Acrochordon

De Wikimedica
Aller à la navigation Aller à la recherche
Acrochordon
Maladie
Molluscum pendulum- acrochordon - zoom.jpg
Caractéristiques
Signes Hyperpigmentation, Lésion pédonculée
Symptômes
Douleur, Asymptomatique , Prurit cutané
Diagnostic différentiel
Neurofibrome, Naevus, Verrue vulgaire, Kératose séborrhéique
Informations
Terme anglais Skin tag, acrochordon
Autres noms Polype fibroépithélial, molluscum pendulum
Wikidata ID Q3179593
Spécialité Dermatologie

OOjs UI icon help-ltr.svgPage non révisée par un comité éditorial

Les acrochordons (polypes fibroépithéliaux, molluscum pendulum) sont des néoplasmes bénins communs de la peau, souvent associés à l'obésité.[1]

1 Épidémiologie[modifier | w]

Les acrochordons ont une prévalence élevée, apparemment 46% de la population générale, augmentant en fréquence avec l'âge des patients. [1]

2 Étiologies[modifier | w]

L'étiologie de l'acrochordon est inconnue, mais on suppose qu'ils se produisent généralement dans des zones localisées avec des tissus élastiques clairsemés qui entraînent des lésions atrophiques ou sessiles. D'autre part, les déséquilibres hormonaux semblent également être un cofacteur de leur développement. D'autres facteurs favorisant leur croissance sont le facteur de croissance tissulaire, le facteur de croissance épidermique et l'infection. Ils augmentent principalement avec l'âge.[1]

3 Présentation clinique[modifier | w]

3.1 Facteurs de risque[modifier | w]

Les facteurs de risque[1]:

3.2 Questionnaire[modifier | w]

Au questionnaire[1]:

3.3 Examen clinique[modifier | w]

À l'examen dermatologique[1]:

  • lésion pédonculée, 2 - 5 mm, molle, hyperpigmentée ou de couleur normale
  • Le plus souvent situé sur le cou, l'aisselle et les plis inguinaux (généralement dans les zones intertrigineuses), bien qu'ils puissent apparaître dans presque n'importe quelle partie de la peau.
  • Habituellement asymptomatique, mais peut être prurigineux ou devenir douloureux et enflammé en attrapant des vêtements ou des bijoux.

4 Examens paracliniques[modifier | w]

Le diagnostic est généralement clinique, mais dans le doute, un spécimen peut être envoyé en pathologie[1]:

  • Un acrochordon à la pathologie.
    Biopsie cutanée[note 1]: caractérisé par un épithélium acanthotique, aplati ou en forme de fronde. Un derme papillaire est composé de fibres de collagène disposées de manière lâche avec des vaisseaux lymphatiques et des capillaires dilatés.

5 Diagnostic différentiel[modifier | w]

Le diagnostic différentiel[1]:

  • Verrue vulgaire: les verrues filiformes ressemblent généralement à des acrochordons et la distribution des verrues aide généralement à les différencier des acrochordons.[2][3]
  • Neurofibrome[note 2]: excroissances pédonculées molles bénignes.
  • Naevus[note 2]: différents petits naevus pédonculés ressemblent généralement à un acrochordon; la taille, le motif pigmenté et l'emplacement des naevi peuvent les différencier des acrochordons
  • Kératose séborrhéique: certaines kératoses séborrhéiques, en particulier la variante appelée dermatose papulosis nigra (DPN), peuvent chevaucher cliniquement des acrochordons sur le visage. La dermatose papulosa nigra se présente généralement sous la forme de petites papules, typiquement pigmentées, pédonculées ou simplement surélevées sur le visage et les structures adjacentes. Ceux-ci sont les plus courants chez les patients d'origine afro-américaine.
  • Il existe un syndrome héréditaire appelé syndrome de Birt-Hogg-Dubé, qui est fréquemment discuté dans le contexte des acrochordons. Il s'agit d'une maladie autosomique dominante rare caractérisée par de multiples trichodiscomes accompagnés de fibrofolliculomes. Ces trichodiscomes sont généralement indiscernables des acrochordons.
  • Une variante du carcinome basocellulaire (CBC) peut présenter un chevauchement clinique avec les acrochordons. Le fibroépithéliome de Pinkus est un autre sous-type de CBC qui est classiquement signalé comme une lésion rose de type acrochordon sur le bas du dos.

6 Traitement[modifier | w]

Il existe différentes options de traitement disponibles lorsque les acrochordons dérangent un patient[1]:

  • Excision cutanée par coupure: les petites lésions peuvent être coupées avec de petits ciseaux à iris pointus. Cette méthode fonctionne généralement immédiatement et est très efficace. Il n'est pas nécessaire de recourir à l'anesthésie pour les plus petites lésions.
  • Cryothérapie: l'azote liquide peut être appliqué directement sur la lésion avec une pince refroidie.
  • Rasage cutané: les acrochordons plus gros peuvent être retirés avec une excision de rasage ou de cisaillement après avoir injecté la base de la lésion avec une anesthésie locale.
  • Électrodessication: pour de très petites lésions, trop petites pour être saisies avec une pince.

7 Suivi[modifier | w]

Aucun suivi est nécessaire[1].

8 Complications[modifier | w]

Aucune complication n'est associée aux acrochordons.

9 Évolution[modifier | w]

Il s'agit d'une affection cutanée bénigne qui ne nécessite généralement aucun traitement, sauf si elle est irritée et également à des fins esthétiques. Réassurer la nature bénigne de la maladie diminue généralement l'anxiété du patient. [1]

10 Notes[modifier | w]

  1. Cependant, dans le cas où un clinicien juge nécessaire lors du retrait de plusieurs acrochordons de renvoyer ces échantillons pour une évaluation pathologique, il est fortement recommandé que chaque lésion soit séparée et placée dans des récipients étiquetés individuellement. Dans le cas improbable où une lésion finirait par être diagnostiquée comme un néoplasme préoccupant (par exemple, un mélanome malin), si toutes les lésions étaient placées dans le même contenant d'échantillon de formol, il ne serait pas clair à partir de quel emplacement la lésion préoccupante s'est produite.
  2. 2,0 et 2,1 Sans confirmation histologique, les acrochordons ne peuvent pas être distingués de manière fiable des naevus mélanocytaires bénins et des neurofibromes. Cependant, comme toutes ces possibilités probables dans le diagnostic différentiel sont bénignes, la confirmation pathologique d'un tel diagnostic n'est généralement pas nécessaire car elle n'aura pas d'incidence sur la prise en charge.

11 Références[modifier | w]

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 et 1,10 Shehla Yasin Belgam Syed, Jules B. Lipoff et Kingshuk Chatterjee, StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 28846244, lire en ligne)
  2. Omar S. El Safoury, Marwa M. Fawzy, Rania M. Abdel Hay et Akmal S. Hassan, « The possible role of trauma in skin tags through the release of mast cell mediators », Indian Journal of Dermatology, vol. 56, no 6,‎ , p. 641–646 (ISSN 1998-3611, PMID 22345761, Central PMCID 3276887, DOI 10.4103/0019-5154.91819, lire en ligne)
  3. Shivanna Ragunatha, Bhaktavatsalam Anitha, Arun C. Inamadar et Aparna Palit, « Cutaneous disorders in 500 diabetic patients attending diabetic clinic », Indian Journal of Dermatology, vol. 56, no 2,‎ , p. 160–164 (ISSN 1998-3611, PMID 21716540, Central PMCID 3108514, DOI 10.4103/0019-5154.80409, lire en ligne)

Les sections suivantes sont remplies automatiquement et se peupleront d'éléments à mesure que des pages sont crées sur la plateforme. Pour participer à l'effort, allez sur la page Gestion:Contribuer. Pour comprendre comment fonctionne cette section, voir Aide:Fonctions sémantiques.