Administration de programmes de santé efficaces à l'échelle de la population

De Wikimedica
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Administration de programmes de santé efficaces à l'échelle de la population
Concept
Informations
Spécialité Santé publique

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

[ Classe (v1) ]
Objectif du CMC
Administration de programmes de santé efficace à l'échelle de la population (78-4)

Le médecin n'est pas le seul acteur pour la santé populationnelle. En effet, la connaissance de l'organisation des réseaux de soin de santé et de santé publique fait partie intégrante de la pratique médicale. Les équipes pluridisciplinaires procurant les bienfaits sanitaires nécessaires aux individus dépassent le rôle du médecin seul. De plus, ces équipes sont essentielles aux méthodes d'évaluation des besoins ainsi qu'à la qualité des soins.[1]

1 Santé publiques et système de santé[modifier | w]

1.1 Fédéral[modifier | w]

Santé Canada[2]

  • Approbation des médicatments et appareils, soins aux Autochtones, aux Forces armées et aux vétérans

Agence de Santé publique du Canada[2]

  • Gestion des crises et épidémies à l'échelle canadienne, examen des immigrants et réfugiés, collaboration avec l'OMS

Agence canadienne d'inspection des aliments[2]

  • Contrôle de l'étiquetage, gestion des infections animales

1.2 Provincial[modifier | w]

Législation[2]

  • Santé = compétence provinciale exclusive
  • Définition des MADO et MATO (directive du ministre)

Direction de la Santé Publique[2]

  • Zones de services et de surveillance
  • Pouvoirs d'action et d'enquête

INSPQ[2]

  • Élabore des programmes et formule des recommandations

1.2.1 Activités essentielles de santé publique[modifier | w]

  1. protection de la santé
  2. surveillance épidémiologique
  3. prévention (vaccination, signalement, etc.)
  4. évaluation des besoins
  5. promotion de la santé
  6. réponse en cas de catastrophes ou d'épidémies[2]

2 Gestion des ressources[modifier | w]

Les besoins en termes de santé sont énormes. Actuellement, une grande partie des investissements en santé sont encore fait dans le système de soins et de traitement, et une faible part est investie en terme de santé publique en prévention et promotion de la santé. En effet, les ressources financières étant limitées, il faut alors faire des choix en fonction des priorités définies par le gouvernement. Les agences de santé publique, les organismes (par exemple l’INSPQ), peuvent formuler des recommandations en ce sens.[2]

Efficacité

  • capacité à produire un bénéfice dans des circonstances contrôlées[2]

Effectivité

  • capacité à produire un bénéfice dans des conditions cliniques ou usuelles (appliqué à la réalité)[2]

Efficience

  • Rapport coût/bénéfice d'une intervention dans un objectif d'optimisation[2]

3 Amélioration de la qualité[modifier | w]

Afin d’optimiser les soins, les ressources de santé et les interventions il faut :

  • Établir des objectifs
  • Mettre en place des actions et politiques
  • Évaluer sur une base régulière l’atteinte des objectifs
  • Proposer de nouvelles mesures pour atteindre les objectifs au besoin
  • Documenter le processus pour fin d’analyse

Ce processus doit être fait régulièrement et sur le long terme afin de toujours répondre aux besoins actuels et de correspondre aux meilleurs standards de soins.

→ Il est impératif de rechercher les biais et problématiques systémiques (et non individuels).

On peut s’assurer de faire les bons choix en menant des analyses coûts-bénéfices ou (plus particulièrement pour un système de soins public) coût-effectivité. On utilise un ratio de gain de santé populationnel / coût (ex;: espérance de vie gagnée / naissances prématurées évitées / années de vue fonctionnelle, etc. sur le coût de la mesure à l’échelle de la population.

Le résultat de ce type d’analyse est généralement un nombre d’années de vie ajustées pour la qualité (QALY).[2]

4 Références[modifier | w]

  1. « 78-4 Administration de programmes de santé efficaces à l'échelle de la population | Le Conseil médical du Canada », sur mcc.ca (consulté le 27 mars 2020)
  2. 2,00 2,01 2,02 2,03 2,04 2,05 2,06 2,07 2,08 2,09 2,10 et 2,11 Maxime Ouellet, Préparation à l'exament du Conseil Médical Canadien (CMC): Résumé des objectifs et situations cliniques essentielles du CMC , hiver 2017, 325 p. (lire en ligne)