Allopurinol

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Allopurinol
Médicament
Caractéristiques
Classes Inhibiteur de la xanthine oxydase
Noms commerciaux Zyloric®MD
Voies d'administration POIV
Catégorie en grossesse X
Informations
Wikidata ID Q412486
Spécialité Rhumatologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v2) ]


1 Alertes[modifier | w]

La section facultative Alertes ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

2 Indications[modifier | w]

L'allopurinol, un inhibiteur de la xanthine oxydase, est un médicament hypotrophique.[1]

L'allopurinol est approuvé par la FDA pour les indications suivantes: [1]

  • Goutte
  • Prévention du syndrome de lyse tumorale
  • Prévention de la néphrolithiase calcique récurrente chez les patients atteints d'hyperuricosurie [1]

Les autres indications non approuvées par la FDA comprennent l'hyperuricémie associée au syndrome de Lesch-Nyhan et la prévention de la néphrolithiase urique récurrente. [2][1]

L'American College of Rheumatology recommande d'initier un traitement hypotrophique tel que l'allopurinol chez les patients ayant un diagnostic établi d'arthrite goutteuse dans les situations suivantes: [1]

  • Fréquentes crises d'arthrite goutteuse aiguë, définies comme égales ou supérieures à deux crises par an
  • Maladie rénale chronique de stade 2 ou pire
  • Présence de tophus à l'examen clinique ou à l'imagerie
  • Antécédents de néphrolithiase [1]

Il est important de noter que l'hyperuricémie asymptomatique n'est pas une indication de l'allopurinol ou de tout autre traitement hypotonique.[2][1]

3 Contre-indications[modifier | w]

La présence du génotype HLA-B * 5801 chez les patients d'origine coréenne atteints d'insuffisance rénale chronique de stade 3 ou pire, ou chez les patients d'origine chinoise Han ou thaïlandaise quelle que soit la fonction rénale, est un risque particulièrement élevé de peste équine (hazard ratio de plusieurs centaines) . L'American College of Rheumatology recommande de dépister cette population pour le génotype HLA-B * 5801 à l'aide du test de réaction en chaîne par polymérase (PCR) avant d'initier l'allopurinol et, s'il est positif, d'utiliser un autre traitement hypotonique. Cependant, le dépistage universel de l'allopurinol HLA-B * 5801 n'est pas recommandé compte tenu de la prévalence et du rapport de risque significativement plus faibles du HLA-B * 5801 dans d'autres populations.[1]

4 Mises en garde et précautions[modifier | w]

La section facultative Mises en garde et précautions ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

5 Effets indésirables[modifier | w]

L'allopurinol est un médicament relativement sûr, bien que des effets indésirables puissent survenir.[1]

En raison de la déstabilisation des microtopes intra-articulaires d'acide urique suite à l'instauration de tout traitement hypotrophique, il y a une augmentation de l'incidence des poussées goutteuses aiguës, en particulier au cours des premiers mois. Pour éviter cela, les patients doivent commencer un anti-inflammatoire tel que la colchicine, un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) ou de la prednisone à faible dose (uniquement chez les patients qui ne peuvent pas prendre de colchicine ou d'AINS) avant ou en même temps que l'initiation de l'allopurinol. [3][1]

L'éruption cutanée maculopapuleuse prurigineuse, les effets indésirables gastro-intestinaux, y compris les nausées et la diarrhée, sont d'autres effets indésirables courants. Des anomalies biologiques, y compris une transaminite et une élévation de la phosphatase alcaline sérique, une leucopénie et une thrombocytopénie, peuvent survenir. D'autres effets indésirables moins courants et rares comprennent la nécrose hépatique, l'hépatite granulomateuse, la jaunisse cholestatique, la néphrite interstitielle et la vascularite. [1]

Le syndrome d'hypersensibilité à l'allopurinol (SHA) est un effet indésirable sévère rare de l'allopurinol avec une incidence d'environ 1 sur 1000, avec un taux de mortalité élevé de 20% à 25%. Le mécanisme est une réaction immunitaire médiée par les lymphocytes T à l'oxypurinol. Le risque le plus élevé se situe au cours des premiers mois de traitement, en particulier avec des doses initiales d'allopurinol plus élevées. Les diurétiques concomitants, en particulier l'utilisation de thiazidiques, ainsi que l'insuffisance rénale de stade 3 ou plus, sont des facteurs de risque majeurs. Les patients d'origine coréenne, chinoise han et thaïlandaise avec le génotype HLA-B * 5801 courent un risque très élevé de peste équine. Les caractéristiques cliniques de l'AHS comprennent le syndrome de Stevens-Johnson, la nécrolyse épidermique toxique, la vascularite, les lésions hépatocellulaires, les lésions rénales aiguës, la fièvre, la leucocytose et l'éosinophilie. La prise en charge est le support. Une diminution de la dose initiale d'allopurinol à moins de 100 mg par jour chez tous les patients et à moins de 50 mg par jour chez les patients atteints d'insuffisance rénale chronique de stade 3 ou pire peut réduire le risque de PPA.[1]

Plusieurs interactions médicamenteuses existent avec l'allopurinol. L'interaction médicamenteuse la plus importante est avec l'azathioprine et la 6-mercaptopurine, toutes deux métabolisées par l'enzyme xanthine oxydase. L'utilisation de tout inhibiteur de la xanthine oxydase tel que l'allopurinol chez un patient sous azathioprine ou 6-mercaptopurine peut provoquer une agranulocytose et une pancytopénie sévères.[1]

6 Interactions[modifier | w]

La section facultative Interactions ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

7 Suivi[modifier | w]

La section facultative Suivi ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

8 Surdosage[modifier | w]

La section facultative Surdosage ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

9 Dose oubliée[modifier | w]

La section facultative Dose oubliée ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

10 Pharmacologie clinique[modifier | w]

La section facultative Pharmacologie clinique ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

10.1 Mécanisme d'action[modifier | w]

L'allopurinol subit un métabolisme dans le foie, où il se transforme en son métabolite pharmacologiquement actif, l'oxypurinol. La demi-vie de l'allopurinol est de 1 à 2 heures et celle de l'oxypurinol est d'environ 15 heures. L'allopurinol et l'oxypurinol sont tous deux excrétés par voie rénale. L'allopurinol et l'oxypurinol inhibent tous deux la xanthine oxydase, une enzyme de la voie du catabolisme de la purine qui convertit l'hypoxanthine en xanthine en acide urique.[1]

10.2 Pharmacodynamique[modifier | w]

La section facultative Pharmacodynamique ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

10.3 Pharmacocinétique[modifier | w]

La section facultative Pharmacocinétique ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

10.3.1 Absorption[modifier | w]

La section facultative Absorption ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

10.3.2 Distribution[modifier | w]

La section facultative Distribution ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

10.3.3 Métabolisme[modifier | w]

La section facultative Métabolisme ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

10.3.4 Élimination[modifier | w]

La section facultative Élimination ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

10.4 Populations particulières (pharmacologie)[modifier | w]

La section facultative Populations particulières (pharmacologie) ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

11 Entreposage et stabilité[modifier | w]

La section facultative Entreposage et stabilité ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

12 Administration[modifier | w]

L'administration d'allopurinol peut être sous deux formes, orale ou intraveineuse (IV). Alors que l'administration orale est la voie standard pour la goutte et la néphrolithiase à l'acide urique ou à l'oxalate de calcium, l'allopurinol IV est destiné à la prévention du syndrome de lyse tumorale et à la prise en charge de l'hyperuricémie induite par le traitement anticancéreux chez les patients qui ne peuvent tolérer le traitement oral.

Pour le traitement de la goutte à long terme, la dose initiale recommandée d'allopurinol est de 100 mg par jour, à augmenter de 100 mg toutes les 2 à 5 semaines jusqu'à l'obtention de l'acide urique sérique cible. L'American College of Rheumatology recommande un acide urique cible inférieur à 6,0 mg / dL pour tous les patients atteints de goutte et inférieur à 5,0 mg / dL chez les patients atteints de goutte tophacée. La dose quotidienne maximale d'allopurinol est de 800 mg. Une fois que le patient a atteint le taux d'acide urique sérique cible, la dose d'allopurinol requise pour atteindre le taux d'acide urique sérique cible doit être maintenue indéfiniment.[2][1]

Chez les patients présentant une insuffisance rénale (maladie rénale chronique de stade 4 et plus), l'allopurinol doit commencer à une dose quotidienne de 50 mg et la dose doit être augmentée de 50 mg toutes les 2 à 5 semaines jusqu'à atteindre le taux d'acide urique sérique cible. L'allopurinol et l'oxypurinol sont tous les deux dialysables et, chez les patients atteints d'insuffisance rénale en phase terminale sous hémodialyse ou dialyse péritonéale, l'allopurinol peut être initié à 50 mg un jour sur deux pour être administré après la dialyse, avec une augmentation prudente de la dose pour atteindre la cible d'acide urique sérique.

Pour la prévention du syndrome de lyse tumorale, l'allopurinol doit être initié 2 à 3 jours avant le début de la chimiothérapie et poursuivi jusqu'à 3 à 7 jours après la chimiothérapie. Les doses d'allopurinol par voie orale sont de 300 mg / m ^ 2 / jour en trois doses fractionnées toutes les 8 heures, maximum 800 mg par jour, et pour l'allopurinol IV par jour, de 200 à 400 mg / m2 en doses uniques ou de 2 à 3 doses fractionnées.

La posologie d'allopurinol est de 300 mg par voie orale par jour pour la prévention de la récidive d'acide urique ou de néphrolithiase calcique.[1]

13 Reconstitution[modifier | w]

La section facultative Reconstitution ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

14 Manipulation du produit[modifier | w]

La section facultative Manipulation du produit ne contient pour le moment aucune information.
Si la section est n'est pas jugée nécessaire, elle peut être supprimée.

Description:

15 Surveillance[modifier | w]

L'hémogramme complet, les tests de la fonction hépatique, la fonction rénale et les taux d'acide urique sérique doivent être mesurés toutes les 2 à 5 semaines tout en titrant la dose jusqu'à ce que le taux d'acide urique sérique cible soit atteint et tous les six mois par la suite. Les patients ont besoin de conseils sur les signes et les symptômes de la peste équine avec une recommandation d'arrêter rapidement l'allopurinol s'ils développent une éruption cutanée concernant la peste équine, en particulier au début du traitement. [1]

16 Références[modifier | w]

! Cette page a été créée avec l'outil d'importation automatisé !
Elle n'a pas encore été vérifiée par un volontaire et peut contenir des erreurs de traductions.


!
Cette page a besoin de vous !