Alcalose respiratoire

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alcalose respiratoire
Maladie
Caractéristiques
Signes Tachypnée
Symptômes Confusion, Convulsions, Dyspnée , Nausée, Syncope
Diagnostic différentiel Mira Auda/Brouillons/Alcalose métabolique
Informations
Terme anglais Alcalose respiratoire
Spécialité Pneumologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v3) ]
Objectif du CMC
Anomalies de la concentration en ions hydrogène (45)

L’alcalose respiratoire est par définition un état pathologique dans lequel le pH sanguin > 7.45, secondaire à un processus respiratoire ou pulmonaire.[1]

1 Épidémiologie[modifier | w]

  • L'alcalose respiratoire est l'anomalie acido-basique la plus courante sans discrimination entre les sexes. [1]
  • La fréquence et la distribution exactes de la maladie dépendent de l'étiologie. De même, les taux de morbidité et de mortalité dépendent de l'étiologie de la maladie. [2][1]

2 Étiologies[modifier | w]

Les étiologies sont:[3][4]

3 Physiopathologie[modifier | w]

Dans des conditions entraînant une alcalose respiratoire, le rein agit à la fois pour diminuer la réabsorption du bicarbonate et la production de bicarbonate comme mécanisme compensatoire. Ce processus aide à maintenir le pH du compartiment extracellulaire pour neutraliser l'effet du faible pCO2 qui est le principal dérangement de l'alcalose respiratoire. Cependant, les mécanismes complexes de tamponnage des reins peuvent prendre plusieurs jours pour atteindre leur plein effet, avec une éventuelle baisse attendue du bicarbonate de 4 à 5 mmol / L pour chaque baisse de 10 mmHg de pCO2.[3]

Autrement, l'alcalose respiratoire peut avoir deux origines, mais elle est le plus souvent induite par l'hyperventilation:[3]

  • Faible production de CO2 - conditions hypométaboliques comme un coma sévère, en particulier lorsqu'elles sont soutenues par une ventilation mécanique.
  • Perte pulmonaire excessive de CO2 - cela entraîne une alcalose lorsque la production de CO2 dans le corps est normale (hypoxie, hyperventilation psychogène, hyperventilation iatrogène chez les patients sous ventilation mécanique assistée ou oxygénation extracorporelle de la membrane, stades précoces de surdosage de salicylate en raison d'une surstimulation du centre respiratoire ).[5][3]

4 Présentation clinique[modifier | w]

4.1 Questionnaire[modifier | w]

  • Étant donné que la cause principale de toutes les étiologies d'alcalose respiratoire est l'hyperventilation, de nombreux patients présents se plaignent d'une dyspnée.
  • Nausée, confusion, convulsions, syncope par vasoconstriction cérébrale causée par l'hypocapnie.[6]
  • L'histoire exacte est très variable car il existe de nombreuses pathologies qui induisent la perturbation du pH.

4.2 Examen clinique[modifier | w]

5 Examens paracliniques[modifier | w]

6 Approche clinique[modifier | w]

  • L'évaluation doit toujours commencer par une anamnèse approfondie et un examen physique pour cibler les considérations diagnostiques.
  • Dans tous les cas, les gaz du sang artériel sont nécessaires pour diagnostiquer le déséquilibre du pH.
  • Les électrolytes sériques doivent être mesurés en portant une attention particulière aux taux de sodium, de potassium et de calcium, car les aberrations de ceux-ci peuvent entraîner d'autres complications. Le magnésium et le phosphate sont également essentiels à mesurer.
  • La compensation attendue de l'alcalose peut orienter la recherche d'une étiologie
Compensation attendue[8]
Trouble pCO2 HCO3-
Aiguë ↓ 10 ↓ 2
Chronique ↓ 10 ↓ 5
  • Chez les patients hypoxiques, il est important de calculer le gradient A-a pour déterminer l'étiologie et un diagnostic plus poussé.
    • Si le gradient A-a est large, méfiez-vous de l'embolie pulmonaire et investiguez correctement le patient.
  • Une radiographie pulmonaire est importante chez tous les patients car elle aide à discerner une cause anatomique ou infectieuse et peut exclure un œdème pulmonaire.
  • La tomodensitométrie thoracique peut jouer un rôle essentiel dans l'établissement d'un diagnostic. [7]

7 Diagnostic différentiel[modifier | w]

D'autres possibilités incluent: [1]

8 Traitement[modifier | w]

Le traitement de l'alcalose respiratoire vise à traiter la pathologie sous-jacente, mais ces principes généraux peuvent s'appliquer:[1][9]

  • Une acidose métabolique peut survenir si une alcalose chronique est corrigée trop rapidement.
  • Chez les patients anxieux: réassurance et la respiration dans un sac de papier. Des anxiolytiques peuvent être nécessaires.
  • Chez les patients sous ventilation mécanique, le volume ou la fréquence respiratoire peuvent être diminués.
  • Chez les patients souffrant (conscients ou sous ventilateur), une correction de l'analgésie peut corriger l'alcaose
  • Dans les cas graves, le pH peut être directement réduit à l'aide d'agents acides.

9 Complications[modifier | w]

Les complications suivantes peuvent survenir:[3]

10 Évolution[modifier | w]

  • L'alcalose respiratoire en soi ne constitue pas un diagnostic potentiellement mortel. Cependant, le pronostic est variable en fonction de l'étiologie.[1]

11 Références[modifier | w]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 (en) Brinkman Je et Sharma S, « Physiology, Respiratory Alkalosis », sur PubMed, 2020 jan (PMID 29489286, consulté le 3 août 2020)
  2. Haleh Hamdi, Hossein Hassanian-Moghaddam, Amir Hamdi et Narges Sadat Zahed, « Acid-base disturbances in acute poisoning and their association with survival », Journal of Critical Care, vol. 35,‎ , p. 84–89 (ISSN 1557-8615, PMID 27481740, DOI 10.1016/j.jcrc.2016.05.003, lire en ligne)
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 et 3,4 (en) Sur M et Shah Ad, « Alkalosis », sur PubMed, 2020 jan (PMID 31424853, consulté le 3 août 2020)
  4. 4,0 et 4,1 « Respiratory Alkalosis Differential Diagnoses », sur emedicine.medscape.com (consulté le 3 août 2020)
  5. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12097540
  6. Jameson, J. Larry,, Kasper, Dennis L.,, Longo, Dan L. (Dan Louis), 1949- et Fauci, Anthony S., 1940-, Harrison's principles of internal medicine (ISBN 978-1-259-64403-0, 1-259-64403-0 et 978-1-259-64399-6, OCLC 1029074059, lire en ligne)
  7. 7,0 et 7,1 (en) Hopkins E et Sharma S, « Physiology, Acid Base Balance », sur PubMed, 2020 jan (PMID 29939584, consulté le 3 août 2020)
  8. Binesh-Marvasti, Tina,, McQueen, Sydney,, Ahmed, Waleed S., et Frankfurter, Claudia,, Toronto Notes 2018 : comprehensive medical reference and review for the Medical Council of Canada Qualifying Exam (MCCQE) Part 1 and the United States Medical Licensing Exam (USMLE) Step 2 (ISBN 978-1-927363-40-9, 1-927363-40-3 et 978-1-927363-41-6, OCLC 1022761837, lire en ligne)
  9. 9,0 et 9,1 « Respiratory Alkalosis Treatment & Management: Medical Care, Consultations », Medscape,‎ (lire en ligne)