelade On peut trouver des poils en «points d'exclamation» en périphérie des lésions
Pratiquement tous les cheveux
  • Effluvium télogène ou anagène
  • Pelade
Vertex
  • Alopécie androgénétique
  • Alopécie centrale cicatricielle centrifuge
Une seule «patch» à l'occiput Alopécie post-opératoire
Recherche autres lésions Pustules
  • Acné chéloïdienne
  • Cellulite disséquante
«Pull test» (on tente d'arracher une petite poignée de cheveux en périphérie des lésions l'alopécie) Positif (les cheveux s'arrachent facilement) Pelade
Vérifier présence follicules pileux/repousse cheveux en intra-lésionnel Positif Alopécie non cicatricielle
Négatif Alopécie cicatricielle

6 Investigation[modifier | w]

Il n'y a pas vraiment d'investigations à faire pour une plainte d'alopécie. Cependant, si une patiente se présente avec également des signes de virilisation (hirsutisme, acné, changements de voix, clitorimégalie), elle devra être investiguée (testostérone, DHEAS, etc.).

7 Prise en charge[modifier | w]

Si un diagnostic de pelade est posé, il est important de vérifier la fonction thyroïdienne si non déjà fait, car cette condition est parfois associée à une maladie thyroïdienne auto-immune. Le diagnostic d'effluvium télogène nécessite aussi une investigation de base pour éliminer certaines maladies (comme une atteinte thyroïdienne).

Le traitement varie selon la cause

  • Pour l'alopécie androgénique, on peut considérer
    • Le minoxidil. Les effets secondaires à envisager sont la dermatite de contact et l'hypertrichose faciale
    • Les inhibiteurs de 5alpha-réductase (chez les hommes) : finastéride, duastéride (plus puissant). Les effets secondaires possibles sont la baisse de libido, la dysfonction érectile et éjaculatoire, la gynécomastie, la baisse de la PSA et, plus rarement, le risque de myopathies).
    • La spironolactone (chez les femmes).
    • Plus rarement, le PRP ou la chirurgie
  • Pour la teigne, le traitement se fait per os (terbinafine, griséofulvin).
  • Pour la pelade, le traitement repose sur des corticostéroïdes locaux, intra-lésionnels et/ou per os.
  • Pour l'effluvium anagène ou télogène, l'alopécie est typiquement temporaire. Des perruques peuvent être utilisées dans l'intervalle.
  • Pour certaines formes cicatricielles telles l'alopécie cicatricielle centrale centrifuge, la cellulite disséquante du cuir chevelu : on peut envisager des tétracyclines et des corticostéroïdes localement

8 Suivi[modifier | w]

Si à tout moment la condition empire ou ne répond plus au traitement, il faut envisager d'autres diagnostics.

9 Drapeaux rouges[modifier | w]

Il n'y a pas de drapeaux rouges associés à l'alopécie.

10 Références[modifier | w]

La section obligatoire Références ne contient pour le moment aucune information.
Toute contribution serait appréciée.

  • Description: Dans la section références se trouve toutes les références (références sans groupe). Pour ajouter des références, passez par la fonction d'ajout de références. N'ajoutez pas de références manuellement.
  • Format: Texte
  • Balises sémantiques: